L'hypertension chez le chat, un mal répandu


  • L'hypertension chez le chat, un mal répanduPhoto : Shutterstock
  • Chats/ Santé

    Bien que silencieuse, l’hypertension chez ce petit félin n’a rien d’exceptionnel. Parmi les chats de plus de 7 ans, un sur six serait touché par cette maladie – et un sur deux pour les plus âgés !

    - avec l’aimable collaboration de Jean-Claude Jestin, docteur vétérinaire

    L’augmentation anormale de la pression dans les artères (qui caractérise l’hypertension artérielle) a des répercussions négatives sur différents organes, et non des moindres : les reins, le coeur, le cerveau et les yeux peuvent être concernés. Si les propriétaires d’animaux ont pris l’habitude de faire vérifier leur propre pression artérielle par leur médecin, ils n’ont bien souvent pas acquis ce réflexe pour leurs petits compagnons. Heureusement, normalement le vétérinaire le fait lorsqu’il est en présence d’un chat de plus de 7 ans… mais faut-il encore qu’il puisse le voir régulièrement !

    Cet examen s’impose dès lors que l’animal a plus de 11 ans, ou en cas d’hyperthyroïdie ou d’insuffisance rénale. Il sera alors souvent associé à une analyse urinaire et à une prise de sang, ainsi qu’à un examen du fond d’oeil afin de ne pas passer à côté d’une hypertension insidieuse, mais redoutable…

    Plusieurs mesures sont parfois nécessaires

    Étant donné qu’il est malaisé d’expliquer à un chat qu’on va simplement lui mesurer sa pression artérielle, toute la difficulté pour le vétérinaire est d’arriver à le faire sans déclencher un gros stress qui, lui, peut provoquer un pic de tension ! Pour cela, il peut utiliser un brassard adapté à la taille de votre petit félin, qui se gonfle et se dégonfle automatiquement. Les premières mesures étant souvent biaisées par le stress de l’animal, l’idéal est d’en effectuer plusieurs au cours de la consultation et d’en faire la moyenne. Lorsque cette dernière s’avère trop élevée, le vétérinaire envisage un bilan pour vérifier que les organes à risque (reins, coeur, cerveau, yeux) ne souffrent pas déjà de lésions en lien avec cette hypertension. De ce bilan dépendra sa décision de traiter ou non.

    Une pathologie isolée ou secondaire ?

    Alors que chez l’homme l’hypertension artérielle peut être une pathologie isolée, c’est rarement le cas chez le chat. Elle complète souvent le tableau clinique d’une autre maladie, comme l’insuffisance rénale, le diabète, l’obésité, l’hyperthyroïdie ou toute autre affection endocrinienne… Et quand l’hypertension artérielle s’installe, elle constitue un facteur aggravant de l’insuffisance rénale. C’est donc un véritable cercle vicieux qui impose de traiter tous ces problèmes à la fois.

    Diagnostic : observer les complications

    Une insuffisance rénale est difficile à déceler à ses débuts. Mais une fois à un stade avancé, le chat se met à boire beaucoup et à uriner souvent, signaux qui permettent d’attirer l’attention de ses maîtres. Si le coeur est atteint, un essoufflement inhabituel peut mettre le praticien sur la voie. Si le cerveau l’est, ce sont des convulsions et des troubles de l’équilibre ou du comportement qui serviront de signaux d’alarme. Enfin, lorsque l’oeil est touché, des hémorragies intra-oculaires et des oedèmes peuvent aboutir à une perte de la vision. Mais cela reste difficile à diagnostiquer, car le chat compense avec l’autre oeil et d’autres sens, comme l’odorat ou le toucher (avec ses moustaches, par exemple). Une perte de la vision n’est souvent détectée que quand les deux yeux sont atteints. Heureusement, grâce au dépistage précoce, le vétérinaire n’a pas besoin d’attendre l’apparition de tous ces symptômes pour vérifier l’état des différents organes. C’est même mieux s’il décèle une complication à un stade débutant, car il va alors pouvoir agir à temps et empêcher qu’ils ne soient davantage endommagés.

