Cosmétiques : la Californie interdit les tests sur les animaux


  • Cosmétiques : la Californie interdit les tests sur les animauxPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Expérimentation

    Le 31 août, la Californie a voté à l’unanimité l’interdiction de vendre des produits cosmétiques testés sur les animaux. Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice et secrétaire générale de l’association Pro Anima, nous parle plus en détails de cette avancée.

    En Californie, et à partir du 1er janvier 2020, il ne sera plus possible de trouver du maquillage, du savon, du déodorant ou même du vernis à ongles, qui auraient été testés sur les animaux. Cette loi a été votée à l’unanimité (80 à 0) par l’Assemblée de l’Etat de Californie le 31 août 2018. Cela concerne les produits en eux-mêmes, mais également les ingrédients chimiques qui les composent. Toute infraction entraînera une première amende de 500 dollars (431 euros), puis 1 000 dollars (863 euros) pour chaque transgression supplémentaire.

    Un progrès à relativiser

    " Cette nouvelle mesure est copiée sur la directive de 2013 de l’Union Européenne (UE) ", explique Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice et secrétaire générale de l’association Pro Anima, un comité scientifique qui valorise le développement d’alternatives à l’expérimentation animale. En effet, l’UE interdit depuis déjà 5 ans la vente de cosmétiques testés sur des animaux. " C’est un grand pas pour les Etats-Unis, mais il faut rester vigilant, car même s’il est désormais interdit de tester les ingrédients des produits cosmétiques -et les cosmétiques eux-mêmes- sur les animaux, on continue de tester les produits chimiques destinés à d’autres usages ", détaille la fondatrice de Pro Anima. Ainsi, un ingrédient qui n’aurait pas été testé sur les animaux pour la fabrication d’un cosmétique, a pu l’être dans le cadre du développement d’un médicament, d’un aliment ou d’un détergent par exemple. " Si on pouvait faire en sorte que des lois, comme celles de la Californie ou de l’UE, soient étendues à tous les produits chimiques, et pas seulement à ceux utilisés en cosmétique, là ce serait un énorme pas. Si un pays le faisait, je pense que les autres suivraient, mais ce n’est pas gagné ", estime Christiane Laupie-Koechlin.

    Par ailleurs, selon le Parlement Européen, 80% des pays dans le monde autorisent encore l’expérimentation animale et la commercialisation de produits cosmétiques testés sur des animaux. C’est pourquoi, en mai 2018, l’UE a annoncé le lancement d’une campagne pour l'interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques d’ici 2023.

    Pourquoi arrêter l’expérimentation animale ?

    Christiane Laupie-Koechlin explique que les tests sur les animaux sont chers et pas forcément fiables. " Pour les cosmétiques, il y a de nombreuses méthodes alternatives qui existent et qui sont développées tous les jours. On parle ici de biologie cellulaire, moléculaire, de biomathématiques, bioingénierie… Ces tests sont moins coûteux, plus précis, plus prédictifs, et plus pertinents pour les humains que les tests sur les animaux ". Ainsi, l’existence et les avantages de ces alternatives font que l’arrêt des tests sur les animaux est possible : " bien sûr, s’il y a une volonté politique derrière, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ".

    D’après Pro Anima, le succès de ce combat réside dans le soutien des autres voies de recherche. C’est pourquoi l’association supporte financièrement des études scientifiques hors expérimentation animale et développe elle-même, avec le soutien de la Fondation 30 millions d’amis ainsi que d’autres organisations de protection animale, le programme Valitox®. Il s’agit de l’élaboration d’une technique permettant de détecter la toxicité d’une substance grâce à des cellules humaines.

    C’est pour tous ces bénéfices éthiques, scientifiques, mais aussi commerciaux, que des associations comme Pro Anima militent pour l’arrêt des tests sur les animaux. " Il y a encore beaucoup de travail à faire contre les multinationales et les lobbies qui sont réticents à arrêter l’expérimentation animale, mais il faut être optimiste : on ne peut pas freiner le progrès ", conclut Christiane Laupie-Koechlin.

    A lire aussi :

     En finir avec l'expérimentation animale

    Diesel : Volkswagen accusé de tests sur des singes et des humains

     


    Autres articles à lire

  • Les chiens de compagnie ne peuvent pas être vendus aux laboratoires

    ProtectionSamedi 27 juin, la Fondation 30 Millions d’amis relayait une information émanant du blog de l’association One Voice mentionnant l’élargissement par un décret, en catimini en mars dernier, des sources d’approvisionnement des laboratoires en animaux d’expérimentation, notamment en autorisant les chiens de particuliers. Le Gircor tient à rétablir la vérité…

    29 Juin 2020
  • Diesel : Volkswagen accusé de tests sur des singes et des humains

    ProtectionLes constructeurs automobiles allemands Volkswagen, Daimler et BMW doivent affronter les informations données par la presse concernant des tests d'émissions de gaz diesel effectués sur des singes, mais aussi sur des humains.

    29 Janvier 2018
  • Expérimentation animale : les labos américains au cœur d’un scandale

    ProtectionUn total de 31 incidents de maltraitance animale ont été recensés sur une période de 22 mois allant de janvier 2018 à octobre 2019, selon des documents obtenus par PETA grâce à la loi américaine sur la transparence.

    10 Février 2020
  • Peta dénonce l’expérimentation animale financée par le Téléthon

    ProtectionL’association de lutte contre la souffrance animale dénonce le financement par l’AFM-Téléthon d’expériences «cruelles et inefficaces» sur des chiens malades dans un laboratoire français, vidéo à l’appui.

