Natacha Harry : une véto à l’école des bêtes


  • Natacha Harry : une véto à l’école des bêtesPhoto : DR
  • Bons plans/ Livres

    Vétérinaire et journaliste, Natacha Harry vient de publier un livre où elle lève le voile de son engagement pour les animaux. Un engagement qui remonte l’enfance où, fille unique, elle a trouvé amitié et réconfort auprès des chevaux et des chiens. Mère de deux jeunes enfants aujourd’hui, elle entend œuvrer pour leur léguer un monde où l’animal a sa place et l’homme un futur avec lui. Animaux-online a rencontré cette femme engagée…

    Animaux-online : Etre vétérinaire n’est pas un hasard dans votre vie. Cela vous tient depuis l’enfance. Comme une intime conviction ?

    Natacha Harry : Une sorte d’évidence en tout cas. J’ai grandi au milieu des animaux, ils sont mon quotidien depuis ma plus tendre enfance. J’ai toujours eu avec eux une relation privilégiée, une sorte de connivence. Cette relation m’a nourrie depuis toujours. Moi qui suis fille unique, je n’ai jamais souffert de la solitude que l’on prête parfois aux enfants uniques car je partageais avec mes animaux tous mes moments de vie. Une chose est sûre, d’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours voulu être vétérinaire. Ca n’a pas forcément été simple d’intégrer l’Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort (j’ai raté le concours 2 fois !) mais j’ai toujours eu la conviction que j’y arriverai et j’ai bien fait d’y croire !

    A-O : Vous relatez vos premiers pas en tant que vétérinaire de garde. Ce qui frappe, c’est la solitude dans l’exercice de cette profession. Face à la décision, lourde de ses conséquences…

    N. H. : Je ne crois pas que véto soit un métier qui isole. Je relate simplement, dans mon livre, quelques souvenirs de gardes où effectivement j’ai passé des nuits seule et parfois certaines décisions m’ont semblé lourdes. Avoir la vie d’un être entre ses mains est forcément difficile en responsabilités surtout quand on n’a pas encore l’expérience du métier. Aujourd’hui, beaucoup de confrères se regroupent dans des structures pluridisciplinaires. Ça évite justement l’isolement. Et puis le vétérinaire praticien (ce que je ne suis plus…) joue un rôle social crucial. En zone rurale, il est souvent l’un des rares traits d’union entre les éleveurs souvent bien seuls dans l’exercice de leur métier et, en ville, il joue aussi ce rôle essentiel de maintien du lien social avec des propriétaires d’animaux qui, parfois, n’ont que peu de personnes vers qui se tourner.

    DR

    A-O : Vous écrivez que c’est votre désir de liberté qui vous a conduite vers une autre voie. Vous n’avez pas de regret ?

    N. H. : L’important dans la vie c’est de réussir à trouver la place qui vous convienne le mieux. La mienne est celle que je me suis créée. Si je devais revivre ma vie je ferai à nouveau le choix de devenir vétérinaire, et, à nouveau celui d’embrasser ensuite une autre « carrière » différente de l’exercice de la médecine mais toujours aussi proche des animaux. J’adore mon métier à tel point que je n’ai jamais l’impression de travailler. Je vis ma passion tout simplement. J’aime jouer ce rôle de trait d’union entre des spécialistes dans des domaines très précis du monde animal et le grand public.

    A-O : Vous êtes à Télématin depuis près de 20 ans. Vous vous sentez à votre place en tant que passeuse et trait-d’union, ce sont vos mots, pour transmettre, informer, passer les messages. Mais cela doit être une « pédagogie, sans gravité ni tristesse », écrivez-vous. C’est plus efficace ?`

    N. H. : Oui. Je crois que c’est essentiel. Pour faire passer des messages, pour amener le public à découvrir la beauté mais aussi la fragilité du monde animal, il faut faire preuve de bienveillance. C’est d’ailleurs la qualité première de Télématin. Il ne faut pas accabler, ni culpabiliser. Je crois sincèrement que les messages passent mieux si on les délivre sur un ton positif.

     

    Première apparition à l'écran de Natacha Harry à Télématin en 2000…

    A-O : Vous avez passé 5 ans à la tête de la SPA où vous avez tenu à remettre l’animal au cœur de la mission de cette vieille dame. De quoi êtes-vous la plus fière ?

    N. H. : Je pourrais vous citer la création du Grand refuge, un lieu unique qui a déjà recueilli depuis sa création en 2015 plus de 400 chevaux, poneys et ânes. Je pourrais vous parler du programme des familles d’accueil pour les animaux en échec d’adoption. Ce programme a permis de sortir de refuge près de 600 animaux qui coulent aujourd’hui des jours heureux dans un foyer aimant. Je pourrais aussi vous parler des rénovations des refuges pour en faire des lieux plus accueillants, plus chaleureux. Je pourrais encore vous parler des adoptions qui ont considérablement augmenté. Je suis intarissable sur tous ces sujets car toutes ces actions ont le mérite d’être concrètes.  Mais ce dont je suis la plus fière, je crois, c’est d’avoir eu la confiance de femmes et d’hommes merveilleux qui sont les acteurs du quotidien de la SPA. J’ai animé une équipe et c’est avec elle, et grâce à elle, que la SPA a écrit de nouvelles pages tout en poursuivant les missions engagées par mes prédécesseurs. Je reste profondément attachée à la SPA et très reconnaissante vis-à-vis de toutes ces personnes formidables, salariées et bénévoles.

