Quand les parcs zoologiques ferment, que deviennent les animaux ?


  • Quand les parcs zoologiques ferment, que deviennent les animaux ?Photo : Facebook de l'ONG Four Paws
  • Protection

    Plusieurs facteurs peuvent pousser ou obliger des parcs zoologiques à fermer leurs portes. Mais alors que deviennent les animaux du parc ? Et si cela se passait en France ? Où iraient-ils ?

    Guerre, conflit politique, raisons sanitaires, actes de maltraitance ou faillite économique…  Les raisons qui poussent les parcs animaliers à la fermeture sont multiples. Pour le parc de Choshi, au Japon, la situation économique a commencé à se dégrader au lendemain du tremblement de terre qui a touché la région du centre-est du pays en 2011. Peu à peu, les visiteurs se sont faits de plus en plus rares. Jusqu’à la fermeture définitive en janvier dernier. Mais si le zoo n’accueille plus de visiteurs, une partie des animaux qui y étaient présentés y sont toujours, huit mois après. Honey, une femelle dauphin capturée dans la baie de Taiji en 2005, 46 pingouins et environ une centaine de poissons et de reptiles sont encore dans leurs bassins, visiblement livrés à eux-mêmes.  Sans les visites quotidiennes de quelques anciens employés qui viennent les nourrir sur leurs propres deniers, ils seraient certainement morts. À ce jour, la situation ne semble pas se débloquer et la société propriétaire du parc ne donne pas signe de vie. La préfecture de Chiba pourrait intervenir, mais elle ne peut pas exiger le déplacement d’animaux. Il n’existe pas de loi pour cela, rapporte le quotidien Ouest-France.

    Si la situation au Japon suscite beaucoup d’émoi sur la toile, elle n’est pas nouvelle. D’autres pays ont été confrontés à la fermeture de leurs parcs zoologiques. En Syrie, c’est la guerre qui a contraint le zoo d’Alep, situé en plein cœur du conflit militaire, à fermer. En juillet 2017, il restait encore trois lions, deux tigres, deux ours et deux hyènes, survivants de la guerre et qui n’avaient pas pu être évacués. Il a fallu à l’époque l’intervention d’une ONG (l’association Four Paws) pour que leur transfert vers la Turquie soit organisé. Une trêve avait alors été possible le temps de les mettre sous la protection du centre de Karacabey. Cela faisait six ans que les animaux devaient vivre seuls, abandonnés, affamés la plupart du temps, entourés par le seul bruit des bombardements et à la merci de balles perdues. Dans leur malheur, les survivants ont pu compter sur Mohammad Alaa Jaleel, un défenseur des animaux, qui ne les a jamais abandonnés en venant les nourrir régulièrement jusqu’à ce que leur délivrance soit possible. Juillet 2017 a donc marqué la fin du calvaire pour ces animaux qui, désormais, coulent une vie plus douce, loin des conflits armés de la Syrie.

    Facebook de l'ONG Four PawsUn des lions transféré vers le sanctuaire en Turquie.

    En France, les quelques parcs zoologiques qui ont été contraints de fermer leurs portes l’ont été majoritairement suite à une liquidation judiciaire, consécutive à de grosses difficultés économiques. À chaque fois, les animaux doivent être replacés dans des structures capables de les accueillir mais les propriétaires des sites sont souvent défaillants. « Malheureusement, c’est assez régulier de devoir aller chercher des animaux dans des parcs animaliers ou des fermes pédagogiques qui ferment », se désole Arnauld Lhomme, responsable du service enquête de la Fondation 30 Millions d’amis, chaque fois appelée à la rescousse pour trouver une solution. Car le plus difficile, c’est de trouver une place à tous les animaux saisis. « Certains animaux partent dans des parcs zoologiques de renom (un tigre a déjà été transféré au zoo de Thoiry) ou dans des sanctuaires en Afrique du Sud », complète Arnauld Lhomme, mais tous ne trouvent pas preneur. Faute de place dans les deux grands sanctuaires français que sont le refuge de l’Arche et Tonga Terre d’Accueil qui se sont spécialisés dans l’accueil d’animaux sauvages, il faut souvent faire appel aux pays étrangers. « Nous travaillons aussi avec les centres de l’AAP à Almere, aux Pays-Bas, et celui d’Alicante, en Espagne, mais aussi avec le centre Natuurhulpcentrum, en Belgique », commente l’enquêteur de la Fondation 30 Millions d’amis. C’est en grande partie ces sanctuaires qui ont recueilli, en 2015, les 150 animaux sauvages du zoo du Bouy qui avait mis la clé sous la porte à cause de problèmes judiciaires (l’instruction est toujours en cours) ou encore les 260 animaux qui appartenaient au zoo de Saint-Thibery, dans l’Hérault. Ce parc avait dû fermer ses portes moins d’un an après son ouverture pour cause de redressement judiciaire.

