Plume, la poule aux œufs d'or


  • Plume, la poule aux œufs d'orPhoto : Arioko/Labat/Rouquette
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Cette belle faverolles vivant dans la Sarthe a obtenu, en juillet dernier, le titre convoité de Miss Poule 2016. Rencontre avec ce gallinacé distingué et ses heureux propriétaires, la famille Dubois.

    Devant les baies vitrées du salon, face à son public, Plume déambule. Démarche chaloupée, port de tête altier, œil déterminé. Sur le fond vert pelouse, sa belle robe aux reflets fauves attire tous les regards et elle semble presque le savoir. Une vraie star. Normal : Plume a obtenu le titre – hautement convoité – de Miss Poule 2016, qui lui a été décerné en juillet dernier. Organisé par Plume & Compagnie, entreprise spécialiste du matériel de basse-cour, ce concours distingue les plus beaux gallinacés de France. Un défi bon enfant pour lequel la famille Dubois – Sophie, Bertrand et leurs quatre enfants, Bertille, Enguerrand, Mahaut et Aliénor – s’est mobilisée avec humour et enthousiasme.
    L’histoire de Plume et des Dubois commence il y a deux ans. «C’est Enguerrand qui avait envie d’avoir une poule, et il était prêt à casser sa tirelire pour cela», sourit Sophie, 38 ans. Et le petit garçon de 10 ans, ne tarde pas à convaincre ses parents. Il faut dire que la vaste propriété familiale (10 hectares), située à une vingtaine de kilomètres du Mans, a déjà des allures d’arche de Noé : deux chats, deux ânes, trois chèvres, deux poneys et une vache de compagnie s’y côtoient, sans compter le chien et la quinzaine de chevaux que le couple – qui fait de l’élevage et de la pension – prend en charge pour le compte d’une clientèle locale. «Nous aimons bien varier les espèces et en découvrir de nouvelles, souligne la mère de famille. Nous avons la place, le temps et l’envie. Nous ne sommes pas dans une logique de ferme, nos animaux ne nous rapportent pas. Notre seul but, c’est de prendre plaisir à être avec eux.»

    «Une bonne copine»

    Le 1er novembre 2014, la petite troupe prend donc la direction d’une exposition avicole organisée à Sillé-le-Guillaume (Sarthe), non sans avoir au préalable construit un poulailler pour protéger les futures arrivantes des prédateurs éventuels. Sur place, ils tombent sous le charme de Plume, « son look, sa démarche rigolote, sa barbe ». Pour cette faverolles, blanche aux reflets dorés, le couple débourse 37 euros. Afin d’éviter qu’elle s’ennuie sur la propriété, ils achètent également Poulette, une poule marans noire. Depuis, le cheptel de gallinacés s’est encore agrandi : ceux-ci sont aujourd’hui neuf, de toutes races (poule rousse, orpington, andalouse, etc.). Et hors de question d’envisager de les passer à la casserole ! « On ne mangera jamais un animal qu’on a à la maison, assure Sophie. Il fait partie de notre clan. » Au sein de la tribu, Plume occupe une place à part : « Elle est super sympa, elle ne pique pas du bec quand on lui donne à manger, c’est une bonne copine », résume Enguerrand. « Avec ses congénères, c’est un peu la gentille cheffe, notamment parce qu’elle est plus imposante que les autres, renchérit Sophie, juriste de formation et passionnée depuis l’enfance par le vivant. Pour son espèce, je la trouve particulièrement maligne : elle est douée pour aller chercher le ver de terre plus vite que ses concurrentes ! » Alors, quand la famille découvre une affiche du concours Miss Poule, elle pense tout de suite à y présenter Plume. Les Dubois, amusés, voient dans cette compétition l’occasion de participer à une aventure sympathique, de se créer « de bons moments et de bons ­souvenirs », tout en contribuant à la promotion d’un animal méconnu. Pour mettre toutes les chances du côté de leur championne, les enfants créent d’abord, pour la photo, un décor sur le thème des 24 Heures du Mans – voisinage géographique oblige. Pour cela, ils récupèrent un gros pneu, une petite voiture (reproduction d’un bolide ayant remporté la célèbre course) et embellissent une vieille enseigne en y apposant un drapeau à damiers.

