En Islande, un sanctuaire unique au monde accueillera les bélugas


  • En Islande, un sanctuaire unique au monde accueillera les bélugasPhoto : SEA LIFE TRUST Beluga Whale Sanctuary
  • Faune sauvage/ Océans

    Ce projet de refuge marin, initié par deux ONG, pourrait accueillir près de 3000 cétacés actuellement en captivité, et ouvrir la voie à la fin de la captivité des dauphins et des baleines.

    Avec AFP.

    Deux bélugas évoluant dans un aquarium de Shanghai vont traverser le globe pour poursuivre leur vie en Islande, dans un sanctuaire marin unique au monde qui pourrait accueillir près de 3000 cétacés actuellement en captivité. « Petite blanche » et « Petite grise », deux femelles de 12 ans, vont quitter Changfeng Ocean World, propriété du groupe de loisirs Merlin Entertainement (Lego Land, Tussauds group) pour la baie de Klettsvik, en Islande, ont annoncé mardi l'association Sea Life Trust, initiateur du projet avec l'organisation Whale and Dolphin Conservation, lors d'une conférence à l'aquarium de Londres.

    Le voyage des bélgas jusque au sanctuaire - SEA LIFE TRUST Beluga Whale Sanctuary

    Ces animaux d'environ 900 kilos et quatre mètres de long changeront de vie au printemps 2019. Au terme d'un périple de trente heures pendant lequel ils seront transportés, à moitié recouverts d'eau, par les airs, la terre et la mer, ils arriveront dans cette baie de 32.000 m2 et jusqu'à 10 mètres de profondeur, louée pour ce projet.

    Sensibiliser au sort des cétacés captifs

    En Islande, les deux bélugas -ou baleines blanches- continueront à bénéficier de soins, de crainte qu'ils ne parviennent à survivre seuls dans la nature. Mais aussi à évoluer sous l'oeil des touristes. Un centre d'accueil de visiteurs est en effet en construction afin d'expliquer le but du sanctuaire. De petits groupes pourront approcher les bélugas en bateau. « Nous espérons qu'en montrant le chemin avec notre sanctuaire, nous encouragerons la réintégration de davantage de baleines captives dans des environnements naturels et, un jour, nous mettrons fin aux spectacles avec des baleines et des dauphins », a déclaré Andy Bool, responsable de l'association Sea Life Trust. Il compte faire du sanctuaire une « base de renommée mondiale en matière de recherche sur les bélugas », une espèce menacée.

    L'entrainement incoutournable pour retourner à la vie sauvage -SEA LIFE TRUST Beluga Whale Sanctuary

    Un entrainement pour retrouver la vie sauvage

    C'est aussi dans la baie de Klettsvik qu'avait été relâché l'orque Keiko, héros du film « Sauvez Willy » mais il n'avait pu s'adapter à son nouvel environnement et avait fini par mourir dix-huit mois plus tard. Pour se préparer à leur nouvel espace de vie, les baleines de Shanghai sont actuellement entraînées à retenir leur respiration plus longtemps, mais aussi à gonfler leur musculature pour faire face aux marées et aux courants, et à prendre un peu de graisse pour affronter les froides températures islandaises.

    Le projet de sanctuaire, dont le coût total n'a pas été dévoilé, a démarré avec une donation de plusieurs millions de livres de Merlin Entertainment, devant être complétée par une levée de fonds. Des militants de défense des animaux ont souligné l'ironie du choix de l'Islande comme lieu d'accueil de ce sanctuaire, ce pays défiant ouvertement une interdiction internationale de chasser les baleines.

    Petit gris teste son souffle - SEA LIFE TRUST Beluga Whale Sanctuary

    Plus de 3.000 baleines et dauphins vivent en captivité et d'autres bélugas pourraient rejoindre « Petite blanche » et « Petite grise ». Un troisième béluga, « Jun Jun », vivait à l'aquarium de Shanghai, jusqu'à sa mort en juin 2017 à l'âge de 17 ans. Les bélugas vivent entre 40 et 60 ans et « il existe maintenant une réelle alternative pour ces animaux », a dit à l'AFP M. Bool. Cathy Williamson, de l'organisation Whale and Dolphin Conservation a estimé que l'engouement du public pour les parcs aquatiques déclinait. Selon elle, « le premier sanctuaire au monde pour les baleines ouvre un chemin vers la fin de la captivité des dauphins et des baleines. »

    La baie de Klettsvik, en Islande, où se trouve le sanctuaire -SEA LIFE TRUST Beluga Whale Sanctuary

    Autres articles à lire

  • Qui veut la peau du concombre de mer ?

    Faune sauvageTrois espèces de concombre de mer viennent d’être inscrites sur la liste des espèces menacées d’extinction de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). De quoi s’agit-il et pourquoi cette espèce concerne particulièrement la France et ses pêcheurs outre-Atlantique ?

    17 Novembre 2019
  • Vers un arrêt définitif de la chasse à la baleine en Islande ?

    Faune sauvageCette année, les baleines ne seront pas chassées dans les eaux islandaises, et ce pour la deuxième fois consécutive. Peut-on alors espérer un arrêt définitif de cette pratique ? La réponse avec Patrick Ramage, directeur du programme de conservation marine du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW).

    04 Mai 2020
  • Céline Cousteau reprend le flambeau

    Faune sauvagePetite-fille du commandant et écologiste convaincue, Céline Cousteau prépare une série de documentaires pour France 3 : elle part sur les traces des explorations de la Calypso, avec un regard et des connaissances d’aujourd’hui.

