Réflexions et émerveillements pour comprendre la cause animale


  • Réflexions et émerveillements pour comprendre la cause animalePhoto : Laurent Baheux
  • Protection

    Rencontre avec le photographe Laurent Baheux et la philosophe Audrey Jougla, qui publient un livre mêlant images et pensées afin de comprendre, en 12 chapitres clés, les principaux enjeux actuels de la cause animale.

    Animaux-Online : Quel est l’objectif de ce livre ?

    Audrey Jougla : Animalité fait partie de la collection photo-philo des éditions Atlande. Le but est de mettre la philosophie à la portée du plus grand nombre, à travers l’image, qui permet d’accéder à des textes que l’on n’aurait pas forcément lus autrement. Il me semblait intéressant d’appliquer cette démarche à la cause animale, par ailleurs souvent liée à la souffrance et à la dénonciation. Or le beau et la réflexion sont aussi des moyens importants de sensibilisation.

    A-O : Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler ensemble à la réalisation d'Animalité ?

    A.J. : Avant ce livre, je connaissais déjà le travail de Laurent. Lorsque le projet d’Animalité s’est précisé, j’ai pensé que ses photographies seraient idéales. J’aime beaucoup le noir et blanc. Je trouve que cela permet de s’attacher aux expressions, au regard de ceux qui sont photographiés. Et puis Laurent arrive à capter des attitudes inattendues et parfois déroutantes chez les animaux. C’est ce qui fait que ses photographies, en plus d’être très esthétiques, ont du caractère. Chaque animal apparaît comme un individu à part entière.

    Laurent Baheux : La cause animale est un sujet qui me parle depuis longtemps, et j’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de constater que la photographie est un bon moyen de sensibilisation. J’essaie toujours d’utiliser mes photos pour faire passer une émotion qui rentre par l’œil pour atteindre le cœur. L’image peut transmettre quelque chose de l’ordre de l’instinct et de l’émotion visuelle, et ce livre, à travers les textes et les thématiques choisies par Audrey, explique aussi pourquoi cette émotion nous atteint.

    DIAPORAMA

    'Animalité'

    "Animalité", morceaux choisis


    A-O : Selon les scientifiques, nous sommes en train de vivre la 6e extinction de masse des espèces. Sommes-nous capables de réagir à temps à cette situation ?

    A.J. : Je suis plutôt pessimiste en ce qui concerne la gestion globale de nos ressources. Il me semble difficile qu’une responsabilité se dégage au niveau international. En revanche, je pense qu’au niveau individuel, le rapport à l’animal va évoluer positivement. Mais malheureusement, cette prise de conscience seule ne suffit pas. C’est peut-être l’émergence de nouvelles technologies et la recherche d’énergies propres qui pourront contribuer à préserver notre biodiversité.

    L.B. : Petit, déjà, j’entendais des lanceurs d’alerte qui mettaient en garde contre la perte de notre biodiversité et la dégradation de notre environnement. Je pense qu’aujourd’hui, il est trop tard pour être pessimiste. Il y a de plus en plus de gens conscients des enjeux de la destruction des ressources et des espèces, mais il faut que cette prise de conscience évolue vers des actions.

    A-O : Quelle est l’urgence ?

    L.B. : Arrêter de détruire les habitats naturels des espèces sauvages. C’est pour moi la priorité absolue. L’homme progresse partout à grands coups de bulldozers, empiétant même sur des espaces considérés comme des refuges de biodiversité. Des animaux disparaissent du fait des activités humaines.

    A-O : Qu’est-ce qui vous a amenés à vous intéresser aux animaux ?

    A.J. : Petite, déjà, je préférais les peluches aux poupées ! J’ai pris conscience de la tristesse du sort des animaux assez tôt, en voyant des images de la Fondation Brigitte Bardot dans les abattoirs. Cela m’a révoltée, et je suis devenue végétarienne à 7 ans. Mon rapport à l’animal est quelque chose de très profond.

    L.B. : J’ai toujours eu ça en moi. J’ai grandi à la campagne et mes parents m’ont inculqué le respect de la nature et de l’animal. Ensuite, mon parcours de vie m’a fait devenir citadin, à Paris, où j’ai vécu pas mal d’années. J’ai ressenti à cette époque le besoin, fort, de me reconnecter avec des choses essentielles pour moi, un besoin vital de m’échapper dans la nature. C’est ainsi que je suis allé en Afrique photographier la faune sauvage. Aujourd’hui, j’ai quitté la capitale pour m’installer dans mon Poitou natal.

