L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?


  • L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Un nouveau bilan de suivi de loup en France fait état d’une population d’environ 430 individus, soit 70 de plus qu’en 2017. Une nouvelle encourageante pour le loup, qui va cependant devoir faire face à une augmentation des tirs…

    Le nombre de loups augmente en France. Le bilan de suivi hivernal publié par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) fait état d’un effectif estimé à 430 loups en France, avec un nombre croissant de zones de présence permanente de l’animal. « Tous les indicateurs dont dispose le réseau Loup/Lynx […] indiquent que l'espèce est en phase d'expansion rapide sur l'ensemble du territoire national, fait savoir l’ONCFS dans un communiqué. En sortie d'hiver 2017-2018, l'effectif estimé était d'environ 430 individus (intervalle de prédiction : 387-477), soit un taux de croissance  annuel de près de 20 % », précise par ailleurs l’organisme.

    Le nombre de loups était estimé, en 2017, à 360 individus sur notre territoire. Cette augmentation de 70 loups est donc un signe positif pour les associations. « C’est une bonne nouvelle parce que cela signifie que la population de loups se maintient et continue d’évoluer malgré les tirs, a réagi Madline Reynaud, directrice de l’Aspas. Nous avons eu de grosses craintes ces dernières années sur les conséquences que les tirs autorisés peuvent avoir sur l’état des populations de loups. Il reste donc rassurant de voir que les chiffres progressent. »

    3 à 10 loups supplémentaires pourraient être abattus

    Cependant, derrière cette annonce encourageante pour la conservation de la faune sauvage en France, se trouve une situation encore très fragile pour le Canis lupus. « Cette année, le plafond d'abattage est fixé à 40 loups, mais il pourrait être "actualisé" et porté à 10 % de la population. 10 % de 430... 3 loups susceptibles d'être tués en plus ? » s’interroge l’ASPAS sur son compte Twitter.

    En effet, le nouveau Plan national d’action (PNA) Loup, adopté par le gouvernement pour la période 2018-2023, prévoit que le plafond annuel d’abattage de loups autorisé ne peut dépasser les 10 % de la population sur la base de recommandations scientifiques, avec « possibilité de relèvement de 2 % par le préfet coordonnateur en cas d’atteinte du plafond avant la fin de l’année civile et de dommages particulièrement importants. »

    L’augmentation du nombre de loups constatée par l’ONCFS devrait donc entraîner une augmentation des tirs autorisés. « Le plafond, aujourd’hui fixé à 40, devrait passer de 43 à 50 loups à abattre, déplore Madline Reynaud. Sans compter que si ce plafond est atteint, des tirs de défense simple peuvent encore être autorisés. Combien de loups vont être tués alors que les populations sont loin d’être viables ? » 

    Plus de 2 000 loups en France, une utopie ?

    Le plan loup se donne comme objectif d’atteindre une population de 500 individus d’ici à 2023. « Une fois l’objectif atteint, le dispositif de gestion de la population de loups sera réexaminé », indique le gouvernement. Le problème pour les associations est que ce chiffre de 500 a été fixé sans prendre en compte les recommandations des nouvelles études réalisées sur la viabilité du loup. Dans L'expertise scientifique collective sur le loup en France, publiée en mars 2017 par l’ONCFS et le Muséum national d’histoire naturelle, il est précisé que pour que la présence du loup en France soit assurée, cela nécessite des effectifs bien plus élevés que 500 individus.

    Shutterstock

    La taille minimale de population viable (TMPV) efficace « de 500 a longtemps été considérée nécessaire pour préserver le potentiel évolutif et réduire suffisamment les problèmes de dépression de consanguinité. Les généticiens considèrent aujourd’hui qu’il s’agit d’une sous-estimation », indique l’expertise. Les connaissances scientifiques actuelles recommandent un « effectif minimal à atteindre de l’ordre de 2 500 à 5 000 individus matures sexuellement ». La France apparaît ainsi encore loin du compte avec sa population actuelle de loups composée de 430 individus.

