Le magazine

Article

Vidéo

Adoption

Service

races

Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

  • 1740 vues

  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plusPhoto : Shutterstock
  • Protection

    D’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    Grâce aux nouvelles attentes des consommateurs, le bien-être animal est devenu un argument de vente et de nombreuses entreprises de l’agroalimentaire l’ont bien compris. Marks & Spencer, McDonald’s ou bien encore Tesco, lorsque de grands groupes décident de s’engager sur la provenance de leurs produits, cela « envoie un signal fort aux producteurs en les engageant à changer leur pratique d’élevage et peut avoir un effet boule de neige sur toute la fialière de l’agroalimentaire » analyse Aurélia Greff, responsable communication et campagne chez CIWF.

    Un sujet incontournable

    L’ONG, qui milite pour le développement de pratiques d’élevage respectueuses du bien-être animal, a relayé fin janvier le nouveau rapport du BBFAW (Business Benchmark on Farm Animal Welfare), évaluant depuis cinq ans les engagements publics des plus importantes entreprises agroalimentaires à l’échelle internationale en matière de bien-être animal. Selon cette étude, en 2016, sur les 99 groupes examinés, 73% ont mis en avant une politique en faveur du bien-être animal. Par comparaison, seules 46% des entreprises avaient élaboré une politique à ce sujet en 2012. Actuellement, 65% des entreprises se sont fixées des objectifs concrets sur le bien-être animal, contre 26% en 2012…

    « Le marché évolue rapidement, avec une demande consommateurs croissante pour des produits plus respectueux du bien-être animal » constate Jeremy Coller, l’un des sponsors de cette étude, destinée avant tout aux fonds d’investissements. « L’intérêt de ce benchmark est aussi de montrer que les investisseurs ont compris que le retard de certaines entreprises en matière de bien-être animal était un vrai facteur de risque, car cela correspond de moins en moins aux attentes des consommateurs » détaille Aurélia Greff.

    La France à la traîne

    Dans ce classement, la France fait encore figure de mauvaise élève. Sur les 10 entreprises tricolores présentes, seuls les groupes Danone et Sodexo sont plutôt bien classés. Ils arrivent au niveau 3 intermédiaire (sur 6 au total). « On note aussi cette année les progrès du groupe Carrefour, qui gagne une place par rapport à 2015 et arrive au niveau 4. Sur les 10 entreprises françaises classées cette année, il est cependant regrettable que 7 d'entre elles restent en bas de classement. Les groupes Auchan, Casino, Leclerc et Lactalis ne bougent pas du niveau 1 le plus bas depuis 2012 » peut-on lire dans le communiqué du CIWF.

    Si les entreprises françaises doivent encore « faire des efforts en matière de communication dans leur politique relative au bien-être animal » on constate, depuis la fin de l’année 2016, qu’un mouvement d’ampleur est engagé en ce sens. Une liste croissante d’enseignes de grande distribution s’engagent à ne plus vendre d’œufs issus de poules élevées en cage d’ici 2020 environ. Casino, Leader Price et Franprix ont ainsi rejoint Intermarché, Carrefour, Monoprix (effectif pour tous les œufs), Lidl (engagement d’ici 2025 pour tous les œufs), Aldi, Système U (engagement d’ici 2020 pour la marque U), Maximarché, Bi1, ATAC ou encore Colruyt.

    Et demain, les poulets ?

    « Au-delà des engagements sur les œufs issus de poules élevées en cage, nous souhaitons qu’il y ait de vraies politiques générales du bien-être animal de la part des entreprises de l’agroalimentaire » souligne Aurélia Greff. Selon elle, le prochain gros sujet sur lequel les entreprises sont en train, ou doivent évoluer, est celui des poulets. « Deux géants de la restauration collective, Compass Group et Aramark, se sont déjà engagés sur cette question. Au CIWF, nous militons pour que les poulets d’élevages aient une croissance plus lente, qu’ils aient plus d’espace et qu’ils bénéficient d’un environnement enrichi (bottes de paille, perchoirs, lumière naturelle etc.). »

    L’association demande à ce que, comme pour les œufs, un système d’étiquetage simple et clair soit mis en place « selon le mode d'élevage sur tous les produits et ingrédients d'origine animale vendus dans l'UE. » Il s’agit d’une étape incontournable pour Aurélia Greff, car une fois informés, « les consommateurs ont toutes les clés en main pour choisir et répondre à leurs questions sur le mode d’élevage des animaux ». 


    Autres articles à lire

  • Le magazine 30 Millions d’amis soutient Ava

    16/03/2017

    En Normandie, le refuge Ava s’occupe de 500 animaux : chiens, chats mais aussi chevaux, vaches et même quelques daims. Beaucoup d’entre eux, « à la retraite », ont trouvé dans cette ferme de plus de 70 hectares un nouveau lieu de vie, tandis que d’autres attendent d’être adoptés. Pour soutenir l'action de Ava, le magazine 30 Millions d’amis vous propose un abonnement solidaire.

    Protection
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    04/11/2016

    Cette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    Protection
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    23/02/2016

    Vidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    Protection
  • Une nouvelle vidéo révèle des actes de maltraitance dans un abattoir

    17/02/2017

    L214 dénonce des actes de maltraitance sur des cochons dans l’abattoir de Houdan, dans les Yvelines, et pointe du doigt les limites de la vidéosurveillance et des inspections des services vétérinaires de l’État.

    Protection
  • Un manifeste pour exhorter les politiques à s’engager pour les animaux

    23/11/2016

    Dans la perspective des échéances électorales de 2017, 26 organisations de protection animale se sont rassemblées au sein du Collectif AnimalPolitique, mutualisant ainsi et de manière totalement inédite dans leur histoire, leurs expertises et leurs expériences. L’objectif est clair: contribuer, à travers 30 propositions concrètes, réalistes et immédiatement applicables, à imposer la question animale au cœur des préoccupations des politiques français.

    Protection
  • Un premier diplôme en France pour le droit des animaux

    07/12/2016

    Alors que le code civil a fait évoluer le statut juridique de l’animal, l’université de Limoges a créé le premier diplôme universitaire consacré à la question complexe et méconnue du droit animal. Une initiative soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis.

    Protection
  • Abattoirs : des « Nuits debout » contre l'exploitation animale

    27/09/2017

    L’association végan « 269 Life Libération Animale », opposée à toute forme d’exploitation animale, a lancé mardi soir un mouvement de protestation en organisant des viellées nocturnes devant près de 80 abattoirs, principalement en France.

    Protection
  • La journée pour le droit des animaux : c’est ce samedi

    09/12/2016

    La journée internationale du droit des animaux est célébrée le 10 décembre de chaque année. A cette occasion de nombreuses associations appellent à manifester en silence sur des lieux où des animaux ont été maltraités, torturés ou tués.

    Protection