La Chine, nouvel eldorado pour les spectacles d’orques ?


  • La Chine, nouvel eldorado pour les spectacles d’orques ?Photo : Shutterstock
  • Protection/ Droit

    En Europe et aux Etats-Unis, les parcs SeaWorld tentent de se conformer aux attentes d’un public de plus en plus sensibilisé, en s’engageant à ne plus élever d’orques en captivité. En Asie, la société veut se développer en Chine, où les parcs aquatiques ont, malheureusement, le vent en poupe.

    C’est un fait, les parcs aquatiques détenant des orques ou des dauphins sont de plus en plus décriés et attirent moins de spectateurs. A tel point que la société SeaWorld, possédant notamment trois parcs aux Etats-Unis dans lesquels se trouvent une vingtaine d’orques*, s’est engagée à ne plus élever ces mammifères marins.

    Mais le développement de SeaWorld n’est pas pour autant à l’arrêt. Le groupe semble simplement mettre en place une «stratégie d’adaptation de son activité», comme l’observe Lamya Essemlali, présidente de l’association Sea Shepherd France. Ainsi, l'entreprise, dont l'actionnaire majoritaire est depuis quelques jours une firme chinoise d'investissement immobilier, a décidé de se tourner vers l'Asie qui représente, avec l’Europe de l’Est, un nouveau marché pour les delphinariums. Le changement d'actionnaire devrait permettre l’ouverture d’au moins trois nouveaux parcs, à l’intérieur de la Chine, à Hong Kong et à Macao, selon un communiqué.

    La Chine, friande de spectacles aquatiques

    Dans un pays où le tourisme est en plein développement, la demande de «divertissements familiaux» est en plein essor. Parmi eux, les parcs aquatiques sont en constante augmentation. «En Europe ou aux Etats-Unis, les delphinariums sont présents depuis les années 1970. Le public est aujourd’hui alerté sur les dangers de la captivité pour les animaux marins, mais dans d’autres régions comme en Asie, cela est présenté comme une nouveauté. Il y a un énorme travail de sensibilisation à mener. Il va aussi falloir légiférer pour empêcher les conditions de captivités déplorables que l’on peut trouver aujourd’hui, comme en Russie par exemple», alerte Lamya Essemlali. 

    On compterait actuellement 44 parcs aquatiques en Chine et 18 autres seraient en projet, ce qui représente une hausse de 20% en à peine deux ans, comme le souligne le site d’information USA Today. Avec le développement de ce genre de divertissement, les spectacles d’orques risquent  de croître eux-aussi. L’exemple donné par Chimelong Group, spécialiste chinois des parcs à thème, est en tout cas inquiétant. Son parc d'attractions marin Chimelong Ocean Kingdom, ouvert en 2014, est pour l’heure le seul en Chine à présenter des orques. Mais cet établissement a mis en place une «ferme à orques» destinée à faire se reproduire les mammifères en captivité. Officiellement, il s’agit d’une mission d’éducation du public et de recherches scientifiques. Mais, pour beaucoup d’associations, dont Sea Shepherd, ce programme de reproduction pourrait servir à alimenter en orques captifs les différents parcs aquatiques de Chine. «Il dévient de plus en plus difficile de capturer légalement des orques à l’état sauvage, souligne la présidente de Sea Shepherd France, d’où la naissance de projet comme celui-ci. Il se pourrait même que des orques élevés en Chine se retrouvent dans le Marineland d’Antibes, en France, car actuellement rien ne l’interdit dans la loi française.»

    Les parcs SeaWorld tiendront-t-ils leurs promesses?

    Qu’en sera-t-il du développement de SeaWorld en Chine? L’entreprise a pour le moment annoncé qu’aucun nouveau parc SeaWorld à travers le monde n’accueillera d’orques. Si, pour l’ouverture d’un établissement à l’horizon 2022, à Abu Dhabi, la société a bien précisé qu’il n’y aurait aucun orque présenté, rien en revanche n’a été dit à ce sujet en ce qui concerne la Chine, et le groupe n’a pas répondu à nos questions à ce sujet.

