Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080


  • Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Si rien n’est fait pour inverser la tendance, le réchauffement climatique pourrait menacer jusqu'à 50% des espèces végétales et animales de Madagascar à l'Amazonie,  selon une nouvelle étude co-produite par l’ONG WWF.

    AFP- Catherine HOURS

    De Madagascar à l'Amazonie et jusque dans les Grandes plaines américaines, le dérèglement climatique pourrait menacer entre un quart et la moitié des espèces d'ici 2080 dans 33 régions du monde parmi les plus riches en biodiversité, selon un rapport paru mercredi.

    A +4,5°C de réchauffement par rapport à la Révolution industrielle -horizon qui se dessinerait si rien n'était fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre -, 48% des espèces seraient susceptibles de disparaître au niveau local. Mais ce risque serait divisé par deux si la hausse de la température moyenne était contenue à +2°C, limite fixée dans l'accord de Paris adopté en 2015 sous l'égide de l'ONU, note cette analyse publiée par la revue « Climatic Change ».

    « La biodiversité mondiale va souffrir terriblement au cours de ce siècle, à moins que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir » contre cela, prévient le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui a co-produit l'étude, présentée comme la plus complète sur cette trentaine de zones. Partout, le climat vient s'ajouter aux menaces pesant déjà sur la faune et  la flore: urbanisation, perte d'habitats, braconnage, agriculture non soutenable...

    Les chercheurs des universités d'East Anglia (Royaume Uni) et James-Cook (Australie) ont étudié la situation climatique de 80.000 espèces dans 33 régions jugées « prioritaires », aussi uniques et diverses que l'Amazonie, le désert de Namibie,  l'Himalaya, Bornéo, le lac Baïkal ou le sud du Chili. Les saisons aujourd'hui exceptionnellement chaudes devraient y devenir la norme, parfois dès 2030, et même avec un réchauffement limité à +2°C. Pics de chaleur plus notables, moindres précipitations, sécheresses durables sont attendus en de nombreux endroits. Sur ces zones, plus de la moitié de la surface (56%) resterait vivable à +2°C. A +4,5°C, cette part pourrait tomber jusqu'à 18%: ce que le WWF appelle des zones « refuges ».

    Les Oiseaux et les mammifères sont les plus mobiles

    Les plantes devraient être particulièrement affectées, plus lentes à s'adapter, bougeant moins facilement. Ce qui en retour pourra nuire aux animaux en dépendant. A +4.5°C, 69% des espèces de plantes risquent de disparaître en Amazonie. Du côté animal, reptiles et amphibiens ont plus de risques d'être « dépassés » que les oiseaux ou les mammifères, plus mobiles. Beaucoup dépendra en effet de la capacité des espèces à bouger pour suivre leur climat de prédilection: pourront-elles suivre? Seront-elles bloquées, par exemple par des villes, des montagnes? Auront-elles, à l'arrivée, un endroit pour vivre? Le sud-ouest de l'Australie, dans le pire scénario, voit près de 80% des espèces de mammifères menacées d'extinction localement, perte ramenée à un  tiers dans un monde à +2°C et en cas de capacités d'adaptation des espèces.

    Conclusion de l’étude : « il faudra faire des efforts bien plus importants pour garder la hausse des températures à leur minimum absolu », insiste le WWF. A ce stade, les engagements de réduction d'émissions pris à Paris conduisent le globe vers un réchauffement de plus de 3°C. Or à +3,2°C, 37% des espèces risquent encore de disparaître localement, dans les régions étudiées.

    En outre, comme les gaz déjà émis vont continuer à réchauffer la planète, il faudra aussi prévoir des mesures de protection locales: corridors biologiques pour favoriser le déplacement des espèces, identification de zones de « refuge » en dernier ressort, restauration d'habitats... La Méditerranée, qui compte par exemple trois espèces emblématiques de tortures marines, verrait près d'un tiers des plantes, mammifères et amphibiens menacés à +2°C, si aucune possibilité d'adaptation ne leur est laissée.

    Cette publication intervient alors que s'ouvre samedi à Medellin (Colombie) une importante conférence sur l'état de la biodiversité dans le monde. Extinction ne signifie pas juste disparition d'espèces, souligne le WWF, « mais de profonds changements pour des écosystèmes rendant des services vitaux à des centaines de millions de personnes », qu'il s'agisse d'alimentation, mais aussi de soutenir le tourisme ou la recherche sur de futurs médicaments.


    Autres articles à lire

  • Yuan Meng : le bébé panda de Beauval sera visible en janvier

    Faune sauvageBrigitte Macron, la marraine du panda né au zoo de Beauval en août dernier, a dévoilé le nom de cet animal star qui devrait rester en France trois ans, et fera sa première apparition publique le 13 janvier 2018.

    05 Décembre 2017
  • Biodiversité : le Kilimandjaro dévoile ses secrets

    Faune sauvageServals, antilopes, léopards, singes… Des chercheurs allemands ont placé des caméras un peu partout sur le Kilimandjaro pendant deux semaines afin d’étudier les animaux qui s’y trouvent.

    22 Août 2019
  • Une gardienne de zoo tuée par un tigre en Grande-Bretagne

    Faune sauvageUne gardienne de zoo britannique a été tuée par un tigre lundi 29 mai. La police mène l’enquête pour déterminer les causes de cet « accident exceptionnel »

    30 Mai 2017
  • Botswana : plus de 350 éléphants tués par une bactérie

    Faune sauvageNouveauLe mystère vient enfin d’être élucidé : les 350 éléphants retrouvés morts au Botswana, dans la région du delta de l'Okavango (nord), ont succombé à une bactérie, a révélé le gouvernement.

