Entre débrouille et récupération


  • Entre débrouille et récupérationPhoto : D.R.
  • Protection

    On dit que la France est le pays du système D. D comme débrouille. La réputation n’est
    pas usurpée quand on plonge au cœur des refuges qui doivent compter sur leur imagination pour trouver l’argent nécessaire à leur survie…

    La brocante de Pas si bêtes

    D.R.

    "On dit de nous que nous sommes l’Emmaüs des animaux »" lance fièrement Jeannette Bosquet, présidente bénévole de Pas si bêtes, un refuge de plusieurs dizaines d’âmes de chiens et chats, installé à Vimpelles, en Seine-et-Marne. Autour d’elle, une multitude d’étagères, de portants et dessertes prêts à céder sous le poids des objets présentés. Vaisselles, bijoux, lampes, livres, disques, cassettes, vêtements, électro-ménager, meubles… sont mis en vente pour des sommes très modiques. Dans les allées, des curieux, chineurs amateurs ou pas, déambulent à la recherche d’un trésor ou d’un objet utile. « Cela fait trois ans que nous avons ouvert ce bric-à-brac, raconte Jeannette. On a commencé avec juste une pièce de cet entrepôt, aujourd’hui, on loue quasiment la totalité de l’espace et on n’a déjà plus de place ! » 1 500 m2 de « magasin », avec 7 000 m2 à l’extérieur pour le parking. « Heureusement qu’on a ce parking car les jours d’affluence, tout est pris ! ».

    60 000 euros de recettes par an

    Ouvert trois après-midis par semaine, le bric-à-brac de Pas si bêtes fonctionne comme un dépôt-vente. Ceux qui veulent se débarrasser d’objets encombrants ou inutiles viennent les donner : « On n’achète rien, précise Jeannette, mais on trie, on jette, on nettoie et on met en vente. » Toutes les recettes issues des ventes servent d’abord à payer les charges du lieu et les salariés (deux sur l’entrepôt et cinq pour le refuge). Les bénéfices vont directement au refuge. « En moyenne, on gagne 10000 euros par mois, ce qui fait, à la fin de l’année, une enveloppe de 60000 euros pour le refuge, détaille celle qui supervise cette ruche avec un calme de moine tibétain. C’est plus que l’ensemble des dons que nous collectons par ailleurs. »

    Pour la présidente de Pas si bêtes, cette brocante est devenue une activité essentielle à la survie du refuge dont elle a la charge depuis quinze ans. Au point qu’elle y consacre presque tout son temps. « J’aimerais être plus présente au refuge, mais c’est un énorme travail pour faire fonctionner ce bric-à-brac. » Car les objets n’arrivent pas tous directement au dépôt. Deux à trois fois par semaine, Jeannette et sa troupe de bénévoles (un seul salarié pour la brocante) vident les maisons que leurs propriétaires veulent vendre. « Et on passe le coup de balai en partant, c’est un boulot gigantesque ! »

    Au départ, la présidente multipliait les vide-greniers pour vendre ce que les gens donnaient au refuge et communiquer sur les animaux à adopter. « Mais c’était très fatigant parce qu’on devait à chaque fois tout sortir du hangar et remettre tout ce qui n’avait pas été vendu, raconte Jeannette. Du coup, quand on nous a proposé cet entrepôt, j’ai sauté sur l’occasion. Mais on fait encore quelques vide-greniers et marchés de Noël car c’est une partie importante de notre communication. » C’est même la vocation de ces ventes à « l’extérieur » où la recette n’a pas d’importance. « Ce qui compte, c’est le nombre de prospectus qu’on distribue à cette occasion. Et si on a fait deux à trois adoptions, c’est encore mieux ! » L’an dernier, le bric-à-brac, qui héberge aussi une chatterie, a placé les 180 chatons qui lui avaient été rapportés durant l’été… l

    Le bric-à-brac de Pas si bêtes est situé route de Champigny, pont de Morlaix, 89140 Vinneuf. Il est ouvert au public les mercredis, samedis et dimanches de 14 h 30 à 18 h 30.

    Astuces et huile de coude

    Trouver de l’argent, faire adopter leurs protégés…les refuges de France multiplient les initiatives. 30 Millions d’amis a déniché quelques « bonnes idées » qui atteignent leur but… non sans exiger beaucoup de travail de la part des organisateurs.

