Transport des animaux vivants : une situation à faire changer


  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changerPhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    Une proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    Une vache vivante peut parcourir des milliers de kilomètres au sein de l’Union européenne et au-delà, pour servir les besoins de l'élevage, de la reproduction ou alimentaires. A elle seule, la France exporte 2 millions d’animaux vivants par an et se trouve ainsi à l’origine de nombreux transports sur de longues distances. Un projet de loi, porté par le député du Morbihan Philippe Noguès, et signé par 33 élus, vise à mieux encadrer la législation actuelle sur les transports pour renforcer la protection et le bien-être des animaux d’élevage.

    Limiter les temps de transport

    Afin de bien comprendre la problématique des transports longue durée, l’ONG CIWF, qui a collaboré à l’élaboration de ce projet de loi, a réalisé une vidéo de 2 minutes résumant la réalité de ce commerce et les résultats des enquêtes menées sur le terrain par l’association. «De graves déficiences et infractions sont régulièrement constatées et sont sources de souffrance, et conduisent parfois même à la mort des animaux avant leur arrivée à destination», détaille le CIWF.

    L’une des mesures phares de ce projet de loi est la limitation des heures de transport sur le territoire français : 8 heures maximum pour les mammifères (bovins, cochons, moutons, chèvres et équidés) et 4 heures pour les volailles.

    La loi veut également limiter le transport des femelles gestantes (qui ne pourraient être déplacées au-delà du tiers de leur gestation) et interdire le transport de longue durée des animaux non sevrés, dans la mesure où ils ne peuvent pas recevoir une alimentation adaptée, sur l’ensemble du territoire européen. Un responsable de la protection animale devrait également être désigné sur les navires pour renforcer les contrôles sur les longs trajets maritimes.

    Faire respecter la réglementation

    Le transport des animaux vivants est déjà encadré au niveau européen (le dernier texte en vigueur a été adopté en 2005). Les conditions du trajet sont notamment règlementées: espacement minimum entre les animaux à respecter,  ventilation des camions, etc., et des heures de pause pendant les longs voyages, pour permettre aux animaux de se reposer et de s’abreuver, sont obligatoires.

    Mais dans la pratique, ces règles sont peu respectées et les contrôles sont trop peu nombreux et dissuasifs pour limiter les abus, selon le CIWF. De plus, même s’il était suivi, ce cadre est encore insuffisant et demande à être renforcé.

    Une problématique qui préoccupe l’opinion

    Selon un sondage Ipos réalisé pour l’ONG CIWF, la limitation du transport des animaux à 8 heures est largement (à près de 90%) soutenue par les Français. De même, plus de 65% des sondés sont opposés aux exportations d’animaux vivants hors de l’Union européenne.

    Plusieurs pays européens ont déjà fait évoluer leur législation à ce sujet, comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Slovénie ou l’Irlande. En France, la proposition de loi se heurte au calendrier électoral: elle ne pourra pas être examinée avant la fin de la session parlementaire actuelle, et il faudra attendre les nouvelles élections législatives de juin 2017 pour connaître l’évolution du ce dossier. «Nous savions dès la départ que cette proposition de loi n’avait que peu de chance d’être inscrite à l’ordre du jour, précise Agathe Gignoux, responsable "affaires publiques" au CIWF. Mais cela permet déjà de soulever ce problème, de proposer des solutions et de constituer une base de travail pour après les élections.»

    Pour Brigitte Gothière, de l’association L214, cette proposition va également dans le bon sens: «Nous sommes clairement pour l’abolition de toutes pratiques d’élevage et d’abatage des animaux,  mais ce projet de loi a le mérite d’attirer l’attention sur les conditions abominables dans lesquelles les animaux sont transportés. On a l’impression qu’en ce moment, les politiques tendent à se saisir des questions liées au bien-être animal et on ne peut que s’en réjouir». L’association a rejoint la campagne «StopTheTrucks», initiée par l'"Eurogroup for Animals" afin de faire évoluer la loi sur le transport des animaux vivants au niveau européen. 


    Autres articles à lire

  • Maltraitance : la souffrance des chèvres dans l’industrie du mohair

    ProtectionUne enquête réalisée par Peta Asia révèle de graves cas de souffrance animale dans l’industrie du mohair, en Afrique du Sud, incitant plusieurs marques d’habillement, dont H&M, Gap et Zara, à cesser leur approvisionnement en laine de mohair.

    03 Mai 2018
  • Stop aux cages : une pétition pour interdire les poules en batterie

    ProtectionL’animateur de télévision Stéphane Bern présente une nouvelle vidéo choc de L214, tournée dans un élevage de poules en cage, en Bretagne. Une pétition en ligne a été créée pour demander au gouvernement une loi interdisant ce type de pratique, provoquant « d’intolérables souffrances » chez les animaux.

    11 Décembre 2017
  • Carrefour veut poser des caméras dans ses abattoirs

    ProtectionLe distributeur Carrefour a annoncé qu'il allait faire passer un audit à tous les abattoirs qui le fournissent en viande pour sa marque de distributeur (MDD), et ensuite leur demander d'installer des caméras, au nom de ses engagements en faveur du bien-être animal. Mais est-ce que ce sera vraiment efficace ?

