Alimentation et besoins naturels


  • Alimentation et besoins naturelsPhoto : Shutterstock
  • Chats/ Entretien

    Industriels ou faits maison ? Tout cru, avec ou sans céréales ? Sec ou humide ? Si l’univers des aliments de nos animaux est riche, il est souvent impitoyable…

    En France, 80% des chiens et des chats sont désormais nourris avec des aliments industriels. Croquettes, ­pâtées, sachets fraîcheur… Il faut dire qu’ils sont ultrapratiques. Pas de conservation spécifique, déjà dosés pour la plupart d’entre eux, il suffit de verser le contenu dans l’écuelle pour que le repas de Médor ou Félix soit servi.
    Sur les notices, il est même conseillé de ne rien ajouter à la ration car les industriels ont tout prévu, jusqu’aux supplémentations en vitamines ou minéraux… Les aliments secs pour chiens et chats sont tous broyés et cuits à très haute température et à haute pression pour les stériliser, faciliter leur digestion et les débarrasser de leur eau. Si cette cuisson détruit les nutriments naturels les plus fragiles comme les oméga 3, les vitamines B et C, etc., ils sont rajoutés in fine sous forme de produits de synthèse…
    Côté choix, il n’y a que l’embarras ! Il y a des produits pour animaux castrés, pour hyperactifs ou sédentaires, pour seniors ou juniors, pour chiens géants ou lilliputiens, pour labrador ou pour bergers allemands, et bien sûr des produits « allégés ». La gamme de prix est tout aussi large : de minuscule à stratosphérique ! Si la plupart des propriétaires d’animaux se satisfont de ces aliments prêts à l’emploi, certaines voix s’élèvent pour critiquer leur composition qui ne répond pas toujours aux besoins naturels de l’animal.

    beaucoup d’écarts d’une marque à l’autre

    La nourriture industrielle pour chiens comprend, en moyenne, 43 % de glucides, 29 % de protéines et 16 % de graisses. Celle pour chats : 35 % de sucres, 37 % de protéines et 19 % de gras. Ces écarts peuvent varier considérablement d’une marque à l’autre, d’une gamme à l’autre ! Dans la nature, ce n’est pas le cas : une proie vivante est, grosso modo, constituée, en matières sèches, de 55 % de protéines, 30 % de gras, 10 % de minéraux et de fibres et seulement 5 % de sucres. Il semble donc bien que nos animaux reçoivent, de façon générale, beaucoup trop de sucres, pas assez de protéines ni, surtout, de lipides. Or, les carnivores digèrent et gèrent mal les glucides. Le tube digestif du chien est bien plus court et simple que le nôtre. L’essentiel de la digestion a lieu dans l’estomac et non dans l’intestin grêle, comme chez nous (les omnivores). Cela explique la difficulté des canidés à digérer (par fermentation bactérienne) les végétaux riches en fibres et en amidon, comme les céréales. La salive de nos petits carnivores ne contient aucune enzyme qui dégrade l’amidon (amylase), ce qui occasionne des problèmes dentaires si l’on n’adjoint pas aux croquettes des os ou des séances de dentifrice. Chez le loup, comme chez le chien, seul le pancréas sécrète des amylases.

    Les gammes de produits « sans céréales »

    Afin de répondre à ces critiques, certains fabricants proposent aujourd’hui des croquettes «sans céréales». Ce sont en général des produits «premium» : comprenez avec des protéines animales de qualité, et plutôt chers. Entre autres avantages, les aliments pauvres en glucides aplanissent l’humeur du chien. Les fortes variations de la glycémie engendrées par les apports de céréales altèrent parfois la concentration des chiens de travail, notamment avant et après les repas. Certaines marques se voient également reprocher d’utiliser des protéines de piètre qualité, issues de sous-produits ­animaux… ­et malheureusement pas que des abats à haute valeur nutritionnelle comme le foie, le cœur, etc., mais plutôt des viscères, des têtes, des pattes, des plumes ou encore des sabots…

