Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire


  • Des pipeaux pour dénoncer les tromperies de l’agroalimentaire
  • Protection/ Elevage

    Lundi 19 juin, la Nouvelle Seine, une péniche en plein Paris, accueillait la soirée des Trophées des bêtes noires de la pub. Une cérémonie officielle et décalée pour remettre des prix à des spots, affiches ou campagnes publicitaires trompant le consommateur sur le traitement des animaux.

     

    Pour cette deuxième édition, le collectif des associations avait invité Lolita Lempicka et Remi Gaillard pour parrainer la soirée. La styliste tout comme l’humoriste sont tous les deux engagés dans la cause animale et adhèrent donc à l’idée de cette remise de prix qui dénoncent les pratiques des entreprises agro-alimentaires dans leur communication pour vanter les qualités de leurs produits.

    « L’écart entre les contenus de certaines publicités et la réalité vécue par les animaux est énorme, explique le site dédié à l’événement.  Le but de ces trophées est donc de dénoncer les pratiques en informant le grand public sur les conditions de vie, de soins, d’élevage et d’abattage des animaux." Par cette « cérémonie » décalée – et il faut bien le dire humoristique – de remise de trophées, le but est atteint, même si la réalité décrite n’a rien de drôle bien évidemment.

    Cette année, sept catégories de spots, affiches ou campagnes publicitaires ont été soumises au vote des internautes sur le site dédié. Chacune comprenait sa liste de « nominés » dont il ne peut y avoir qu’un vainqueur. Evidemment si la cérémonie des Césars, pour le cinéma, est très courue par la profession dont les acteurs viennent en personne recevoir leur prix, aucune entreprise, aucun publicitaire ni distributeur n’a entrepris la démarche hier soir. Qu’à cela ne tienne, les organisateurs ont promis aux invités présents qu’ils enverront à leurs destinataires leur petit « pipeau » accompagné d’une lettre expliquant la raison de leur victoire.

    Les vainqueurs de l’édition 2017 sont :

    • Pour la catégorie « mauvais goût » : la campagne Interbev dans les écoles.

    Cette campagne débutée en octobre 2016 jusqu’en février 2017 était organisée par l’association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes. Elle a été menée dans les écoles primaires pour « sensibiliser les enfants et leurs parents à une consommation de qualité et valoriser les écoles servant de la viande française de bœuf et de veaux aux élèves ». Ce trophée des bêtes noires de la pub dénonce la présence de lobby de la viande dans des institutions publiques.

    • Catégorie « illusion de l’élevage heureux » : le spot Candia.

    Pour Brigitte Gothière, co-fondatrice de l’association L214, qui dénonce, via ses vidéos, les maltraitances des abattoirs notamment, le film présente un condensé de mensonges faits aux consommateurs en utilisant les termes de « transparence, exigences, des animaux bien traités, une production 100% françaises, responsable… pour un lait qui a des valeurs ». Occultant bien évidemment les vaches auxquelles on enlève les petits à peine nés pour qu’elles donnent 100% de leur lait à l’industrie…

    • Catégorie « Animal effacé » : Cifog foie gras.

    Avec un slogan « offrez du foie gras, on s’en souviendra ». Un spot où l’animal n’existe plus, son traitement encore moins et où il est réduit au produit destiné à la consommation.

    • Catégorie « Alibi santé » : l’affiche Fleury Michon « Les antibiotiques, c’est pas automatiques, même pour les cochons »

    Une campagne qui ne dit rien des conditions de vie réelle des porcs destinés à la consommation. Fleury Michon est un récidiviste du puisque l’entreprise en a reçu un l’an dernier.

     

    • Catégorie « victime consentante » : le spot télé du Gaulois

    Sur fond de french cancan, les poules vantent leur origine 100% française ! Et c’est elles qui le disent en dansant sans qu’on voit rien de leurs conditions de vie en batterie.

     

     

    • Catégorie « Spécial Suisse » : l’affiche des paysans suisse

    Il fallait bien un prix pour saluer les publictaires suisses pour vanter les élevages de porcs helvètes : « Ma ferme, tout lard de l’élevage », un slogan porté par un être mi-homme (le buste) mi-cochon (la tête). On y perd la nôtre…

    • Catégorie « packagings trompeurs » : Lustucru, les œufs première fraîcheur

    Une boîte de six œufs aux accroches alléchantes : « première fraîcheur », « date de ponte », « sans antibiotiques », « riches en omega 3 », « Bleu-Blanc-Cœur »… mais le code est bien le 3, qui désigne un élevage en batterie et non en plein air. En l’achetant, on croit bien faire… et on soutient un mode d’élevage scandaleux rejeté aujourd’hui par beaucoup d’enseignes d’hypermarchés…

