Maltraitance dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursis


  • Maltraitance dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursisPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    L’abattoir du Vigan et l’un de ses anciens employés ont été condamnés par la justice pour maltraitance animale, une première en France.  

    On connaît désormais le jugement du procès pour maltraitance dans l’abattoir du Vigan, dans le Gard : ce vendredi 28 avril, le tribunal de grande instance d’Alès a condamné le principal prévenu, ancien employé de l'abattoir, à 8 mois de prison avec sursis et 600 euros d’amende pour des actes de cruauté et de mauvais traitement envers les animaux. Marc Soulier, contre qui le procureur avait requis un an de prison avec sursis et 3 400 euros d'amende, s'est aussi vu interdire d'exercer en abattoir pendant 5 ans.

    Au civil, il a été condamné à verser 600 euros à neuf associations de défense des animaux constituées parties civiles, dont L214, qui avait révélé l’affaire, ou la Société protectrice des animaux (SPA), soit un total de 5 400 euros.

    Deux autres employés de l’abattoir, contre lesquels des peines de 150 et 600 euros d'amende avaient été requises, n’ont en revanche pas été condamnés. Le tribunal a jugé qu’il y avait prescription des faits qui leur étaient reprochés, car il lui a été impossible de dater les vidéos qui ont servi de base à l'accusation.

    La communauté de communes du Pays viganais, qui gérait l'abattoir, a été condamnée à 3 500 euros d'amende, contre 6 000 euros demandés par le procureur.

    « la reconnaissance d’un problème structurel de nos abattoirs »

    L’affaire de maltraitance animale dans l’abattoir du Vigan a été révélée en 2016 grâce à la diffusion des images chocs tournées en caméra cachée par l’association L214. La vidéo montrait des animaux mal étourdis, égorgés ou recevant des coups répétés à la matraque électrique.

    Même si les condamnations sont en retrait par rapport aux réquisitions, ce jugement est salué par l'association. « Pour nous, le plus important est que la responsabilité de la communauté de communes ait été reconnue, et que Marc Soulier ait été interdit d’exercer dans un abattoir pendant 5 ans, la durée maximale. Ce procès a permis la reconnaissance d’un problème structurel de nos abattoirs, et commence à montrer une chaine de responsabilités, qui n’incombe pas seulement à celui qui tient le couteau. Il manque notamment les services vétérinaires, mais aussi nous, les consommateurs », estime Brigitte Gothière, cofondatrice de L214.

    Claire Stazorinski, présidente de l'Alliance anti-corrida, partie civile, regrette aussi qu’il y ait eu des absents à ce procès : « les véritables responsables ne sont pas là, les employés n'avaient aucun garde fou. On n'a jamais vu le directeur qui n'a pas été inquiété, ni les services vétérinaires qui doivent impérativement contrôler ce qui se passe dans les abattoirs ».

    D'autres procès à venir 

    Premier du genre, le procès de l’abattoir du Vigan ne devrait pas être le seul. Toujours à la suite de vidéos réalisées en caméra cachée par L214, plusieurs autres procès pourraient avoir lieu, impliquant l’abattoir municipal d’Alès, dans le Gard, l’abattoir certifié bio de Mauléon-Licharre, dans les Pyrénées-Atlantiques, les abattoirs de Pézenas, dans l'Hérault, du Mercantour à Puget-Théniers, dans les Alpes-Maritimes,  l’abattoir de Limoges, le plus grand abattoir municipal de France, et l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines.

     


    Autres articles à lire

  • Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Agriculture

    ProtectionBrigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, adresse une lettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture qu'elle appelle ''ministre de la Souffrance''. Une supplique suite aux deux nouvelles vidéos tournées par L214 dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • L214 sur le banc des accusés

    ProtectionLe procès de deux membres de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, qui devait se dérouler ce lundi a été reporté à la rentrée. Les deux activistes seront jugés pour avoir tourné clandestinement en 2016 des images dans l'abattoir de Houdan.

    12 Juin 2017
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • La fin de l'élevage amateur

    ProtectionEn janvier 2016, les particuliers qui vendent une portée devront se déclarer éleveurs. Jérôme Languille, chef du bureau de la Protection animale au ministère de l’Agriculture, nous explique pourquoi.

    01 Décembre 2015
  • L214 : pour les députés, l’abattage des animaux est immontrable !

    ProtectionAlors que deux de ses adhérents venus poser des caméras pour espionner les postes d’abattage ont été arrêtés dans un abattoir de Houdan*, dans les Yvelines, Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, réagit au rejet de la mesure de vidéo-surveillance dans le cadre de proposition de loi « relative au respect de l’animal en abattoir », pilotée par Olivier Falorni .

    16 Décembre 2016
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    ProtectionVidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    23 Février 2016
  • Carrefour veut poser des caméras dans ses abattoirs

    ProtectionLe distributeur Carrefour a annoncé qu'il allait faire passer un audit à tous les abattoirs qui le fournissent en viande pour sa marque de distributeur (MDD), et ensuite leur demander d'installer des caméras, au nom de ses engagements en faveur du bien-être animal. Mais est-ce que ce sera vraiment efficace ?

    19 Janvier 2019
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    ProtectionCette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    04 Novembre 2016
  • Chevaux de courses : une retraite bien méritée ?

    ProtectionLa Fondation 30 millions d'amis interpelle le monde des courses après la diffusion d'une vidéo de l'association L214 sur les réseaux sociaux tournée dans un abattoir de chevaux en France, dont la moitié sont des galopeurs et des trotteurs.

    21 Décembre 2018
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • L214 jugé pour avoir placé des caméras dans un abattoir

    ProtectionLe procès de deux militants de L214, dont le cofondateur, Sébastien Arsac, s’ouvre aujourd’hui. Ils sont jugés pour avoir caché des caméras de surveillance dans l’abattoir de Houdan, en décembre dernier.

    04 Septembre 2017
  • Le bien-être animal et les fast-foods sont-ils incompatibles ?

    ProtectionUn nouveau rapport souligne le manque d’engagement d’enseignes comme McDonald’s, KFC ou Subway en ce qui concerne le bien-être des poulets de chair. Mais est-il possible de faire rimer « bas prix » avec « qualité » ?

    18 Janvier 2019
  • L’Europe veut bannir l’élevage des lapins en cages

    ProtectionMardi 14 mars, les eurodéputés ont adopté une résolution invitant les éleveurs de lapins à revoir les normes de leur élevage afin d’améliorer le bien-être des quelque 340 millions de lapins qui vivent reclus dans des cages minuscules en Europe.

    15 Mars 2017
  • L214 condamnée à 6 000 euros d'amende

    ProtectionDeux militants de l'association ont été condamnés à 6 000 euros d'amende pour s'être introduits dans l'abattoir de Houdan en décembre 2016. Les images tournées avaient pour but de montrer et de dénoncer l'étourdissement des cochons au CO2.

    09 Octobre 2017
  • Maltraitance animale : un abattoir de l'Indre provisoirement fermé

    ProtectionGrâce aux images tournées par l'association L214 dans l’abattoir communal du Boischaut, dans l’Indre, le ministre de l’Agriculture a ordonné sa fermeture provisoire.

    06 Novembre 2018
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • L214 : une nouvelle vidéo choc sur les poules pondeuses

    ProtectionL’association publie des images tournées dans un élevage industriel de 460 000 poules dans la Somme et demande à ce que le gouvernement vote pour l’interdiction des élevages en cage alors que 90 % des Français y sont favorables.

    15 Mai 2018