L’industrie de la fourrure soulève une nouvelle fois l’indignation


  • L’industrie de la fourrure soulève une nouvelle fois l’indignationPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Fourrure

    La Fondation 30 Millions d’Amis ou bien encore Peta ont réagi à la mise en place d’une ligne téléphonique destinée à aider les adeptes de fourrure qui auraient subi des agressions par les militants anti-fourrure. Les animaux sont les véritables victimes de l’utilisation de la fourrure dans la mode, rappellent les associations.

    C’est le monde à l’envers pour les associations de défense animale. Alors que des millions d’animaux sont tués chaque années pour leur pelage, la Fédération française des métiers de la fourrure (FFMF) a annoncé, via un communiqué, la mise en place d'une hotline téléphonique permettant de « recueillir les témoignages d'agressions » de personnes portant des vêtements en vraie fourrure.

    La fédération regroupe une soixante d’entreprises, éleveurs ou maîtres fourreurs. Ensemble, ils affirment que « toutes les semaines, des amoureux de la fourrure se font agresser dans la rue verbalement ou physiquement par des militants radicalisés ». D’où la mise en place d’un numéro spécial, « SOS agressions animalistes », proposant un service « d'écoute, d'information et d'orientation juridique ».

    Les animaux, « les vraies victimes »

    Cette annonce n’a pas manqué de faire réagir les associations de protection animale, à commencer par la Fondation 30 Millions d’Amis qui a rappelé dans un Tweet, que « les vraies victimes sont les 56 millions d'animaux qu'ils tuent chaque année dans le monde pour leur morbide industrie ! ». Un chiffre en hausse de 10% chaque année depuis 10 ans. « L’Europe est responsable à elle seule de 70% de la production de fourrure d'élevage dans le monde » précise par ailleurs la Fondation qui appelle à signer sa pétition en ligne pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe.

    Peta s’est également insurgée contre les propos tenus par la FFMF. « Dans cette industrie cruelle, des visons, des renards, des chinchillas, des chiens viverrins, des chats et bien d’autres animaux vivent confinés dans des cages et son gazés, électrocutés ou battus à mort » a dénoncé l’association dans un communiqué, poursuivant : « L’heure est à la compassion : aujourd’hui, la plupart des consommateurs ne veulent pas porter la peau d’animaux qui ont été maltraités de la sorte. »

    Une prise de conscience dans la mode

    Cette évolution de la société, de plus en plus sensibilisée à la condition animale, a des répercussions dans le milieu de la mode où plusieurs marques et créateurs se sont engagés à ne plus utiliser de fourrure, comme The Kooples, Stella McCartney Tommy Hilfiger, Giorgio Armani, Ralph Lauren ou plus récemment Gucci. Autant de griffes que les professionnels de la fourrure jugent « hypocrites ». La FFMF fustige en effet « les maisons de mode qui, soudainement, dénigrent la fourrure pour en tirer un profit d'image mais continuent d'avoir recours à d'autres matières animales... stratégie à courte vue puisque demain cuir, laine et soie seront à leur tour la cible des attaques ».

    La filière s’en prend également aux « organisations animalistes qui vont jusqu’à faire volontairement la promotion de matières synthétiques imitant la fourrure dérivées du pétrole, non-biodégradables et donc polluantes, au profit de l’industrie pétrochimique ». Un argument, régulièrement mis en avant par les pro-fourrure,  et régulièrement contré par ses opposants qui dénoncent une instrumentalisation des enjeux environnementaux.

    Ainsi l’Institut de la fausse fourrure, créé en 2016, a récemment rappelé la publication  d’ études démontrant « que la production de fausse fourrure, bien qu’étant un dérivé du pétrole, reste moins néfaste pour l’environnement que la production d’un manteau en fourrure de visons. » Elle a également détaillé : « les fourrures issues d’élevages intensifs sont traitées avec de nombreux produits chimiques et teintes avec des colorants chimiques afin de donner un effet fausse fourrure. Non seulement le produit final n’a plus rien de naturel, mais la filière fourrure est tout à fait liée à l’industrie pétrochimique. »

    Le marché de la fourrure encore très lucratif

    Les changements de pratiques qui voient peu à peu le jour dans le monde de la mode ont de quoi inquiéter, à long terme, les industriels de la fourrure. Ce marché représente en France, selon les informations mêmes de la FFMF, « près de 300 millions de chiffre d’affaires et près de 2500 emplois dans l’ensemble de la filière » et « le marché est actuellement en progression, de l’ordre de 5% par ans. » La bonne santé de la filière au niveau international ces dernières années a notamment été portée par la forte demande de pays la Chine et l'arrivée de la fourrure dans le prêt-à-porter masculin. Cependant, la perte de vitesse du marché chinois comme du marché russe, pourrait bien peu à peu changer la donne.

    Outre les évolutions sociétales et économiques, certaines Etats, en Europe, ont d’ores et déjà pris des mesures pour mettre fin aux élevages d'animaux à fourrure, dont les dérives sont régulièrement dénoncées. Ces fermes à fourrure sont aujourd’hui interdites


    Autres articles à lire

  • Crocodiles, serpents, lézards… Chanel renonce aux cuirs exotiques

    ProtectionChanel va renoncer aux peaux exotiques, devenant ainsi la première marque de luxe à ne plus utiliser les peaux de crocodiles, de serpents, de galuchats et de lézards. Un geste salué mardi par les défenseurs des animaux. Mais quid de la fourrure ?

