L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?


  • L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Un nouveau bilan de suivi de loup en France fait état d’une population d’environ 430 individus, soit 70 de plus qu’en 2017. Une nouvelle encourageante pour le loup, qui va cependant devoir faire face à une augmentation des tirs…

    Le nombre de loups augmente en France. Le bilan de suivi hivernal publié par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) fait état d’un effectif estimé à 430 loups en France, avec un nombre croissant de zones de présence permanente de l’animal. « Tous les indicateurs dont dispose le réseau Loup/Lynx […] indiquent que l'espèce est en phase d'expansion rapide sur l'ensemble du territoire national, fait savoir l’ONCFS dans un communiqué. En sortie d'hiver 2017-2018, l'effectif estimé était d'environ 430 individus (intervalle de prédiction : 387-477), soit un taux de croissance  annuel de près de 20 % », précise par ailleurs l’organisme.

    Le nombre de loups était estimé, en 2017, à 360 individus sur notre territoire. Cette augmentation de 70 loups est donc un signe positif pour les associations. « C’est une bonne nouvelle parce que cela signifie que la population de loups se maintient et continue d’évoluer malgré les tirs, a réagi Madline Reynaud, directrice de l’Aspas. Nous avons eu de grosses craintes ces dernières années sur les conséquences que les tirs autorisés peuvent avoir sur l’état des populations de loups. Il reste donc rassurant de voir que les chiffres progressent. »

    3 à 10 loups supplémentaires pourraient être abattus

    Cependant, derrière cette annonce encourageante pour la conservation de la faune sauvage en France, se trouve une situation encore très fragile pour le Canis lupus. « Cette année, le plafond d'abattage est fixé à 40 loups, mais il pourrait être "actualisé" et porté à 10 % de la population. 10 % de 430... 3 loups susceptibles d'être tués en plus ? » s’interroge l’ASPAS sur son compte Twitter.

    En effet, le nouveau Plan national d’action (PNA) Loup, adopté par le gouvernement pour la période 2018-2023, prévoit que le plafond annuel d’abattage de loups autorisé ne peut dépasser les 10 % de la population sur la base de recommandations scientifiques, avec « possibilité de relèvement de 2 % par le préfet coordonnateur en cas d’atteinte du plafond avant la fin de l’année civile et de dommages particulièrement importants. »

    L’augmentation du nombre de loups constatée par l’ONCFS devrait donc entraîner une augmentation des tirs autorisés. « Le plafond, aujourd’hui fixé à 40, devrait passer de 43 à 50 loups à abattre, déplore Madline Reynaud. Sans compter que si ce plafond est atteint, des tirs de défense simple peuvent encore être autorisés. Combien de loups vont être tués alors que les populations sont loin d’être viables ? » 

    Plus de 2 000 loups en France, une utopie ?

    Le plan loup se donne comme objectif d’atteindre une population de 500 individus d’ici à 2023. « Une fois l’objectif atteint, le dispositif de gestion de la population de loups sera réexaminé », indique le gouvernement. Le problème pour les associations est que ce chiffre de 500 a été fixé sans prendre en compte les recommandations des nouvelles études réalisées sur la viabilité du loup. Dans L'expertise scientifique collective sur le loup en France, publiée en mars 2017 par l’ONCFS et le Muséum national d’histoire naturelle, il est précisé que pour que la présence du loup en France soit assurée, cela nécessite des effectifs bien plus élevés que 500 individus.

    Shutterstock

    La taille minimale de population viable (TMPV) efficace « de 500 a longtemps été considérée nécessaire pour préserver le potentiel évolutif et réduire suffisamment les problèmes de dépression de consanguinité. Les généticiens considèrent aujourd’hui qu’il s’agit d’une sous-estimation », indique l’expertise. Les connaissances scientifiques actuelles recommandent un « effectif minimal à atteindre de l’ordre de 2 500 à 5 000 individus matures sexuellement ». La France apparaît ainsi encore loin du compte avec sa population actuelle de loups composée de 430 individus.