    savoir Décrypter les étiquettes

    Le principal reproche qui est fait aux aliments industriels, qui restent néanmoins plébiscités par les propriétaires d’animaux, est la difficulté de connaître leur composition exacte. Les appellations sont toutefois encadrées. Ainsi, un produit «riche en bœuf» doit contenir 14 à 26% de bœuf, tandis qu’un autre «au bœuf» n’en contiendra que de 4 à 14 %. Moins de 4 % ? Il sera «au goût de bœuf», etc. La «viande» évoquée, est-elle du poulet, du bœuf, du mouton ? Ces «protéines animales» sont-elles issues des muscles ou des abats de la mystérieuse bête ou plutôt de ses phanères (poils, plumes becs, sabots) ? «Poissons et sous-produits de poissons» ? S’agit-il de saumon, de maquereau, de thon ? Quels sont les pourcentages de queues, de têtes et d’arêtes ? Les pourcentages de protéines brutes, de gras, de cellulose brute et les cendres brutes (les minéraux), sont eux aussi obligatoires. Mais les 30 % de protéines mentionnées sont-ils d’origine animale ou végétale ? Autant d’énigmes pour nos yeux peu avertis des réalités qui se cachent derrière ces chiffres et descriptions…
    L’amidon est un constituant essentiel des différentes recettes, afin que la croquette ne s’effrite pas trop. Pourtant, rares sont les fabricants qui indiquent son taux. Trop souvent, on lit «céréales». Mais on ne sait pas s’il s’agit de blé, de maïs ou de riz… et dans quelle proportion. Idem pour les «huiles et graisses». S’agit-il de sous-produits d’huiles végétales (lesquelles) ou d’extraits de poisson gras ?
    Pour s’en sortir, on privilégiera d’abord les produits qui contiennent moins de 40 % de sucres (glucides) pour les chiens, et 30 % pour les chats. Comme ce pourcentage n’est pratiquement jamais affiché (ce n’est pas obligatoire), pour faire son choix il faut faire la soustraction: 100 moins les pourcentages de protéines, de graisses, de minéraux, de fibres et d’eau (5 à 10 %). Il faut ensuite effectuer une règle de trois pour obtenir les pourcentages de matière sèche (en retirant la part d’eau) qui devraient être mentionnées sur le paquet ou la boîte… Il est aussi important de savoir que les composants d’une croquette ou d’une pâtée doivent être étiquetés par ordre de poids décroissant (avant cuisson). Les premiers ingrédients mentionnés sont donc les plus importants en pourcentage.

    boîtes ou croquettes ?

    Une fois ces calculs faits, reste à savoir si on opte pour de l’humide ou du sec prioritairement. Dans la nature, l’animal qui chasse avale des proies qui contiennent en moyenne 70 % d’eau. Les pâtées pour chats contiennent de 67 à 73 % d’eau, les croquettes ne contiennent que 6 à 8 %…
    Le chat est un animal qui a évolué dans le désert où ses besoins en eau étaient couverts par la seule consommation de ses proies. Cela explique pourquoi les matous éprouvent peu le sentiment de soif et ont tendance à ne pas boire suffisamment lorsqu’ils sont nourris de produits déshydratés. D’où l’apparition de problèmes rénaux… De ce point de vue, les pâtées sont donc plus adaptées aux chats. Certains propriétaires optent pour la double alimentation : sèche pour le repas du matin, humide pour celui du soir (ou inversement). Pour les chiens, la réalité est un peu différente puisqu’ils ont un bien meilleur sentiment de soif et souffrent moins d’une alimentation sèche. En termes d’apports nutritionnels, les aliments humides et secs se valent donc pour Médor.

    Les autres alternatives

    Depuis quelques années, certains régimes tentent de séduire les maîtres de chats et chiens : le BARF et le Raw feeding que l’on peut composer soi-même ou acheter par correspondance en préparations congelées, et qui proposent de nourrir nos compagnons avec de la viande crue et des os, ainsi que quelques légumes et fruits, mais sans céréales, ni sources d’amidon. Une méthode qui nécessite tout de même une grande organisation de la part des maîtres.
    Tout comme la traditionnelle ration ménagère, qui revient en force depuis quelques années. La plupart du temps, elle se compose de viande cuite agrémentée de céréales (riz, pâtes) et de légumes. Certains prétendent que c’est fastidieux et compliqué. Pas plus que de nourrir ses enfants sachant que la gamelle quotidienne ne doit pas impérativement contenir l’ensemble des nutriments indispensables. Ce qui compte c’est que, sur le moyen et le long terme, ces derniers soient fournis en moyenne ! Sachez aussi que les vétérinaires sont formés à la composition de ces repas maison. Ils peuvent donc vous concocter un régime à base de recettes simples.
    Mais quel que soit le régime que vous choisirez, ce qui importe c’est de se montrer raisonnable sur les quantités ! C’est la cause principale de l’apparition de l’obésité !

