Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080


  • Climat : la moitié des espèces pourrait disparaître d’ici 2080Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Si rien n’est fait pour inverser la tendance, le réchauffement climatique pourrait menacer jusqu'à 50% des espèces végétales et animales de Madagascar à l'Amazonie,  selon une nouvelle étude co-produite par l’ONG WWF.

    AFP- Catherine HOURS

    De Madagascar à l'Amazonie et jusque dans les Grandes plaines américaines, le dérèglement climatique pourrait menacer entre un quart et la moitié des espèces d'ici 2080 dans 33 régions du monde parmi les plus riches en biodiversité, selon un rapport paru mercredi.

    A +4,5°C de réchauffement par rapport à la Révolution industrielle -horizon qui se dessinerait si rien n'était fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre -, 48% des espèces seraient susceptibles de disparaître au niveau local. Mais ce risque serait divisé par deux si la hausse de la température moyenne était contenue à +2°C, limite fixée dans l'accord de Paris adopté en 2015 sous l'égide de l'ONU, note cette analyse publiée par la revue « Climatic Change ».

    « La biodiversité mondiale va souffrir terriblement au cours de ce siècle, à moins que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir » contre cela, prévient le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui a co-produit l'étude, présentée comme la plus complète sur cette trentaine de zones. Partout, le climat vient s'ajouter aux menaces pesant déjà sur la faune et  la flore: urbanisation, perte d'habitats, braconnage, agriculture non soutenable...

    Les chercheurs des universités d'East Anglia (Royaume Uni) et James-Cook (Australie) ont étudié la situation climatique de 80.000 espèces dans 33 régions jugées « prioritaires », aussi uniques et diverses que l'Amazonie, le désert de Namibie,  l'Himalaya, Bornéo, le lac Baïkal ou le sud du Chili. Les saisons aujourd'hui exceptionnellement chaudes devraient y devenir la norme, parfois dès 2030, et même avec un réchauffement limité à +2°C. Pics de chaleur plus notables, moindres précipitations, sécheresses durables sont attendus en de nombreux endroits. Sur ces zones, plus de la moitié de la surface (56%) resterait vivable à +2°C. A +4,5°C, cette part pourrait tomber jusqu'à 18%: ce que le WWF appelle des zones « refuges ».

    Les Oiseaux et les mammifères sont les plus mobiles

    Les plantes devraient être particulièrement affectées, plus lentes à s'adapter, bougeant moins facilement. Ce qui en retour pourra nuire aux animaux en dépendant. A +4.5°C, 69% des espèces de plantes risquent de disparaître en Amazonie. Du côté animal, reptiles et amphibiens ont plus de risques d'être « dépassés » que les oiseaux ou les mammifères, plus mobiles. Beaucoup dépendra en effet de la capacité des espèces à bouger pour suivre leur climat de prédilection: pourront-elles suivre? Seront-elles bloquées, par exemple par des villes, des montagnes? Auront-elles, à l'arrivée, un endroit pour vivre? Le sud-ouest de l'Australie, dans le pire scénario, voit près de 80% des espèces de mammifères menacées d'extinction localement, perte ramenée à un  tiers dans un monde à +2°C et en cas de capacités d'adaptation des espèces.

    Conclusion de l’étude : « il faudra faire des efforts bien plus importants pour garder la hausse des températures à leur minimum absolu », insiste le WWF. A ce stade, les engagements de réduction d'émissions pris à Paris conduisent le globe vers un réchauffement de plus de 3°C. Or à +3,2°C, 37% des espèces risquent encore de disparaître localement, dans les régions étudiées.

    En outre, comme les gaz déjà émis vont continuer à réchauffer la planète, il faudra aussi prévoir des mesures de protection locales: corridors biologiques pour favoriser le déplacement des espèces, identification de zones de « refuge » en dernier ressort, restauration d'habitats... La Méditerranée, qui compte par exemple trois espèces emblématiques de tortures marines, verrait près d'un tiers des plantes, mammifères et amphibiens menacés à +2°C, si aucune possibilité d'adaptation ne leur est laissée.

    Cette publication intervient alors que s'ouvre samedi à Medellin (Colombie) une importante conférence sur l'état de la biodiversité dans le monde. Extinction ne signifie pas juste disparition d'espèces, souligne le WWF, « mais de profonds changements pour des écosystèmes rendant des services vitaux à des centaines de millions de personnes », qu'il s'agisse d'alimentation, mais aussi de soutenir le tourisme ou la recherche sur de futurs médicaments.


    Autres articles à lire

  • Il était une fois, l'ours brun...

    Faune sauvageÀ la fois le géant des cavernes et la peluche préférée des enfants, l’ours brun inspire autant la crainte que l’amour. En France, il est même l’objet de toutes les passions et divise une population à propos de sa réintroduction sur une terre qui était la sienne autrefois…

    23 Janvier 2016
  • Une majorité de Français favorable à la réintroduction de l'ours

    Faune sauvageUne nette majorité de quelque 6.000 internautes français consultés en juillet sont favorables à la prochaine introduction de deux ourses dans les Pyrénées voulues par Nicolas Hulot, y compris parmi les habitants des six départements du massif.

    23 Août 2018
  • Dans l'intimité des suricates

    Faune sauvageEn plein cœur du désert du Kalahari, les photographes animaliers Marie-Luce Hubert et Jean-Louis Klein ont suivi un clan de suricates, ces petites mangoustes du désert. Ils nous font découvrir une tranche de vie de ces sentinelles à la vie sociale très riche…

    04 Août 2017
  • Le retour fragile du lynx ibérique

    Faune sauvageEn Andalousie, les équipes du centre La Olivilla sont dévouées à la préservation de ce félidé sauvage dont la population était réduite à 90 individus il y a une dizaine d’années. Le photographe Laurent Geslin a suivi le travail des biologistes et «piégé» le bel animal…

    04 Novembre 2017
  • Ont-ils leur Kâmasûtra ?

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… le kamasutra.