    Braconnage et meutes désorganisées : les pressions qui pèsent sur le loup

    Si la population de loups continue de croître, l’animal doit aussi faire face, outre les tirs autorisés, à des menaces pouvant avoir des conséquences directes sur sa viabilité. À commencer par le braconnage, un phénomène qui inquiète l’ASPAS. « Depuis le début de cette année, 8 loups ont été abattus « légalement ». Un cas de braconnage a été avéré et décompté du plafond de 40 loups. Mais 9 loups ont été tués sans que l’on puisse prouver quoi que ce soit. Dans ce cas, ces morts sont considérées comme naturelles et ne sont donc pas décomptées du plafond. Or nous savons qu’il est très difficile de prouver les cas de braconnage. Notamment lorsque des loups sont empoisonnés délibérément, perdent leurs repères et leurs capacités, et se retrouvent victimes de collisions routières », détaille Madline Reynaud.

    Autre sujet d’inquiétude pour l’association, l’éclatement des populations de loups lié à la politique de tirs autorisés sur le Canis lupus menée depuis des années par le gouvernement. « Le nombre de loups augmente mais les meutes comptent de moins en moins d’individus et sont de plus en plus éparpillées en France, constate la directrice de l’association. On a ainsi à faire à des loups isolés, qui vont avoir tendance à se rabattre sur des proies plus faciles à attraper que des animaux sauvages. » Comme les moutons d’un troupeau, par exemple…

    L’unique loup du Larzac échappe aux tirs
    À la demande de l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages), le tribunal administratif de Toulouse a suspendu en urgence un arrêté du préfet de l’Aveyron qui autorisait l’abattage par « tirs de défense renforcée » du seul loup identifié sur le secteur du Larzac, fait savoir l’association. Le juge en référé relève « qu’il y a urgence à empêcher l’abattage du seul loup identifié sur le secteur du Larzac, abattage qui serait bien sûr irréparable, et que, parallèlement, le préfet n’établit pas que la présence du loup mettrait en péril l’activité de l’élevage concerné ni ne compromettrait la pérennité de l’élevage ovin dans le département de l’Aveyron », peut-on lire dans le communiqué.

    Autres articles à lire

  • Demain, les tigres et les lions ne seront-ils plus que des peluches ?

    Faune sauvageTigres, lions et pandas sont partout sur nos écrans, dans les livres pour enfants et les magasins de jouets. Mais en faisant croire qu'ils sont répandus dans la nature, leur omniprésence cache une triste vérité : ces animaux sont en danger.

    13 Avril 2018
  • Comment fonctionne la relation de couple chez les singes titis ?

    Faune sauvageLes couples de titis roux fonctionnent de manière atypique : elle le chouchoute, il éduque les petits et défend le territoire contre les intrus.

    18 Janvier 2020
  • Un singe magot en ville mis à l'abri !

    Faune sauvageBob divaguait seul dans les rues de Sevran (93). Les autorités ont contacté la Fondation 30 Millions d’Amis pour prendre en charge ce singe magot de moins d’un an. Cette espèce protégée est très largement victime du trafic illégal. Le petit primate a été transféré aux Pays-Bas dans un centre pour faune sauvage.

    01 Juin 2015
  • Disparition de Bridget, la lionne à crinière

    Faune sauvageUne lionne de 18 ans avait étonné le monde entier en développant une crinière, fait rarissime pour une femelle de son espèce. Ses soigneurs du zoo d’Oklahoma, aux États-Unis, ont annoncé la triste nouvelle de sa mort, survenue le 4 avril.

    06 Avril 2018
  • La girafe rejoint la liste des espèces menacées

    Faune sauvageLe plus grand animal terrestre, longtemps considéré comme peu en danger, est désormais un animal vulnérable qu’il devient urgent de protéger. En 30 ans, 40% des girafes dans le monde ont disparu.

    09 Décembre 2016
  • Les grands singes peuvent-ils attraper le coronavirus ?

    Faune sauvageLe Covid-19 menace-t-il aussi les grands singes, connus pour être sensibles aux virus humains ? C'est en tous cas un défi pour les zoos qui prennent d'infinies précautions pour ne pas risquer de contaminer leurs précieux hôtes.

    03 Avril 2020
  • Covid-19 : 10 000 visons d'élevages contaminés vont être abattus

    Faune sauvageLes autorités néerlandaises ont ordonné l'abattage à partir de vendredi de « plus de 10 000 » visons d'élevages où des cas de Covid-19 auraient été signalés chez les petits mammifères, qui ont « probablement » transmis la maladie à deux employés.

