Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Devenir bénévole pour défendre les ours

  • 1095 vues

  • Devenir bénévole pour défendre les oursPhoto : Shutterstock
  • Protection

    L’association Ferus cherche des bénévoles dans les Pyrénées pour informer et sensibiliser les touristes et les habitants sur la présence de l’ours en France, et créer une dynamique en faveur du plantigrade.

    Plus la population sera informée sur les problématiques liées à l’ours, mieux le plantigrade pourra être accepté et protégé sur notre territoire: ce travail de fond, Ferus,  l’association nationale de protection et de conservation de l'ours, du loup et du lynx en France, le mène depuis 2008 auprès des habitants des Pyrénées et les personnes de passage, via son opération «Paroles d’ours». Pour cette dixième édition, l’association est dès à présent à la recherche de bénévoles, disponibles du 1er juillet au 19 août, et souhaitant s’engager pour la protection de l’ours.

    Chaque bénévole*, qui doit être âgé au minimum de 18 ans et être adhérent de Ferus, a pour mission de délivrer une information pragmatique sur la présence des ours dans les Pyrénées, en expliquant notamment pourquoi un renforcement de la population du plantigrade est nécessaire, quelle attitude adopter en cas de rencontre avec l’animal (fait rare), ou bien encore comment est-ce que l’ours peut cohabiter avec l’homme et ses différentes activités, en particulier l’élevage.

    Créer unE dynamique locale et nationale

    Les départs de randonnées, les commerces, les marchés… L’opération "Parole d’ours" se tient dans différents endroits afin de toucher le plus d’habitants, mais aussi de touristes, et créer une dynamique en faveur du plantigrade pour permettre localement aux Pyrénéens, et nationalement aux Français, de se réapproprier l’ours. De cette manière, Ferus espère que l’opinion publique pourra influencer les politiques et conduire à de véritables actions en faveur de l’ours.

    On compte aujourd’hui en France une trentaine d’ours, répartis en deux noyaux distincts: il y aurait plus de 27 individus dans les Pyrénées centrales, et seulement deux mâles dans les Pyrénées occidentales. Pour éviter les problèmes de consanguinité et sauver la population de l’ours dans les Pyrénées occidentales, il est donc essentiel de procéder à de nouveaux lâchers de femelles en France. Cependant aucune réintroduction n’est pour le moment prévue dans les dix ans à venir par le «plan Ours» présenté par le gouvernement sous la présidence de François Hollande.

    Depuis sa création en 2008, l’opération «Parole d’ours» a permis d’informer un grand nombre de personnes à ces problématiques: «Ce sont en moyenne (sur la période 2008-2015) chaque année : 21 bénévoles, 85 journées d’action, 136000 plaquettes d’informations diffusées, plus de 200 communes et plus de 2000 commerces ou structures à vocation touristique impliqués dans la diffusion d’informations sur le plantigrade», souligne Ferus.

    *Les renseignements, conditions et démarches à suivre pour devenir bénévole de "Parole d’ours" sont à retrouver sur le site de Ferus. A savoir: les bénévoles sont nourris, logés, blanchis.

     


    Autres articles à lire

  • Cirques : Barnum, le plus vieux cirque animalier, ferme ses portes

    17/01/2017

    Aux Etats-Unis, le cirque Barnum, notamment connu pour ses spectacles d’éléphants, a annoncé sa fermeture en mai 2017 en raison de difficultés financières.

    Protection
  • Des enfants manifestent contre le massacre des requins

    13/06/2017

    Samedi dernier à Hong Kong, des dizaines de personnes déguisées en requins sanguinolents ont manifesté contre le « shark finning », cette pêche au requin qui consiste à les dépecer en pleine mer pour récupérer leurs ailerons avant de les laisser agoniser au fond de l’eau.

    Protection
  • En Alaska, on peut désormais tuer des ours en hibernation

    11/04/2017

    Donald Trump a signé un projet de loi autorisant notamment la chasse d’oursons et de louveteaux dans leur tanière dans les réserves naturelles d’Alaska, ainsi que la traque des animaux depuis un hélicoptère.

    Protection
  • Une journée pour défendre les éléphants, est-ce suffisant ?

    12/08/2016

    Ce vendredi 12 août est décrété Journée mondiale des éléphants. Chaque année, quelque 30 000 d'entre eux sont abattus pour alimenter le commerce illégal de l’ivoire, principalement à destination de l’Asie. Malgré les efforts internationaux pour juguler l’hémorragie, le déclin de la population des éléphants d'Afrique pourrait mener l’espèce sur la voie de l’extinction.

    Protection
  • Les animaux du zoo d’Alep, en Syrie, ont été évacués

    31/07/2017

    Après avoir organisé le sauvetage des animaux du zoo de Mossoul en Irak, l’ONG internationale Four Paws a évacué vers la Turquie la dizaine d’animaux restant dans le zoo d’Alep en Syrie, ville en partie détruite par les combats.

    Protection
  • Tirs de loups : les internautes français disent : 'Non !'

    11/03/2016

    5 563 contributeurs ont pris le parti de la préservation du loup en France sur les 6 153 qui se sont exprimés sur le site internet du ministère en charge de l'Écologie concernant la question d'ajouter 6 loups au quota des 36 déjà tués.

    Protection
  • Braconnage : Bougrain-Dubourg dénonce 'un laxisme inacceptable'

    18/04/2016

    Le 7 avril dernier, un braconnier a été condamné par le tribunal correctionnel de Perpignan à 15 jours de prison ferme et 2 000 euros d’amende pour avoir capturé à la glu des chardonnerets élégants, oiseaux protégés appartenant à l’ordre des passereaux. Il a également dû verser 1 000 euros à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Un cas de condamnation encore extrêmement rare, malgré les lois encadrant les pratiques de la chasse. Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO, nous explique pourquoi.

    Protection
  • Pamela Anderson demande au Marineland de libérer ses orques

    15/03/2017

    A l’occasion d’un gala de charité à Sainte-Maxime (83), l’actrice a interpellé le Marineland d’Antibes, évoquant la souffrance des animaux emprisonnés dans le parc.

    Protection