    Braconnage et meutes désorganisées : les pressions qui pèsent sur le loup

    Si la population de loups continue de croître, l’animal doit aussi faire face, outre les tirs autorisés, à des menaces pouvant avoir des conséquences directes sur sa viabilité. À commencer par le braconnage, un phénomène qui inquiète l’ASPAS. « Depuis le début de cette année, 8 loups ont été abattus « légalement ». Un cas de braconnage a été avéré et décompté du plafond de 40 loups. Mais 9 loups ont été tués sans que l’on puisse prouver quoi que ce soit. Dans ce cas, ces morts sont considérées comme naturelles et ne sont donc pas décomptées du plafond. Or nous savons qu’il est très difficile de prouver les cas de braconnage. Notamment lorsque des loups sont empoisonnés délibérément, perdent leurs repères et leurs capacités, et se retrouvent victimes de collisions routières », détaille Madline Reynaud.

    Autre sujet d’inquiétude pour l’association, l’éclatement des populations de loups lié à la politique de tirs autorisés sur le Canis lupus menée depuis des années par le gouvernement. « Le nombre de loups augmente mais les meutes comptent de moins en moins d’individus et sont de plus en plus éparpillées en France, constate la directrice de l’association. On a ainsi à faire à des loups isolés, qui vont avoir tendance à se rabattre sur des proies plus faciles à attraper que des animaux sauvages. » Comme les moutons d’un troupeau, par exemple…

    L’unique loup du Larzac échappe aux tirs
    À la demande de l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages), le tribunal administratif de Toulouse a suspendu en urgence un arrêté du préfet de l’Aveyron qui autorisait l’abattage par « tirs de défense renforcée » du seul loup identifié sur le secteur du Larzac, fait savoir l’association. Le juge en référé relève « qu’il y a urgence à empêcher l’abattage du seul loup identifié sur le secteur du Larzac, abattage qui serait bien sûr irréparable, et que, parallèlement, le préfet n’établit pas que la présence du loup mettrait en péril l’activité de l’élevage concerné ni ne compromettrait la pérennité de l’élevage ovin dans le département de l’Aveyron », peut-on lire dans le communiqué.

    Autres articles à lire

  • De rares et superbes photos des léopards des neiges

    Faune sauvageEspèce menacée et difficile à observer, le léopard des neiges se dévoile devant les caméras de l’association Snow Leopard Trust qui œuvre à la préservation du félin.

    12 Janvier 2017
  • Lionne abattue dans un zoo belge : une mort « inexplicable »

    Faune sauvageUne jeune lionne échappée de son enclos a été tuée d'un coup de feu jeudi dans un zoo de Belgique, suscitant de vives critiques d'un ministre et d'une association de défense des animaux qui ont mis en cause les méthodes de la police.

    22 Juin 2018
  • La technique de chasse du renard

    Faune sauvageLe renard mulotte. Il étonnant de le voir en action. Il serait le seul mammifère à utiliser cette technique pour chasser. En quoi consiste-t'elle ? Animaux-Online vous la décrypte.

    06 Janvier 2016
  • [VIDEO] Les ourses Claverina et Sorita s’apprêtent à hiverner

    Faune sauvageDepuis leur lâcher dans les Pyrénées en octobre, les deux ourses slovènes ont parcouru près de 530 kilomètres chacune. Elles sont en pleine forme et même plus jeunes qu’on ne le pensait. La preuve en images.

    19 Décembre 2018
  • Pyrénées : les oursons de Sorita ont disparu...

    Faune sauvageL’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a perdu la trace des deux oursons de Sorita, l’une des deux ourses réintroduites en Béarn en octobre 2018. L’hypothèse avancée est la prédation des petits par un ours mâle.

    05 Juin 2019
  • Une exposition généreuse et engagée pour sauver les éléphants

    Faune sauvageLa ville de Chambéry, très attachée au pachyderme, accueille du 27 juin au 3 septembre une exposition « éléphantesque », en partenariat avec le WWF : découverte, art, sensibilisation et récolte de fonds sont au cœur de cette manifestation.

    28 Juin 2017
  • 84 % des Français sont en faveur d’une stricte protection du loup

    Faune sauvage16 loups ont déjà été tués depuis le début de l’année 2020 (sur un quota de 90 loups) et un autre braconné, sans oublier les 98 individus abattus en 2019. D’après l’Office français de la biodiversité, le taux de survie des loups est en baisse... Pourtant, selon un sondage de février 2020, les citoyens français soutiennent la protection du loup.

