Y aura-t-il de nouveaux ours dans les Pyrénées en 2018 ?


  • Y aura-t-il de nouveaux ours dans les Pyrénées en 2018 ?Photo : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Le gouvernement étudierait un programme de renforcement de la population d’ours dans le Béarn, où la situation du plantigrade est critique. Face à l’urgence, les associations espèrent un lâcher d’au moins deux ourses dès cette année.

    C’est le moment ou jamais : pour les associations, 2018 pourrait bien être l’année où de nouveaux ours seront lâchés dans les Pyrénées afin de faire face à la situation critique de ce grand mammifère sur notre territoire. Parmi les signaux favorables, une lettre, adressée par le Premier ministre, Édouard Philippe, à la députée des Hautes-Pyrénées, Jeanine Dubié, lui indiquant que des « réintroductions d'ours en Béarn » sont bien à l'étude au gouvernement (information relayée par le journal La République des Pyrénées).

    Les défenseurs de l’ours espèrent que le gouvernement va franchir le pas dès cette année. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, « n’a jamais caché son parti pris en faveur du lâcher d’ours en Béarn, et les déclarations d’intention d’Emmanuel Macron avant son élection vont également dans ce sens », rappelle Sabine Matraire, vice-présidente et coordinatrice ours de l’association Férus. 2018 apparaît comme l’année idéale pour concrétiser ces engagements, car dès 2019, les élections s’enchaînent. À commencer par celles des chambres d’agriculture, en janvier prochain, qui risquent fort de raviver les contestations car « s’opposer à l’ours est un sujet très fédérateur pour les syndicats agricoles », souligne Sabine Matraire. En mai 2019 auront également lieu les élections européennes puis, chaque année jusqu'en 2022, date de la prochaine présidentielle, se succéderont les scrutins (municipaux, départementaux et régionaux). Il sera alors plus difficile d’obtenir un consensus politique autour du renforcement de la population d’ursidés. Une action pourtant nécessaire pour éviter que l’ours ne disparaisse encore une fois de notre territoire. « C’est un peu une course contre la montre », pointe la militante Férus.

    Un sauvetage d’urgence pour les ours du Béarn

    De fortes menaces pèsent en effet sur la viabilité de la population de plantigrades sur notre territoire. On compte deux noyaux d’ours en France, l’un dans les Pyrénées centrales, où vivent 27 individus, et l’autre dans la région du Béarn, dans les Pyrénées occidentales, où l’on compte seulement deux ours mâles, Néré, 20 ans, et son fils Cannellito, 13 ans. L’urgence est donc de renforcer ce deuxième noyau, considéré comme « virtuellement éteint » puisque, en l’état, il n’y a pas de possibilité de reproduction. « Si on n’introduit pas de femelles, c’est la mort programmée pour la population d’ours dans cette région », prévient Yvon Le Maho, qui a présidé une expertise collective du Muséum national d’histoire naturelle sur l’ours brun dans les Pyrénées. Selon les résultats rendus en 2013, cette étude recommandait, pour les Pyrénées occidentales, un lâcher en plusieurs étapes de 10 femelles et 5 mâles dans un scénario idéal et, au minimum, un lâcher de 4 femelles en même temps. Ces renforcements doivent dans tous les cas être effectués « très rapidement » étant donné «  l’incertitude maximale autour du devenir à court terme de cette population où il n’y a que deux mâles ».

    « L’État aurait fait le choix d’un lâcher de deux femelles seulement dans le Béarn. C’est insuffisant, mais ce serait déjà le début de la restauration du noyau occidental »,  fait valoir Sabine Matraire, tout en soulignant que Férus continuera de demander de nouveaux renforts de la population d’ours dans les Pyrénées occidentales, où il y a urgence, mais également dans les Pyrénées centrales, où la situation est différente mais néanmoins urgente. « Le nombre d’individus fondateurs y est très faible, rappelait à notre magazine le président de l’association Pays de l’Ours-Adet, Alain Reynes, en mai 2017*. Il y a besoin de sang neuf pour éviter les problèmes de consanguinité qui mettent en danger les performances de reproduction. Il suffirait, à l’heure actuelle, d’introduire seulement deux ou trois ours pour rendre la situation viable. Mais plus on attend, plus il faudra en lâcher », prévient-il.

