L’Europe veut bannir l’élevage des lapins en cages


  • L’Europe veut bannir l’élevage des lapins en cagesPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    Mardi 14 mars, les eurodéputés ont adopté une résolution invitant les éleveurs de lapins à revoir les normes de leur élevage afin d’améliorer le bien-être des quelque 340 millions de lapins qui vivent reclus dans des cages minuscules en Europe.

    « Quelle journée fantastique pour les lapins d'Europe, a commenté Léopoldine Charbonneau, la présidente du CIWF qui œuvre en France pour améliorer le bien-être des animaux d’élevage. L'élevage de lapins est très peu connu, mais des centaines de millions sont élevés chaque année en cage à travers l'Europe. Cette législation cruciale, spécifique à l'espèce, et le rapport sur le bien-être des lapins signifient clairement que leur bien-être ne peut plus être ignoré. »

    En votant en séance plénière en faveur d’une législation spécifique aux lapins d’élevage, les eurodéputés veulent en effet engager les pays producteurs de lapins en Europe à revoir leur copie en matière de conditions de détention de ces animaux, notamment à éliminer progressivement les cages, sources de mal-être et de blessures.

    « Les consommateurs de viande de lapin s’imaginent souvent un animal qui a passé sa vie en plein air dans des élevages traditionnels, explique le CIWF, malheureusement la réalité est souvent bien différente. L’écrasante majorité des lapins européens sont confinés dans des cages industrielles toute leur vie ». L’espace dédié à chaque lapin mesure la taille d’un peu moins de deux feuilles de papier A4, sur laquelle ils peuvent à peine bouger et encore moins se relever sur leurs pattes arrière. Cet univers, non enrichi, ne permet pas aux lagomorphes de satisfaire les premiers besoins de leur espèce et génère très souvent un stress intense et des blessures.  En outre, cette promiscuité entraîne la prolifération de maladies. Pour les éviter, les éleveurs ont recours, plus que beaucoup d’autres, à l’administration d’antibiotiques dont l’usage est mal réglementé pour cette espèce.

    En Europe, les lapins sont la deuxième espèce la plus élevée. Plus de 330 millions d’entre eux, essentiellement en France (plus de 30 millions dans notre pays), en Espagne et en Italie, sont destinés à l’alimentation, plaçant notre continent économique au deuxième rang des producteurs derrière la Chine. « En 2005, l’Autorité européenne de sécurité des aliments avait déjà mis en lumière de nombreux problèmes liés au bien-être des lapins en élevage, souligne-t-on auprès du CIWF, mais dix ans plus tard, les problèmes perdurent sans qu’aucune mesure n’ait été prise pour y remédier. »

    Ce vote du Parlement européen est donc un espoir de voir enfin l’élevage des lapins rejoindre ceux d’autres espèces pour lesquelles des progrès ont été réalisés. "Il existe des normes réglementaires pour protéger les porcs, les veaux, les poules pondeuses ou les poulets de chair. Mais pas une seule qui concerne la protection des lapins", a déploré devant le Parlement le rapporteur de la résolution, l'élu allemand Stefan Eck, membre d'un petit parti dédié à la cause de la protection des animaux.

    A ce jour, si la résolution votée est un signal fort, elle ne réduira en rien immédiatement les dérives de ce secteur industriel. Les eurodéputés doivent encore légiférer et concilier les requêtes des associations de protection animale qui veulent des aménagements importants et les intérêts des acteurs économiques de la filière qui dénoncent déjà une perte de compétitivité de la production cunicole européenne en cas d’aménagement onéreux.

    Reste que le public, consommateur de lapins d’élevage, est de plus en plus sensible aux campagnes qui dénoncent les excès et maltraitances de ces élevages en batterie. A l’instar de la filière bovine, la dénonciation  et la mise en lumière de scandales comme ceux des abattoirs risquent fort de pénaliser ce secteur économique qui est en baisse ces dernières années suite à des actions coup de poing, des pétitions ou des campagnes d’information. « En 2012 et 2014, nous avons exposé leur terrible situation à travers nos enquêtes, et depuis nos supporters ont multiplié les méthodes de mobilisation pour faire bouger les lignes pour les lapins, explique-t-on au CIWF. En mai dernier, nous avons remis notre pétition de 600 000 signatures à l'intention des ministres européens de l'Agriculture, ainsi qu'aux eurodéputés, demandant la fin de l'élevage de lapins en cage. Nous avons également demandé aux enfants de toute l'UE de dessiner comment les lapins devraient être élevés. Ces dessins ont été distribués aux 751 députés européens avant le vote d'aujourd'hui.

    Plus récemment, à l'approche du vote, des panneaux d'affichage ont été accrochés à  Bruxelles, appelant les eurodéputés à créer une nouvelle ère sans cage pour les lapins. » Nul doute que ces actions seront poursuivies et amplifiées afin que le soufflet provoqué par le vote européen de la résolution ne retombe pas… 


    Autres articles à lire

  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Loi agricole : les inquiétants reculs pour la condition animale

    ProtectionLe projet de loi doit être voté à l’Assemblée nationale la semaine prochaine, alors que les mesures phares concernant la condition animale – la fin des poules pondeuses en cage et le contrôle vidéo en abattoirs – ont été retirées.

