Les soigner autrement


  • Les soigner autrementPhoto : Shutterstock
  • Chiens/ Santé

    L’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie, vous connaissez – et vous avez sans doute vous-même déjà testé. Mais savez-vous que ces approches peuvent également faire des miracles sur nos animaux? Depuis quelques années, les pratiques vétérinaires alternatives et naturelles suscitent un engouement grandissant.

    Un des «habitués» du docteur Anne Bardavid vient de quitter le cabinet. «C’est un de mes plus anciens patients», sourit la vétérinaire en pensant à ce jack russell qui, du haut de ses 18 ans, se porte comme un charme. «Après le décès de son premier maître, je l’avais soigné pour une boiterie, raconte la praticienne qui, dès son installation il y a dix ans, a pris le parti d’utiliser essentiellement des médecines douces et naturelles. Dorénavant, il vient régulièrement pour des séances d’ostéopathie et cela lui fait du bien pour tout le reste. Son maître me dit: “Il a l’air d’être tellement mieux ­dans sa tête”.»
    Dans son cabinet du 12e arrondissement de Paris, Anne Bardavid associe ostéopathie, acupuncture, homéopathie et phytothérapie. Et elle a une conviction: «Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas expliquer un phénomène qu’il n’est pas réel. J’ai vu trop de guérisons pour en douter.»
    Depuis quelques années, l’engouement pour les médecines parallèles a gagné les propriétaires de nos compagnons à quatre pattes. «Le cheminement est assez simple, constate Nathalie Lajonc, herbaliste, formatrice et auteure de l’ouvrage Mon chien, je le soigne au naturel (éditions de Vecchi). Avec les scandales alimentaires et sanitaires comme celui du Mediator, les gens ont eu peur et ont eu envie de plus de naturel. Une fois qu’ils ont testé pour eux et qu’ils ont vu l’efficacité, ils se sont dits que leurs compagnons aussi pourraient en profiter.» De la phytothérapie à l’aromathérapie en passant par le shiatsu, beaucoup de techniques thérapeutiques humaines peuvent en effet être transposées à l’animal – avec les précautions qui s’imposent. «Pour ce qui est de l’ostéopathie ou de l’acupuncture, nous sommes bipèdes, et les animaux quadrupèdes, donc les tracés de méridiens ne sont pas les mêmes et les points d’acupuncture varient quelque peu selon les espèces, indique le docteur Françoise Heitz, auteure de Soins naturels pour le chien (éditions Ulmer). Quant aux plantes, il faut aussi doser les traitements en fonction du poids de l’animal et vérifier que les végétaux en question ne sont pas toxiques pour eux.»

    Animal global

    Comme pour l’humain, ces techniques présentent l’avantage de prendre en compte l’animal dans sa globalité, de ne pas se focaliser uniquement sur le symptôme à soigner mais de faire en sorte de réinstaurer un bien-être général. Des approches particulièrement intéressantes pour les animaux vieillissants et touchés par des maladies chroniques, comme l’arthrose. Mais pas seulement. «Problèmes de peau, de rein, de cœur, de stress: je traite tout, assure le docteur Cathy Ferlaux, qui, après avoir officié comme vétérinaire «classique», travaille désormais avec les techniques d’ostéopathie et d’homéopathie. La seule chose pour laquelle je n’ai pas de solution, c’est ce qui relève de la chirurgie.»
    Ces soins alternatifs, qui permettent de soulager les animaux en ­évitant de leur donner des médicaments dont les effets secondai­res peuvent parfois être délétères, ont aussi la particularité de drainer l’organisme et de renforcer les défenses immunitaires. Ils sont donc particulièrement utiles dans une approche préventive. Au cabinet du docteur Bardavid, certains propriétaires viennent d’ailleurs consulter lors des changements de saison, «même si leur animal n’a pas de symptôme spécifique, simplement pour remettre les choses en équilibre», souligne la praticienne.
    Face à cet intérêt grandissant, les vétérinaires envisagent de plus en plus ces approches thérapeutiques spécialisées comme des traitements complémentaires à la prise en charge classique. Nombreux sont aussi les spécialistes qui s’y forment. «Il y a quinze ans, nous avions du mal à ­remplir nos stages, alors qu’aujourd’hui les demandes sont toujours en progression», confirme Patrice Ernou, directeur de l’Institut des médecines alternatives et ostéopathie vétérinaire (IMAOV). Le profil des stagiaires? Beaucoup de vétérinaires qui, après plusieurs années d’exercice, en ont «marre» de soigner uniquement à coup d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires et d’antidouleurs. «Ils veulent retrouver le contact avec l’animal», signale Patrice Ernou.

