Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Abattoirs : une enquête sur les dérives d’un système

  • 2104 vues

  • Abattoirs : une enquête sur les dérives d’un systèmePhoto : Shutterstock
  • Protection

    Envoyé spécial diffuse ce soir sur France 2 un reportage tourné dans trois abattoirs français, montrant la réalité de la souffrance animale, mais aussi des personnes qui y travaillent.

    Gestes illégaux et maltraitance animale : ce soir sur France 2, les dérives d’un nouvel abattoir français seront mises à jour. Ces images exclusives, et choquantes, font partie d’une enquête pour laquelle des journalistes de France 2 ont suivi des membres de l’association de défense des animaux L214, en mission d’infiltration dans un abattoir dont la localisation est encore inconnue.

    En parallèle des images chocs et des dénonciations de L214, cette enquête, de près de six mois, nous ouvre les portes de deux autres abattoirs, à Autun dans le Morvan et à Limoges. Les journalistes ont pu s’y rendre, « caméras ouvertes » cette fois, pour rendre compte d’un autre pan de la maltraitance dans ces lieux devenus tabous, celle des hommes qui y travaillent.

    Virginie Vilar est l’une des journalistes ayant participé à ce reportage. « Tant qu’on ne prendra pas en compte la souffrance des salariés, on ne réglera pas la souffrance animale », déduit-elle de son enquête.

    Plusieurs centaines d’employés « tuent toute la journée. Beaucoup nous disent que ce n’est pas anodin… En plus de la difficulté physique de ce métier, où l’on compte de nombreux troubles musculo-squelettiques (TMS), s’ajoute une souffrance psychologique », explique Virginie Vilar.

    Cadences infernales et matériel défaillant 

    Aujourd’hui accusés d’être des bourreaux, les hommes dans les abattoirs (« presque aucune femme n'est employée aux postes de tuerie ») ont encore plus de difficultés à exercer ce métier que peu de gens veulent faire, mais qui permet de remplir les rayons des supermarchés. « Les cadences infernales ou le matériel défaillant sont souvent la cause des dérapages que l’on retrouve dans les vidéos diffusées par L214 », explique Virginie Vilar. Selon elle, « si on ne comprend pas la souffrance de certains employés, on ne peut pas comprendre ces images ».

    Comme Steak Machine, le livre du journaliste Geoffrey Le Guilcher qui a également participé à l’enquête de France 2, l’intérêt de ce travail est de montrer le système des abattoirs français, et au-delà, le fonctionnement d’une industrie agroalimentaire ne profitant à personne, ni à l’animal qui est le premier à en souffrir, ni aux employés des abattoirs, ni aux consommateurs.

    « Plus je m’approchais de certains ouvriers […] et moins je mangeais de bouts d’animaux. De viandard, je suis devenu flexitarien », écrit Geoffrey Le Guilcher, qui se définit aujourd’hui comme « omnivore conscient ». Virginie Vilar aussi a, personnellement, appris beaucoup de son enquête. « Ça interpelle forcément. Il était impossible de rentrer chez soi après une journée de tournage et de manger une entrecôte. C’était d’autant plus difficile pour moi que j’ai été végétarienne pendant huit ans. Aujourd’hui je recommence à manger de la viande, mais autrement. »

     

    Abattoirs : des bourreaux ou des hommes ? une enquête de Virginie Vilar, Geoffrey le Guilcher, Emmanuel Bach et Mikael Bozo à voir ce soir à 20h55 dans Envoyé spécial sur France 2.


    Autres articles à lire

  • Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en France

    19/09/2016

    A la veille des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, le CIWF qui a été auditionné en mai dernier, fixe 4 priorités sur les modifications à apporter dans la filière dont les pratiques avaient été dénoncées via des vidéos tournées en caméra cachée par L214.

    Protection
  • Un premier diplôme en France pour le droit des animaux

    07/12/2016

    Alors que le code civil a fait évoluer le statut juridique de l’animal, l’université de Limoges a créé le premier diplôme universitaire consacré à la question complexe et méconnue du droit animal. Une initiative soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis.

    Protection
  • Disparition : Tom Regan, théoricien du droit des animaux

    21/02/2017

    Le philosophe américain, auteur d’un ouvrage fondateur pour la pensée moderne sur la condition animale, est décédé à l’âge de 78 ans. Il laisse en héritage la notion de droits moraux et de respect des animaux, comme l’explique son traducteur en français, Enrique Utria.

    Protection
  • En finir avec l'expérimentation animale

    05/09/2017

    12 millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche scientifique. C’est 12 millions de trop pour les amoureux des animaux qui entendent bien que la révision de la directive européenne relative à l’expérimentation animale entérine l’abolition pure et simple de cette pratique. Fantasme ou futur possible ? Un dossier à découvrir dans le numéro de septembre de 30 Millions d'amis, actuellement en kiosques.

    Protection
  • Maltraitante dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursis

    28/04/2017

    L’abattoir du Vigan et l’un de ses anciens employés ont été condamnés par la justice pour maltraitance animale, une première en France.

    Protection
  • Giorgio Armani bannit la fourrure de ses collections

    24/03/2016

    Le créateur italien Giorgio Armani s’est rangé du côté des associations de protection animale. Sa collection automne/hiver 2016/2017 ne devrait comporter aucune fourrure. Une décision saluée par les associations de défense des animaux.

    Protection
  • Abattoirs : des « Nuits debout » contre l'exploitation animale

    27/09/2017

    L’association végan « 269 Life Libération Animale », opposée à toute forme d’exploitation animale, a lancé mardi soir un mouvement de protestation en organisant des viellées nocturnes devant près de 80 abattoirs, principalement en France.

    Protection
  • Une nouvelle vidéo révèle des actes de maltraitance dans un abattoir

    17/02/2017

    L214 dénonce des actes de maltraitance sur des cochons dans l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines, et pointe du doigt les limites de la vidéosurveillance et des inspections des services vétérinaires de l’État.

    Protection