    Quand le lieu d’accueil se trouve à des milliers kilomètres de la France, il faut pouvoir assurer financièrement le transfert. « Il se fait par avion et  cela a un coût. Heureusement, nous travaillons avec des compagnies aériennes pour bénéficier de tarifs compétitifs, comme peut le faire l’association AAP avec Air France », détaille l’enquêteur. Ces opérations restent exceptionnelles, toutefois.

    La Fondation 30 Millions d’amis s’est également penchée sur le cas des parcs marins. Aujourd’hui, il n’y a aucun sanctuaire en Europe pour accueillir de grands mammifères marins comme les orques ou les dauphins. Si les structures qui les accueillent venaient à fermer suite à une interdiction de détenir ces animaux marins en captivité, il faudrait alors se tourner vers des centres à l’étranger. À moins que d’ici là, un sanctuaire marin ne soit créé pour des cétacés qui n’ont connu que la captivité. Des projets sont à l’étude mais, aujourd’hui, aucun n’a encore vu le jour…


    Autres articles à lire

  • Refuge saccagé à Montgeron : l’association a besoin d’aide

    ProtectionLe refuge de l’association Animaux sans foyer, à Montgeron, dans l’Essonne, a été saccagé et pillé dans la nuit du 25 décembre. Les animaux sont en état de choc mais saufs. La structure a cependant un besoin urgent d’argent pour réparer les dégâts et sécuriser le site. Une cagnotte en ligne a été ouverte pour récolter les fonds nécessaires.

    03 Janvier 2018
  • Le projet « Rewild » : faire du zoo de Pont-Scorff un sanctuaire

    ProtectionEn décembre dernier, le zoo de Pont-Scorff (Morbihan) a été racheté par Rewild. L’objectif de l’association : relâcher les pensionnaires et transformer les lieux centre de réhabilitation pour des animaux victimes de trafic. Un projet qui déchaîne les passions.

    24 Janvier 2020
  • Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon

    ProtectionDeux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    17 Septembre 2018
  • Une nuit pour les chauves-souris

    ProtectionLa 22e édition de la Nuit internationale de la chauve-souris, organisée par la Société française pour l’étude et la protection des mammifères, se déroulera les 25 et 26 août 2018 à travers la France.

    24 Août 2018
  • Déception : pas de secrétariat d’État dédié à la cause animale…

    ProtectionLes organisations de défense de la cause animale ont déploré unanimement qu'un secrétariat d'Etat n'ait pas été dédié à leur cause, reprochant au gouvernement Castex de n'avoir pas su entendre une demande croissante de la population française.

    28 Juillet 2020
  • Chaque année, de plus en plus d'animaux entrent en fourrière

    ProtectionÀ l'approche de la Semaine nationale de l'identification, la société I-CAD, qui gère le Fichier national d’identification des carnivores domestiques, dévoile les chiffres d’animaux identifiés déclarés perdus, entrés en fourrière, trouvés et retrouvés pour l'année 2019.

    05 Juin 2020
  • Grand débat national : la condition animale au programme

    ProtectionC’est dans une salle de la mairie du XIIIè arrondissement de Paris que les Franciliens ont été conviés, mercredi 20 février, à faire part de leurs propositions sur la condition animale dans le cadre du Grand débat national. Un thème inspirant puisque les idées ont abordé aussi bien les animaux domestiques, de rente que les animaux sauvages…

    21 Février 2019
  • Engagez-vous !

    ProtectionSi la fin des contrats aidés plonge les refuges dans la crise, c’est parce qu’elle signifie que le bien-être et le confort des animaux risquent de s’en trouver affectés par manque de bras. Nettoyer, nourrir, entretenir, promener… Et si vous vous retroussiez les manches?