    A-O : Qu’est-ce qui vous fascine le plus chez les animaux, encore aujourd’hui ?

    A.J. : Le fait qu’ils ne parlent pas. Cela change beaucoup de choses dans nos rapports. On essaie de savoir ce qu’ils veulent, ce à quoi ils pensent. Cela nous oblige à faire un effort pour changer de point de vue, pour essayer de comprendre l’autre. Même si la communication est différente, cela ne nous empêche pas de nouer de vraies relations d’amitié avec les animaux. Ce sont nos meilleurs confidents, d’une incroyable tolérance envers nous. En même temps, nous sommes toujours face à cette énigme : « quel est leur monde ? »

    L.B. : Cette capacité de vivre le quotidien sans calcul, en étant en harmonie avec leur environnement. Leurs instincts sauvages et leur rapport à la nature que nous, humains, avons perdus ou oubliés, me plaisent.

    A-O : Un message essentiel à faire passer pour sensibiliser le plus grand nombre à l’importance de la protection des animaux ?

    A.J. : Il faut sortir de la distinction que nous faisons entre les animaux domestiques et les autres, ceux que l’on mange, ceux que l’on exploite. Il y a là une incohérence morale et rationnelle. Il y aurait un changement radical si l’on considérait les agneaux avec la même tendresse spontanée que l’on peut avoir pour un chat ou un chien. Très peu d’animaux sont exempts du statut de ressource à exploiter, alors que toutes les espèces méritent notre respect.

    L.B. : Respecter le vivant sous toutes ses formes. Les animaux sont capables de ressentir, ils ne peuvent pas être traités comme des marchandises. Les animaux sont des individus à part entière. Chaque lion est différent. Nous devons nous poser la question de notre devoir moral vis-à-vis des animaux si nous voulons progresser dans notre humanité.

     

    Animalité, de Laurent Baheux et Audrey Jougla, éditions Atlande. 19€


    Autres articles à lire

  • Loïc Dombreval : 'Faire avancer la cause animale avec réalisme'

    ProtectionA la tête du groupe d’études parlementaire sur la condition animale, le député LREM des Alpes-Maritimes entend faire avancer la cause animale au-delà des clivages politiques. Avec réalisme et pragmatisme…

    23 Mars 2018
  • Refuge saccagé à Montgeron : l’association a besoin d’aide

    ProtectionLe refuge de l’association Animaux sans foyer, à Montgeron, dans l’Essonne, a été saccagé et pillé dans la nuit du 25 décembre. Les animaux sont en état de choc mais saufs. La structure a cependant un besoin urgent d’argent pour réparer les dégâts et sécuriser le site. Une cagnotte en ligne a été ouverte pour récolter les fonds nécessaires.

    03 Janvier 2018
  • Le refuge de Quiberon panse ses plaies

    ProtectionAu début du mois d’août 2018, le refuge L’École du chat, situé sur la presqu’île de Quiberon, dans le Morbihan, a été victime d’un acte malveillant. Deux chiens ont été introduits de nuit dans un enclos et se sont attaqués aux chats. Deux d’entre eux sont morts, un troisième a succombé à ses blessures. Beaucoup sont traumatisés…

    07 Septembre 2018
  • Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon

    ProtectionDeux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    17 Septembre 2018
  • Le projet « Rewild » : faire du zoo de Pont-Scorff un sanctuaire

    ProtectionEn décembre dernier, le zoo de Pont-Scorff (Morbihan) a été racheté par Rewild. L’objectif de l’association : relâcher les pensionnaires et transformer les lieux centre de réhabilitation pour des animaux victimes de trafic. Un projet qui déchaîne les passions.

    24 Janvier 2020
  • Covid-19 : les refuges aussi ont accès au report des charges

    ProtectionLe ministère de l'Économie et des Finances a assuré que tout ce qui concernait les entreprises (report des charges, activité partielle, etc.) était également applicable aux associations ayant des salariés. Loyers, factures, Urssaf, remboursements d'emprunt... tout pourra être reporté.

    24 Mars 2020
  • Londres : l'identité du tueur en série de chats enfin révélée

    ProtectionAprès plusieurs années d’enquête, Scotland Yard vient de trouver l’individu à l’origine de plus de 400 décès de chat dans Londres : un renard.

    22 Septembre 2018
  • 7 touchantes initiatives pour aider les animaux en Australie

    ProtectionAlors que le monde entier a assisté impuissant à la destruction de toute cette faune emblématique et foisonnante, certaines personnes n’ont pas voulu rester les bras croisés et ont lancé des initiatives originales. Animaux-Online en a recensé 7 auxquelles vous pouvez participer !