    18 Juin 2020
  • La girafe, cet animal énigmatique et menacé

    Faune sauvageLa girafe, considérée comme 'vulnérable' par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), a perdu 40% de sa population entre 1985 et 2015. Il n’en resterait que 98.000 individus. Voici quelques faits étranges ou cocasses concernant l'une des icônes de l'Afrique, et plus grand animal terrestre au monde.

    16 Août 2019
  • La survie de l'ours brun des Pyrénées menacée

    Faune sauvageLes associations saisissent les tribunaux afin que l’État agisse enfin pour la survie de l’ours dans les Pyrénées dont le sort n’est toujours pas scellé.

    01 Juin 2015
  • Bornéo : libération d’un orang-outan albinos rare

    Faune sauvageAprès un sauvetage en 2017, Alba, la seule orang-outan albinos connue, a pu être relâchée fin décembre 2018. Elle est placée sous haute surveillance.

    10 Janvier 2019
  • Des chercheurs réclament des « congés maternité » pour les éléphantes

    Faune sauvageLe travail des éléphants domestiques, représentant la moitié des 800 pachydermes du pays, s’intensifie au Laos : pour tenter de mieux les protéger et enrayer le déclin de l’espèce, des chercheurs demandent à ce que les femelles ne soient pas obligées de travailler pendant leur période de gestation.

    03 Novembre 2017
  • Comment fonctionne le cycle de vie du gibbon

    Faune sauvageChaque couple de gibbon a besoin d'un territoire bien lui pour établir sa famille. Comment s'y prennent-ils pour se l'accaparer ? Animaux-Online vous décrypte leurs techniques.

    31 Janvier 2016
  • Hécatombe d’antilopes saïgas au Kazakhstan

    Faune sauvagePrès de 120 000 antilopes saïgas ont été retrouvées mortes ces deux dernières semaines dans les plaines de l’ex-république soviétique d’Asie centrale.

    07 Septembre 2015
  • À la découverte du brame du cerf

    Faune sauvageDe la mi-septembre à la mi-octobre, on peut entendre retentir, en forêt, une multitude de cris rauques et puissants : le brame du cerf, annonçant la période des amours.

    12 Septembre 2017
  • Délocalisation de girafes rares dans le sud-ouest nigérien

    Faune sauvageDes girafes d'une espèce rare vont être déplacées de 600 km, de la région de Kouré, dans le sud-ouest du Niger, où elles sont une attraction touristique, vers la réserve de Gadabédji, ont annoncé mercredi les autorités.

    27 Novembre 2018
  • Brucellose : la justice suspend l'abattage de bouquetins non testés

    Faune sauvageL'abattage de bouquetins non testés, autorisé dans le massif du Bargy (Haute-Savoie) dans le cadre du plan de lutte contre la brucellose, maladie infectieuse redoutée des éleveurs, a été suspendu par le tribunal administratif de Grenoble.

    26 Août 2020
  • Lacoste : le célèbre crocodile cède sa place pour la bonne cause

    Faune sauvageLa griffe se joint à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour une opération de sensibilisation et de collecte de fonds afin de sauver des espèces au bord de l’extinction.

    02 Mars 2018
  • Où écouter le brame du cerf ?

    Faune sauvageLa saison du brame va bientôt commencer. En choisissant un massif forestier réputé pour sa diversité en cervidés, vous avez toutes les chances d’assister à ce moment magique. Une paire de jumelles et beaucoup de discrétion sont primordiaux pour ne pas en rater une miette. Suivez le guide…

    24 Août 2016
  • Faites un geste pour la Journée mondiale des animaux

    Faune sauvageCréée en 1929, à Vienne en Autriche, à l'occasion du Congrès international pour la protection des animaux, la Journée mondiale des animaux a lieu ce 4 octobre, jour de la Saint-François d'Assises. L'occasion saisie par l'ONU de mettre en lumière les espèces menacées sur notre planète. Le guépard fait partie des plus fragiles. Et si vous faisiez un geste pour aider à sa préservation dans le Masaï-Mara ?

    04 Octobre 2017
  • Trump choque en autorisant l'importation de trophées d'éléphants

    Faune sauvageLes États-Unis autorisent à nouveau les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe et en Zambie, alors que les pachydermes sont toujours classés parmi les espèces les plus menacées au monde.

    17 Novembre 2017