L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer


  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enferPhoto : L214
  • Protection/ Elevage

    L’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    Elles sont 213 000 cailles à vivre dans cet élevage situé dans la commune de Montoison, dans le département de la Drôme. Appartenant à l'entreprise Drôme Cailles, la moitié d'entre elles sont destinées à la ponte, et l’autre moitié est élevée pour sa chair. C’est dans les bâtiments de la première catégorie que se sont rendues les caméras de l’association L214, en décembre 2018. Cet élevage est similaire à celui des poules pondeuses en cage :

    • 80 cailles par m2, soit la surface d’une carte postale par animal
    • éclairage artificiel allumé entre 16 et 18 h par jour pour favoriser la ponte
    • 300 œufs pondus par caille et par an alors que, dans la nature, ce chiffre n'est que de 7 à 14 œufs par an
    • agressivité, picage, perte de plumes, dermatites, infections, tumeurs…

    Certaines ne survivent pas à ces conditions et succombent à leurs blessures, comme en témoignent les multiples cadavres trouvés dans les cages. La crasse qui recouvre l'élevage atteste, elle aussi, du peu d’attention portée à ces animaux.

    Des animaux aux multiples besoins : Dans la nature, les cailles vivent dans de grands espaces herbacés, en petits groupes, et ont même pour habitude de migrer. Comme les poules, elles ont besoin de prendre des bains de poussière pour se laver et aiment gratter le sol. « Cette espèce est également nicheuse – c’est-à-dire qu’elle construit des nids : elle a donc besoin de végétation pour trouver les matériaux nécessaires à la construction », précise le rapport de L214. Ainsi, la vie dans ces minuscules cages les empêche d’exprimer leurs besoins primaires. À noter que leur espérance de vie dans la nature est de 5 ans, contre 5 mois pour les cailles pondeuses et 35 jours pour les cailles de chair.

    50 millions de cailles abattues chaque année en France

    Avec la Chine et le Brésil, la France est l’un des principaux producteurs mondiaux d’œufs de caille. Selon Agreste (Bureau des statistiques sur les productions et les comptabilités agricoles), 51 millions de cailles ont été abattues en France en 2016. À part les mâles gardés pour la reproduction, tous les autres, considérés comme inutiles, sont tués à la naissance. Les cailles, elles, passent toute leur (courte) vie de pondeuses ainsi enfermées avant d'être tuées. Le rapport explique que 4 à 6 heures avant leur départ pour l’abattoir, les cailles sont mises à jeun. « Elles sont alors attrapées par le cou ou les 2 ailes et chargées par poignées de 3 à 5 animaux dans des caisses mobiles de 50 à 70 cailles : c’est le « ramassage ». Elles sont ensuite transportées à l’abattoir par camion, puis plongées dans un bain d’eau électrifié et saignées ».

    Aucune réglementation n’encadre ces élevages

    Selon L214, cet établissement ne serait pas une exception et représenterait, au contraire, l'ensemble des élevages de cailles pondeuses. En effet, à la différence des poules pondeuses, aucune réglementation spécifique n’encadre ce type d'élevage. Densité, aménagement des cages, espaces extérieurs... tous ces paramètres ne sont soumis à aucune règle, ce qui laisse place à de nombreuses dérives. Pourtant, l’article L. 214.1 du Code Rural, qui dispose que : « Tout animal [...] doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce », ne devrait pas rendre possible de tels élevages. Selon l’association, ces derniers sont donc théoriquement dans l’illégalité.

    À lire aussi : 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    Pour toutes ces raisons, L214 invite les Français à cesser d'acheter des produits issus de l’élevage des cailles. Par l’intermédiaire d’une pétition, l'association demande également à la grande distribution d'arrêter de commercialiser des œufs issus de cailles élevées en cage.

     


    Autres articles à lire

  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • Chine : l'ours et sa bile sacrifiés sur l'autel du coronavirus

    ProtectionLa Chine a donné son feu vert à un médicament à base de bile d'ours afin de traiter des patients victimes du Covid-19, relançant la controverse sur le traitement des plantigrades élevés à cette fin.

    02 Avril 2020
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Maltraitance dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursis

    ProtectionL’abattoir du Vigan et l’un de ses anciens employés ont été condamnés par la justice pour maltraitance animale, une première en France.

