En Alaska, on peut désormais tuer des ours en hibernation


  • En Alaska, on peut désormais tuer des ours en hibernationPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Chasse

    Donald Trump a signé un projet de loi autorisant notamment la chasse d’oursons et de louveteaux dans leur tanière dans les réserves naturelles d’Alaska, ainsi que la traque des animaux depuis un hélicoptère.

    La mesure redoutée par les défenseurs de la faune sauvage et de l’environnement est désormais effective : il est de nouveau autorisé, au sein des réserves naturelles d’Alaska, de chasser des ours en hibernation, de traquer les femelles grizzli et leurs petits ainsi que les louveteaux à la sortie de leur tanière, au moment où ils sont les plus vulnérables, mais aussi d’avoir recours à des appâts et à la pose de pièges, et de chasser depuis un hélicoptère ou un aéronef.

    Ce projet de loi a été adopté par la Chambre des représentants puis par le Sénat américain, et promulgué par Donald Trump lundi 10 avril. Il met ainsi fin à la protection dont bénéficiaient ces animaux grâce à un texte, l'Alaska National Wildlife Refuges Rule, adopté sous le gouvernement de Barack Obama en 2016.

    Les élus républicains d’Alaska, qui ont porté ce projet de loi, ont bénéficié du soutien du principal lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), très puissante aux États-Unis. La mesure impacte les 16 réserves naturelles nationales que compte la région, soit plus de 310 000 km2, et concerne directement les loups, les ours bruns et plus généralement l’ensemble des « prédateurs » présents en Alaska.

    Un choc pour « les personnes qui aiment un tant soit peu les animaux »

    Beaucoup d’associations américaines, comme The Humane Society of the United States (HSUS), condamnent ce retour à une chasse « ni juste, ni éthique […] Ce qui vient de se produire à la Maison-Blanche aujourd'hui devrait choquer les consciences de toutes les personnes qui aiment un tant soit peu les animaux », s'est indigné Wayne Pacelle, directeur de l'HSUS, dans un communiqué.

    OneProtest a, pour sa part, lancé une pétition contre cette loi à destination de Donald Trump.  L’association rappelle que des études scientifiques ont montré que « la présence de prédateurs ne nuit pas à la population d’ongulés sur laquelle comptent de nombreux habitants d’Alaska pour leur subsistance », réfutant ainsi l’un des principaux arguments des élus en faveur de cette nouvelle loi.

    Outre l’argument de la chasse traditionnelle, les républicains ont également revendiqué une gestion au niveau local de la politique régulant la chasse. « Nous devons reconnaître que cette question ne tourne pas autour des petits ours polaires, des petits grizzlis ou des loups que l’on peut voir à la télévision, mais qu’il s’agit de la compétence de l’État pour gérer la chasse – ce qui signifie que le gouvernement fédéral ne peut pas avoir aussi cette compétence », avait déclaré en février Ronald D. Young, député républicain d'Alaska.

    « Le passage de cette nouvelle loi ne signifie pas qu’il va y avoir une recrudescence soudaine des tirs sur les ours en hibernation ou dans les tanières de loups, mais cela va rendre bien plus difficiles les interventions du gouvernement américain sur ces questions dans le futur, ce qui reste une sérieuse préoccupation pour les associations de bien-être animal et de protection de la vie sauvage », analyse le site d’informations Snopes.

    L’administration de Donald Trump démantèle ainsi un certain nombre de lois fédérales concernant la protection animale ou le climat adoptées par son prédécesseur. La semaine dernière, le président des États-Unis a ouvert la voie à l’abrogation du « Clean Power Plan » obligeant les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, et le porte-parole de la Maison-Blanche a annoncé le souhait de son administration de sortir le pays de l'accord de Paris sur le changement climatique d’ici au mois de mai. 


    Autres articles à lire

  • Des députés demandent l'interdiction de la chasse aux trophées

    ProtectionPlus de 50 députés européens et une cinquantaine d'organisations de défense de la nature ont appelé dimanche les parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) à interdire la chasse aux trophées ciblant des animaux en danger comme les rhinocéros et les éléphants.

    19 Août 2019
  • Il faut sauver le renard roux

    ProtectionL’Aspas organise le 12 et 13 mai un colloque sur le renard, une espèce aujourd’hui considérée comme «nuisible» en France, afin de permettre au grand public de mieux connaître ce petit carnivore et de comprendre son rôle dans l’équilibre des milieux.

    03 Mai 2017
  • Un des fils du lion Cecil tué à son tour par des chasseurs

    ProtectionXanda 6 ans, descendant du lion Cecil abattu en 2015 a, à son tour, été victime de la chasse aux trophées au Zimbabwe.

    21 Juillet 2017
  • Brigitte Bardot demande un « miracle » de Noël pour les animaux

    ProtectionÀ travers une lettre ouverte adressée au président Emmanuel Macron, Brigitte Bardot demande à ce que la condition animale soit grandement améliorée, notamment au niveau de la chasse et des abattoirs, et souligne le retard de la France par rapport aux autres pays européens.

    26 Décembre 2018
  • L’Australie veut tuer deux millions de chats errants

    ProtectionEn Australie, la prolifération des chats sauvages serait une des causes de la disparition d’espèces endémiques comme l’opossum ou le numbat. Le continent entend les éradiquer par l’extermination pure et simple de deux millions d’entre eux.