    04 Juin 2020
  • Deux ourses slovènes emménagent dans les Pyrénées

    Faune sauvageDeux ourses slovènes viennent d’être relâchées dans les Pyrénées occidentales afin de venir renforcer la petite population qui s’y trouve.

    05 Octobre 2018
  • Des chercheurs réclament des « congés maternité » pour les éléphantes

    Faune sauvageLe travail des éléphants domestiques, représentant la moitié des 800 pachydermes du pays, s’intensifie au Laos : pour tenter de mieux les protéger et enrayer le déclin de l’espèce, des chercheurs demandent à ce que les femelles ne soient pas obligées de travailler pendant leur période de gestation.

    03 Novembre 2017
  • Les humains sont capables de décrypter les cris des chimpanzés

    Faune sauvageAux cris d'un chimpanzé, les humains sont capables de deviner si le primate se fait attaquer, découvre de la nourriture ou subit une séance de chatouilles, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B.

    17 Juin 2020
  • Hérissons domestiques : une association tire la sonnette d’alarme

    Faune sauvageFace à la mode croissante transformant des hérissons pygmées d’Afrique en animaux de compagnie, la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals) a publié un communiqué pour rappeler que ces petits mammifères ne sont pas faits pour être domestiqués. En France, les hérissons sont une espèce protégée et il est interdit d’en élever ou d’en posséder.

    11 Septembre 2017
  • Les selfies dangereux pour les animaux sauvages

    Faune sauvageUne ONG lance une alerte concernant la pratique de plus en plus en vogue qui consiste à se prendre en photo avec des animaux sauvages. Car derrière les clichés de vacances se trouve bien souvent la triste réalité de l’exploitation animale.

    05 Octobre 2017
  • L’ourson échappé a été retrouvé sain et sauf

    Faune sauvageL’ourson en difficulté, capturé en Ariège après avoir perdu sa mère mais qui s’était échappé lundi de l’enclos où il était soigné, a été retrouvé mardi et placé 'en lieu sûr' par des agents de l’Office national de la chasse.

    19 Juin 2019
  • Fritz, l’ourson de Berlin, n’a pas survécu

    Faune sauvageLe jeune ours polaire né il y a quatre mois dans le Tierpark de Berlin a succombé à une hépatite, a annoncé le zoo avec tristesse.

    08 Mars 2017
  • Disparition de Daphne Sheldrick, la « mère » des éléphants orphelins

    Faune sauvageDaphne Sheldrick, pionnière de la protection de l'environnement, était connue pour avoir développé une méthode permettant d'élever des éléphanteaux orphelins au Kenya. Elle est décédée jeudi, à l'âge de 83 ans.

    16 Avril 2018
  • Au Kenya, le guépard du Masaï-Mara va-t-il disparaître?

    Faune sauvageÀ l’heure où des scientifiques s’inquiètent d’une possible « sixième extinction de masse des animaux », une étude est parue pour évoquer la menace qui pèse sur ce célèbre sprinteur ! Les 7 000 derniers guépards d’Afrique survivront-ils aux prochaines décennies ?

    29 Mars 2018
  • La musaraigne-éléphant : un animal original et méconnu

    Faune sauvageLe parc Biotropica, en Normandie, s’est vu confier par le zoo de Rotterdam un couple de musaraignes-éléphants de Peters. Au total, seule une quinzaine d’individus peuvent être observés en Europe. Zoom sur cette espèce aussi intrigante qu’intéressante.

    22 Mai 2019
  • La sexualité de nos animaux 50/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… la ménopause.

    21 Mai 2016
  • La justice refuse de suspendre l'abattage des bouquetins

    Faune sauvageLa demande de sursis des associations de protection animale n'a pas été entendue par le tribunal administratif de Grenoble.

    21 Octobre 2015
  • Sauvez les gorilles, recyclez vos vieux téléphones

    Faune sauvageUne nouvelle étude australienne met en lumière le fait que l’accumulation de vieux téléphones participe à la disparition des gorilles en République démocratique du Congo. Moins de recyclage, plus d’extraction minière et donc destruction de l’habitat de ces animaux…

    12 Décembre 2018