    pas d’improvisation

    Et les animaux, justement, comment perçoivent-ils ces traitements naturels? «Que ce soit de l’allopathie ou de l’homéopathie, ils s’en fichent!», garantit Cathy Ferlaux. «Ils n’ont pas de blocages mentaux comme nous pouvons en avoir, renchérit Françoise Heitz. Ainsi, un seul traitement par jour suffit en général pour les élixirs floraux. Qui plus est, ils sentent quand on les aborde autrement: lorsque je viens les voir avec mes huiles essentielles et que je n’ai ni blouse ni seringue, les animaux méfiants ou en souffrance se laissent plus facilement approcher.» Attention toutefois: si ces soins sont destinés à faire du bien, ils peuvent s’avérer dangereux s’ils sont mal utilisés. «On croit que tout ce qui est naturel est bon, mais il faut savoir ce qu’on fait, rappelle Françoise Heitz. On peut utiliser les plantes pour les petites plaies ou blessures du quotidien – préparer une tisane contre la diarrhée, par exemple – mais rien ne remplace le vétérinaire et le diagnostic.» «Les animaux sont plus fragiles que nous et on peut vraiment faire des bêtises, insiste Nathalie Lajonc. Mieux vaut ne rien faire que faire mal. Les maîtres mots de la naturopathie? Prudence et bon sens.»

    Le coût des médecines douces

    Les tarifs des vétérinaires étant libres, le prix d’une consultation dite « spécialisée » est souvent plus élevé tout simplement parce que le professionnel passe plus de temps avec l’animal. Mais, à long terme, ces traitements s’avèrent globalement plus économiques pour le propriétaire de l’animal. « Si votre chien a une lombalgie, par exemple, et qu’il faut prévoir, en plus des consultations, des infiltrations ou des anti-inflammatoires, cela vous coûtera plus cher qu’une séance d’ostéopathie », chiffre Patrice Ernou, directeur de l’Institut des médecines alternatives et ostéopathie vétérinaire (IMAOV).

     


    Autres articles à lire

  • Comment gérer le diabète de mon chien ou de mon chat ?

    ChiensComme on le fait déjà pour l’homme, il est possible pour un maître d’améliorer l’état de son chien ou de son chat diabétique. À condition de faire preuve de régularité et de rigueur…

    03 Novembre 2018
  • Attention, les chenilles processionnaires sont de retour

    ChiensAlors que le printemps s’annonce timidement, les chenilles processionnaires ont déjà entamé la descente des pins pour s’enfouir dans le sol : une période à risque pour les hommes comme pour les animaux, confrontés aux redoutables poils urticants de cet insecte.

    20 Mars 2018
  • Chien : pourquoi sa truffe est-elle toujours humide ?

    ChiensHormis un gage de bonne santé, la truffe humide serait également l'une des caractéristiques du chien expliquant son odorat hors du commun.

    27 Septembre 2018
  • Chien ou chat : Peut-il souffrir d’allergies alimentaires ?

    ChiensMême si les 'vraies' allergies alimentaires sont rares chez l’animal, elles existent et peuvent se traduire par des troubles cutanés.

    02 Décembre 2018
  • Les plantes pour guérir

    ChiensElles représentent les traitements efficaces les plus anciens. Mais c’est une affaire de spécialistes! N’oubliez jamais qu’une plante mal utilisée peut se transformer en poison.

    03 Avril 2017
  • Les bienfaits de l'acupuncture pour nos animaux de compagnie

    ChiensChiens ou chats hyperactifs, apathiques, arthrosiques, épileptiques… Leurs maîtres peuvent avoir recours à l'acupuncture pour éviter une surmédication de leur animal de compagnie. Une méthode douce et efficace.

