Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

En Alaska, on peut désormais tuer des ours en hibernation

  • 10402 vues

  • En Alaska, on peut désormais tuer des ours en hibernationPhoto : Shutterstock
  • Protection

    Donald Trump a signé un projet de loi autorisant notamment la chasse d’oursons et de louveteaux dans leur tanière dans les réserves naturelles d’Alaska, ainsi que la traque des animaux depuis un hélicoptère.

    La mesure redoutée par les défenseurs de la faune sauvage et de l’environnement est désormais effective : il est de nouveau autorisé, au sein des réserves naturelles d’Alaska, de chasser des ours en hibernation, de traquer les femelles grizzli et leurs petits ainsi que les louveteaux à la sortie de leur tanière, au moment où ils sont les plus vulnérables, mais aussi d’avoir recours à des appâts et à la pose de pièges, et de chasser depuis un hélicoptère ou un aéronef.

    Ce projet de loi a été adopté par la Chambre des représentants puis par le Sénat américain, et promulgué par Donald Trump lundi 10 avril. Il met ainsi fin à la protection dont bénéficiaient ces animaux grâce à un texte, l'Alaska National Wildlife Refuges Rule, adopté sous le gouvernement de Barack Obama en 2016.

    Les élus républicains d’Alaska, qui ont porté ce projet de loi, ont bénéficié du soutien du principal lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), très puissante aux États-Unis. La mesure impacte les 16 réserves naturelles nationales que compte la région, soit plus de 310 000 km2, et concerne directement les loups, les ours bruns et plus généralement l’ensemble des « prédateurs » présents en Alaska.

    Un choc pour « les personnes qui aiment un tant soit peu les animaux »

    Beaucoup d’associations américaines, comme The Humane Society of the United States (HSUS), condamnent ce retour à une chasse « ni juste, ni éthique […] Ce qui vient de se produire à la Maison-Blanche aujourd'hui devrait choquer les consciences de toutes les personnes qui aiment un tant soit peu les animaux », s'est indigné Wayne Pacelle, directeur de l'HSUS, dans un communiqué.

    OneProtest a, pour sa part, lancé une pétition contre cette loi à destination de Donald Trump.  L’association rappelle que des études scientifiques ont montré que « la présence de prédateurs ne nuit pas à la population d’ongulés sur laquelle comptent de nombreux habitants d’Alaska pour leur subsistance », réfutant ainsi l’un des principaux arguments des élus en faveur de cette nouvelle loi.

    Outre l’argument de la chasse traditionnelle, les républicains ont également revendiqué une gestion au niveau local de la politique régulant la chasse. « Nous devons reconnaître que cette question ne tourne pas autour des petits ours polaires, des petits grizzlis ou des loups que l’on peut voir à la télévision, mais qu’il s’agit de la compétence de l’État pour gérer la chasse – ce qui signifie que le gouvernement fédéral ne peut pas avoir aussi cette compétence », avait déclaré en février Ronald D. Young, député républicain d'Alaska.

    « Le passage de cette nouvelle loi ne signifie pas qu’il va y avoir une recrudescence soudaine des tirs sur les ours en hibernation ou dans les tanières de loups, mais cela va rendre bien plus difficiles les interventions du gouvernement américain sur ces questions dans le futur, ce qui reste une sérieuse préoccupation pour les associations de bien-être animal et de protection de la vie sauvage », analyse le site d’informations Snopes.

    L’administration de Donald Trump démantèle ainsi un certain nombre de lois fédérales concernant la protection animale ou le climat adoptées par son prédécesseur. La semaine dernière, le président des États-Unis a ouvert la voie à l’abrogation du « Clean Power Plan » obligeant les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, et le porte-parole de la Maison-Blanche a annoncé le souhait de son administration de sortir le pays de l'accord de Paris sur le changement climatique d’ici au mois de mai. 


    Autres articles à lire

  • Vers la fin du massacre des phoques sur la banquise ?

    08/04/2016

    La prochaine saison de chasse commerciale aux phoques débutera le 10 avril sur la côte atlantique du Canada. Des milliers de jeunes phoques se feront massacrer pour leur peau alors même que les débouchés commerciaux s'amenuisent.

    Protection
  • Alizé : un dauphin du Marineland d’Antibes est décédé

    17/05/2016

    Un communiqué du Marineland d'Antibes annonce que le dauphin, âgé de 24 ans, a succombé à un problème rénal chronique le 12 mai dernier. Sa mort intervient plus d’un an après la disparition de Valentin. L’orque, âgée de 19 ans, est décédée des suites d’une torsion de l’intestin. La série noire continue pour les pensionnaires du parc aquatique .

    Protection
  • Vers une meilleure protection de l’ortolan en France ?

    23/12/2016

    llégale en France, la chasse à l’ortolan subsiste, notamment dans le sud-ouest. Mais une étude scientifique montrant le déclin de l’espèce dans cette région, la condamnation de chasseurs landais pour la capture d’oiseaux et un rappel à l’ordre de l’Union européenne sont autant de signaux vers une meilleure protection de ce petit oiseau migrateur.

    Protection
  • Des cygnes décapités retrouvés sur le bassin d’Arcachon

    11/08/2016

    Plusieurs cygnes décapités ont été retrouvés depuis lundi 9 août, flottant à la dérive sur le littoral du Bassin d'Arcachon (Gironde), une découverte qui a suscité sur les réseaux sociaux l'indignation des riverains et de plusieurs associations, dont la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et son président Allain Bougrain-Dubourg.

    Protection
  • Cause animale: le déjà lourd bilan de Donald Trump

    28/06/2017

    Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump n’a pas vraiment fait progresser la cause animale. En plus d’être le premier président des Etats-Unis en presque 130 ans à ne pas avoir d’animal de compagnie, ses deux fils sont adeptes des safaris de chasse. En seulement 5 mois, il a abrogé et promulgué un nombre considérable de mesures défavorables pour les animaux. Voici donc une liste exhaustive des mesures relatives aux animaux mises en place depuis l’investiture de Donald Trump.

    Protection
  • Comment le bien-être des animaux participe au bonheur d’un pays ?

    26/04/2017

    Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a démontré dans un rapport, «Mesurer ce qui compte», le rôle fondamental des animaux pour le bien-être des hommes et de nos sociétés.

    Protection
  • Gulli, contre les spectacles avec des animaux sauvages

    11/10/2017

    La chaîne de télévision pour enfants a annoncé ne plus diffuser de spectacles avec des animaux sauvages au nom de son positionnement contre la souffrance animale.

    Protection
  • Il faut sauver le renard roux

    03/05/2017

    L’Aspas organise le 12 et 13 mai un colloque sur le renard, une espèce aujourd’hui considérée comme «nuisible» en France, afin de permettre au grand public de mieux connaître ce petit carnivore et de comprendre son rôle dans l’équilibre des milieux.

    Protection