Le diable de Tasmanie : une résistance inespérée


  • Le diable de Tasmanie : une résistance inespéréePhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    L’horizon de l’emblématique diable de Tasmanie est peut-être en train de s’éclaircir. Menacé d’extinction par une forme contagieuse de cancer, ce marsupial montre des signes d’adaptation qui sont autant d’espoirs pour la survie de cette espèce unique.  

    –Avec AFP–

    L’évolution se mesure normalement sur des millénaires. Mais c’est en quelques décennies seulement que des changements cruciaux ont été observés chez les diables des montagnes escarpées de cette île située au large de la côte Sud de l’Australie, face à Melbourne.

    Ce marsupial nocturne carnivore à la fourrure noire, connu pour dégager une forte odeur quand il stresse, est frappé depuis 1996 par une maladie, la tumeur faciale transmissible du Diable de Tasmanie (DFTD), fatale à presque 100% et qui a décimé 85% de sa population.

    ShutterstockLe cancer des diables de Tasmanie se transmet par morsure.

    Cette maladie est considérée comme un cancer contagieux – le cancer n’est normalement pas contagieux, sauf pour certains cas chez des espèces animales – qui se transmet via les morsures que s’infligent entre eux les diables (Sarcophilus harrisii), très agressifs et dotés de mâchoires puissantes, quand ils s’accouplent ou quand ils se battent.

    Les animaux meurent notamment de faim lorsque la tumeur atteint leur bouche, les empêchant de se nourrir. Mais des chercheurs ont constaté que le fougueux carnivore, dont la population actuelle serait de 15 000 à 18 000 individus, est en train de se défendre, puisque de premiers signes de réaction immunitaire ont été constatés. La maladie demeure presque toujours fatale, et les scientifiques étudient l’apparition d’une seconde souche éventuelle, mais la présence d’anticorps a pour la première fois été détectée chez des animaux. Et plus de deux douzaines de diables qui avaient développé ce cancer ont survécu.

    Le risque court toujours

    "Nous avons observé des animaux qui n’attrapent pas la maladie", explique Rodrigo Hamede, de l’Université de Tasmanie. Par ailleurs, "nous avons observé des animaux qui, même s’ils attrapent la maladie, survivent beaucoup plus longtemps".  Et "nous observons même un petit nombre d’animaux chez qui la tumeur régresse et qui, en d’autres termes, arrivent à se soigner eux-mêmes du cancer", ajoute-t-il.  

    Les experts constatent également que la population se stabilise à la faveur de changements de comportement des marsupiaux.  "Le rythme de déclin était grave et le risque d’extinction existait", raconte Chris Coupland, du sanctuaire Devils@Cradl. Ce refuge situé au nord de la Cradle Mountain, dans un parc national, se veut une sorte d’Arche qui aurait pour rôle de protéger une population de diables des risques de contamination. Il permet aussi aux visiteurs d’approcher un animal particulièrement difficile à voir à l’état naturel.  

    "Le risque (d’extinction) existe toujours", se reprend Chris Coupland, en jouant avec deux jeunes diables qu’il a élevés lui-même.  Mais il cite nombre d’évolutions encourageantes, comme par exemple le fait que les diables commencent à procréer plus jeunes et que les femelles sont parfois en chaleur plus d’une fois par an.  "Pour la première fois, nous avons eu de multiples chaleurs, et c’est de plus en plus courant", ajoute-t-il en jugeant ce phénomène probablement dû à la baisse de la densité de la population.  A l’en croire, la maturité sexuelle des diables arrive plus vite qu’avant. Cela est probablement lié au fait qu’en raison de la réduction de la population, la nourriture disponible est plus importante, ce qui permet aux jeunes d’atteindre plus vite le poids d’accouplement.   

    ShutterstockIl ne faut pas pour autant considérer l'espèce comme sauvée…

    Encourager la diversité génétique   

    "Ils semblent actuellement se reproduire à un an, alors que c’est normalement plutôt deux."  Autant de tendances qui aident au processus de stabilisation de la population.  L’homme aide également à la protection de l’espèce, en rassemblant les ADN de diables dans des bases de données qui permettent à certains centres spécialisés de sélectionner des spécimens pour la reproduction et d’encourager ainsi un maximum de diversité génétique.  