    Traitement médical : comme pour les humains

    Il existe suffisamment de médicaments antihypertenseurs pour que le vétérinaire trouve facilement celui qui conviendra le mieux à chaque chat. Pour autant, une ordonnance ne fait pas tout ! Encore faut-il que les propriétaires pensent bien à donner son traitement – sans oubli – à leur petit félin, mais aussi que ce dernier accepte de le prendre sans le recracher un mètre plus loin ! C’est parfois difficile, mais le jeu en vaut la chandelle : en effet, un chat dont l’hypertension artérielle est bien traitée – et dont les complications sont prises en charge – peut encore vivre correctement durant de longues années. En revanche, si rien n’est fait à temps, la détérioration peut s’avérer rapide, et certaines complications, irréversibles…

    Incontournable : le mettre au régime

    Une mauvaise alimentation pouvant aggraver sensiblement l’hypertension artérielle, le vétérinaire prescrit souvent volontiers un régime spécial aux chats hypertendus. Mais ce régime convient également à ceux qui souffrent d’insuffisance rénale. Cette prescription s’avère généralement efficace, à condition de ne pas donner à votre petit compagnon des friandises à côté. Et s’il a tendance à voler, veillez à bien cacher la nourriture afin de ne rien laisser à la portée de ses pattes.

    Limiter les risques

    Le facteur de risque sur lequel les maîtres peuvent le plus agir, c’est l’obésité. En effet, ne pas laisser son petit compagnon grossir – et cela va vite puisque 400 grammes de pris chez un matou de 4 kilos, c’est déjà 10 % de trop – est à la portée de tous. Pour cela, mieux vaut opter pour une alimentation pour chat stérilisé si tel est le cas, et le faire jouer souvent pour éviter qu’il ne s’ennuie et ne pense qu’à manger pour compenser.

    À lire aussi : comment prolonger la longévité de son chat ?

    Une chance, ces petits félins ne sont pas très regardants sur les jouets qu’on leur présente : un bouchon de liège accroché à une cordelette que l’on promène promet de beaux jeux de poursuite. Et pour un chat d’appartement, moins sollicité qu’un chat d’extérieur, une activité physique régulière, c’est la santé…

     
    Chez le chien aussi !

    Le chat n’a pas le monopole de l’hypertension artérielle. Les chiens peuvent également en souffrir, même s’ils sont plus rarement touchés par cette pathologie. Comme pour les petits félins, elle est souvent favorisée par une insuffisance rénale, une obésité, un diabète ou des troubles endocriniens… Et lorsque c’est le cas, il faut bien sûr traiter à la fois l’hypertension artérielle et la maladie sous-jacente. Heureusement, il est généralement plus facile de leur donner un médicament et de les remettre gentiment au sport. En outre, si le propriétaire se remet également à courir, c’est un excellent moyen pour lui de prévenir une hypertension artérielle version humaine : de quoi faire d’une pierre, deux coups !

    Autres articles à lire

  • Une consultation du troisième âge

    ChatsA nos côtés de plus en plus longtemps, les chiens et chats âgés font, depuis récemment, l’objet de consultations vétérinaires spécifiques permettant le dépistage de maladies liées à l’âge.

    18 Février 2019
  • Croquettes, pâtées, nourriture maison : quelle est la gamelle idéale ?

    ChatsDans son livre « Vous êtes fous de leur faire avaler ça ! », la journaliste Morgane Kergoat donne les clés essentielles pour bien nourrir ses chiens et ses chats, et prendre ainsi soin de leur santé.

    24 Octobre 2017
  • Le rappel des vaccinations

    ChatsLa vaccination est un moment important dans la vie de nos chats et chiens. Lors de la visite annuelle chez le vétérinaire, ce dernier en profite souvent pour faire les rappels et mettre à jour le carnet de vaccinations. Un document sanitaire indispensable lorsqu'on confie son animal ou qu'on voyage avec lui…

    15 Juin 2018
  • Coronavirus : 'Ne désinfectez pas vos animaux !'

    ChatsC’est lorsqu’elle est conjuguée à la peur que la bêtise humaine fait le plus de ravages. Les vétérinaires l’ont constaté ces derniers jours face à la recrudescence d’animaux domestiques gravement blessés suite à une « désinfection » à l’aide de produits dangereux.

    02 Avril 2020
  • Comment savoir si mon chat va mal ?

    ChatsLe chat n’est pas un dissimulateur, mais il est bien connu qu’il est plutôt du genre à se montrer discret quand il souffre. Surtout quand sa maladie évolue discrètement. Comment repérer les signaux de son mal-être ou de sa douleur ?