    24 Janvier 2020
  • Vétérinaires et associations s’unissent contre la maltraitance animale

    ProtectionLa LPO, la SPA, la Fondation Brigitte Bardot, le CIWF… De grandes associations de protection animale ont décidé de s’unir à des organisations vétérinaires afin que leurs expertises mutuelles servent à faire bouger les choses plus rapidement, et ce sur des thématiques précises. Explications.

    27 Septembre 2019
  • Caddies et collectes

    ProtectionA l’image de ce qui se fait pour les Restos du cœur, les refuges profitent des opérations «Caddies» organisés par les magasins d’alimentation. Cela remplit les gamelles des animaux, le cœur des clients et les caisses du magasin.

    01 Mai 2019
  • Comment peut-on définir le bien-être animal ?

    ProtectionL'agence sanitaire Anses a défini le concept de bien-être animal, soulignant que la bonne santé et l’absence de stress sont des notions nécessaires, mais insuffisantes.

    27 Avril 2018
  • La Terre a perdu 60% de ses animaux sauvages en 44 ans

    ProtectionLe WWF, créé en 1961, suit le déclin accéléré des populations animales sur Terre. Voici quelques conclusions de son dernier rapport 'Planète vivante', auquel ont contribué une cinquantaine d'experts et qui reprend aussi de grandes études scientifiques publiées sur le sujet.

    31 Octobre 2018
  • Australie : le zoo-refuge La Tanière veut rapatrier des dromadaires !

    ProtectionDes snipers vont abattre depuis des hélicoptères 10.000 dromadaires sauvages en Australie, devenus dangereux pour les populations. Fuyant la sécheresse, ils s'approchent de plus en plus des villages pour y trouver de l'eau. Un projet fou a pour objectif d’en rapatrier le maximum en France.

    09 Janvier 2020
  • Elections à la SPA : Jacques-Charles Fombonne élu président

    ProtectionJacques-Charles Fombonne, ex-gendarme, est le nouveau président de la Société protectrice des animaux (SPA) pour les trois prochaines années. Il occupait déjà ce poste par intérim depuis le départ précipité de Natacha Harry, il y a près d’un an.

    25 Juin 2019
  • Associations et politiques appellent à la protection des animaux

    ProtectionPlus d'un millier d'organisations de protection animale, ainsi que de nombreuses personnalités, scientifiques et parlementaires de tous bords, ont réclamé dans une tribune 'une relance économique intégrant la protection des animaux et de l'environnement', après la crise sanitaire liée au coronavirus.

    11 Mai 2020
  • Confinement et protection animale : les dernières mesures du ministère

    ProtectionDepuis le début du confinement, les associations de protection animale et les refuges se trouvent dans un flou total quant aux déplacements qu'ils ont encore le droit d'effectuer. Le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation vient de publier une nouvelle note de service clarifiant la situation.

    03 Avril 2020
  • Un fichier d’identification pour animaux sauvages voit le jour

    ProtectionÀ partir du 15 juin, un fichier national et unique, réunissant les données de l’ensemble des espèces non domestiques détenues en captivité, sera ouvert. Une bonne nouvelle pour la protection de millions d’oiseaux, reptiles, mammifères, amphibiens…

    13 Juin 2018
  • Chaque année, de plus en plus d'animaux entrent en fourrière

    ProtectionÀ l'approche de la Semaine nationale de l'identification, la société I-CAD, qui gère le Fichier national d’identification des carnivores domestiques, dévoile les chiffres d’animaux identifiés déclarés perdus, entrés en fourrière, trouvés et retrouvés pour l'année 2019.

    05 Juin 2020
  • Chanee, 20 ans de combat pour sauver les gibbons

    ProtectionDepuis l’âge de 16 ans, Aurélien Brulé, dit Chanee, a consacré sa vie à la sauvegarde du gibbon en Indonésie. Il revient sur son parcours après avoir créé son association, Kalaweit, il y a 20 ans.

    23 Octobre 2018
  • Le piège des contrats aidés

    ProtectionPour la majorité des refuges qui appellent à l’aide, la cause de leur prochaine faillite est la fin des contrats aidés, annoncée par le gouvernement d’Edouard Philippe en juin 2017. Sans personnel, ou désormais recruté à prix d’or, leur fragile équilibre économique s’effondre.

    01 Mai 2019