    • Le vide-greniers: Le printemps et l’été sont les meilleures saisons pour mettre en vente tout le matériel et les accessoires dont le refuge n’a pas directement l’utilité. Mais si le produit des ventes vient mettre du beurre dans les épinards, il reste souvent très modeste. C’est pourquoi il faut d’abord en faire une opération de communication, en distribuant des prospectus et en parlant des animaux à l’adoption.
    • La kermesse : Quatre fois par an, Catherine Bourdin, du refuge Au bonheur des quatre pattes, organise une kermesse au sein du refuge. Brocante, buvette, restauration, employés et bénévoles mettent la main à la pâte pour que chacun passe un bon moment au milieu des animaux à adopter. « On en fait trois à quatre par an, raconte la présidente, et à chaque fois il y a un monde fou car les médias locaux nous relaient beaucoup. »
    • Les cueillettes : Muguet, jonquilles… Il suffit de se baisser pour les ramasser. Comme pour les bénévoles de Pas si bêtes qui font chaque année une journée de vente de muguet, cela représente du travail, mais la recette est de 3 à 4000 euros selon les années, sur six à sept points de vente. 
    • Les paquets cadeau : Chaque année, à Noël, la boutique Moustaches, en région parisienne, accueille deux bénévoles du refuge AVA pour faire les paquets cadeau. Ce service gratuit pour les clients de la boutique d’accessoires pour animaux est l’occasion de collecter des pourboires et de faire passer le message des adoptions. De son côté, la boutique reverse un pourcentage des rece

    Autres articles à lire

  • Un fichier d’identification pour animaux sauvages voit le jour

    ProtectionÀ partir du 15 juin, un fichier national et unique, réunissant les données de l’ensemble des espèces non domestiques détenues en captivité, sera ouvert. Une bonne nouvelle pour la protection de millions d’oiseaux, reptiles, mammifères, amphibiens…

    13 Juin 2018
  • 'Dégueus' ou 'trop mignons!', les animaux discriminés par leur image

    ProtectionBeurk ! Une réaction viscérale banale devant certaines bestioles visqueuses ou grouillantes. Mais les vers de terre méritent-ils moins d'être protégés que les pandas aux yeux tristes ?

    29 Avril 2019
  • Comment peut-on définir le bien-être animal ?

    ProtectionL'agence sanitaire Anses a défini le concept de bien-être animal, soulignant que la bonne santé et l’absence de stress sont des notions nécessaires, mais insuffisantes.

    27 Avril 2018
  • Association Stéphane Lamart : les bénévoles chantent pour leur refuge

    ProtectionFanfan et Stéphan, professionnels de la chanson, ont conçu un CD vendu au profit du refuge des Orphelins de Stéphane Lamart. Les neuf titres sont interprétés par des bénévoles de l’association qui se produiront aux portes ouvertes du refuge le samedi 18 et dimanche 19 mai à Aunay-sur-Odon, dans le Calvados.

    17 Mai 2019
  • Une journée mondiale pour mieux connaître les vautours

    ProtectionLa journée mondiale de sensibilisation aux vautours organisée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) se déroulera le dimanche 2 septembre 2018 à travers la France. C’est l’occasion de partir à la rencontre de ces rapaces nécrophages qui sont l’objet de programmes de réintroduction.

    31 Août 2018
  • Aider les refuges sur son temps de travail, c’est possible !

    ProtectionEn cette Journée mondiale du bénévolat, saviez-vous que vous pouviez aider les associations de protection animale (ou toute autre association) sur votre temps de travail, et ce, grâce au mécénat d’entreprise ? Explications.

    05 Décembre 2019
  • Bientôt un ministère dédié à la protection animale ?

    ProtectionPamela Anderson, Nathalie Baye, Michel Sardou, Michel Drucker... Un collectif de personnalités et des responsables d'associations réclament un ministère de la protection animale dans une tribune diffusée jeudi sur le site de Libération.

    13 Septembre 2019
  • Brigitte Bardot plaide la cause des animaux auprès d’Emmanuel Macron

    ProtectionBrigitte Bardot a été reçue, mardi 24 juillet 2018, par Emmanuel Macron pour parler de la cause animale et a trouvé avec lui, a-t-elle assuré à l’AFP, un interlocuteur ''intéressé'', qui a promis de la revoir en fin d’année.