    Pour autant, il ne faut pas considérer l’espèce comme sauvée, observe M. Coupland.  Le risque d’extinction deviendrait réel si la population passait sous la barre des 10 000 individus. Les diables sont toujours officiellement classés comme "en danger" par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Le sort funeste qui fut le leur en Australie continentale doit servir à alerter sur la menace qui pèse sur le diable. L’animal y fut chassé par les peuples aborigènes et par les dingos.

    L’extinction du thylacine ou "tigre de Tasmanie" dans les années 1930 illustre également ces risques. Pour Rodrigo Hamede, la vitesse surprenante de l’adaptation des diables n’en constitue pas moins une raison d’être optimiste. Elle pourrait même ouvrir des pistes concernant le traitement des cancers chez l’homme.  L’adaptation se produit "toujours face aux maladies", dit-il. "Mais elle a lieu (normalement) à l’échelle de l’évolution, et non en six ou huit générations (12-16 ans). C’est une évolution incroyablement rapide."

    La rédaction vous conseille aussi :

    L'Australie veut tuer deux millions de chats errants

    Espèces en voie d'illumination


    Autres articles à lire

  • Que peut faire la France pour sauver les grands singes ?

    Faune sauvageCirques, trafics, zones d’accueil : un collectif réuni autour de la primatologue Sabrina Krief interpelle le gouvernement pour que la France protège la population de grands singes, menacée de disparition dans les années à venir.

    10 Avril 2018
  • Le loup s'installe de plus en plus en France

    Faune sauvageRéapparu il y a moins de 30 ans en France, le loup continue à étendre son territoire et devrait dépasser les 500 individus cet hiver, soit le « seuil de viabilité » de cette espèce protégée tant redoutée d'une partie des éleveurs.

    07 Décembre 2018
  • Le chat sauvage d’Écosse, une espèce aux portes de la disparition

    Faune sauvageDepuis une dizaine d’années, de nombreux acteurs se sont élevés pour essayer de préserver une espèce emblématique des Highlands : le chat sauvage d’Écosse. Anne Étourneau, fondatrice de la société FranceAgora – l’intermédiaire français des projets écossais – nous parle plus en détails de cet animal et des mesures mises en place pour le protéger.

    14 Septembre 2018
  • Une exposition généreuse et engagée pour sauver les éléphants

    Faune sauvageLa ville de Chambéry, très attachée au pachyderme, accueille du 27 juin au 3 septembre une exposition « éléphantesque », en partenariat avec le WWF : découverte, art, sensibilisation et récolte de fonds sont au cœur de cette manifestation.

    28 Juin 2017
  • Braconnage : des pandas roux revendus comme animaux de compagnie

    Faune sauvagePlusieurs ONG tirent la sonnette d’alarme face à une recrudescence de captures illégales de pandas roux en Asie pour en faire des animaux de compagnie, à cause de « leur image craquante ».

    09 Février 2018
  • Lionne abattue dans un zoo belge : une mort « inexplicable »

    Faune sauvageUne jeune lionne échappée de son enclos a été tuée d'un coup de feu jeudi dans un zoo de Belgique, suscitant de vives critiques d'un ministre et d'une association de défense des animaux qui ont mis en cause les méthodes de la police.

    22 Juin 2018
  • En Belgique, un loup est soupçonné d’avoir mangé un kangourou

    Faune sauvageUn loup est soupçonné d’avoir tué un kangourou domestiqué et d’en avoir mordu un autre au cours d’une attaque nocturne à Balen, dans le nord-est de la Belgique, a indiqué mercredi à l’AFP un spécialiste de la faune sauvage.