    Pressions européennes et réappropriations locales

    Classé depuis 2009, en France, parmi les espèces en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’ours brun devrait atteindre, selon l’ONG, une population de 250 individus matures pour que l’espèce soit considérée comme hors de danger au niveau national. La France, avec sa trentaine d’ours, est actuellement encore loin du compte. Or, la conservation de l’ours est une obligation européenne depuis 1992 et l’adoption de la directive « Habitat-Faune-Flore ». La Commission européenne a ainsi interrogé le gouvernement d’Édouard Philippe sur la question de l’ours en France. Une procédure d’infraction a déjà été émise contre la France, mise en demeure en 2012 pour « manquement à ses obligations de protection de l’ours brun des Pyrénées ». La Commission européenne exerce ainsi une pression sur notre pays pour qu’il se dote d’une véritable politique de restauration et de conservation des ours dans les Pyrénées.

    La présence de l’ours en France est aussi soutenue localement. Certes, les oppositions sont toujours très vives, mais elles ne seraient pas majoritaires selon Sabine Matraire. « On peut observer une véritable réappropriation de l’ours par les populations locales mais également par les touristes », observe-t-elle. Le bilan de l’opération d’information et de sensibilisation « Paroles d’ours », menée chaque année depuis 2008 par Férus, va dans ce sens. L’association explique dans un communiqué avoir constaté « un excellent accueil sur le terrain [et ce] dès les premiers jours de la 1re édition du programme ». Un succès « jamais démenti depuis. Partout dans les Pyrénées, nous n’avons trouvé que de fortes majorités favorables à l’ours », ajoute Férus. Tous les voyants semblent être au vert pour accueillir de nouveaux ours sur notre territoire.  

     

    * Magazine 30 Millions d’amis numéro 351 - mai 2017.


    Autres articles à lire

  • Les selfies dangereux pour les animaux sauvages

    Faune sauvageUne ONG lance une alerte concernant la pratique de plus en plus en vogue qui consiste à se prendre en photo avec des animaux sauvages. Car derrière les clichés de vacances se trouve bien souvent la triste réalité de l’exploitation animale.

    05 Octobre 2017
  • Un zoo anglais organise un jeu de tir à la corde avec des lions

    Faune sauvageLe zoo de Dartmoor a beaucoup fait parler de lui suite à la mise en place d’une activité payante consistant à affronter un lion ou un tigre dans un jeu de tir à la corde. Animaux-Online a recueilli l’avis du zoo de Thoiry sur cette activité qui scandalise le monde de la protection animale.

    04 Mars 2019
  • La sexualité de nos animaux 47/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les testicules.

    18 Mai 2016
  • Luc Besson pourra garder ses cerfs

    Faune sauvageLa justice a débouté, ce jeudi 26 décembre 2019, des chasseurs qui avaient porté plainte contre le cinéaste Luc Besson en l'accusant de laisser proliférer sur sa propriété de l'Orne des cerfs au détriment des champs voisins, selon les avocats des deux parties.

    26 Décembre 2019
  • Nouveau plan ours : un renforcement de la population est prévu

    Faune sauvageL'Etat a arrêté son plan ours pour 2018-2028, destiné à préserver l'ours brun dans les Pyrénées, y compris par l'introduction d'individus selon un texte signé par Nicolas Hulot et rendu public début mai.

    14 Mai 2018
  • Dans l'intimité des suricates

    Faune sauvageEn plein cœur du désert du Kalahari, les photographes animaliers Marie-Luce Hubert et Jean-Louis Klein ont suivi un clan de suricates, ces petites mangoustes du désert. Ils nous font découvrir une tranche de vie de ces sentinelles à la vie sociale très riche…

    04 Août 2017
  • Patagonie chilienne : Le lion des montagnes

    Faune sauvageLe puma est le plus grand des félidés, autrement dit le plus grand des petits félins. Traqué par les bergers de Patagonie ou les cow-boys du Far West, cet agile prédateur, rapide et puissant, a appris à se faire discret. Le déclin de sa population en a même fait une espèce rare…

    15 Novembre 2018
  • Le loup, à l’encontre des idées reçues

    Faune sauvageJusqu’au dimanche 19 février, le zoo de Paris met le loup à l’honneur afin de faire découvrir aux visiteurs, dès leur plus jeune âge, l’environnement et le mode de vie de cet animal souffrant encore de sa mauvaise réputation.