    14 Mai 2016
  • Projet « Dulan » : le nouveau défi de l’association Kalaweit

    Faune sauvageLes équipes de l'association Kalaweit, fondée il y a 20 ans par Chanee, viennent de découvrir un petit bijou de biodiversité sur l'île de Bornéo. Seul problème, ces 1 500 hectares de forêts sont encerclés par des compagnies de charbon et d'huile de palme…

    17 Décembre 2018
  • Etats-Unis : des 'bombes de cyanure' pour tuer les animaux

    Faune sauvageL'administration du président américain Donald Trump a levé l'interdiction, malgré l'opposition de groupes de défense de l'environnement, de pièges empoisonnés au cyanure de sodium destinés à tuer renards, coyotes et chiens sauvages.

    09 Août 2019
  • Comment s'alimente la loutre mer ?

    Faune sauvagePour maintenir la température interne de son corps à 35 °C, la loutre de mer doit ingérer en nourriture l’équivalent de 23 à 33 % de son poids par jour. Animaux-online décrypte les moyens mis en oeuvre et les aptitudes physique de l'animal pour s'alimenter dans la nature.

    18 Janvier 2016
  • Intox : non, le loup n’est pas (encore) de retour en Bretagne

    Faune sauvageAprès que de nombreux medias ont relayé le retour du loup en Bretagne, l’association FERUS, spécialisée dans la conservation des grands prédateurs, affirme que cette information est fausse.

    25 Septembre 2018
  • La girafe, cet animal énigmatique et menacé

    Faune sauvageLa girafe, considérée comme 'vulnérable' par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), a perdu 40% de sa population entre 1985 et 2015. Il n’en resterait que 98.000 individus. Voici quelques faits étranges ou cocasses concernant l'une des icônes de l'Afrique, et plus grand animal terrestre au monde.

    16 Août 2019
  • Landes : les associations mobilisées pour les deux macaques survivants

    Faune sauvageEn majorité porteurs du virus de l’herpès B, 163 macaques de Java du parc de la Pinède des singes dans les Landes, aujourd’hui fermé, ont été euthanasiés en mai dernier. Deux singes du même groupe, jusque à présent en semi-liberté, viennent d’être capturés et testés pour savoir s’ils sont porteurs du virus. Les associations demandent à ce qu’ils soient placés dans un refuge adapté.

    09 Août 2017
  • Les rats-taupes nus sont sourds, et c’est tant mieux pour eux !

    Faune sauvageParadoxalement, les rats-taupes nus font énormément de bruits, alors qu’ils ont une très mauvaise audition ! Des chercheurs américains viennent de découvrir que cette caractéristique était le résultat de mutations génétiques…Très bénéfiques pour eux ! Explications.

    04 Septembre 2020
  • S’engager pour protéger les guépards de l’extinction

    Faune sauvageSelon une récente étude britannique, le guépard est devenu une espèce en danger. Consciente de cette menace, l’association Cheetah For Ever a mis en place dès 2015 un programme de surveillance pour limiter la mortalité des guépardeaux et protéger le félin.

    03 Janvier 2017
  • Des chercheurs réclament des « congés maternité » pour les éléphantes

    Faune sauvageLe travail des éléphants domestiques, représentant la moitié des 800 pachydermes du pays, s’intensifie au Laos : pour tenter de mieux les protéger et enrayer le déclin de l’espèce, des chercheurs demandent à ce que les femelles ne soient pas obligées de travailler pendant leur période de gestation.

    03 Novembre 2017
  • Australie : l'ornithorynque au bord de l’extinction

    Faune sauvageLes sécheresses et autres manifestations du réchauffement climatique exercent en Australie une pression de plus en plus forte sur la population d'ornithorynques, au point de les pousser vers l'extinction, avertissent des chercheurs dans une nouvelle étude.

    22 Janvier 2020
  • Pourquoi le cerf brame-t-il un peu plus tôt chaque année ?

    Faune sauvageHabituellement, la saison du brame du cerf démarre dans nos forêts à la mi-septembre. Mais depuis quelques années, l’appel du brame commence plus tôt. Eric Dion, gestionnaire du domaine de Saint-Benoît, à Rambouillet, nous explique pourquoi.

    13 Octobre 2018
  • Un tigre d'un zoo de New York testé positif au coronavirus

    Faune sauvageUn tigre d'un zoo du Bronx à New York a été testé positif au Covid-19, a indiqué dimanche l'institution, une maladie que le félin aurait contractée auprès d'un gardien ne présentant alors aucun symptôme.

    06 Avril 2020
  • Nouveau record de longévité chez l’éléphant !

    Faune sauvageUne éléphante d'Asie en captivité est morte à l'âge canonique de 88 ans dans l'État indien du Kerala (sud), ont rapporté jeudi les propriétaires du pachyderme.

    07 Février 2019
  • Lionne abattue dans un zoo belge : une mort « inexplicable »

    Faune sauvageUne jeune lionne échappée de son enclos a été tuée d'un coup de feu jeudi dans un zoo de Belgique, suscitant de vives critiques d'un ministre et d'une association de défense des animaux qui ont mis en cause les méthodes de la police.

    22 Juin 2018
  • Karamel, l’écureuil amputé, reçoit une prothèse

    Faune sauvageCet écureuil privé de deux pattes après avoir été pris dans un piège peut de nouveau se déplacer grâce à une prothèse conçue sur mesure par des scientifiques de l’université Aydin d'Istanbul, enTurquie.

    09 Avril 2018