    27 Décembre 2019
  • Alpes-de-Haute-Provence : le premier loup abattu en 2020

    Faune sauvageUne louve aperçue 'à proximité d'un élevage de bovins' dans les Alpes-de-Haute-Provence a été lundi le premier loup abattu en France pour l'année 2020, a-t-on appris mardi auprès d'une association et de la préfecture.

    28 Janvier 2020
  • Incroyable découverte : un lionceau des cavernes retrouvé congelé

    Faune sauvageUn petit lion, vieux d’au moins 20 000 ans, a été retrouvé en Sibérie dans un très bon état de conservation, ce qui devrait permettre aux chercheurs d’en apprendre plus sur les félins, à l’époque où ils côtoyaient les mammouths et les ours des cavernes.

    14 Novembre 2017
  • Nouveau record de longévité chez l’éléphant !

    Faune sauvageUne éléphante d'Asie en captivité est morte à l'âge canonique de 88 ans dans l'État indien du Kerala (sud), ont rapporté jeudi les propriétaires du pachyderme.

    07 Février 2019
  • Aidez-nous à sauver les guépards du Masaï Mara

    Faune sauvageLe magazine 30 Millions d’amis soutient le programme de l’association Cheetah for Ever, dont la mission est de venir en aide aux guépards du Masaï Mara, au Kenya. Retrouvez, dans notre dernier numéro en kiosque, notre article consacré à la situation alarmante de ces animaux, et contribuez à la cagnotte en ligne pour aider l’association.

    22 Septembre 2017
  • Le retour en liberté d’une tigresse de Sibérie

    Faune sauvageFilippa, une jeune tigresse a été relâchée dans la nature en Russie, le 29 avril dernier, après avoir suivi un programme de réhabilitation de près de deux ans.

    11 Mai 2017
  • Y aura-t-il de nouveaux ours dans les Pyrénées en 2018 ?

    Faune sauvageLe gouvernement étudierait un programme de renforcement de la population d’ours dans le Béarn, où la situation du plantigrade est critique. Face à l’urgence, les associations espèrent un lâcher d’au moins deux ourses dès cette année.

    14 Février 2018
  • La girafe, cet animal énigmatique et menacé

    Faune sauvageLa girafe, considérée comme 'vulnérable' par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), a perdu 40% de sa population entre 1985 et 2015. Il n’en resterait que 98.000 individus. Voici quelques faits étranges ou cocasses concernant l'une des icônes de l'Afrique, et plus grand animal terrestre au monde.

    16 Août 2019
  • Au Mexique, le nombre de jaguars augmente de 20%

    Faune sauvageLueur d’espoir pour le plus grand félin d’Amérique. Un nouveau recensement fait état d’une hausse de la population, liée à la mise en place de programmes de conservation et à une restauration de l’habitat naturel du jaguar.

    15 Juin 2018
  • Délocalisation de girafes rares dans le sud-ouest nigérien

    Faune sauvageDes girafes d'une espèce rare vont être déplacées de 600 km, de la région de Kouré, dans le sud-ouest du Niger, où elles sont une attraction touristique, vers la réserve de Gadabédji, ont annoncé mercredi les autorités.

    27 Novembre 2018
  • Indonésie : non, les populations d’orangs-outans ne sont pas en hausse

    Faune sauvageContrairement aux récentes déclarations du gouvernement indonésien, les populations d'orangs-outans n'ont pas augmenté, loin s'en faut.

    09 Novembre 2018
  • Trump choque en autorisant l'importation de trophées d'éléphants

    Faune sauvageLes États-Unis autorisent à nouveau les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie, alors que les pachydermes sont toujours classés parmi les espèces les plus menacées au monde.

    17 Novembre 2017
  • Yuan Meng : le bébé panda de Beauval sera visible en janvier

    Faune sauvageBrigitte Macron, la marraine du panda né au zoo de Beauval en août dernier, a dévoilé le nom de cet animal star qui devrait rester en France trois ans, et fera sa première apparition publique le 13 janvier 2018.

    05 Décembre 2017
  • La sexualité de nos animaux 43/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… le kamasutra.

    14 Mai 2016