    Officiellement, la société  SeaWorld s’est engagée, en mars 2016, à mettre fin à l’élevage d’orques, tout en continuant à présenter les mammifères dans ses parcs, jusqu'à l’extinction naturelle de la génération actuelle. Cela faisait suite à une baisse d’activité et aux pressions exercées sur le parc par de nombreuses associations de défenses des animaux. Pour Lamya Essemlali, cette décision a aussi et surtout été motivée par la décision de l’Etat de Californie d’interdire l’élevage et le maintient en captivité des orques. «SeaWorld a annoncé mettre fin à l’élevage d’orques tout simplement parce qu’ils en ont été contraints par la loi. Mais cela ne les a pas empêché de la contourner une première fois. Il faut bien comprendre que, de toutes façons, pour eux, une orque rapporte bien plus que ce que peut leur coûter une amende.»

    Jerry Brown, le gouverneur de la Californie, a en effet mis en procès le parc SeaWorld de San Diego, fin 2016, qui possède le plus gros effectif d’orques avec 10 mammifères. Le parc a été condamné à une amende de 100 000 dollars (90 000 euros) pour avoir bravé la loi de l’Etat sur l’élevage d’orques.

    Un fait qui écorne encore un peu plus l’image du groupe, mis à mal depuis la sortie, en 2013, du documentaire Blackfish. Ce film a révélé au grand public la souffrance des orques en captivité, à travers le destin de Tilikum, une orque morte en janvier 2017 et qui avait tué sa dresseuse en plein spectacle à Orlando en 2010.

     

    *SeaWorld possède actuellement six orques à Orlando, en Floride, cinq à San Antonio, au Texas, et dix à San Diego, en Californie.

     


    Autres articles à lire

  • Les Landes veulent-elles la mort de tous les macaques de Java ?

    ProtectionAlors que 163 macaques de Java du zoo de Labennes ont été euthanasiés parce que porteurs du virus de l’herpès B, la préfecture des Landes s’obstine à vouloir tuer les deux survivants de la Pinède des Singes. Et cela malgré les efforts déployés par les associations de protection animale pour leur trouver un refuge… Aujourd’hui, la menace de l’euthanasie pourrait peser sur tous les macaques de Java de France. A qui profite donc le crime ?

    20 Juin 2017
  • Peut-on faire de son animal son héritier ?

    ProtectionDécédée à l’âge de 95 ans, Jeanne Augier, la célèbre propriétaire du Negresco, à Nice, avait prévu de léguer une partie de sa fortune aux animaux dont elle a toujours été une grande amoureuse. Une partie seulement car le droit français ne permet pas toujours de faire de son animal son unique héritier.

    09 Janvier 2019
  • Berlin : un permis pour adopter un chien

    ProtectionPasser le permis avant d'adopter un chien, c'est l'idée d'une nouvelle législation qui sera appliquée à Berlin courant 2016. Les futurs propriétaires devront désormais passer des épreuves avant d'obtenir ce certificat les autorisant à recueillir un chien. Une mesure qui est loin de faire l'unanimité…

    26 Mai 2016
  • Une pétition contre l'euthanasie d'un animal en bonne santé

    ProtectionEn France, tout propriétaire d'un animal de compagnie peut le faire euthanasier sans motif exigé. Aucune loi ne l'interdit. C'est ainsi que, parfois, un chien ou chat en bonne santé peut être amené chez un vétérinaire si sa famille n’en veut plus, et être endormi définitivement. Une pratique qui va pourtant à l’encontre des valeurs de nombreux vétérinaires…

    20 Avril 2016
  • La liste positive d’une passionnée

    ProtectionA peine diplômée en droit animalier*, Célia Fontaine a reçu le prix Jules-Michelet de la Fondation 30 Millions d’Amis pour sa proposition de loi d’une Liste positive des mammifères exotiques détenus par les particuliers.

    25 Avril 2018
  • Code du bien-être animal : 7 mesures phares adoptées en Belgique

    ProtectionLe gouvernement wallon met à jour son Code du bien-être animal, proposant de grandes avancées découlant de la reconnaissance du caractère sensible de l’animal.

    14 Mai 2018
  • La Floride autorise l'assistance à animal en danger

    ProtectionEn Floride, les citoyens peuvent désormais légalement briser la vitre d’une voiture pour secourir un animal enfermé à l'intérieur, en pleine chaleur. Une mesure quasi inédite aux États-Unis, où deux États seulement ont déjà adopté cette législation.

