Diable de Tasmanie : pour la première fois observable en France


  • Diable de Tasmanie : pour la première fois observable en FrancePhoto : ZooParc Beauval
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Afin de protéger ce marsupial australien du cancer qui le décime, un programme s’efforce de capturer les individus sains, de les placer dans une zone protégée de la Tasmanie ainsi que dans des zoos pour multiplier les viviers sains et travailler sur un vaccin. Le ZooParc de Beauval est aujourd’hui le premier à présenter au public français des diables de Tasmanie.

    Lorsque vous entendez « diable de Tasmanie », vous pensez immédiatement à Taz, des Looney Tunes ? En vérité, cet animal est bien différent du grand personnage aux longues dents, très agité et malicieux des dessins animés. Pour commencer, il doit son nom au cri rauque et puissant qui a effrayé les premiers explorateurs arrivés en Tasmanie. Ils ont alors cru que le diable les poursuivait. Ensuite, il n’est pas plus gros qu’un chien de 8 kilos et se nourrit principalement de charogne. Enfin, il est observable depuis peu au ZooParc de Beauval.

    ZooParc de BeauvalCape et Cluan sont différenciables grâce à leurs bandes blanches

    Ils sont les seuls en France à avoir pu accueillir des diables de Tasmanie. L’organisme australien qui s’occupe de leur sauvegarde et de leur placement a prêté à Beauval deux mâles : Cape et Cluan, qui était auparavant au zoo de Copenhague. Delphine Pouvreau, responsable du secteur panda-koalas avec 6 autres soigneurs et qui s’occupe désormais des diables de Tasmanie, nous en dit plus sur ce transfert et ces animaux hors du commun.

    Animaux-Online : Comme s’est passée l’arrivée des deux petits diables ?

    Delphine Pouvreau : Ils sont arrivés le 8 avril au soir, vers 22 h. On les a d’abord laissés tranquilles 2 ou 3 jours dans leur maison, puis on leur a donné la possibilité de sortir dans leur enclos extérieur. Ils peuvent désormais aller et venir comme ils veulent la journée et, le soir, ils sont reconduits à l’intérieur. Ils s’accommodent très bien de leur nouvel environnement.

    AO : Pourquoi deux mâles et aucune femelle ?

    DP : C’est l’Australie qui décide des placements. Ils nous ont prêté deux mâles pour commencer et voir si on va bien s’en occuper. J’espère que d’ici 1 à 2 ans, on pourra avoir des femelles.

    AO : Qu’est-ce qu’il a fallu faire avant leur arrivée ?

    DP : J’ai suivi un stage à Copenhague afin de faire connaissance avec l’espèce, son régime alimentaire, comment la gérer, etc. Ensuite, il a fallu leur construire un enclos adapté. Il comporte une rivière, des arbustes, des plantes, des troncs, des arbres… Ils ont aussi, dehors, des niches avec de la paille pour se reposer et une lampe chauffante sous laquelle ils peuvent s'installer lorsque les températures sont un peu trop basses.

    ZooParc de BeauvalL'enclos des diables de Tasmanie

    AO : Nécessitent-ils des soins particuliers ?

    DP : Tous les jours, il faut vérifier qu’ils sont en bonne en santé et une à deux fois par semaine, on réalise des pesées. Suivre le poids de l’animal est un bon indice. Ce sont deux frères assez sympas. Après, ça reste des animaux sauvages. Ils sont encore jeunes, tous deux âgés de 2 ans. Il faut savoir que leur espérance de vie n’est pas très longue. Dans leur milieu naturel, c’est 5 ans, et en zoo, c’est généralement 8 ans.

    AO : Vous êtes le premier zoo français à accueillir des diables de Tasmanie, pourquoi ?

    DP : Ce sont des animaux difficiles à avoir. Le programme européen pour les espèces menacées (EEP), qui vise à protéger cette espèce, est très sélectif. Nous en avons fait la demande et nous leur avons montré, par nos installations et la qualité de notre parc, que nous étions aptes à accueillir des diables de Tasmanie. Et notre demande a été acceptée.