    le bénéfice des poules

    Quant à Plume, sa coopération et sa patience ont surpris tout le monde. «Il fallait qu’elle tienne sur la voiture en ayant l’air de conduire et elle s’est très bien prêtée au jeu, se souvient Sophie. Quand on traite gentiment les animaux, on obtient beaucoup d’eux…» La famille se lance ensuite dans un lobbying digne d’une campagne électorale en distribuant, à quatre kilomètres à la ronde, des flyers destinés à inciter leurs voisins à voter. Leur motivation a porté ses fruits, puisque leur « poule aux œufs d’or », comme ils l’appellent, a fait partie des finalistes avant de convaincre le jury de spécialistes réunis pour les départager. Pour ses maîtres, cette victoire leur a permis de savourer un week-end en amoureux en Normandie…
    Leur fierté est grande, certes, mais c’est l’aventure qui a réjoui le plus les Dubois. «Pour nous, l’animal est un pont, un vecteur de rencontres et d’humanité», insiste Sophie. Ce n’est pas un hasard si, depuis plusieurs années, les animaux de la famille – dont Plume – participent à une crèche vivante lors des veillées de Noël. «Un jour, le père de la paroisse de Saint-Liboire, au Mans, m’a dit “chiche”, raconte Sophie. Je savais que nos animaux, qui sont très cool, pouvaient se prêter à l’exercice. D’ailleurs, les poules sont tellement détendues qu’il leur arrive de pondre dans l’église! Notre initiative a beaucoup de succès et c’est un réel plaisir de voir les gens éblouis. C’est vrai qu’avoir autant d’animaux à la maison représente du travail et de l’organisation. Parfois, on nous fait remarquer que c’est “bizarre” de s’embêter autant. “À quoi ça sert ?”, nous demande-t-on. Eh bien, à rien, à part à être heureux.»
    Et, à voir les poules vadrouiller sur la propriété, il semble évident que les humains ne sont pas les seuls ici à être comblés ! «Nous les sortons le matin et nous les rentrons le soir, elles s’organisent comme elles veulent dans la journée», indique Sophie, qui tient à proposer une belle vie à tous ses pensionnaires, sans qu’ils soient considérés comme des «jouets».
    Si Plume et ses amies «remercient» leurs maîtres en leur fournissant des œufs, ce n’est pas le seul bénéfice de leur présence. «La connaissance des animaux apporte aux enfants le sens de l’observation et des responsabilités, estime Sophie. Grâce aux poules, ils ont appris que toute espèce est bonne à connaître, qu’elle a sa raison d’être.»


    Autres articles à lire

  • Euro 2016 : les supporters sous la protection d'une équipe canine

    Vivre ensembleUne équipe cynophile de onze chiens s'entraîne depuis trois mois à détecter des explosifs sur des personnes en mouvement. Cette élite canine est bientôt prête à identifier d'éventuels kamikazes et à sécuriser l'événement sportif. Une première en France.

    23 Mai 2016
  • Un refuge utilise le monde d’Harry Potter pour favoriser ses adoptions

    Vivre ensembleÀ Orlando, en Floride, un refuge pour animaux a eu l’idée de répartir les chiens selon les quatre maisons de Poudlard, l’école de Harry Potter, en fonction des personnalités des animaux. Une idée pour faciliter les adoptions, et qui cartonne !

    07 Novembre 2017
  • AnonyMouse : de l’art pour les souris

    Vivre ensembleA Malmö, en Suède, des miniboutiques ont fleuri dans la ville grâce à un mystérieux collectif d’artistes. Ces œuvres donnent, avec plein d’humour et de poésie, une place insolite aux souris dans la ville.

    29 Mars 2017
  • Pilots N Paws : des pilotes au grand cœur

    Vivre ensembleAu Canada, l’organisation Pilots N Paws offre une seconde chance à des animaux de refuge en les transportant par avion d’une ville à l’autre. Une manière de désengorger les structures d’accueil et d’éviter l’euthanasie à nombre d’entre eux.

    21 Mars 2016
  • Le retour en liberté d’une tigresse de Sibérie

    Vivre ensembleFilippa, une jeune tigresse a été relâchée dans la nature en Russie le 29 avril dernier, après avoir suivi un programme de réhabilitation de près de deux ans.

    12 Février 2017
  • Happy Feet : la gygis sauvée des eaux à Tahiti

    Vivre ensembleLa Société d’Ornithologie de Polynésie « Manu » s’est mobilisée pour sauver une gygis, baptisée Happy Feet, et plusieurs autres oiseaux et oisillons menacés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les îles de Tahiti et Moorea en janvier.

    27 Janvier 2017
  • Max le chien héros en Australie

    Vivre ensembleUn chien sourd et en partie aveugle a protégé et secouru une fillette de 3 ans perdue dans le bush australien. Il a reçu les honneurs de la police pour sa belle loyauté.

