« Chasse cruelle en Alaska » : quelles conséquences pour les espèces ?


  • « Chasse cruelle en Alaska » : quelles conséquences pour les espèces ?Photo : Shutterstock
  • Protection/ Chasse

    Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) condamne la signature de Donald Trump d’un décret autorisant des méthodes « barbares de chasse » sur les loups et ours d’Alaska, et dénonce les menaces que cette nouvelle mesure fait peser sur les espèces et les écosystèmes dans des aires protégées.


    Carson Barylak, chargée de campagne au bureau de Washington d’IFAW. Crédit IFAW

     

    Suite à un projet de loi adopté par la Chambre des représentants puis par le Sénat américain, et promulgué par Donald Trump lundi 10 avril, il est de nouveau autorisé, au sein des réserves naturelles d’Alaska, de chasser des ours en hibernation, de traquer les femelles grizzli et leurs petits ainsi que les louveteaux à la sortie de leur tanière, au moment où ils sont les plus vulnérables, mais aussi d’avoir recours à des appâts et à la pose de pièges, et de chasser depuis un hélicoptère ou un aéronef.

    Cette nouvelle loi met ainsi fin à la protection dont bénéficiaient ces animaux, grâce à un texte, l'Alaska National Wildlife Refuges Rule, adopté sous le gouvernement de Barack Obama en 2016.

    Carson Barylak, chargée de campagne au bureau de Washington d’IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, dénonce ces pratiques non seulement « déloyales et irréfléchies », mais qui vont aussi à l’encontre des recommandations scientifiques pour préserver la faune sauvage et les écosystèmes.

    Animaux-Online : Quelle est votre réaction à l’adoption de cette nouvelle loi ?

    Carson Barylak : Nous sommes très déçus que le Congrès et le Président  soient revenus sur une mesure, au fondement scientifique, qui protégeait  les animaux et leurs écosystèmes. Les soutiens de cette décisions ont mis en avant les « droits de leur Etat », ignorant, ce qui est pourtant bien connu, que les agences fédérales ont toute autorité pour gérer des territoires administratifs. Ils ont également ignoré le fait que la plupart des Américains sont opposés à l’utilisation de pièges ou aux autres méthodes barbares de chasse dont il est question.

    A.O : Pourquoi donc l’administration de Donald Trump a-t-elle décidé d’autoriser ces pratiques de chasse ?

    C.B : Bien que le président ait signé la résolution, ce sont d’abord les membres du Congrès qui ont présenté, puis adopté cette mesure. Cet effort a été mené par les membres de la délégation d’Alaska, soutenus par le lobby des armes. Même si les zones concernées sont désignées comme étant des réserves pour la vie sauvage, l'Alaska Board of Game cherche à réduire le nombre de prédateurs dans ces zones concernées, afin de stimuler artificiellement la population d'animaux de proie et satisfaire les pratiquants de la chasse sportive.

    A.O : Quelles peuvent être les conséquences de ces pratiques de chasse, comme la traque dans les tanières ou les tirs depuis un hélicoptère, sur les populations concernées ?

    C.B : L’autorisation de ces méthodes de chasse inhumaines et hasardeuses dans les réserves naturelles d’Alaska, a pour but de réduire les populations de grands prédateurs, même si cela doit leur causer de grandes souffrances. Les pratiques de chasse impliquant l’utilisation d’appâts, de pièges ou les tirs dans les zones où les femelles mettent bas sont déloyales, irréfléchies et vont à l’encontre des recommandations scientifiques. Mais tuer les animaux prédateurs ne menace pas seulement ces espèces. Cela a un impact sur la stabilité de l’écosystème tout entier. Les espèces endémiques de carnivores jouent un rôle crucial dans le maintient de l’équilibre écologique ; les éliminer aurait de lourdes conséquences.

    A.O : Quelles sont précisément les espèces les plus menacées par cette nouvelle mesure ?

    C.B : Les ours noirs, les grizzlys, les loups gris et les coyotes sont les principaux concernés, ainsi que d’autres prédateurs comme les gloutons. Certaines méthodes de piégeage n'étant en outre pas sélectives, toutes les espèces sont potentiellement concernées.

    A.O : Que peut-on faire pour changer cette loi ?

    C.B : Malheureusement cette mesure a déjà été adoptée en tant que loi, et on ne pourra pas la modifier. La gestion des prédateurs reste controversée aux Etats-Unis. Il est primordial que les citoyens et électeurs prennent la parole au nom des animaux de leur pays et incitent les décideurs à s’appuyer sur la science, plutôt que sur des groupes d’intérêts, lorsqu’il s’agit d’évaluer la protection des espèces. 


    Autres articles à lire

  • Chasse à courre : la grâce pour les animaux aux abois en zone habitée

    ProtectionUn animal poursuivi par un équipage de chasse à courre jusque dans une zone habitée ou commerciale sera désormais 'gracié', selon un décret publié vendredi au Journal officiel.

    01 Mars 2019
  • Cerf tué dans un jardin : à quand la fin de la chasse à courre ?

    ProtectionLa mort d’un cerf, samedi dernier, abattu dans le jardin d’une propriété privée dans l’Oise, a choqué les riverains et suscité une vive émotion auprès de la population, relançant le débat sur l’autorisation de la chasse à courre sur notre territoire.

    25 Octobre 2017
  • Nouveau rassemblement contre le massacre des dauphins à Taiji

    ProtectionDimanche 3 septembre, à 14 h, les associations C’est assez ! et L214 organisent un rassemblement au Trocadéro, à Paris, pour protester contre le massacre annuel des dauphins dans la baie de Taiji, au large du Japon.