    AO : Qu’est-ce que le programme d’élevage européen ?

    DP : Il faut savoir que les diables de Tasmanie sont décimés depuis plusieurs décennies par un cancer de la face très contagieux et mortel. Il se transmet de museau à museau (morsures, partage de nourriture…). Afin de sauver l’espèce, l’Australie a mis au point un programme visant à capturer des individus sains, non porteurs de la maladie. Certains sont transférés dans une zone protégée de Tasmanie, mais d’autres sont également envoyés dans des parcs zoologiques dans le but de multiplier des viviers sains. Ce sont eux aussi qui gèrent l’aspect « génétique » en formant les couples pour la reproduction. Aujourd’hui, seules 4 institutions zoologiques en Europe hébergent des diables de Tasmanie. En parallèle, la recherche d’un vaccin est en cours et l’objectif, à terme, serait de réintroduire ces individus et leur descendance dans la nature.

    À lire aussi :

    Le diable de Tasmanie : une résistance inespérée

    Australie : le rat-kangourou mangeur de truffes risque l'extinction

    ZooParc de Beauval

     


    Autres articles à lire

  • Covid-19 : 10 000 visons d'élevages contaminés vont être abattus

    Faune sauvageLes autorités néerlandaises ont ordonné l'abattage à partir de vendredi de « plus de 10 000 » visons d'élevages où des cas de Covid-19 auraient été signalés chez les petits mammifères, qui ont « probablement » transmis la maladie à deux employés.

    04 Juin 2020
  • Comment fonctionne le cycle de vie du gibbon

    Faune sauvageChaque couple de gibbon a besoin d'un territoire bien lui pour établir sa famille. Comment s'y prennent-ils pour se l'accaparer ? Animaux-Online vous décrypte leurs techniques.

    31 Janvier 2016
  • Indonésie: le macaque au selfie nommé « personnalité de l'année »

    Faune sauvagePeta a distingué Naruto, un macaque en Indonésie, devenu mondialement célèbre après avoir dérobé l’appareil d’un photographe animalier et s’être pris en photo. Après une bataille judicaire, il a pu toucher une partie des droits d’auteur de l’image.

    06 Décembre 2017
  • Un singe magot en ville mis à l'abri !

    Faune sauvageBob divaguait seul dans les rues de Sevran (93). Les autorités ont contacté la Fondation 30 Millions d’Amis pour prendre en charge ce singe magot de moins d’un an. Cette espèce protégée est très largement victime du trafic illégal. Le petit primate a été transféré aux Pays-Bas dans un centre pour faune sauvage.

    01 Juin 2015
  • Au Kenya, le guépard du Masaï-Mara va-t-il disparaître?

    Faune sauvageÀ l’heure où des scientifiques s’inquiètent d’une possible « sixième extinction de masse des animaux », une étude est parue pour évoquer la menace qui pèse sur ce célèbre sprinteur ! Les 7 000 derniers guépards d’Afrique survivront-ils aux prochaines décennies ?

    29 Mars 2018
  • Une soigneuse a été tuée par un tigre dans un zoo en Espagne

    Faune sauvageUne soigneuse a été retrouvée morte samedi 2 juillet dans la cage d'un tigre du parc animalier où elle était employée. Aucune explication sur cette mort pour le moment.

    03 Juillet 2016
  • Pourquoi les macaques japonais ont-ils le visage rouge ?

    Faune sauvageLa couleur rouge a toujours occupé une place particulière au sein des sociétés humaines. Associée à la puissance et à la richesse pendant l’Antiquité, elle revêt ensuite de multiples symboliques selon les époques. Mais qu’en est-il chez d’autres espèces, et notamment chez les primates non-humains ?

    23 Octobre 2019
  • De rares et superbes photos des léopards des neiges

    Faune sauvageEspèce menacée et difficile à observer, le léopard des neiges se dévoile devant les caméras de l’association Snow Leopard Trust qui œuvre à la préservation du félin.