    16 Février 2017
  • Les voyages en avion détruisent l'habitat des ours polaires

    Faune sauvageLes avions transportent chaque année 4,6 milliards de passagers. Des chercheurs norvégiens ont calculé combien cela représentait en termes de kilomètres carrés de banquise fondue…

    31 Janvier 2020
  • Trump veut réautoriser d’anciennes pratiques de chasse à l’ours

    Faune sauvageIl sera bientôt possible pour les chasseurs en Alaska d'appâter les ours avec du bacon ou des donuts dans les zones protégées, l'administration Trump souhaitant revenir sur des réglementations adoptées sous Barack Obama.

    23 Mai 2018
  • Comment s'alimente la loutre mer ?

    Faune sauvagePour maintenir la température interne de son corps à 35 °C, la loutre de mer doit ingérer en nourriture l’équivalent de 23 à 33 % de son poids par jour. Animaux-online décrypte les moyens mis en oeuvre et les aptitudes physique de l'animal pour s'alimenter dans la nature.

    18 Janvier 2016
  • Mort de plusieurs rhinocéros placés dans une nouvelle réserve

    Faune sauvageNeuf rhinocéros noirs, une sous-espèce en grand danger d'extinction, sont morts après avoir été déplacés en juin dans une réserve du sud du Kenya. Une enquête est en cours pour déterminer les raisons de ces disparitions.

    18 Juillet 2018
  • Pyrénées : les oursons de Sorita ont disparu...

    Faune sauvageL’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a perdu la trace des deux oursons de Sorita, l’une des deux ourses réintroduites en Béarn en octobre 2018. L’hypothèse avancée est la prédation des petits par un ours mâle.

    05 Juin 2019
  • La musaraigne-éléphant : un animal original et méconnu

    Faune sauvageLe parc Biotropica, en Normandie, s’est vu confier par le zoo de Rotterdam un couple de musaraignes-éléphants de Peters. Au total, seule une quinzaine d’individus peuvent être observés en Europe. Zoom sur cette espèce aussi intrigante qu’intéressante.

    22 Mai 2019
  • Où écouter le brame du cerf ?

    Faune sauvageLa saison du brame va bientôt commencer. En choisissant un massif forestier réputé pour sa diversité en cervidés, vous avez toutes les chances d’assister à ce moment magique. Une paire de jumelles et beaucoup de discrétion sont primordiaux pour ne pas en rater une miette. Suivez le guide…

    24 Août 2016
  • Hérissons domestiques : une association tire la sonnette d’alarme

    Faune sauvageFace à la mode croissante transformant des hérissons pygmées d’Afrique en animaux de compagnie, la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals) a publié un communiqué pour rappeler que ces petits mammifères ne sont pas faits pour être domestiqués. En France, les hérissons sont une espèce protégée et il est interdit d’en élever ou d’en posséder.

    11 Septembre 2017
  • Australie : réintroduction réussie pour le chat marsupial moucheté !

    Faune sauvageCette petite bouille ne ressemble à aucun animal de votre répertoire ? C’est normal, il vient d’Australie ! Alors qu'il a disparu depuis 60 ans, des personnes se sont battues pour le réintroduire, avec succès !

    04 Juin 2019
  • Deux ourses slovènes emménagent dans les Pyrénées

    Faune sauvageDeux ourses slovènes viennent d’être relâchées dans les Pyrénées occidentales afin de venir renforcer la petite population qui s’y trouve.

    05 Octobre 2018
  • Le retour fragile du lynx ibérique

    Faune sauvageEn Andalousie, les équipes du centre La Olivilla sont dévouées à la préservation de ce félidé sauvage dont la population était réduite à 90 individus il y a une dizaine d’années. Le photographe Laurent Geslin a suivi le travail des biologistes et «piégé» le bel animal…

    04 Novembre 2017
  • Zoo de Beauval : un bébé panda attendu début août

    Faune sauvageHuan Huan, la femelle panda du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, est en gestation. Il s’agit d’une première en France pour un panda géant. Une bonne nouvelle de plus pour l’espèce qui, grâce aux programmes de conservation, est moins menacée.

    27 Juillet 2017