     


    Autres articles à lire

  • Etats généraux de l’alimentation : 5 questions pour les animaux

    ProtectionLes enjeux des Etats généraux de l’alimentation, lancés ce jeudi 20 juillet sont de taille. Mais au-delà des problèmes de crise économique du secteur agricole et de santé publique autour de la qualité de notre alimentation se pose la question de la condition animale : fin de l’élevage intensif, préservation de la biodiversité, changement de modèles de consommation, cohabitation des activités humaines avec la faune sauvage … autant de sujets qui ne doivent pas être oubliés dans les réflexions de ces prochains mois.

    20 Juillet 2017
  • Maltraitance : la souffrance des chèvres dans l’industrie du mohair

    ProtectionUne enquête réalisée par Peta Asia révèle de graves cas de souffrance animale dans l’industrie du mohair, en Afrique du Sud, incitant plusieurs marques d’habillement, dont H&M, Gap et Zara, à cesser leur approvisionnement en laine de mohair.

    03 Mai 2018
  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

    ProtectionD’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    13 Février 2017
  • Vidéosurveillance : Olivier Falorni remonte au créneau

    ProtectionA l’initiative de la commission d’enquête parlementaire qu’il a présidée, le député de la Charente-Maritime, Olivier Falorni, présente, jeudi 12 janvier, sa proposition de loi relative au respect de l’animal en abattoir. Il répond aux questions d’Animaux-online et du magazine 30 Millions d’amis et entend bien défendre ses propositions jusqu’au bout pour mettre un terme aux souffrances des bêtes dans les abattoirs dénoncées, l’an dernier, dans des vidéos choc rendues publiques par l’association L214…

    11 Janvier 2017
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • BOSTON : la vente d’animaux interdite en animalerie

    ProtectionÀ Boston, aux États-Unis, les chiens et chats issus d’élevages ne pourront plus être vendus en animalerie, en raison d’un arrêté municipal adopté le 2 mars dernier. Une décision qui participe à la lutte contre le trafic d’animaux et incite les futurs maîtres à adopter.

    11 Mars 2016
  • L214 dénonce de graves dérives dans un élevage de poules

    ProtectionLes lanceurs d’alerte de L214 pointent du doigt, à travers une nouvelle vidéo choc, un élevage de poules en batterie en Vendée, fournissant, selon l’association, le groupe Panzani.

    30 Mai 2017
  • Loi agricole : les inquiétants reculs pour la condition animale

    ProtectionLe projet de loi doit être voté à l’Assemblée nationale la semaine prochaine, alors que les mesures phares concernant la condition animale – la fin des poules pondeuses en cage et le contrôle vidéo en abattoirs – ont été retirées.

    16 Mai 2018
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    ProtectionCette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    04 Novembre 2016
  • La fin de l'élevage amateur

    ProtectionEn janvier 2016, les particuliers qui vendent une portée devront se déclarer éleveurs. Jérôme Languille, chef du bureau de la Protection animale au ministère de l’Agriculture, nous explique pourquoi.

    01 Décembre 2015
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • La Californie interdit la vente d’animaux d’élevage en animalerie

    ProtectionLa Californie est le premier État américain à promulguer une loi interdisant la vente de chiens, de chats et de lapins provenant d’élevages intensifs dans les animaleries, dès le 1er janvier 2019.

    24 Octobre 2017
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018
  • Une nouvelle vidéo révèle des actes de maltraitance dans un abattoir

    ProtectionL214 dénonce des actes de maltraitance sur des cochons dans l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines, et pointe du doigt les limites de la vidéosurveillance et des inspections des services vétérinaires de l’État.

    17 Février 2017
  • L214 condamnée à 6 000 euros d'amende

    ProtectionDeux militants de l'association ont été condamnés à 6 000 euros d'amende pour s'être introduits dans l'abattoir de Houdan en décembre 2016. Les images tournées avaient pour but de montrer et de dénoncer l'étourdissement des cochons au CO2.

    09 Octobre 2017
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    ProtectionVidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    23 Février 2016
  • L’Europe veut bannir l’élevage des lapins en cages

    ProtectionMardi 14 mars, les eurodéputés ont adopté une résolution invitant les éleveurs de lapins à revoir les normes de leur élevage afin d’améliorer le bien-être des quelque 340 millions de lapins qui vivent reclus dans des cages minuscules en Europe.

    15 Mars 2017