    01 Décembre 2016
  • Enquête sur le transport des animaux de laboratoire par Air France

    ProtectionL'association Animal Testing a infiltré le service vétérinaire de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle afin de se rendre compte des conditions dans lesquelles les animaux de laboratoire sont transportés.

    28 Avril 2020
  • Réhabiliter tous les animaux de laboratoire, est-ce possible ?

    ProtectionEn 2015, près de 2 millions d’animaux ont été utilisés en France pour la recherche*. Pour ceux dont la mort n’est pas indispensable à l’étude, se pose la question de la réhabilitation. Or, beaucoup de laboratoires procèdent à des euthanasies de convenance…

    24 Avril 2019
  • « Les expérimentations animales n’ont plus lieu d’être »

    ProtectionLa Journée mondiale des animaux dans les laboratoires, ce 24 avril, est l’occasion pour de nombreuses associations de dénoncer les tests sur les animaux et de rappeler que des méthodes efficaces de substitution existent et sont à développer.

    24 Avril 2017
  • En finir avec l'expérimentation animale

    Protection12 millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche scientifique. C’est 12 millions de trop pour les amoureux des animaux qui entendent bien que la révision de la directive européenne relative à l’expérimentation animale entérine l’abolition pure et simple de cette pratique. Fantasme ou futur possible ? Un dossier à découvrir dans le numéro de septembre de 30 Millions d'amis, actuellement en kiosques.

    05 Septembre 2017
  • Cosmétiques : l'Europe pour l’arrêt mondial des tests sur animaux

    ProtectionLes députés européens se sont prononcés, à une écrasante majorité, pour une interdiction, partout dans le monde, de l’expérimentation animale dans le secteur des cosmétiques.

    04 Mai 2018
  • 192,1 millions d’animaux utilisés dans les laboratoires

    ProtectionÀ l’occasion de la 41e Journée mondiale des animaux de laboratoire, Cruelty Free International publie une enquête révélant le nombre d’animaux utilisés dans le monde dans le cadre d’expériences scientifiques.

    24 Avril 2020
  • Expérimentation animale : une règle des « trois R » inefficace

    ProtectionDouze millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche. Une directive européenne encadre depuis 2010 cette pratique mais reste cependant insuffisante.

    28 Février 2018
  • Etats généraux de l’alimentation : 5 questions pour les animaux

    ProtectionLes enjeux des Etats généraux de l’alimentation, lancés ce jeudi 20 juillet sont de taille. Mais au-delà des problèmes de crise économique du secteur agricole et de santé publique autour de la qualité de notre alimentation se pose la question de la condition animale : fin de l’élevage intensif, préservation de la biodiversité, changement de modèles de consommation, cohabitation des activités humaines avec la faune sauvage … autant de sujets qui ne doivent pas être oubliés dans les réflexions de ces prochains mois.

    20 Juillet 2017
  • Le cirque, c’est l’enfer !

    ProtectionSolitude, incarcération, stéréotypies, douleurs physiques… En coulisses, les animaux de ménagerie ne mènent pas une vie de pacha.

    30 Octobre 2018
  • Nouveau « plan ours » : les associations révoltées

    ProtectionLe gouvernement 'n'engagera pas de nouvelles réintroductions d'ours' dans les Pyrénées, communiquera leurs localisations, et favorisera leurs effarouchement ont annoncé les ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture. Cette nouvelle feuille de route a été réalisée sans les associations environnementales, qui ont boycotté la réunion.

    07 Juin 2019
  • Peta dénonce le massacre des ânes du Kenya pour la Chine

    ProtectionL'association de défense des animaux Peta a demandé jeudi au Kenya de mettre fin à l'abattage des ânes, dont les peaux sont exportées vers la Chine, le plus souvent illégalement, pour les besoins de la médecine traditionnelle, une pratique qui a récemment augmenté en Afrique.

    16 Mai 2019
  • Polémique autour de la mort d'éléphants au Botswana

    ProtectionUne centaine d'éléphants ont été retrouvés morts ces dernières semaines au Botswana victimes d'une vague meurtrière de braconnage, a affirmé mardi une ONG indépendante, vivement démentie par le gouvernement qui a crié à la tromperie.

    05 Septembre 2018
  • 84 % de Français sont opposés à la chasse à courre

    ProtectionSelon un sondage IFOP pour la fondation Brigitte Bardot, une forte majorité des personnes interrogées sont opposées à la vénerie tandis que l’ensemble de l’étude révèle une remise en cause générale de la chasse.

    07 Décembre 2017
  • Une loi pour abolir la chasse à courre pourrait voir le jour

    ProtectionDes députés de différentes couleurs politiques soutiennent une proposition de loi visant à interdire la chasse à courre, pratique à laquelle plus de 80% des Français seraient opposés.

    07 Février 2018
  • L’arrivée du froid mobilise les refuges

    ProtectionLa pluie, le vent, le froid, bientôt la neige… les conditions météo imposent un quotidien plus difficile pour les animaux dans les refuges et pour les personnes qui en ont la charge. Surcroît de dépenses, de matériel, de travail, ils ont besoin de l’aide de tous. En cette journée mondiale du bénévolat, comment pouvez-vous leur venir en aide ?

    05 Décembre 2018
  • Chiens et chats errants, les oubliés de la pandémie

    ProtectionAu pied de l'Acropole, des dizaines de chats errants se précipitent sur les croquettes déversées par une bénévole dans les allées désertes d'Athènes. Avec le confinement généralisé, chiens et chats des rues souffrent souvent de la faim et de l'oubli, victimes indirectes de la pandémie.

    09 Avril 2020