L214 sur le banc des accusés


  • L214 sur le banc des accusésPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    Le procès de deux membres de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, qui devait se dérouler ce lundi a été reporté à la rentrée. Les deux activistes seront jugés pour avoir tourné clandestinement en 2016 des images dans l'abattoir de Houdan. 

     

    L’association L214 a diffusé jeudi 8 juin des vidéos tournées à l’abattoir de Houdan en décembre 2016 montrant la phase d’étourdissement avant l’abattage de cochons. C’est pour avoir tourné ces images clandestinement que les deux activistes devaient être jugés ce lundi 12 juin au tribunal correctionnel de Versailles pour « violation de domicile d'autrui » et « tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image ». Des délits condamnables à hauteur d’un an d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.

    Ce procès a été reporté au 4 septembre "compte tenu" de l'envoi tardif, dimanche, d'une question prioritaire de constitutionnalité par la défense, qui demande si la nation d'"autrui" peut s'appliquer à une entreprise. 

    Pour rappeler les faits, les deux membres de l’association L214 (dont son cofondateur Sébastien Arsac) avaient été interpellés en décembre 2016 pour effraction, alors qu’ils venaient récupérer des caméras dissimulées quelques jours plus tôt à l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines (Île-de-France). Les images tournées montrent les conditions d’abattage déplorables des animaux, ainsi que le non respect de la loi et du bien-être animal (c’est-à-dire l’absence de souffrance). Une action désormais habituelle pour l’association.

    Ces vidéos font suite à celles publiées en février 2017, montrant dans ce même abattoir un employé forçant des porcs à avancer dans un couloir étroit à l’aide d’un pistolet électrique et d’un battoir. Les vidéos publiées la semaine dernière, tournées seulement quelques jours après celles de février, affichent l’étape d’endormissement des cochons à l’aide de CO2.

    Cette méthode – l’étourdissement pour la mise à mort à l’aide d’un gaz – est reconnue et précisément définie par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) : le gaz ou mélange de gaz utilisé ne doit pas être « désagréable », la durée d’exposition doit être assez longue pour entraîner la mort de l’animal, et la concentration du gaz en dioxyde de carbone doit être surveillée en permanence. Bien que cette méthode soit autorisée, elle est vivement critiquée par l’association L214, qui la considère comme « systématiquement longue et douloureuse » pour les animaux. L’association aurait même découvert après investigation que la machine à CO2 de Houdan allongerait davantage la durée d’asphyxie des cochons.

    Le directeur de l’abattoir, Vincent Harang, a affirmé que la « machine à CO2 [était] en règle » et « homologuée avec l’aide de l’association de protection animale OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoir) », avant d’ajouter que « l’endormissement au CO2 ne sera jamais instantané ». L’abatteur a même ironisé en se disant prêt à passer à l’étourdissement électrique à la condition que l’association L214 lui fasse un don de 300.000 € (coût du changement, NDLR). L214 a depuis lancé une pétition afin d’obtenir l’interdiction définitive de cette méthode d’étourdissement en France.

    Quelques jours plus tôt, L214 avait déjà fait parler d’elle en publiant une vidéo tournée dans un élevage de poules en batterie en Vendée (Pays de la Loire) montrant des gallinacés côtoyant des congénères mutilés, en mauvais état sanitaire ou morts, et où des poux grouillent sur les œufs. Pour l’inspection des services de l’Etat, ces images n’avaient pourtant révélé « aucune non conformité ».

    Depuis 2013, L214 informe régulièrement le public par ses vidéos (plus d’une dizaine à ce jour) révélant des dysfonctionnements au sein des abattoirs français. Par exemple, à la suite d’une vidéo publiée en avril, un employé de l’abattoir du Vigan (Occitanie) avait été condamné à 8 mois de prison avec sursis et à 600 euros d’amende.

    Une enquête est également en cours à Houdan après que L214 a porté plainte contre l’abattoir pour « maltraitance ». 


    Autres articles à lire

  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

    ProtectionD’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    13 Février 2017
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    ProtectionPlus de 130 organisations européennes, dont une vingtaine de françaises, se sont réunies pour mener une vaste opération : recueillir 1 million de signatures en 1 an pour mettre fin à l’élevage des animaux en cage. Cette initiative citoyenne européenne (ICE) a pour but d’ouvrir le débat à la Commission européenne.

    15 Octobre 2018
  • La vidéosurveillance dans les abattoirs reste facultative

    ProtectionL’amendement voté à l’Assemblée nationale prévoit une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs pendant deux ans, sur la base du volontariat.

    28 Mai 2018
  • La fin de l'élevage amateur

    ProtectionEn janvier 2016, les particuliers qui vendent une portée devront se déclarer éleveurs. Jérôme Languille, chef du bureau de la Protection animale au ministère de l’Agriculture, nous explique pourquoi.

    01 Décembre 2015
  • Vidéosurveillance dans les abattoirs : elle sera obligatoire en 2018

    ProtectionL’Assemblée nationale a voté jeudi soir l’obligation d’installer des caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Une première en Europe.

    13 Janvier 2017
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    ProtectionCette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    04 Novembre 2016
  • Abattoirs : une enquête sur les dérives d’un système

    ProtectionEnvoyé spécial diffuse ce soir sur France 2 un reportage tourné dans trois abattoirs français, montrant la réalité de la souffrance animale, mais aussi des personnes qui y travaillent.

    16 Février 2017
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • Loi agricole : les inquiétants reculs pour la condition animale

    ProtectionLe projet de loi doit être voté à l’Assemblée nationale la semaine prochaine, alors que les mesures phares concernant la condition animale – la fin des poules pondeuses en cage et le contrôle vidéo en abattoirs – ont été retirées.

    16 Mai 2018
  • Le plan d'action du gouvernement pour le bien-être animal

    ProtectionBroyage des poussins mâles, castration à vif des porcs, poules pondeuses… Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a présenté mercredi dans l’Allier la feuille de route du gouvernement pour améliorer le bien-être animal. Celle-ci comprend des dispositions existantes, des éléments de la future loi Alimentation et des mesures à l’étude.

    29 Août 2018
  • Abattoir : vers un délit de maltraitance à animaux

    ProtectionCe mardi 5 avril, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a révélé les 20 mesures du plan du gouvernement pour le bien-être animal. Ce plan fait suite aux images choquantes tournées dans un troisième abattoir français montrant des maltraitances envers les animaux de boucherie.

    05 Avril 2016
  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • Un Salon de l’agriculture sous haute surveillance

    ProtectionL’édition 2018 du Salon international de l’agriculture ouvre ses portes ce week-end, alors que les questions autour de l’élevage intensif ou de la réglementation des abattoirs sont soulevées par les ONG de protection animale.

    20 Février 2018
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • Une nouvelle vidéo choc dans un abattoir

    ProtectionUn troisième abattoir est mis en cause dans une vidéo choc diffusée ce mardi matin par l’association L214. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a ordonné aux préfets de procéder sans délai à une inspection des abattoirs sur la protection animale.

    29 Mars 2016