    16 Octobre 2015
  • La Cour de cassation donne tort aux chasseurs d'ortolans

    ProtectionLes chasseurs d'ortolans du Sud-Ouest ne peuvent pas invoquer 'la tradition' pour enfreindre la loi et capturer ces oiseaux protégés, a estimé mardi la Cour de Cassation.

    18 Octobre 2018
  • Une pétition pour interdire la pêche au vif

    ProtectionL'association Paris Animaux Zoopolis demande, à travers une pétition, l’interdiction de la pêche au vif en France. En parallèle, elle diffuse des images de cette pêche de loisir qui font froid dans le dos…

    13 Mars 2019
  • Attaque symbolique contre les massacres de cétacés aux îles Féroé

    ProtectionLa statue de la Petite Sirène de Copenhague, au Danemark, a été repeinte en rouge. Cet acte serait l’œuvre de défenseurs des animaux protestant contre le massacre annuel de mammifères marins aux Îles Féroé.

    31 Mai 2017
  • La chasse à courre des renards reste interdite en Grande-Bretagne :

    ProtectionLe gouvernement britannique maintient la réglementation interdisant la chasse à courre du renard, alors que la première ministre conservatrice Theresa May avait promis de revenir sur cette loi.

    05 Juillet 2017
  • Nouveau rassemblement contre le massacre des dauphins à Taiji

    ProtectionDimanche 3 septembre, à 14 h, les associations C’est assez ! et L214 organisent un rassemblement au Trocadéro, à Paris, pour protester contre le massacre annuel des dauphins dans la baie de Taiji, au large du Japon.

    01 Septembre 2017
  • Les oies menacées par la chasse après la date officielle de fermeture

    ProtectionAlors que la fermeture officielle de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau est programmée le 31 janvier, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal accorde aux chasseurs un délai supplémentaire de dix jours pour tuer les oies sauvages en période de migration au-dessus de la France.

    01 Février 2017
  • La Chasse à la baleine perdure en Antarctique

    ProtectionL’association Sea Shepherd a pris sur le fait un bateau-usine japonais venant de tuer une baleine dans un espace protégé de l’océan austral, démontrant une nouvelle fois les menaces qui pèsent sur les cétacés et la biodiversité marine.

    16 Janvier 2017
  • « Chasse cruelle en Alaska » : quelles conséquences pour les espèces ?

    ProtectionLe Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) condamne la signature de Donald Trump d’un décret autorisant des méthodes « barbares de chasse » sur les loups et ours d’Alaska, et dénonce les menaces que cette nouvelle mesure fait peser sur les espèces et les écosystèmes dans des aires protégées.

    12 Avril 2017
  • Vers la fin du massacre des phoques sur la banquise ?

    ProtectionLa prochaine saison de chasse commerciale aux phoques débutera le 10 avril sur la côte atlantique du Canada. Des milliers de jeunes phoques se feront massacrer pour leur peau alors même que les débouchés commerciaux s'amenuisent.

    08 Avril 2016
  • En Savoie, les abattages de 3 loups jugés illégaux

    ProtectionAlors qu’un nouveau « plan loup » peine à être mis en place, le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à trois associations de protection animale, l’Aspas, Ferus et One Voice, en jugeant illégaux les abattages successifs de trois loups survenus en 2015 en Savoie.

    18 Octobre 2017
  • Chasse à courre : la grâce pour les animaux aux abois en zone habitée

    ProtectionUn animal poursuivi par un équipage de chasse à courre jusque dans une zone habitée ou commerciale sera désormais 'gracié', selon un décret publié vendredi au Journal officiel.

    01 Mars 2019
  • Reprise de la chasse à la baleine par le Japon : une 'bonne nouvelle'?

    ProtectionLe Japon, comme il menaçait de le faire depuis des années, a annoncé son retrait de la Commission baleinière internationale (CBI) dans le but de reprendre la chasse commerciale d’ici juillet 2019. Paradoxalement, cette décision pourrait apaiser les tensions sur le sujet.

    02 Janvier 2019
  • Le gouvernement autorise l'abattage de 40 loups pour 2017-2018

    ProtectionLes ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture ont annoncé que le nouveau « plan Loup » du gouvernement autorise l’abattage de 40 animaux entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Une décision dénoncée par les associations de protection du canis lupus qui plaident pour la mise en place d’« une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups ».

    21 Juillet 2017
  • « Stop aux tirs des loups »

    ProtectionAlors que le nouveau gouvernement prévoit d’abattre jusqu'à 40 loups en France de juillet 2017 à juin 2018, Cap Loup et plusieurs personnalités se mobilisent pour demander une révision complète de la gestion de cette espèce sur notre territoire.

    19 Juin 2017
  • Loup : les associations craignent la mort de 40 animaux d’ici décembre

    ProtectionLes défenseurs du loup attendent beaucoup du nouveau plan promis par Nicolas Hulot, qui devrait, dès janvier 2018, repenser entièrement la gestion du prédateur en France pour favoriser la cohabitation avec le pastoralisme. En attendant, les associations craignent que le plafond d’abattage de 40 loups actuellement autorisé ne soit rapidement atteint.

    07 Septembre 2017