Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon


  • Pau: début du procès des abattoirs de MauléonPhoto : Shutterstock
  • Protection

    Deux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    Avec AFP.

    Après trois renvois, ce procès s'ouvre alors même que le parlement examine en seconde lecture le projet de loi Agriculture et Alimentation. Ce projet prévoit notamment des sanctions en cas de maltraitance animale dans les abattoirs et dans les transports d'animaux, ainsi que la création d'un poste responsable de la protection animale dans chaque abattoir. Lundi, devant le tribunal correctionnel de Pau, trois salariés de l'abattoir de Mauléon, de même que l'établissement en tant que personne morale, sont jugés pour "mauvais traitements infligés sans nécessité à un animal domestique", une infraction équivalente à un excès de vitesse simple et pour laquelle la peine encourue est une contravention de 4e classe (750 euros au plus).

    L'abattoir de Mauléon et son ancien directeur, Gérard Clemente, retraité aujourd'hui, devront également répondre de "tromperie sur la nature, la qualité, l'origine ou la quantité d'une marchandise" un délit passible de deux ans de prison et 300.000 euros d'amende. Tous les prévenus, ainsi qu'un quatrième employé, sont également poursuivis pour divers manquements aux règles de l'abattage (absence de précaution ou d'étourdissement préalable, saignée tardive, etc.). "Je travaille à la préparation de ce procès depuis deux ans de manière sereine", raconte à l'AFP Me Denise Pombieilh, défenseur de l'ex-directeur de l'abattoir et de l'établissement en tant que personne morale.

    Dégager de l'émotionnel

    "J'espère que durant ce procès nous allons nous dégager de l'émotionnel pour aborder les choses de manière technique et objective sans oublier que derrière il y a de l'humain", a-t-elle ajouté, reconnaissant sans autres détails que "nombre d'infractions méritent d'être discutées". "L214 et l'avocat des salariés unissent leurs voix pour dire que les employés sont aussi des victimes. La stratégie est claire : faire peser sur les seules institution et direction toute la responsabilité de ce qui procède d'agissements de violence individuelle", selon Mme Pombieilh. "La défense des salariés en s'emparant de la cause animale tente de dresser un écran de fumée sur ce qui relève de la volonté unilatérale de ses clients. L'audience permettra de faire la clarté et d'identifier les responsabilités," estime-t-elle.

    Onze associations de défense des animaux se sont portées parties civiles, dont L214, la SPA et la Fondation Brigitte Bardot. Durant l'audience, des passages de la vidéo de L214 d'une durée totale de 2 h 30 seront diffusés. Ces images ont été tournées par L214 en mars 2016 à Mauléon, environ deux semaines avant Pâques, période d'activité intense dans les abattoirs. "Elles ont été captées et diffusées pour rendre visible un système violent qui met à mort trois millions d'animaux par jour en France", affirme Brigitte Gothière, porte-parole de L214. Animaux mal étourdis, moutons saignés encore conscients, voire des agneaux écartelés vivants, les images sont difficilement soutenables. "Elles montrent que la réglementation dans les abattoirs ne sert qu'à rassurer les consommateurs. Elle n'y est même pas appliquée (...) Ce procès sera l'occasion de faire reconnaître la responsabilité de l'Etat et des services vétérinaires", estime Mme Gothière.

    L'association L214, qui milite pour la protection des animaux mais aussi pour l'abolition de la consommation de viande et de tout usage de substance d'origine animale, s'est déjà illustrée en révélant des faits similaires dans les abattoirs d'Alès et du Vigan (Gard). Un ex-employé de l'abattoir du Vigan a d'ailleurs été condamné en avril 2017 à huit mois de prison avec sursis pour actes de cruauté et mauvais traitement sur des animaux. "Au-delà de la défense des salariés, observe Antoine Tugas, avocat de trois des salariés mis en cause, il faut se poser la question de savoir si la consommation de viande devenue aujourd'hui industrielle, est intrinsèquement compatible avec le bien-être animal".

    Mise à jour du 19 septembre 2018

    Six mois de prison avec sursis ont été requis mardi au tribunal correctionnel de Pau contre l'ex-directeur de l'abattoir de Mauléon (Pyrénées-Atlantiques), deux ans et demi après la diffusion
    d'images choc de mauvais traitements envers les animaux.