    18 Mars 2016
  • Une loi pour abolir la chasse à courre pourrait voir le jour

    ProtectionDes députés de différentes couleurs politiques soutiennent une proposition de loi visant à interdire la chasse à courre, pratique à laquelle plus de 80% des Français seraient opposés.

    07 Février 2018
  • Disparition : Tom Regan, théoricien du droit des animaux

    ProtectionLe philosophe américain, auteur d’un ouvrage fondateur pour la pensée moderne sur la condition animale, est décédé à l’âge de 78 ans. Il laisse en héritage la notion de droits moraux et de respect des animaux, comme l’explique son traducteur en français, Enrique Utria.

    21 Février 2017
  • Les avocats au chevet de l’animal

    ProtectionMaître Desvallon, avocate au Barreau de Paris, a créé un groupe réunissant vingt avocats du Barreau de Paris pour travailler à la création d’un statut juridique propre à l’animal, inexistant aujourd’hui.

    24 Novembre 2017
  • Décès d'une orque à Marineland : une plainte déclarée irrecevable

    ProtectionLa plainte déposée par Sea Shepherd suite au décès d’une orque dans le parc Marineland, en 2015, a été jugée irrecevable par le tribunal, à cause d’un problème de procédure. L’ONG assure poursuivre le combat.

    09 Novembre 2017
  • Un conseil du bien-être animal créé à Bruxelles

    ProtectionLa Belgique confirme son avance en matière de protection animale avec la création lundi 19 décembre d’un conseil du bien-être animal à Bruxelles, capitale européenne.

    21 Décembre 2016
  • La journée pour le droit des animaux : c’est ce samedi

    ProtectionLa journée internationale du droit des animaux est célébrée le 10 décembre de chaque année. A cette occasion de nombreuses associations appellent à manifester en silence sur des lieux où des animaux ont été maltraités, torturés ou tués.

    09 Décembre 2016
  • Quels papiers doit-on fournir en cas de donation entre particuliers ?

    ProtectionMême si l’actuel propriétaire de l’animal est content de vous trouver parce qu’il ne peut plus s’occuper de son compagnon, et même si ce dernier n’a aucune valeur marchande, il y a un minimum de papiers à établir entre vous afin d'éviter tout litige ultérieur.

    23 Décembre 2015
  • Un syndic d'immeuble peut-il m'interdire de posséder un animal ?

    ProtectionUn règlement de copropriété ne peut, en aucun cas, interdire de posséder, dans son appartement ou sa maison, un animal domestique familier et non dangereux. C’est la loi.

    03 Janvier 2016
  • Une marche pour les 163 singes euthanasiés

    ProtectionUne soixantaine de personnes ont tenu à rendre hommage, dimanche, aux macaques de Java euthanasiés dans les Landes pour avoir été, en grande majorité, porteurs d’un virus mortel pour l’homme.

    29 Mai 2017
  • Maltraitance : les limites à l’interdiction de détention d’un animal

    ProtectionLes peines pour maltraitance animale peuvent être assorties d’une interdiction, parfois à vie, de détenir un animal. Si la mesure est essentielle pour lutter contre les atteintes faites aux animaux, elle comporte, en l’état, des limites dans son application.

    07 Juin 2018
  • Sensibilisation des enfants aux animaux : le rôle de l’école

    ProtectionIntellectuels, associations et entreprises proposent de faire entrer un enseignement éthique et pratique sur les animaux dans les écoles.

    23 Février 2017
  • Après les Gilets jaunes, le mouvement Pattes mauves

    ProtectionAbandon, maltraitance, errance, euthanasie de convenance, trafic… C’est pour lutter contre toutes ces atteintes au bien-être animal que s’est créé le mouvement Pattes mauves. Le but ? Porter la parole des animaux au grand débat national.

    08 Mars 2019
  • Un premier diplôme en France pour le droit des animaux

    ProtectionAlors que le code civil a fait évoluer le statut juridique de l’animal, l’université de Limoges a créé le premier diplôme universitaire consacré à la question complexe et méconnue du droit animal. Une initiative soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis.

    07 Décembre 2016