    12 Janvier 2017
  • Le loup s'installe de plus en plus en France

    Faune sauvageRéapparu il y a moins de 30 ans en France, le loup continue à étendre son territoire et devrait dépasser les 500 individus cet hiver, soit le « seuil de viabilité » de cette espèce protégée tant redoutée d'une partie des éleveurs.

    07 Décembre 2018
  • Les rats-taupes nus sont sourds, et c’est tant mieux pour eux !

    Faune sauvageParadoxalement, les rats-taupes nus font énormément de bruits, alors qu’ils ont une très mauvaise audition ! Des chercheurs américains viennent de découvrir que cette caractéristique était le résultat de mutations génétiques…Très bénéfiques pour eux ! Explications.

    04 Septembre 2020
  • Podcast : L’humain, seule espèce utilisant des outils ?

    Faune sauvageL’étude du comportement animal peut faire réfléchir au fait que ce que l’on appelle animal semble parfois très proche de ce que l’on nomme humain.

    03 Octobre 2019
  • Nouveau record de longévité chez l’éléphant !

    Faune sauvageUne éléphante d'Asie en captivité est morte à l'âge canonique de 88 ans dans l'État indien du Kerala (sud), ont rapporté jeudi les propriétaires du pachyderme.

    07 Février 2019
  • Le retour fragile du lynx ibérique

    Faune sauvageEn Andalousie, les équipes du centre La Olivilla sont dévouées à la préservation de ce félidé sauvage dont la population était réduite à 90 individus il y a une dizaine d’années. Le photographe Laurent Geslin a suivi le travail des biologistes et «piégé» le bel animal…

    04 Novembre 2017
  • La girafe, cet animal énigmatique et menacé

    Faune sauvageLa girafe, considérée comme 'vulnérable' par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), a perdu 40% de sa population entre 1985 et 2015. Il n’en resterait que 98.000 individus. Voici quelques faits étranges ou cocasses concernant l'une des icônes de l'Afrique, et plus grand animal terrestre au monde.

    16 Août 2019
  • Le bœuf musqué, un survivant

    Faune sauvageS’il a côtoyé les mammouths et les tigres à dents de sabre, il est aujourd’hui l’un des rares grands mammifères (avec l’ours polaire) à survivre dans les zones glacées de l’Arctique. Mais le réchauffement qui sévit aujourd’hui sur notre planète pourrait avoir raison de sa résistance.

    18 Juillet 2016
  • Le mystérieux comportement des éléphants avec leurs défunts

    Faune sauvageBeaucoup d’anecdotes sur le comportement des éléphants avec leurs compagnons décédés circulent mais jusqu’ici, aucune étude approfondie n’avait vraiment examiné ces interactions. C’est désormais chose faite grâce à des chercheurs américains.

    12 Février 2020
  • Une majorité de Français favorable à la réintroduction de l'ours

    Faune sauvageUne nette majorité de quelque 6.000 internautes français consultés en juillet sont favorables à la prochaine introduction de deux ourses dans les Pyrénées voulues par Nicolas Hulot, y compris parmi les habitants des six départements du massif.

    23 Août 2018
  • Naissance exceptionnelle d'un orang-outan de Bornéo à Paris

    Faune sauvageLa famille d'orangs-outans de la ménagerie du Jardin des Plantes à Paris vient de s'agrandir avec la naissance de Java, une femelle née il y a huit jours. La dernière naissance d'un orang-outan à la ménagerie remontait à 2005.

    24 Octobre 2018
  • Intox : non, le loup n’est pas (encore) de retour en Bretagne

    Faune sauvageAprès que de nombreux medias ont relayé le retour du loup en Bretagne, l’association FERUS, spécialisée dans la conservation des grands prédateurs, affirme que cette information est fausse.

    25 Septembre 2018
  • Hécatombe d’antilopes saïgas au Kazakhstan

    Faune sauvagePrès de 120 000 antilopes saïgas ont été retrouvées mortes ces deux dernières semaines dans les plaines de l’ex-république soviétique d’Asie centrale.

    07 Septembre 2015