    25 Juillet 2018
  • Cause animale: le déjà lourd bilan de Donald Trump

    ProtectionDepuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump n’a pas vraiment fait progresser la cause animale. En plus d’être le premier président des Etats-Unis en presque 130 ans à ne pas avoir d’animal de compagnie, ses deux fils sont adeptes des safaris de chasse. En seulement 5 mois, il a abrogé et promulgué un nombre considérable de mesures défavorables pour les animaux. Voici donc une liste exhaustive des mesures relatives aux animaux mises en place depuis l’investiture de Donald Trump.

    28 Juin 2017
  • Chanee, 20 ans de combat pour sauver les gibbons

    ProtectionDepuis l’âge de 16 ans, Aurélien Brulé, dit Chanee, a consacré sa vie à la sauvegarde du gibbon en Indonésie. Il revient sur son parcours après avoir créé son association, Kalaweit, il y a 20 ans.

    23 Octobre 2018
  • Un refuge pour poissons rouges à l’Aquarium de Paris.

    ProtectionLe refuge pour poissons rouges de l’Aquarium de Paris recueille les animaux des particuliers qui ne veulent plus les garder. Deux ans après l’ouverture du refuge, plus de 600 poissons rouges ont élu domicile dans les bassins de l’Aquarium.

    14 Août 2018
  • Loïc Dombreval : 'Faire avancer la cause animale avec réalisme'

    ProtectionA la tête du groupe d’études parlementaire sur la condition animale, le député LREM des Alpes-Maritimes entend faire avancer la cause animale au-delà des clivages politiques. Avec réalisme et pragmatisme…

    23 Mars 2018
  • La Confédération nationale-Défense de l’animal fait peau neuve

    ProtectionRéunie en congrès à la frontière suisse, la Confédération sort d’une période compliquée durant laquelle elle a renouvelé son équipe dirigeante et changé de nom suite à l’action en justice engagée par la SPA de Paris. L’occasion pour Animaux-online de faire le point avec cette association qui a fêté ses 90 ans il y a deux ans.

    22 Octobre 2018
  • Comment le bien-être des animaux participe au bonheur d’un pays ?

    ProtectionLe Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a démontré dans un rapport, «Mesurer ce qui compte», le rôle fondamental des animaux pour le bien-être des hommes et de nos sociétés.

    26 Avril 2017
  • Elections à la SPA : Jacques-Charles Fombonne élu président

    ProtectionJacques-Charles Fombonne, ex-gendarme, est le nouveau président de la Société protectrice des animaux (SPA) pour les trois prochaines années. Il occupait déjà ce poste par intérim depuis le départ précipité de Natacha Harry, il y a près d’un an.

    25 Juin 2019
  • Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon

    ProtectionDeux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    17 Septembre 2018
  • Covid-19 : les refuges aussi ont accès au report des charges

    ProtectionLe ministère de l'Économie et des Finances a assuré que tout ce qui concernait les entreprises (report des charges, activité partielle, etc.) était également applicable aux associations ayant des salariés. Loyers, factures, Urssaf, remboursements d'emprunt... tout pourra être reporté.

    24 Mars 2020
  • Engagez-vous !

    ProtectionSi la fin des contrats aidés plonge les refuges dans la crise, c’est parce qu’elle signifie que le bien-être et le confort des animaux risquent de s’en trouver affectés par manque de bras. Nettoyer, nourrir, entretenir, promener… Et si vous vous retroussiez les manches?

    01 Mai 2019
  • Devenir bénévole pour défendre les ours

    ProtectionL’association Ferus cherche des bénévoles dans les Pyrénées pour informer et sensibiliser les touristes et les habitants sur la présence de l’ours en France, et créer une dynamique en faveur du plantigrade.

    11 Mai 2017
  • Le piège des contrats aidés

    ProtectionPour la majorité des refuges qui appellent à l’aide, la cause de leur prochaine faillite est la fin des contrats aidés, annoncée par le gouvernement d’Edouard Philippe en juin 2017. Sans personnel, ou désormais recruté à prix d’or, leur fragile équilibre économique s’effondre.

    01 Mai 2019