    01 Mai 2019
  • Entre débrouille et récupération

    ProtectionOn dit que la France est le pays du système D. D comme débrouille. La réputation n’est pas usurpée quand on plonge au cœur des refuges qui doivent compter sur leur imagination pour trouver l’argent nécessaire à leur survie…

    01 Mai 2019
  • Népal, l'éléphante recueillie par Stéphanie de Monaco, est morte

    ProtectionElle était l’un des deux pachydermes sauvés de l’euthanasie en 2013 par la princesse de Monaco. Aujourd’hui, seule Baby vit encore dans le domaine de Fontbonne (Alpes-Maritimes).

    02 Mai 2018
  • Un refuge pour poissons rouges à l’Aquarium de Paris.

    ProtectionLe refuge pour poissons rouges de l’Aquarium de Paris recueille les animaux des particuliers qui ne veulent plus les garder. Deux ans après l’ouverture du refuge, plus de 600 poissons rouges ont élu domicile dans les bassins de l’Aquarium.

    14 Août 2018
  • En Suisse, les homards ne pourront plus être ébouillantés vivants

    ProtectionÀ partir du 1er mars, le pays va interdire de plonger les homards vivants dans de l’eau bouillante sans les avoir préalablement étourdis. Une série d’autres mesures concernant le bien-être ont également été adoptées. Parmi elles, l’interdiction des dispositifs empêchant les chiens d’aboyer.

    12 Janvier 2018
  • Un chanteur reverse les bénéfices de son disque à la cause animale

    ProtectionMoby, auteur-compositeur de musique électro, a annoncé vouloir reverser tous les profits de son nouvel album à des associations qui luttent pour le droit des animaux.

    05 Mars 2018
  • Le refuge de Quiberon panse ses plaies

    ProtectionAu début du mois d’août 2018, le refuge L’École du chat, situé sur la presqu’île de Quiberon, dans le Morbihan, a été victime d’un acte malveillant. Deux chiens ont été introduits de nuit dans un enclos et se sont attaqués aux chats. Deux d’entre eux sont morts, un troisième a succombé à ses blessures. Beaucoup sont traumatisés…

    07 Septembre 2018
  • La Terre a perdu 60% de ses animaux sauvages en 44 ans

    ProtectionLe WWF, créé en 1961, suit le déclin accéléré des populations animales sur Terre. Voici quelques conclusions de son dernier rapport 'Planète vivante', auquel ont contribué une cinquantaine d'experts et qui reprend aussi de grandes études scientifiques publiées sur le sujet.

    31 Octobre 2018
  • Devenir bénévole pour défendre les ours

    ProtectionL’association Ferus cherche des bénévoles dans les Pyrénées pour informer et sensibiliser les touristes et les habitants sur la présence de l’ours en France, et créer une dynamique en faveur du plantigrade.

    11 Mai 2017
  • Comment le bien-être des animaux participe au bonheur d’un pays ?

    ProtectionLe Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a démontré dans un rapport, «Mesurer ce qui compte», le rôle fondamental des animaux pour le bien-être des hommes et de nos sociétés.

    26 Avril 2017
  • Aider les refuges sur son temps de travail, c’est possible !

    ProtectionEn cette Journée mondiale du bénévolat, saviez-vous que vous pouviez aider les associations de protection animale (ou toute autre association) sur votre temps de travail, et ce, grâce au mécénat d’entreprise ? Explications.

    05 Décembre 2019
  • Londres : l'identité du tueur en série de chats enfin révélée

    ProtectionAprès plusieurs années d’enquête, Scotland Yard vient de trouver l’individu à l’origine de plus de 400 décès de chat dans Londres : un renard.

    22 Septembre 2018
  • Australie : le zoo-refuge La Tanière veut rapatrier des dromadaires !

    ProtectionDes snipers vont abattre depuis des hélicoptères 10.000 dromadaires sauvages en Australie, devenus dangereux pour les populations. Fuyant la sécheresse, ils s'approchent de plus en plus des villages pour y trouver de l'eau. Un projet fou a pour objectif d’en rapatrier le maximum en France.

    09 Janvier 2020