    01 Septembre 2017
  • L’Australie veut tuer deux millions de chats errants

    ProtectionEn Australie, la prolifération des chats sauvages serait une des causes de la disparition d’espèces endémiques comme l’opossum ou le numbat. Le continent entend les éradiquer par l’extermination pure et simple de deux millions d’entre eux.

    16 Octobre 2015
  • 84 % de Français sont opposés à la chasse à courre

    ProtectionSelon un sondage IFOP pour la fondation Brigitte Bardot, une forte majorité des personnes interrogées sont opposées à la vénerie tandis que l’ensemble de l’étude révèle une remise en cause générale de la chasse.

    07 Décembre 2017
  • La Cour de cassation donne tort aux chasseurs d'ortolans

    ProtectionLes chasseurs d'ortolans du Sud-Ouest ne peuvent pas invoquer 'la tradition' pour enfreindre la loi et capturer ces oiseaux protégés, a estimé mardi la Cour de Cassation.

    18 Octobre 2018
  • Loup : les associations craignent la mort de 40 animaux d’ici décembre

    ProtectionLes défenseurs du loup attendent beaucoup du nouveau plan promis par Nicolas Hulot, qui devrait, dès janvier 2018, repenser entièrement la gestion du prédateur en France pour favoriser la cohabitation avec le pastoralisme. En attendant, les associations craignent que le plafond d’abattage de 40 loups actuellement autorisé ne soit rapidement atteint.

    07 Septembre 2017
  • « Stop aux tirs des loups »

    ProtectionAlors que le nouveau gouvernement prévoit d’abattre jusqu'à 40 loups en France de juillet 2017 à juin 2018, Cap Loup et plusieurs personnalités se mobilisent pour demander une révision complète de la gestion de cette espèce sur notre territoire.

    19 Juin 2017
  • Une pétition pour dire non au déterrage des blaireaux

    ProtectionLe déterrage des blaireaux peut s’effectuer jusqu’à 8 mois par an. En janvier, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) cherche à sensibiliser les Français sur cette activité de chasse et demande son interdiction à travers une pétition.

    22 Janvier 2019
  • Vers la fin du massacre des phoques sur la banquise ?

    ProtectionLa prochaine saison de chasse commerciale aux phoques débutera le 10 avril sur la côte atlantique du Canada. Des milliers de jeunes phoques se feront massacrer pour leur peau alors même que les débouchés commerciaux s'amenuisent.

    08 Avril 2016
  • Une pétition pour interdire la pêche au vif

    ProtectionL'association Paris Animaux Zoopolis demande, à travers une pétition, l’interdiction de la pêche au vif en France. En parallèle, elle diffuse des images de cette pêche de loisir qui font froid dans le dos…

    13 Mars 2019
  • Tirs de loups : les internautes français disent : 'Non !'

    Protection5 563 contributeurs ont pris le parti de la préservation du loup en France sur les 6 153 qui se sont exprimés sur le site internet du ministère en charge de l'Écologie concernant la question d'ajouter 6 loups au quota des 36 déjà tués.

    11 Mars 2016
  • En Savoie, les abattages de 3 loups jugés illégaux

    ProtectionAlors qu’un nouveau « plan loup » peine à être mis en place, le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à trois associations de protection animale, l’Aspas, Ferus et One Voice, en jugeant illégaux les abattages successifs de trois loups survenus en 2015 en Savoie.

    18 Octobre 2017
  • Un des fils du lion Cecil tué à son tour par des chasseurs

    ProtectionXanda 6 ans, descendant du lion Cecil abattu en 2015 a, à son tour, été victime de la chasse aux trophées au Zimbabwe.

    21 Juillet 2017
  • Il faut sauver le renard roux

    ProtectionL’Aspas organise le 12 et 13 mai un colloque sur le renard, une espèce aujourd’hui considérée comme «nuisible» en France, afin de permettre au grand public de mieux connaître ce petit carnivore et de comprendre son rôle dans l’équilibre des milieux.

    03 Mai 2017
  • Attaque symbolique contre les massacres de cétacés aux îles Féroé

    ProtectionLa statue de la Petite Sirène de Copenhague, au Danemark, a été repeinte en rouge. Cet acte serait l’œuvre de défenseurs des animaux protestant contre le massacre annuel de mammifères marins aux Îles Féroé.

    31 Mai 2017
  • Le gouvernement autorise l'abattage de 40 loups pour 2017-2018

    ProtectionLes ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture ont annoncé que le nouveau « plan Loup » du gouvernement autorise l’abattage de 40 animaux entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Une décision dénoncée par les associations de protection du canis lupus qui plaident pour la mise en place d’« une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups ».

    21 Juillet 2017
  • Insolite : un braconnier américain condamné à visionner 'Bambi'

    ProtectionUn juge de l'Etat américain du Missouri a condamné un braconnier multirécidiviste à visionner régulièrement 'Bambi', grand classique de Walt Disney relatant la vie d'un faon dont la mère est tuée par un chasseur.

    18 Décembre 2018
  • Le japon veut relancer la pêche commerciale à la baleine

    ProtectionLe gouvernement japonais étudie la possibilité de sortir de la Commission baleinière internationale (CBI) dans le but d'échapper à ses règles et de relancer la pêche commerciale à la baleine.

    20 Décembre 2018
  • Pologne : manifestation pour dénoncer le 'massacre' des sangliers

    ProtectionDes centaines de personnes ont manifesté le 9 janvier à Varsovie pour dénoncer le 'massacre' de milliers de sangliers sauvages dans le cadre d'une politique visant à lutter contre la peste porcine africaine, qui menace les élevages porcins du pays.

    11 Janvier 2019