    10 Mai 2018
  • Hommage à Capitán, chien d’une incroyable fidélité

    Vivre ensembleCe berger allemand s’est éteint à l’âge de 16 ans. Depuis 2006, il vivait à côté de la tombe de son maître disparu. Son histoire a été racontée dans un reportage de l’émission 30 Millions d’Amis, en 2014.

    21 Février 2018
  • Monique, la poule aventurière

    Vivre ensembleCe gallinacé intrépide parcourt les océans de la planète en compagnie de Guirec, un jeune Breton bien décidé à vivre ses rêves. Un chien, Bosco, a rejoint l’équipage atypique et attachant qui a un nouvel objectif en tête: l’Antarctique.

    10 Octobre 2017
  • Une sculpture en chocolat en hommage au rhinocéros de Thoiry

    Vivre ensembleA l’occasion des fêtes de Pâques, le sculpteur et pâtissier chocolatier Eric Thévenot, ému par la disparition du rhinocéros Vince, abattu en mars dernier au zoo de Thoiry à cause de sa corne, lui rend un bel hommage avec une imposante sculpture à son effigie.

    13 Avril 2017
  • Lizzy, heureuse chef de bande

    Vivre ensembleSauvée d’un chenil en Roumanie après une vie d’errance, Lizzy a trouvé, grâce à Ester et à son compagnon, un foyer aimant où elle mène une vie sereine avec d’autres animaux.

    30 Janvier 2018
  • Merlin, le nouveau chat (déjà star) du youtubeur Norman

    Vivre ensembleConnu pour ses vidéos humoristiques sur YouTube, le jeune homme, qui a récemment perdu son chat Sergi, présente sa «nouvelle boule de poils», Merlin, adopté à la SPA.

    23 Mars 2017
  • Dico, chien flic à la retraite

    Vivre ensembleGrâce à une incroyable chaîne de solidarité et de bonté, un chien de police âgé et malade a trouvé une famille d’accueil. Chez les Drouart, il va pouvoir couler des jours paisibles entouré d’affection et des soins dont il a besoin.

    15 Août 2017
  • Corbeille, une corneille bien tombée

    Vivre ensembleSauvé in extremis alors qu’il n’était qu’un oisillon, ce petit corvidé a mené la vie de pacha, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la tempête, en décembre 2017… Entre Gil, Laetitia et leurs deux chiens, la belle corneille avait trouvé un équilibre.

    30 Décembre 2018
  • Une peluche défend son os

    Vivre ensembleNos chiens sont vraiment extraordinaires. La vidéo a un an. Mais elle nous fait craquer. Alors on la partage avec vous !

    16 Octobre 2015
  • La biographie d’Arthur, ex-chien errant

    Vivre ensembleDe la jungle d’Équateur à la Suède, Arthur est un de ces chiens qui ont une histoire hors du commun. Mikaël Lindnord, son maître, relate son parcours atypique dans un livre intitulé 'Le Chien qui a traversé la jungle pour trouver une famille'. Ce récit a aussi pour objectif de sensibiliser à la cause des animaux errants.

    23 Mai 2016
  • Un photographe découvre une famille de lynx devant sa maison

    Vivre ensembleUn résident d’Alaska a eu la belle surprise de découvrir une maman lynx et ses petits, un matin, sur le porche de sa maison. Cette visite impromptue a donné lieu à une rare et émouvante séance photos.

    03 Octobre 2017
  • Le monde merveilleux de Scarlett

    Vivre ensembleAdoptée par un jeune couple d’amoureux des animaux, la cochette mène la vie d’un animal de compagnie à part entière. Au milieu des chiens, des chats, des boucs et des chevaux, elle a trouvé une place de choix dans la petite ménagerie.

    01 Mars 2019
  • Frida, une labrador secouriste devenue une héroïne au Mexique

    Vivre ensembleUne femelle labrador de 6 ans, membre de l’unité canine de la Marine mexicaine, est devenue une véritable icône au Mexique, frappé par un terrible séisme le 19 septembre dernier.

    25 Septembre 2017
  • Siri : la muse féline de Nawak

    Vivre ensembleParachuté à l’âge de deux mois au refuge de l’école du Chat de Drancy (93), Siri a été aussitôt adoptée par Nawak. Depuis trois ans, elle est la muse de ce jeune illustrateur, qui grâce au financement de ses fans, va sortir son premier album : le journal de Siri.

    04 Septembre 2015