    19 Janvier 2019
  • Le bien-être animal et les fast-foods sont-ils incompatibles ?

    ProtectionUn nouveau rapport souligne le manque d’engagement d’enseignes comme McDonald’s, KFC ou Subway en ce qui concerne le bien-être des poulets de chair. Mais est-il possible de faire rimer « bas prix » avec « qualité » ?

    18 Janvier 2019
  • Grande-Bretagne : la vente de chiots interdite dans les animaleries

    ProtectionLa Grande-Bretagne va interdire aux animaleries la vente de chiens et de chats de moins de 6 mois, pour enrayer l'exploitation et les mauvais traitements faits aux animaux de compagnie, a annoncé le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra).

    04 Janvier 2019
  • Abattage rituel : le consommateur complice sans le savoir

    ProtectionPour qu’une viande soit certifiée halal ou casher, l’animal ne doit pas être (entre autres) étourdi avant la mise à mort. Cette caractéristique n’est pourtant pas le seul point de discorde entre consommateurs, défenseurs des animaux, vétérinaires et religieux.

    13 Février 2019
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Le plan d'action du gouvernement pour le bien-être animal

    ProtectionBroyage des poussins mâles, castration à vif des porcs, poules pondeuses… Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a présenté mercredi dans l’Allier la feuille de route du gouvernement pour améliorer le bien-être animal. Celle-ci comprend des dispositions existantes, des éléments de la future loi Alimentation et des mesures à l’étude.

    29 Août 2018
  • L214 sur le banc des accusés

    ProtectionLe procès de deux membres de L214, dont son cofondateur Sébastien Arsac, qui devait se dérouler ce lundi a été reporté à la rentrée. Les deux activistes seront jugés pour avoir tourné clandestinement en 2016 des images dans l'abattoir de Houdan.

    12 Juin 2017
  • Bruxelles : une cinquantaine de lapins en colère

    ProtectionDes militants de l'association Compassion in World Farming (CIWF) déguisés en lapins ont manifesté leur mécontentement au Conseil de l'Union européenne, à Bruxelles, concernant les conditions de vie dans les élevages de lagomorphes destinés à finir dans nos assiettes. Présente le 17 mai dernier, Aurélia Greff, porte-parole du CIWF, donne son éclairage sur ce combat.

    19 Mai 2016
  • Etats généraux de l’alimentation : 5 questions pour les animaux

    ProtectionLes enjeux des Etats généraux de l’alimentation, lancés ce jeudi 20 juillet sont de taille. Mais au-delà des problèmes de crise économique du secteur agricole et de santé publique autour de la qualité de notre alimentation se pose la question de la condition animale : fin de l’élevage intensif, préservation de la biodiversité, changement de modèles de consommation, cohabitation des activités humaines avec la faune sauvage … autant de sujets qui ne doivent pas être oubliés dans les réflexions de ces prochains mois.

    20 Juillet 2017
  • 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    ProtectionPlus de 130 organisations européennes, dont une vingtaine de françaises, se sont réunies pour mener une vaste opération : recueillir 1 million de signatures en 1 an pour mettre fin à l’élevage des animaux en cage. Cette initiative citoyenne européenne (ICE) a pour but d’ouvrir le débat à la Commission européenne.

    15 Octobre 2018
  • Vidéosurveillance : Olivier Falorni remonte au créneau

    ProtectionA l’initiative de la commission d’enquête parlementaire qu’il a présidée, le député de la Charente-Maritime, Olivier Falorni, présente, jeudi 12 janvier, sa proposition de loi relative au respect de l’animal en abattoir. Il répond aux questions d’Animaux-online et du magazine 30 Millions d’amis et entend bien défendre ses propositions jusqu’au bout pour mettre un terme aux souffrances des bêtes dans les abattoirs dénoncées, l’an dernier, dans des vidéos choc rendues publiques par l’association L214…

    11 Janvier 2017
  • Vidéosurveillance dans les abattoirs : elle sera obligatoire en 2018

    ProtectionL’Assemblée nationale a voté jeudi soir l’obligation d’installer des caméras de vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018. Une première en Europe.

    13 Janvier 2017
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • L214 : pour les députés, l’abattage des animaux est immontrable !

    ProtectionAlors que deux de ses adhérents venus poser des caméras pour espionner les postes d’abattage ont été arrêtés dans un abattoir de Houdan*, dans les Yvelines, Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, réagit au rejet de la mesure de vidéo-surveillance dans le cadre de proposition de loi « relative au respect de l’animal en abattoir », pilotée par Olivier Falorni .

    16 Décembre 2016
  • Loi agricole : les inquiétants reculs pour la condition animale

    ProtectionLe projet de loi doit être voté à l’Assemblée nationale la semaine prochaine, alors que les mesures phares concernant la condition animale – la fin des poules pondeuses en cage et le contrôle vidéo en abattoirs – ont été retirées.

    16 Mai 2018
  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • L’Europe veut bannir l’élevage des lapins en cages

    ProtectionMardi 14 mars, les eurodéputés ont adopté une résolution invitant les éleveurs de lapins à revoir les normes de leur élevage afin d’améliorer le bien-être des quelque 340 millions de lapins qui vivent reclus dans des cages minuscules en Europe.

    15 Mars 2017