    Les critères d’une bonne croquette
    Quelques clés pour choisir…
    1. Le plus de protéines et le moins de glucides possible.
    2. Un maximum de protéines animales.
    3. Des protéines issues de viande ou d’abats.
    4. Exigez la mention des espèces animales et/ou végétales concernées.
    5. Privilégiez les plus bas taux de céréales.
    Osez l’os… cru !
    Les rations préparées et complètes présentent l’inconvénient d’être avalées en trois coups de langue, tandis que dans la nature les carnivores passent beaucoup de temps à ronger les os de leurs proies. Il est facile de corriger ce déficit de mastication en donnant régulièrement des os crus (JAMAIS cuits) ou des substituts à base de peau de bovidé. Certains vétérinaires affirment que quelques races de chiens ne seraient plus capables de ronger de gros os, victimes d’une sélection qui a dégradé leurs capacités masticatoires. On recommande, sur la foi du bon sens, de ne pas donner d’os d’une taille supérieure à ceux que l’animal pourrait chasser lui-même. Pas de fémur de bœuf à un yorkshire ! Les os à moelle, fort appréciés des chiens, auraient tendance à faire des esquilles… Ce n’est vrai que lorsque l’os est scié. Mieux vaut le donner entier ! L’anneau que forme une section d’os creux peut aussi se coincer autour de la mâchoire inférieure du chien. Il faut alors une scie pour libérer l’animal. La parade consiste à adapter la taille des morceaux d’os à moelle à celle du chien. Évitez ceux dont le diamètre approche celui de son maxillaire. Prenez-les ou plus grands ou plus petits.
    Enfin, les os de volaille ou de lapin sont réputés dangereux en raison de leur nature cassante et des esquilles qui se forment lorsqu’on les broie… Si c’était vrai, les renards seraient en voie d’extinction… Il importe que la cuisse de lapin ou l’aile de poulet crues soit encore garnie de viande et entière. Ne donnez JAMAIS vos restes de volailles cuites à vos toutous.
    Enfin, mieux vaut donner l’os loin des repas à base de croquettes ou de pâtée, car les deux aliments sont très riches en fibres, ce qui risque de surcharger le tube digestif de l’animal.

    Autres articles à lire

  • Un monde olfactif... qu'on veut tenir à distance

    ChatsSi les chats font leur toilette eux-mêmes, leur bac ne sent pas toujours la rose... Quant aux chiens, ils gagneraient parfois à prendre un bon bain. Comment trouver l’équilibre entre nos narines délicates et le besoin d’expression olfactive de nos compagnons ?

    29 Mai 2019
  • Quand faut-il nettoyer sa litière ?

    ChatsLe chat est un animal très maniaque. Il passe des heures à toiletter sa fourrure et aime qu’on s’occupe de sa litière… sous peine d’aller faire ailleurs!

    02 Janvier 2017
  • DIY : 3 jouets à fabriquer pour son chat

    ChatsVous êtes d’humeur bricoleuse et vous cherchez à faire plaisir à votre chat ? Voici trois tutoriels pour apprendre à réaliser une canne à pêche, un jeu de réflexion et un tunnel pour votre matou adoré !

    16 Février 2019
  • Habituer le chaton à porter le harnais

    ChatsLe chat peut apprendre le harnais. Cet apprentissage a plusieurs avantages, même si vous n’envisagez pas de le promener en laisse.

    25 Janvier 2016
  • Une licence obligatoire pour les chats dans une petite ville du Québec

    ChatsDésormais, à Mont-Tremblant, au Québec, les propriétaires de chats devront payer une licence de 25 dollars canadiens par chat. Une mesure pour lutter contre les chats errants…

    22 Avril 2016
  • Couper ses griffes ou pas?

    ChatsParfois, cet acte est nécessaire, mais il faut le faire à bon escient.