    28 Avril 2017
  • Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Agriculture

    ProtectionBrigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, adresse une lettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture qu'elle appelle ''ministre de la Souffrance''. Une supplique suite aux deux nouvelles vidéos tournées par L214 dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Un Salon de l’agriculture sous haute surveillance

    ProtectionL’édition 2018 du Salon international de l’agriculture ouvre ses portes ce week-end, alors que les questions autour de l’élevage intensif ou de la réglementation des abattoirs sont soulevées par les ONG de protection animale.

    20 Février 2018
  • L214 dénonce (encore) des maltraitances dans un élevage de poulets

    ProtectionL'association de défense des animaux L214 vient de dénoncer, vidéo à l'appui, les conditions d'élevage 'effroyables' de poulets entassés à plus de 22 par mètre carré dans une exploitation intensive à Solignat, dans le Puy-de-Dôme.

    09 Mai 2019
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • L214 dénonce de graves dérives dans un élevage de poules

    ProtectionLes lanceurs d’alerte de L214 pointent du doigt, à travers une nouvelle vidéo choc, un élevage de poules en batterie en Vendée, fournissant, selon l’association, le groupe Panzani.

    30 Mai 2017
  • Intrusion dans un abattoir : 4 militants et un photographe condamnés

    ProtectionQuatre militants de la cause animale et un photographe ont été condamnés lundi à des amendes allant jusqu'à 3.000 euros par le tribunal correctionnel de Versailles pour s'être introduits en avril dans un abattoir porcin à Houdan (Yvelines).

    11 Septembre 2018
  • Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire

    ProtectionLundi 19 juin, la Nouvelle Seine, une péniche en plein Paris, accueillait la soirée des Trophées des bêtes noires de la pub. Une cérémonie officielle et décalée pour remettre des prix à des spots, affiches ou campagnes publicitaires trompant le consommateur sur le traitement des animaux.

    20 Juin 2017
  • Chevaux de course : une retraite bien méritée ?

    ProtectionLa Fondation 30 millions d'amis interpelle le monde des courses après la diffusion d'une vidéo de l'association L214 sur les réseaux sociaux tournée dans un abattoir de chevaux en France, dont la moitié sont des galopeurs et des trotteurs.

    21 Décembre 2018
  • Les députés ne veulent pas de caméras dans les abattoirs

    ProtectionTrop coûteuse, mettant une pression sur les salariés, la mesure qui proposait de placer des caméras de surveillance dans les abattoirs vient d’être rejetée par les députés réunis en commission.

    14 Décembre 2016
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • L’abattoir de veaux de la Sobeval autorisé à réouvrir

    ProtectionLa préfecture de la Dordogne a autorisé mercredi la reprise « partielle » des activités de l’abattoir de veaux de Sobeval, à Boulazac, à l’arrêt depuis le 28 février après la diffusion d’une vidéo de l’association de défense des animaux L214, qui a jugé ce redémarrage « scandaleux ».

    04 Mars 2020
  • Le bien-être animal et les fast-foods sont-ils incompatibles ?

    ProtectionUn nouveau rapport souligne le manque d’engagement d’enseignes comme McDonald’s, KFC ou Subway en ce qui concerne le bien-être des poulets de chair. Mais est-il possible de faire rimer « bas prix » avec « qualité » ?

    18 Janvier 2019
  • Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en France

    ProtectionA la veille des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, le CIWF qui a été auditionné en mai dernier, fixe 4 priorités sur les modifications à apporter dans la filière dont les pratiques avaient été dénoncées via des vidéos tournées en caméra cachée par L214.

    19 Septembre 2016
  • Lapin : des acteurs de la filière vont lancer des élevages sans cage

    ProtectionLes principaux acteurs de la filière de la viande de lapin vont lancer des élevages responsables, sans cage, dont les produits seront en vente dans la grande distribution début 2020, ont-ils annoncé mercredi lors d'une conférence de presse.

    06 Juin 2019
  • Grande-Bretagne : la vente de chiots interdite dans les animaleries

    ProtectionLa Grande-Bretagne va interdire aux animaleries la vente de chiens et de chats de moins de 6 mois, pour enrayer l'exploitation et les mauvais traitements faits aux animaux de compagnie, a annoncé le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra).

    04 Janvier 2019