    A-O : Le sous-titre de votre livre est « l’avenir sera animal ou ne sera pas ». Pourtant, certains estiment que notre société va vers une sensibilité exacerbée, voire de la sensiblerie. Que leur répondez-vous ?

    N. H. : L’engagement des Français en faveur de la cause animale apparaît de plus en plus comme une évidence… Une évolution sociétale nouvelle, portée à l’origine par les seuls défenseurs de la cause animale,  mais qui est aujourd’hui de plus en plus soutenue par le plus grand nombre. Les images chocs de maltraitance dans les abattoirs, la désaffection des spectacles avec animaux sauvages qui poussent des établissements circassiens de renom à changer, sont autant d’exemples qui démontrent que la protection des animaux n’est plus le combat de quelques-uns, mais est en train de devenir une tendance de fond portée par la société tout entière. C’est d’ailleurs sous la pression des citoyens, et de personnalités engagées, que le Code Civil reconnaît depuis 2015 aux animaux leur caractère « d’êtres vivants doués de sensibilité ».

    Je milite en faveur d’une société plus protectrice des êtres vivants les plus fragiles. A l’heure où chacun doit s’interroger sur son impact sur la planète, il est aussi temps de construire un monde plus protecteur pour les plus faibles. Les animaux domestiques ou sauvages sont tributaires des hommes  qui ont le pouvoir de les détruire ou au contraire de les protéger.

    A-O : Vous êtes le témoin privilégié de l’évolution des mentalités de notre société vis-à-vis de l’animal. Et vous soulignez notamment le rôle du consommateur, du grand public, dans ces changements. Finalement, se pourrait-il aussi que l’homme soit l’avenir de l’animal ? (alors qu’il est responsable de la 6è extinction) ?

    N. H. : J’aimerais croire que l’homme sera l’avenir de l’animal, mais il faut faire vite car la situation est grave. Nous vivons sans doute la 6e extinction de masse des espèces et nous en sommes responsables. Nous avons perdu ces quarante dernières années 60% de la biodiversité. Alors oui, je pense que la défense des animaux constitue un combat pour l’avenir de l’humanité. Ce combat c’est maintenant que nous devons le mener pour transmettre aux générations futures un monde plus respectueux du vivant. Une chose est sûre : sans l’animal l’homme n’aura pas d’avenir.

    A l’école des bêtes, par Natacha Harry paru aux Editions du Cerf.

     


    Autres articles à lire

  • Sélection de guides nature : découvrez les animaux qui vous entourent

    Bons plansRandonnées, balades, sorties au jardin, petits-enfants à occuper… En été, les occasions de profiter du grand air ne manquent pas. Voici une sélection de guides pour profiter pleinement de ces sorties, et apprendre à mieux observer la vie qui se cache dans la nature.

    11 Août 2017
  • Une vue à deux de Justine Caizergues est le prix littéraire de la SCC

    Bons plansC'est à 'Une vue à deux' de Justine Caizergues que la Société Centrale Canine vient de remettre, le jeudi 17 novembre, son 8e Prix littéraire à l’Hippodrome d’Auteuil, dans le cadre du Salon des Artistes Animaliers, de chasse et de la nature.

    18 Novembre 2016
  • Livre, revue, exposition… Les oiseaux ont la cote !

    Bons plansCette année, on peut dire qu’on a eu le temps de les observer, les oiseaux… Ces longs mois de confinement ont peut-être éveillé chez certains d’entre vous un nouvel intérêt pour nos amis à plumes. Voici 3 ouvrages, une revue, ainsi qu’une exposition qui sauront étancher votre soif de connaissance.

    11 Décembre 2020
  • Prix littéraires : deux livres sur les animaux récompensés

    Bons plansJean-Louis Gouraud a reçu le prix Nicolas Bouvier Étonnants Voyageurs 2017 pour sa Petite Géographie amoureuse du cheval, et Jean-Baptiste Del Amo a été distingué par le prix du Livre Inter pour Règne animal.

    08 Juin 2017
  • Enfants : 3 beaux livres pour mieux comprendre le monde animal

    Bons plansLes animaux et leur environnement fascinent petits et grands. Il est aujourd’hui plus que jamais temps de les connaître et de les protéger. Ces trois beaux livres piqueront la curiosité des enfants sur le monde qui les entoure, que ce soit au-dessus de leur tête ou sous leurs pieds…

    28 Mai 2019
  • La bibliothèque de l’été : ces animaux sauvages qui nous entourent

    Bons plansUne sélection d’ouvrages, mêlant plaisir de la lecture et connaissances scientifiques, pour apprendre à mieux connaître ces êtres vivants qui partagent notre univers.