    13 Juin 2016
  • Grumpy Cat souffrait de problèmes urinaires

    ChatsTout l’internet est en deuil suite à l’annonce du décès de l’une de ses stars : Grumpy Cat. Ce sont des complications suite à une infection urinaire, un mal courant chez les chats, qui ont eu raison d’elle…

    17 Mai 2019
  • 7 Préjugés sur le froid

    ChatsMême s’ils vivent à nos côtés depuis qu’ils sont tout petits, nos animaux sont mieux armés que nous pour affronter les températures négatives de l’hiver. A quelques exceptions près.

    21 Janvier 2019
  • Surpoids: une lutte sur trois fronts

    ChatsManger (bien) et bouger (plus)! Une fois les causes pathologiques du surpoids écartées par le vétérinaire, le programme d’amaigrissement est simple, à condition de s’y tenir…

    11 Juillet 2017
  • Quand ça fait mal…

    ChatsLa douleur est inévitable dans la vie de votre petit compagnon : à l’occasion d’une maladie, d’une blessure, d’une opération, etc. Si les progrès vétérinaires permettent aujourd’hui de l’atténuer sensiblement, voire de la supprimer, vous pouvez également agir à votre niveau…

    10 Juillet 2017
  • Dermatologie vétérinaire : quand nos compagnons somatisent

    ChatsEmmanuelle Titeux, spécialiste en médecine du comportement, et Noëlle Cochet-Faivre, spécialiste de la dermatologie vétérinaire, interviendront samedi à la Pet Revolution pour aborder les problèmes dermatologiques et comportementaux, révélateurs de mal-être, chez les animaux de compagnie...

    30 Novembre 2020
  • Comment prolonger la longévité de son chat ?

    ChatsLe plus vieux chat du monde est décédé ce mois-ci à l'âge de 30 ans. Une longue et heureuse vie pour Scooter, inscrit au livre des records en mars dernier. Mais comment peut-on garder son animal en vie aussi longtemps ? La vétérinaire Anne-Claire Gagnon nous donne quelques conseils pour prolonger la longévité de son chat.

    21 Mai 2016
  • 10 Idées reçues sur les infections de l’hiver

    ChatsPeu sensibles aux mêmes microbes que leurs maîtres, chiens et chats peuvent néanmoins attraper une infection hivernale… ou ce qui en a tout l’air !

    13 Décembre 2018
  • Pourquoi sont-ils trop gros?

    ChatsNos chiens et chats sont trop enrobés! Victimes, comme leurs maîtres, du mal du siècle – le surpoids – ils mettent leur santé en péril. Alimentation trop riche, déséquilibrée, friandises, sédentarité… À qui la faute?

    02 Juillet 2017
  • Mon chat a attrapé un coryza. Que faire?

    ChatsYeux rouges larmoyants, écoulement nasal et éternuements chez un chat susceptible d’avoir croisé un congénère contaminé : voilà qui ressemble fort à un coryza.

    21 Juillet 2016
  • Traitement antipuces, quand et comment les appliquer ?

    ChatsLes produits antipuces ont récemment beaucoup évolué. L’éfficacité des médicaments a augementé, les formes pharmaceutiques sont devenues plus faciles à administrer et le temps d’action s’est allongé.

    14 Août 2018
  • Sieste au coin du feu : gare aux brûlures !

    ChatsEn hiver, le froid pousse nos animaux à se rapprocher de la cheminée. Mais attention, le risque d’accident domestique n’est jamais loin.

    23 Décembre 2019
  • Comment gérer les chaleurs ?

    ChatsPour les propriétaires n’ayant pas fait stériliser leurs chiennes ou leurs chattes, cette période peut vite virer au casse-tête!

    20 Juillet 2016
  • Les chats aussi peuvent avoir la grippe

    ChatsLes chiens ne sont pas les seuls à attraper la grippe. Celle que les vétérinaires nomment la grippe canine peut aussi être attrapée par les chats. C'est en tout cas la récente découverte d'une équipe scientifique américaine…

    07 Mai 2016
  • Mon chat aussi a un cœur !

    ChatsLe chat peut, comme le chien, connaître des problèmes cardiovasculaires. On le sait moins car les signes qui trahissent cette maladie sont, chez lui, plus discrets…

    04 Février 2019
  • Grippe : les chats aussi pouraient-être touchés

    ChatsL’épidémie de grippe court toujours et le virus H3N2, touchant les hommes et les chiens, pourrait également être à l’origine de pathologie chez les chats, comme l’a montré une étude américaine.

    27 Janvier 2017