    05 Décembre 2018
  • Rémi Gaillard s'engage contre la fourrure

    ProtectionA peine sorti de son box, où il s'était volontairement enfermé pour faire adopter les animaux du refuge de Montpellier et récolter de l'argent, l'humoriste Rémi Gaillard s'engage auprès de l'association Animalter dans la campagne ''vire ta capuche''. Le but ? Inviter les jeunes à ne pas acheter de vêtements avec de la fourrure…

    17 Novembre 2016
  • Giorgio Armani bannit la fourrure de ses collections

    ProtectionLe créateur italien Giorgio Armani s’est rangé du côté des associations de protection animale. Sa collection automne/hiver 2016/2017 ne devrait comporter aucune fourrure. Une décision saluée par les associations de défense des animaux.

    24 Mars 2016
  • Jean-Paul Gaultier renonce à la fourrure, un geste salué par les ONG

    ProtectionJean-Paul Gaultier a déclaré samedi dans l'émission Bonsoir sur Canal+ qu'il allait renoncer aux fourrures, jugeant 'la façon dont on tue les animaux' 'absolument déplorable'. Un geste fort, salué par des associations de défense des animaux.

    12 Novembre 2018
  • La mannequin Gisele Bündchen défend une mode sans fourrure

    ProtectionLa top brésilienne, connue pour ses engagements envers les animaux, a posé pour le premier numéro du Vogue Paris consacré à une mode sans cruauté envers les animaux. Une parution faisant écho à la décision récente de la République tchèque d’interdire les élevages d’animaux à fourrure à partir de janvier 2019.

    25 Juillet 2017
  • Chèvres mutilées : de nouvelles enseignes abandonnent le mohair

    ProtectionPromod, Camaïeu et Monoprix rejoignent les marques d’habillement qui se sont engagées à abandonner le mohair suite à une enquête de PETA dans plusieurs élevages de chèvres, en Afrique du Sud.

    15 Juin 2018
  • La mode tourne-t-elle le dos à la fourrure?

    ProtectionSous la pression des associations de défense des animaux, les marques abandonnent de plus en plus la fourrure. Est-ce la fin d’une ère ou un simple effet de mode?

    17 Juin 2019
  • Fashion Week : des « tags » anti fourrure dans les rues de Paris

    ProtectionAlors que débute la semaine de la mode à Paris, l’association Peta a diffusé, sur les trottoirs de la place de l’Opéra, des messages effaçables condamnant l’utilisation de la fourrure animale dans l’industrie du vêtement.

    26 Septembre 2017
  • Fourrure : Signez la pétition

    ProtectionLa Fondation 30 Millions d’Amis dénonce le massacre de millions d’animaux pour le commerce scandaleux de la fourrure.

    01 Juin 2015
  • #Balancetafourrure : des personnalités s’engagent avec L214

    ProtectionAlors que la Semaine de la mode s’ouvre à Paris, l’association L214 a réuni une vingtaine de personnalités engagées contre l’utilisation de la vraie fourrure dans l’industrie du vêtement. Chaque jour, deux vidéos seront dévoilées.

    27 Février 2018
  • La vidéosurveillance dans les abattoirs reste facultative

    ProtectionL’amendement voté à l’Assemblée nationale prévoit une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs pendant deux ans, sur la base du volontariat.

    28 Mai 2018
  • La liste positive d’une passionnée

    ProtectionA peine diplômée en droit animalier*, Célia Fontaine a reçu le prix Jules-Michelet de la Fondation 30 Millions d’Amis pour sa proposition de loi d’une Liste positive des mammifères exotiques détenus par les particuliers.

    25 Avril 2018
  • Financez une vidéo-surveillance pour sauver les lévriers espagnols

    ProtectionLe Crel, Club de reconnaissance et d’entraide aux lévriers, créé en 2009 par Jérôme Guillot, pour venir en aide aux lévriers maltraités, a besoin de 2400 euros pour financer un système de vidéosurveillance du refuge qui accueille des lévriers rescapés en Espagne !

    29 Janvier 2018
  • Les avocats au chevet de l’animal

    ProtectionMaître Desvallon, avocate au Barreau de Paris, a créé un groupe réunissant vingt avocats du Barreau de Paris pour travailler à la création d’un statut juridique propre à l’animal, inexistant aujourd’hui.

    24 Novembre 2017
  • Mowgli, le chien retrouvé mourant à Boulogne-sur-Mer, va mieux

    ProtectionCet american staff a été retrouvé le 7 janvier dans un appartement de Boulogne-sur-mer. Abandonné depuis plus de 2 mois, il était d’une extrême maigreur et a immédiatement été pris en charge par un vétérinaire. Alors que son pronostic vital était engagé, Mowgli semble aujourd’hui tiré d’affaire.

    11 Janvier 2019
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • Le piège des contrats aidés

    ProtectionPour la majorité des refuges qui appellent à l’aide, la cause de leur prochaine faillite est la fin des contrats aidés, annoncée par le gouvernement d’Edouard Philippe en juin 2017. Sans personnel, ou désormais recruté à prix d’or, leur fragile équilibre économique s’effondre.

    01 Mai 2019
  • Un ours abattu en Ariège, l’État et des associations portent plainte

    ProtectionUn ours a été retrouvé mardi tué par balles en Ariège, a annoncé la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, indiquant que l’État allait porter plainte. Onze associations vont également déposer plainte et demandent le remplacement de l'animal, comme le prévoit le Plan Ours.

    10 Juin 2020
  • Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon

    ProtectionDeux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    17 Septembre 2018
  • Le magazine 30 Millions d’amis soutient Ava

    ProtectionEn Normandie, le refuge Ava s’occupe de 500 animaux : chiens, chats mais aussi chevaux, vaches et même quelques daims. Beaucoup d’entre eux, « à la retraite », ont trouvé dans cette ferme de plus de 70 hectares un nouveau lieu de vie, tandis que d’autres attendent d’être adoptés. Pour soutenir l'action de Ava, le magazine 30 Millions d’amis vous propose un abonnement solidaire.

    16 Mars 2017