    La peine requise correspond aux accusations de "tromperie sur la nature, la qualité, l'origine ou la quantité" de la viande. La maltraitance animale dont il répondait avec trois employés n'est passible que d'amendes, que le parquet a réclamées contre les quatre hommes.

    Un total de 50.000 euros d'amendes a été requis contre l'abattoir en tant que personne morale. "Ce n'est pas le procès d'Alès, il ne s'agit pas d'actes de cruauté", a affirmé Orlane Yaouanq pour le ministère public, en référence au procès concernant les abattoirs d'Alès et du Vigan (Gard) qui avait conduit l'an dernier à une condamnation à huit mois de prison avec sursis pour actes de cruauté. "Il n'y aurait pas le délit de tromperie, nous serions devant le tribunal de police. Il n'y a pas eu de volonté délibérée de causer des souffrances des animaux. Cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas souffert", a-t-elle encore affirmé.

    Le jugement est attendu le 29 octobre.

    A lire aussi : 

    Maltraitance dans un abattoir

    Intrusion dans un abattoir : 4 militants et un photographe condamnés


    Autres articles à lire

  • Rome cantonne les calèches à chevaux dans des parcs

    ProtectionLa ville de Rome a approuvé mardi le transfert définitif des calèches touristiques à chevaux, qui cohabitaient avec le trafic automobile, dans trois grands parcs.

    02 Décembre 2020
  • Engagez-vous !

    ProtectionSi la fin des contrats aidés plonge les refuges dans la crise, c’est parce qu’elle signifie que le bien-être et le confort des animaux risquent de s’en trouver affectés par manque de bras. Nettoyer, nourrir, entretenir, promener… Et si vous vous retroussiez les manches?

    01 Mai 2019
  • Le Sri Lanka veut protéger les éléphants du plastique

    ProtectionLe gouvernement du Sri Lanka a annoncé lundi qu'il avait commencé à bâtir des tranchées et installer des barrières électriques pour empêcher les éléphants de manger du plastique dans les décharges, ce qui provoque leur mort.

    01 Décembre 2020
  • Confinement 2 : ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire

    ProtectionL’annonce, hier soir, d’un reconfinement durant un mois n’a pas provoqué la panique connue dans le secteur de l’animal au printemps dernier. Propriétaires d’animaux, commerces animaliers, sur site ou en ligne, vétérinaires, refuges, associations… ont appris du premier confinement et ont gardé en mémoire les consignes pour affronter la seconde vague du Covid-19.

    29 Octobre 2020
  • Scandales au zoo d’Amnéville : où est la vérité ?

    ProtectionLe zoo d'Amnéville, en Moselle, est au cœur d'une tourmente médiatique. Tout est parti d’une enquête explosive de France Bleu… Depuis, les révélations ne cessent de s’enchaîner. Mais qui croire ? Des spécialistes du monde zoologique nous aident à comprendre les raisons de la descente aux enfers de ce zoo important de la région Est.

    16 Décembre 2019
  • Chaque année, de plus en plus d'animaux entrent en fourrière

    ProtectionÀ l'approche de la Semaine nationale de l'identification, la société I-CAD, qui gère le Fichier national d’identification des carnivores domestiques, dévoile les chiffres d’animaux identifiés déclarés perdus, entrés en fourrière, trouvés et retrouvés pour l'année 2019.

    05 Juin 2020
  • Déception : pas de secrétariat d’État dédié à la cause animale…

    ProtectionLes organisations de défense de la cause animale ont déploré unanimement qu'un secrétariat d'Etat n'ait pas été dédié à leur cause, reprochant au gouvernement Castex de n'avoir pas su entendre une demande croissante de la population française.

    28 Juillet 2020
  • Une journée mondiale pour mieux connaître les vautours

    ProtectionLa journée mondiale de sensibilisation aux vautours organisée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) se déroulera le dimanche 2 septembre 2018 à travers la France. C’est l’occasion de partir à la rencontre de ces rapaces nécrophages qui sont l’objet de programmes de réintroduction.

