L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer


  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enferPhoto : L214
  • Protection/ Elevage

    L’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    Elles sont 213 000 cailles à vivre dans cet élevage situé dans la commune de Montoison, dans le département de la Drôme. Appartenant à l'entreprise Drôme Cailles, la moitié d'entre elles sont destinées à la ponte, et l’autre moitié est élevée pour sa chair. C’est dans les bâtiments de la première catégorie que se sont rendues les caméras de l’association L214, en décembre 2018. Cet élevage est similaire à celui des poules pondeuses en cage :

    • 80 cailles par m2, soit la surface d’une carte postale par animal
    • éclairage artificiel allumé entre 16 et 18 h par jour pour favoriser la ponte
    • 300 œufs pondus par caille et par an alors que, dans la nature, ce chiffre n'est que de 7 à 14 œufs par an
    • agressivité, picage, perte de plumes, dermatites, infections, tumeurs…

    Certaines ne survivent pas à ces conditions et succombent à leurs blessures, comme en témoignent les multiples cadavres trouvés dans les cages. La crasse qui recouvre l'élevage atteste, elle aussi, du peu d’attention portée à ces animaux.

    Des animaux aux multiples besoins : Dans la nature, les cailles vivent dans de grands espaces herbacés, en petits groupes, et ont même pour habitude de migrer. Comme les poules, elles ont besoin de prendre des bains de poussière pour se laver et aiment gratter le sol. « Cette espèce est également nicheuse – c’est-à-dire qu’elle construit des nids : elle a donc besoin de végétation pour trouver les matériaux nécessaires à la construction », précise le rapport de L214. Ainsi, la vie dans ces minuscules cages les empêche d’exprimer leurs besoins primaires. À noter que leur espérance de vie dans la nature est de 5 ans, contre 5 mois pour les cailles pondeuses et 35 jours pour les cailles de chair.

    50 millions de cailles abattues chaque année en France

    Avec la Chine et le Brésil, la France est l’un des principaux producteurs mondiaux d’œufs de caille. Selon Agreste (Bureau des statistiques sur les productions et les comptabilités agricoles), 51 millions de cailles ont été abattues en France en 2016. À part les mâles gardés pour la reproduction, tous les autres, considérés comme inutiles, sont tués à la naissance. Les cailles, elles, passent toute leur (courte) vie de pondeuses ainsi enfermées avant d'être tuées. Le rapport explique que 4 à 6 heures avant leur départ pour l’abattoir, les cailles sont mises à jeun. « Elles sont alors attrapées par le cou ou les 2 ailes et chargées par poignées de 3 à 5 animaux dans des caisses mobiles de 50 à 70 cailles : c’est le « ramassage ». Elles sont ensuite transportées à l’abattoir par camion, puis plongées dans un bain d’eau électrifié et saignées ».

    Aucune réglementation n’encadre ces élevages

    Selon L214, cet établissement ne serait pas une exception et représenterait, au contraire, l'ensemble des élevages de cailles pondeuses. En effet, à la différence des poules pondeuses, aucune réglementation spécifique n’encadre ce type d'élevage. Densité, aménagement des cages, espaces extérieurs... tous ces paramètres ne sont soumis à aucune règle, ce qui laisse place à de nombreuses dérives. Pourtant, l’article L. 214.1 du Code Rural, qui dispose que : « Tout animal [...] doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce », ne devrait pas rendre possible de tels élevages. Selon l’association, ces derniers sont donc théoriquement dans l’illégalité.

    À lire aussi : 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    Pour toutes ces raisons, L214 invite les Français à cesser d'acheter des produits issus de l’élevage des cailles. Par l’intermédiaire d’une pétition, l'association demande également à la grande distribution d'arrêter de commercialiser des œufs issus de cailles élevées en cage.

     


    Autres articles à lire

  • Fin de l’élevage en cage : est-ce (objectivement) possible ?

    ProtectionAlors que l’initiative citoyenne européenne demandant la fin de l’élevage en cage a récolté plus de 1 million de signatures, la Commission européenne est sommée de se prononcer sur le sujet. Pour cela, le Parlement européen a commandé un rapport de faisabilité à l’université d’Utrecht (Pays-Bas). Décryptage.

    22 Avril 2021
  • L214 dénonce de graves dérives dans un élevage de poules

    ProtectionLes lanceurs d’alerte de L214 pointent du doigt, à travers une nouvelle vidéo choc, un élevage de poules en batterie en Vendée, fournissant, selon l’association, le groupe Panzani.