    09 Juillet 2018
  • La tortue « Tirelire » n’a pas survécu

    Faune sauvageLa tortue marine thaïlandaise surnommée Tirelire pour avoir avalé 915 pièces de monnaie est morte à la suite de complications pendant l’opération visant à extraire les 5 kg de pièces de son corps.

    21 Mars 2017
  • Perturbateurs endocriniens : des dauphins de Floride contaminés

    Faune sauvageDes chercheurs américains ont découvert des phtalates dans l’urine de plusieurs dauphins. La source de cette contamination et les effets sur leur santé restent pour l’instant inconnus.

    06 Septembre 2018
  • Braconnage des anguilles : 'premier trafic d'espèce au monde'

    Faune sauvageAutrefois abondantes dans les rivières européennes, les anguilles sont aujourd'hui menacées d'extinction, objet notamment d'un trafic à plusieurs milliards d'euros entre l'Europe et les marchés asiatiques.

    22 Novembre 2018
  • Amazonie : découverte de 6 nouvelles espèces de poissons-chats

    Faune sauvageLa forêt amazonienne n’a pas fini de révéler ses secrets puisque 6 nouvelles espèces de poissons-chats (un peu particulières) viennent d’être découvertes. Leur spécificité ? Une tête recouverte de tentacules !

    11 Février 2019
  • À Mayotte, les tortues vivent l'enfer

    Faune sauvageC'est l'hécatombe. Depuis le début du confinement, et encore aujourd'hui, les tortues marines venues sur les plages de Mayotte pour pondre se font dépecer vivantes par des braconniers.

    22 Août 2020
  • Hécatombe de requins à Nausicaà : que s’est-il passé ?

    Faune sauvageDepuis 2011, trente requins marteaux ont été capturés dans leur milieu naturel par l'aquarium de Boulogne-sur-Mer, Nausicaà. Aucun n’a survécu. Selon les experts, ces décès prématurés montrent un manque de connaissances et de prise en compte des besoins naturels de cette espèce menacée.

    29 Avril 2019
  • Une espèce de baleine filmée pour la première fois

    Faune sauvageDes chercheurs ont réussi à faire la première vidéo en mer de baleines à bec de True, des cétacés des profondeurs océaniques, peu connus et rarement observés.

    09 Mars 2017
  • Des seiches réussissent 'l'épreuve du marshmallow'

    Faune sauvageDes seiches sont capables d'attendre de 50 secondes jusqu'à plus de deux minutes pour obtenir un meilleur repas, plutôt que de succomber à la tentation d'avaler une nourriture disponible immédiatement, selon une étude publiée mercredi.

    03 Mars 2021
  • Hécatombe au cœur de la Grande barrière de corail

    Faune sauvageClassé au patrimoine mondial de l’humanité, le vaste ensemble de coraux au large de l’Australie a subi des pertes « catastrophiques » lors d’une vague de chaleurs en 2016, l’une des quatre périodes de blanchiment depuis 1998.

    19 Avril 2018
  • Catastrophe écologique en Russie : qui est le coupable ?

    Faune sauvageLa pollution qui a provoqué des morts massives d'animaux et des blessures aux baigneurs au Kamtchatka, dans l'Extrême-Orient russe, forme une nappe compacte de 40km qui se déplace sur l'eau, ont constaté des scientifiques. Son origine n’est pas encore connue.

    08 Octobre 2020
  • Les poissons ressentent-ils la douleur ?

    Faune sauvageUne nouvelle étude américaine relance le débat sur la capacité des poissons à ressentir la douleur. Selon ces chercheurs, ce n’est pas parce que les poissons ne possèdent pas de zone cérébrale dédiée au traitement de la douleur qu’ils ne la ressentent pas… Explications.

    05 Mai 2021
  • Images rares d’orques jouant avec… Leur nourriture

    Faune sauvageDes chercheurs en biologie marine ont réussi à filmer un petit groupe d’orques en train de ' jouer ' avec des tortues vertes. Or, cet animal fait partie de leur alimentation.

    23 Septembre 2018
  • La moitié des coraux de la Grande Barrière ont péri en 25 ans

    Faune sauvageLa Grande Barrière de corail a perdu la moitié de ses coraux en 25 ans, ont affirmé des scientifiques australiens. Ils avertissent que le réchauffement climatique est en train de bouleverser de façon irréversible cet écosystème sous-marin.

    14 Octobre 2020
  • 2020, année noire pour les dauphins du littoral français ?

    Faune sauvage2020 pourrait être une nouvelle année noire pour les dauphins sur le littoral français avec de nombreux échouages liés à la pêche, faute de mesures suffisantes, avertissent scientifiques, ONG et l'Europe.

    26 Novembre 2020
  • Prises accidentelles de dauphins : les nouvelles recommandations

    Faune sauvageLe Conseil international pour l'Exploration de la mer (Ciem) a recommandé de nouvelles mesures pour limiter les prises accidentelles de dauphins dans les eaux européennes, jugeant les demandes des ONG 'dans l'ensemble adaptées' pour mieux protéger ces cétacés.

    28 Mai 2020
  • Océans : baissons le son !

    Faune sauvageLa pollution sonore des océans causée par les activités humaines ne cesse d’augmenter ces dernières années, engendrant une menace supplémentaire sur la faune marine, et particulièrement les cétacés, qui ne parviennent plus à communiquer.

    22 Mars 2019
  • De faux œufs de tortue équipés d’un GPS pour lutter contre le trafic

    Faune sauvageIl fallait y penser ! Des chercheurs américano-britanniques ont développé de faux œufs de tortues marines contenant un GPS afin de pouvoir suivre les trafiquants. Explications.

    09 Octobre 2020