    29 Juin 2018
  • La bibliothèque de l'été : 10 romans pour accompagner vos vacances

    Bons plansQuoi de mieux qu'un bon roman les pieds dans l'eau, sur le sable ou l'herbe ? Nous avons sélectionné pour vous les plus belles histoires pour accompagner vos vacances. Elles parlent d'animaux, bien sûr...

    24 Juin 2019
  • « Beaux d’ailleurs », un livre qui sublime les espèces envahissantes

    Bons plansFrançois Lasserre est un entomologiste, auteur, conférencier et fervent défenseur du vivant. Son nouvel ouvrage, « Beaux d’ailleurs », révèle l’histoire et les secrets de trente espèces exotiques arrivées en France, parfois déclarées « envahissantes »… Mais pour qui ? Un ouvrage fascinant illustré par les sublimes photographies de Cyril Ruoso.

    05 Décembre 2020
  • Bibliothèque de l’été : 8 ouvrages pour les passionnés de chevaux

    Bons plansUne sélection de livres qui aident à mieux comprendre les équidés et l’art de monter à cheval.

    17 Août 2018
  • Une sélection de livres pour les jeunes amoureux des animaux

    Bons plansLes droits des animaux, l’arrivée d’un nouveau chien à la maison ou encore la première rentrée scolaire sont quelques-uns des sujets abordés dans cette sélection d’ouvrages pour les plus jeunes.

    16 Septembre 2018
  • 4 ouvrages pour les futurs petits scientifiques

    Bons plansVotre bout de chou est passionné par les animaux et la nature ? Il est curieux et a soif d’apprendre ? Ces livres sont faits pour lui ! Entre jeux, enquêtes et découvertes, cette sélection (accessible à partir de 4/5 ans) développera son esprit de jeune scientifique en quête de connaissances.

    22 Décembre 2018
  • Bibliothèque de l’automne : l’ingéniosité des animaux à l’honneur

    Bons plansSi vous pensez encore que l’homme est le roi des animaux, l’être le plus intelligent et le plus débrouillard de cette planète… vous changerez certainement d’avis après avoir lu ces 4 ouvrages sélectionnés avec soin par Animaux-Online.

    28 Septembre 2019
  • 3 ouvrages caritatifs pour aider les animaux

    Bons plansCet été, les éditions Glénat ont sorti trois ouvrages caritatifs : deux bandes dessinées et un album pour enfants. Une partie des ventes sera reversée à des organismes qui luttent pour protéger les animaux et leur environnement.

    06 Août 2019
  • 3 histoires d’animaux pour endormir les tout-petits

    Bons plansTrouver la bonne histoire pour l’heure du coucher peut parfois être difficile. Animaux-Online vous propose trois petits ouvrages où les héros sont des animaux.

    08 Juin 2019
  • Les records du monde chez les animaux

    Bons plansQui peut rester le plus longtemps sous l’eau, quels mammifères ont les plus petits bébés ou bien qui est l’animal avec le plus gros cerveau ? Les éditions Salamandre publient un nouveau livre pour découvrir les capacités les plus étonnantes du monde animal.

    02 Février 2018
  • Avec son roman « La lionne rouge », Marion Cabrol sort les griffes

    Bons plansL’ancienne responsable pédagogique du zoo d’Amnéville (Lorraine) sort son premier roman : La lionne rouge, un thriller plutôt dur dont l’intrigue se passe dans ces mêmes lieux. Une pure fiction, mais qui nous permet de faire un retour sur un passé qu’elle évoque sans nuance.

    17 Juin 2020
  • Jeunesse : des idées de lectures pour les vacances

    Bons plansUn chaton plongé dans un univers de jeux vidéo, la grande famille des ours réunie, le quotidien tendre et farfelu d’un drôle de matou, les chauves-souris expliquées aux tout-petits… voici notre sélection de livres à découvrir pendant les vacances. Bonne lecture !

    27 Octobre 2017
  • Apprendre en s’amusant : les livres pour enfants sur les animaux

    Bons plansLa vue, bien sûr, mais aussi le toucher, l’ouïe… tous les sens sont en éveil grâce à des collections de livres spécialement conçues pour les enfants, qui permettent de mieux connaître les animaux tout en développant sa créativité !

    08 Mai 2018
  • 3 livres pour occuper les enfants pendant les vacances

    Bons plansQu'ils soient en vacances à la campagne, à la mer ou à la montagne, il arrive que les parents se retrouvent à court d’idées pour occuper les enfants. Animaux-Online a sélectionné pour vous trois livres qui regorgent d’activités. Le tout en rapport avec la nature et les animaux, évidemment !

    23 Juillet 2019
  • Deuil d’un animal : publier vos souvenirs, c’est maintenant possible !

    Bons plansPour les amoureux des chiens et des chats, la vie est souvent rythmée par des rencontres mais aussi des pertes… Afin de garder à tout jamais une trace de ces merveilleux compagnons de vie, les éditions des Coussinets proposent de les figer sur le papier.

    02 Septembre 2020