    21 Septembre 2020
  • Pourquoi les éléphants d’Afrique ont-ils la peau craquelée ?

    Faune sauvageUne équipe de chercheurs suisses a étudié la peau des éléphants et notamment les crevasses qui la composent. À quoi servent-elles ? Comment se forment-elles ? Quelques réponses dans cet article.

    08 Octobre 2018
  • Deux nouveaux ours dans les Pyrénées : le feu vert de Nicolas Hulot

    Faune sauvageFace à la situation critique de l’ours dans les Pyrénées-Atlantiques, où il ne reste plus que deux mâles, le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé sa volonté de procéder au lâcher de deux femelles dès cette année.

    27 Mars 2018
  • Le diable de Tasmanie : une résistance inespérée

    Faune sauvageL’horizon de l’emblématique diable de Tasmanie est peut-être en train de s’éclaircir. Menacé d’extinction par une forme contagieuse de cancer, ce marsupial montre des signes d’adaptation qui sont autant d’espoirs pour la survie de cette espèce unique.

    29 Mars 2019
  • De plus en plus de mammifères sont menacés de disparition en France

    Faune sauvageLe vison d'Europe, l'ours et le loup font partie des espèces présentes en France mais qui risquent de disparaître si rien n’est fait pour leur préservation, selon une mise à jour de la liste rouge de l’UICN, qui alerte sur une « aggravation de la situation ».

    16 Novembre 2017
  • Australie : réintroduction réussie pour le chat marsupial moucheté !

    Faune sauvageCette petite bouille ne ressemble à aucun animal de votre répertoire ? C’est normal, il vient d’Australie ! Alors qu'il a disparu depuis 60 ans, des personnes se sont battues pour le réintroduire, avec succès !

    04 Juin 2019
  • Le caracal, un chat fantôme

    Faune sauvageFélin méconnu, le caracal, ou lynx du désert, est un grand chat aux moeurs discrètes. Sa situation est atypique : alors qu’il est en danger de disparition en Asie, en Afrique australe, sa patrie de prédilection, il est classé comme nuisible.

    30 Août 2018
  • Loups : augmenter le nombre de tirs n’est pas la solution

    Faune sauvageFace à l'expansion du loup en France, plus rapide que prévu, l'État prévoit de nouvelles mesures qui ne satisfont ni les éleveurs, ni les défenseurs de cet animal protégé.

    06 Juin 2019
  • Mort de plusieurs rhinocéros placés dans une nouvelle réserve

    Faune sauvageNeuf rhinocéros noirs, une sous-espèce en grand danger d'extinction, sont morts après avoir été déplacés en juin dans une réserve du sud du Kenya. Une enquête est en cours pour déterminer les raisons de ces disparitions.

    18 Juillet 2018
  • Au Népal, des caméras cachées pour compter les tigres sauvages

    Faune sauvageDes milliers de photographies défilent, toutes prises par des caméras cachées dans la jungle du Népal. Au bout du compte, une certitude réjouissante: la population de tigres de ce pays himalayen a quasiment doublé en une décennie après être passée tout près de l'extinction.

    06 Novembre 2018
  • Un louveteau affaibli et errant : la faute aux tirs de loups

    Faune sauvageUn louveteau affaibli, apparemment blessé, a été aperçu à plusieurs reprises depuis quelques jours par des habitants de la station de ski de Valberg (Alpes-Maritimes). Selon l’association Ferus, les causes de cette errance sont les tirs de loups autorisés par l’État, qui ont décimé sa famille…

    28 Octobre 2019
  • Comment fonctionne la relation de couple chez les singes titis ?

    Faune sauvageLes couples de titis roux fonctionnent de manière atypique : elle le chouchoute, il éduque les petits et défend le territoire contre les intrus.

    18 Janvier 2020
  • Demain, les tigres et les lions ne seront-ils plus que des peluches ?

    Faune sauvageTigres, lions et pandas sont partout sur nos écrans, dans les livres pour enfants et les magasins de jouets. Mais en faisant croire qu'ils sont répandus dans la nature, leur omniprésence cache une triste vérité : ces animaux sont en danger.

    13 Avril 2018
  • De nouvelles colonies de manchots découvertes depuis l’espace

    Faune sauvageGrâce à des images satellites, les scientifiques du British Antarctic Survey ont réussi à identifier 11 nouvelles colonies de manchots empereurs. Une bonne nouvelle malheureusement en demi-teinte…

    05 Août 2020
  • S’engager pour protéger les guépards de l’extinction

    Faune sauvageSelon une récente étude britannique, le guépard est devenu une espèce en danger. Consciente de cette menace, l’association Cheetah For Ever a mis en place dès 2015 un programme de surveillance pour limiter la mortalité des guépardeaux et protéger le félin.

    03 Janvier 2017
  • Un tigre d'un zoo de New York testé positif au coronavirus

    Faune sauvageUn tigre d'un zoo du Bronx à New York a été testé positif au Covid-19, a indiqué dimanche l'institution, une maladie que le félin aurait contractée auprès d'un gardien ne présentant alors aucun symptôme.

    06 Avril 2020
  • Singes en péril : « chacun peut prendre ses responsabilités »

    Faune sauvageUne étude américaine a montré que 75% des populations de singes dans le monde sont en déclin, en grande partie à cause des activités humaines. Pour la primatologue Shelly Masi, il est encore temps d’enrayer le phénomène, si chacun prend conscience de la menace et change ses habitudes.

    25 Janvier 2017