    08 Mai 2017
  • Sus aux parasites

    ChatsPuces, vers… Les parasites ne pourrissent pas que l’existence de nos animaux. Si ces derniers sont touchés, il y a de fortes chances pour que notre maison soit, elle aussi, infestée…

    07 Mars 2017
  • L'État de New York interdit le dégriffage des chats

    ChatsOnyxectomie. C’est par ce nom qu’on désigne le dégriffage des chats, très répandu dans les pays d’Amérique du Nord. Mais peut-être plus pour très longtemps, car l’État de New York vient d’en interdire la pratique. Thierry Bedossa nous explique en quoi elle constitue, pour l'animal, une mutilation.

    23 Juillet 2019
  • Quand les animaux inspirent les designers

    ChatsChiens et chats s’invitent au Salon du meuble, qui se tient jusqu’au 9 avril à Milan. De plus en plus, créateurs et designers réfléchissent à la manière de créer des intérieurs esthétiques, aussi bien adaptés à l’homme qu’à nos compagnons à quatre pattes.

    06 Avril 2017
  • Peut-on laisser son chat aller dehors ?

    ChatsL’extérieur est un milieu très stimulant pour un petit prédateur comme le chat. Lui laisser un accès au jardin est une bonne idée… À condition de ne pas le mettre en danger.

    06 Décembre 2015
  • A quoi ressemble une usine d’alimentation pour chat?

    ChatsDans le cadre de son opération «C’est moi qui fabrique», Nestlé a ouvert les portes de son usine Purina à Veauche, dans la Loire, afin de montrer au grand public les coulisses de fabrication des produits pour nos félins.

    08 Juin 2017
  • Les jouets : utiles ou futiles ?

    ChatsIl n’y a qu’à voir la longueur des rayons consacrés aux jouets de nos petits compagnons pour comprendre qu’ils ne sont pas là juste pour le décor ! Animaux-Online explique leurs fonctions.

    20 Janvier 2016
  • Prévenir les puces grâce aux plantes

    ChatsDe nombreuses plantes ont une action répulsive sur les puces et sont surtout efficaces en prévention.

    11 Novembre 2016
  • Que faire avec un chaton trouvé ?

    ChatsTrouver un chaton seul en apparence, quoi de plus banal ? Cela arrive à la campagne mais aussi en ville lorsque la mère chatte a été victime d’un accident de la circulation…

    13 Août 2015
  • Peut-on avoir un chat lorsque l’on est allergique ?

    ChatsDans son livre « Tout sur votre chat », la vétérinaire et chroniqueuse animalière Hélène Gateau apporte des conseils et des réponses claires à toutes les questions que les futurs ou actuels propriétaires de félins peuvent se poser. Parmi elles, la problématique des allergies, pas forcément rédhibitoires si l'on souhaite vivre avec un chat…

    26 Octobre 2017
  • La guerre des poils

    ChatsOn les adore nos loulous, mais parfois leurs poils nous rendent fous. Ils volent, s’accrochent sur les tissus, envahissent même les pièces non fréquentées par nos animaux de compagnie. Quelques astuces pour ne pas se laisser déborder.

    04 Mars 2017
  • Insolite : la langue du chat est spécialement conçue pour sa toilette

    ChatsLa langue des chats contient 300 petites papilles creuses et rigides en forme de cuillère qui leur permettent de mouiller avec leur salive la base des poils, ont observé des chercheurs américains à l'aide de caméras de haute résolution.

    23 Novembre 2018
  • Empêchez l’infestation par les puces et les tiques

    ChatsDîtes non à l’invasion des puces dans le pelage de votre animal. Animaux-online vous donne des conseils pour appliquer l’antiparasitaire.

    22 Décembre 2015
  • Pourquoi (et comment) brosser son chat ?

    ChatsC’est bien connu, un chat est censé être « propre » ! Pourtant, être brossé régulièrement peut être très bénéfique pour lui : c’est à la fois bon pour son pelage, sa peau, sa digestion sa santé et... pour son bien-être psychologique.

    11 Septembre 2019
  • Les astuces pour faire boire mon chat

    ChatsTous les chats ne boudent pas systématiquement leur gamelle d’eau, mais certains boivent vraiment moins que d’autres. Ce sont ceux-là qu’il faut impérativement surveiller !

    25 Novembre 2015