    16 Mai 2018
  • Deux nouveaux abattoirs dénoncés par L214 pour maltraitance

    ProtectionC’est encore par une vidéo que l’association de protection animale L214 vient de dénoncer les maltraitances sur les animaux dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • Le plan d'action du gouvernement pour le bien-être animal

    ProtectionBroyage des poussins mâles, castration à vif des porcs, poules pondeuses… Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a présenté mercredi dans l’Allier la feuille de route du gouvernement pour améliorer le bien-être animal. Celle-ci comprend des dispositions existantes, des éléments de la future loi Alimentation et des mesures à l’étude.

    29 Août 2018
  • Maltraitance : la souffrance des chèvres dans l’industrie du mohair

    ProtectionUne enquête réalisée par Peta Asia révèle de graves cas de souffrance animale dans l’industrie du mohair, en Afrique du Sud, incitant plusieurs marques d’habillement, dont H&M, Gap et Zara, à cesser leur approvisionnement en laine de mohair.

    03 Mai 2018
  • Le délit de maltraitance animale devrait être étendu aux abattoirs

    ProtectionLe gouvernement doit annoncer, ce jeudi, en clôture des États généraux de l’alimentation, de nouvelles mesures contre la maltraitance animale, concernant notamment les transports d’animaux vivants et les abattoirs.

    21 Décembre 2017
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    ProtectionCette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    04 Novembre 2016
  • Vidéosurveillance dans les abattoirs : elle sera obligatoire en 2018

    ProtectionL’Assemblée nationale a voté jeudi soir l’obligation d’installer des caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Une première en Europe.

    13 Janvier 2017
  • Etats généraux de l’alimentation : 5 questions pour les animaux

    ProtectionLes enjeux des Etats généraux de l’alimentation, lancés ce jeudi 20 juillet sont de taille. Mais au-delà des problèmes de crise économique du secteur agricole et de santé publique autour de la qualité de notre alimentation se pose la question de la condition animale : fin de l’élevage intensif, préservation de la biodiversité, changement de modèles de consommation, cohabitation des activités humaines avec la faune sauvage … autant de sujets qui ne doivent pas être oubliés dans les réflexions de ces prochains mois.

    20 Juillet 2017
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    ProtectionVidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    23 Février 2016
  • La France mettra-t-elle fin au broyage des poussins en 2021 ?

    ProtectionNouveauLes ministres de l'Agriculture français, Didier Guillaume, et allemande, Julia Klöckner, ont affiché lundi 13 janvier à Berlin leur volonté de mettre fin 'd'ici fin 2021' au broyage des poussins mâles, une pratique d'élevage dénoncée par les défenseurs des animaux mais jugée pour l'instant incontournable par les filières avicoles.

    15 Janvier 2020
  • Abattoirs : une enquête sur les dérives d’un système

    ProtectionEnvoyé spécial diffuse ce soir sur France 2 un reportage tourné dans trois abattoirs français, montrant la réalité de la souffrance animale, mais aussi des personnes qui y travaillent.

    16 Février 2017
  • Maltraitance dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursis

    ProtectionL’abattoir du Vigan et l’un de ses anciens employés ont été condamnés par la justice pour maltraitance animale, une première en France.

    28 Avril 2017
  • Vidéosurveillance : Olivier Falorni remonte au créneau

    ProtectionA l’initiative de la commission d’enquête parlementaire qu’il a présidée, le député de la Charente-Maritime, Olivier Falorni, présente, jeudi 12 janvier, sa proposition de loi relative au respect de l’animal en abattoir. Il répond aux questions d’Animaux-online et du magazine 30 Millions d’amis et entend bien défendre ses propositions jusqu’au bout pour mettre un terme aux souffrances des bêtes dans les abattoirs dénoncées, l’an dernier, dans des vidéos choc rendues publiques par l’association L214…

    11 Janvier 2017
  • Stop aux cages : une pétition pour interdire les poules en batterie

    ProtectionL’animateur de télévision Stéphane Bern présente une nouvelle vidéo choc de L214, tournée dans un élevage de poules en cage, en Bretagne. Une pétition en ligne a été créée pour demander au gouvernement une loi interdisant ce type de pratique, provoquant « d’intolérables souffrances » chez les animaux.

    11 Décembre 2017
  • Vidéo choc de L214 : Des vaches à hublot traitées comme des machines

    ProtectionUne nouvelle vidéo de l’association L214 dénonce aujourd’hui les dérives de l’élevage intensif des animaux. Des images commentées par Nagui montrent des vaches percées pour des expériences sur l’alimentation afin qu’elles produisent plus de lait. Abominable !

    20 Juin 2019
  • BOSTON : la vente d’animaux interdite en animalerie

    ProtectionÀ Boston, aux États-Unis, les chiens et chats issus d’élevages ne pourront plus être vendus en animalerie, en raison d’un arrêté municipal adopté le 2 mars dernier. Une décision qui participe à la lutte contre le trafic d’animaux et incite les futurs maîtres à adopter.

    11 Mars 2016