    31 Août 2018
  • Poteau de signalisation : un piège mortel lorsqu’il n’est pas obturé

    ProtectionL’association Le Pic vert le signalait depuis plusieurs années : les poteaux creux de signalisation routière constituent des pièges mortels pour certains animaux. La commune iséroise de La Buisse a récemment décidé d’agir en identifiant et en bouchant tous les poteaux concernés.

    12 Octobre 2020
  • Chanee, 20 ans de combat pour sauver les gibbons

    ProtectionDepuis l’âge de 16 ans, Aurélien Brulé, dit Chanee, a consacré sa vie à la sauvegarde du gibbon en Indonésie. Il revient sur son parcours après avoir créé son association, Kalaweit, il y a 20 ans.

    23 Octobre 2018
  • Bientôt un ministère dédié à la protection animale ?

    ProtectionPamela Anderson, Nathalie Baye, Michel Sardou, Michel Drucker... Un collectif de personnalités et des responsables d'associations réclament un ministère de la protection animale dans une tribune diffusée jeudi sur le site de Libération.

    13 Septembre 2019
  • Réflexions et émerveillements pour comprendre la cause animale

    ProtectionRencontre avec le photographe Laurent Baheux et la philosophe Audrey Jougla, qui publient un livre mêlant images et pensées afin de comprendre, en 12 chapitres clés, les principaux enjeux actuels de la cause animale.

    17 Avril 2018
  • 7 touchantes initiatives pour aider les animaux en Australie

    ProtectionAlors que le monde entier a assisté impuissant à la destruction de toute cette faune emblématique et foisonnante, certaines personnes n’ont pas voulu rester les bras croisés et ont lancé des initiatives originales. Animaux-Online en a recensé 7 auxquelles vous pouvez participer !

    24 Janvier 2020
  • Confinement et protection animale : les dernières mesures du ministère

    ProtectionDepuis le début du confinement, les associations de protection animale et les refuges se trouvent dans un flou total quant aux déplacements qu'ils ont encore le droit d'effectuer. Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation vient de publier une nouvelle note de service clarifiant la situation.

    03 Avril 2020
  • Covid-19 : les refuges aussi ont accès au report des charges

    ProtectionLe ministère de l'Économie et des Finances a assuré que tout ce qui concernait les entreprises (report des charges, activité partielle, etc.) était également applicable aux associations ayant des salariés. Loyers, factures, Urssaf, remboursements d'emprunt... tout pourra être reporté.

    24 Mars 2020
  • La Confédération nationale-Défense de l’animal fait peau neuve

    ProtectionRéunie en congrès à la frontière suisse, la Confédération sort d’une période compliquée durant laquelle elle a renouvelé son équipe dirigeante et changé de nom suite à l’action en justice engagée par la SPA de Paris. L’occasion pour Animaux-online de faire le point avec cette association qui a fêté ses 90 ans il y a deux ans.

    22 Octobre 2018
  • Beyrouth : solidarité pour sauver les animaux

    ProtectionLes animaux de compagnie sont également des victimes de l’explosion qui a ravagé une partie de Beyrouth au début du mois. Les efforts des associations ne cessent de s’intensifier pour sauver, soigner et retrouver les propriétaires de ces animaux souvent traumatisés.

    21 Août 2020
  • Une nuit pour les chauves-souris

    ProtectionLa 22e édition de la Nuit internationale de la chauve-souris, organisée par la Société française pour l’étude et la protection des mammifères, se déroulera les 25 et 26 août 2018 à travers la France.

    24 Août 2018
  • Purina, Royal Canin… tous solidaires avec les refuges

    ProtectionAu vu des difficultés que rencontrent les refuges et les associations de protection animale pendant cette période de confinement, les grandes marques de nourriture pour animaux de compagnie ont décidé d'être solidaires et d’offrir plusieurs tonnes de repas à ces chiens et chats dans le besoin.

    21 Avril 2020
  • Devenir bénévole pour défendre les ours

    ProtectionL’association Ferus cherche des bénévoles dans les Pyrénées pour informer et sensibiliser les touristes et les habitants sur la présence de l’ours en France, et créer une dynamique en faveur du plantigrade.

    11 Mai 2017