    30 Mai 2017
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    ProtectionCette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    04 Novembre 2016
  • L214 : une nouvelle vidéo choc sur les poules pondeuses

    ProtectionL’association publie des images tournées dans un élevage industriel de 460 000 poules dans la Somme et demande à ce que le gouvernement vote pour l’interdiction des élevages en cage alors que 90 % des Français y sont favorables.

    15 Mai 2018
  • Royaume-Uni : Waitrose suspend les produits Herta

    ProtectionLes supermarchés britanniques Waitrose ont annoncé avoir suspendu la vente des produits à base de porc de la marque Herta après les révélations de L214 sur un élevage de l’Allier fournissant la marque.

    04 Décembre 2020
  • 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    ProtectionPlus de 130 organisations européennes, dont une vingtaine de françaises, se sont réunies pour mener une vaste opération : recueillir 1 million de signatures en 1 an pour mettre fin à l’élevage des animaux en cage. Cette initiative citoyenne européenne (ICE) a pour but d’ouvrir le débat à la Commission européenne.

    15 Octobre 2018
  • 130 chercheurs réclament une protection des lanceurs d'alerte

    ProtectionQuelque 130 enseignants-chercheurs, principalement en sciences sociales, ont demandé mardi, dans une lettre ouverte à la Garde des Sceaux, une protection des lanceurs d'alerte sur la question du bien-être animal, face à 'l'influence grandissante', selon eux, des lobbies de l'élevage intensif.

    22 Janvier 2020
  • L214 diffuse les terribles images d'un élevage de lapins breton

    ProtectionCages surpeuplées, sol grillagé, mortalités élevées : l'association de défense des animaux L214 a diffusé mardi soir les terribles images d'un élevage de lapins en cage avant l'examen jeudi d'une proposition de loi en commission à l'Assemblée nationale.

    30 Septembre 2020
  • Une nouvelle vidéo choc dans un abattoir

    ProtectionUn troisième abattoir est mis en cause dans une vidéo choc diffusée ce mardi matin par l’association L214. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a ordonné aux préfets de procéder sans délai à une inspection des abattoirs sur la protection animale.

    29 Mars 2016
  • Une nouvelle vidéo révèle des actes de maltraitance dans un abattoir

    ProtectionL214 dénonce des actes de maltraitance sur des cochons dans l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines, et pointe du doigt les limites de la vidéosurveillance et des inspections des services vétérinaires de l’État.

    17 Février 2017
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Carrefour veut poser des caméras dans ses abattoirs

    ProtectionLe distributeur Carrefour a annoncé qu'il allait faire passer un audit à tous les abattoirs qui le fournissent en viande pour sa marque de distributeur (MDD), et ensuite leur demander d'installer des caméras, au nom de ses engagements en faveur du bien-être animal. Mais est-ce que ce sera vraiment efficace ?

    19 Janvier 2019
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    ProtectionVidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    23 Février 2016
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017
  • Maltraitance : la souffrance des chèvres dans l’industrie du mohair

    ProtectionUne enquête réalisée par Peta Asia révèle de graves cas de souffrance animale dans l’industrie du mohair, en Afrique du Sud, incitant plusieurs marques d’habillement, dont H&M, Gap et Zara, à cesser leur approvisionnement en laine de mohair.

    03 Mai 2018
  • Loi EGalim et bien-être animal : où en est-on ?

    ProtectionVotée en novembre 2018, la loi Agriculture et Alimentation (EGalim) prévoyait l’expérimentation des caméras dans les abattoirs et des abattoirs mobiles ainsi que la nomination d’un « responsable protection animale » dans chacune de ces structures. Quel est le bilan aujourd’hui ?

    19 Mars 2021
  • Espagne : abattage de près de 100.000 visons positifs au coronavirus

    ProtectionLa région espagnole de l'Aragon (nord-est) vient d’annoncer avoir ordonné l'abattage de près de 100.000 visons d'un élevage dans lequel près de 90% des animaux ont été testés positifs au nouveau coronavirus.

    16 Juillet 2020
  • L214 condamnée à 6 000 euros d'amende

    ProtectionDeux militants de l'association ont été condamnés à 6 000 euros d'amende pour s'être introduits dans l'abattoir de Houdan en décembre 2016. Les images tournées avaient pour but de montrer et de dénoncer l'étourdissement des cochons au CO2.

    09 Octobre 2017
  • Abattage rituel : le consommateur complice sans le savoir

    ProtectionPour qu’une viande soit certifiée halal ou casher, l’animal ne doit pas être (entre autres) étourdi avant la mise à mort. Cette caractéristique n’est pourtant pas le seul point de discorde entre consommateurs, défenseurs des animaux, vétérinaires et religieux.

    13 Février 2019
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017