    04 Mars 2016
  • Mon chien peut-il attraper la grippe ?

    ChiensVotre chien tousse et se trouve anormalement fatigué ? Peut-être a-t-il attrapé la grippe canine. Qu’est-ce que cette maladie, quand s’inquiéter, comment la soigner : le point sur ce mal de l'hiver.

    24 Janvier 2018
  • Comment savoir s’il est sourd ?

    ChiensPour nos petits compagnons, l’ouïe est un sens encore plus important que celui de la vue et, d’ailleurs, son audition est bien plus performante que la nôtre. Une bonne raison pour être à l’écoute de tout symptôme évoquant une surdité !

    27 Octobre 2015
  • Quelle solution pour la hernie du chien et du chat ?

    ChiensL’apparition d’une boule chez le chien ou le chat n’est pas forcément synonyme de hernie, mais elle mérite un avis vétérinaire pour s’assurer du diagnostic et, si besoin, opérer avant la survenue de complications.

    13 Août 2015
  • Canicule : attention au coup de chaud chez le chien

    ChiensAlors que la vague de chaleur s’installe en France, voici quelques conseils toujours utiles à rappeler pour protéger votre chien des températures élevées.

    21 Juin 2017
  • Santé du chien : les tiques en 5 questions

    ChiensLe retour des beaux jours, propice aux balades avec votre animal, marque également la reprise de l’activité des tiques. Quels sont les risques, comment les prévenir, comment retirer les indésirables… quelques « piqûres » de rappel :

    24 Mai 2018
  • Ses grands rendez-vous vétérinaires

    ChiensDès son plus jeune âge, votre animal de compagnie, chat ou chien, verra sa vie ponctuée de rendez-vous chez le vétérinaire. Identification, vaccinations, vermifuges… suivez nos conseils pas à pas.

    03 Novembre 2015
  • 10 Gestes pour le protéger de la chaleur

    ChiensPour éviter le coup de chaleur à votre animal, il peut lui être fatal, suivez les conseils d'Animaux-online. C'est par ici !

    04 Juin 2016
  • Mon chien a une hernie discale, que faire ?

    ChiensLes humains n’ont pas le monopole de la hernie discale. Même s’ils marchent à quatre pattes, nos chiens peuvent aussi être touchés, un peu, beaucoup, parfois jusqu’à la paralysie…

    31 Janvier 2018
  • Etats-Unis : les chiens du Michigan intoxiqués au plomb

    ChiensC’est un scandale sanitaire de grande ampleur auquel la ville de Flint, dans le Michigan, doit faire face. Après plusieurs milliers d’habitants empoisonnés au plomb en 2015, ce sont maintenant les animaux domestiques de la ville qui ont été révélés positifs aux tests sanguins…

    20 Mai 2016
  • Le manque de sommeil des chiens de refuge nuit à leur santé

    ChiensUne étude dirigée par deux chercheurs des universités de Lincoln et Liverpool, au Royaume-Uni, révèle que les chiens qui ne peuvent pas dormir tout leur soûl dans la journée sont plus stressés et ont des problèmes de comportement.

    26 Octobre 2016
  • La maladie de Lyme, c’est quoi ?

    ChiensEncore appelée borréliose, la maladie de Lyme est une infection bactérienne transmise par les tiques qui peut provoquer des troubles à court et à long terme. Une bonne raison pour y penser… mais sans pour autant la voir partout ! Par Nathalie Szapiro avec l’aimable collaboration de Jean-Claude Jestin, docteur vétérinaire

    20 Octobre 2015
  • Pourquoi faire vacciner son animal contre la rage ?

    ChiensChaque année, à l’occasion du rappel des vaccinations, le propriétaire d’un animal domestique qui ne voyage pas peut légitimement se poser la question de l’opportunité de faire vacciner son animal contre la rage alors que notre territoire est déclaré exempt de cette maladie très contagieuse.

    21 Juin 2016
  • Et si c'était une urgence?

    ChiensQuand notre petit compagnon montre des signes de maladie ou de faiblesse, difficile de savoir si cela va passer, s’il peut attendre le rendez-vous vétérinaire ou si c’est une urgence. Pourtant, certains comportements ou symptômes peuvent nous mettre sur la voie…

    05 Décembre 2016
  • Surveiller un chien diabétique

    ChiensUn diabète mal équilibré est une source de problèmes, un peu comme si votre animal subissait un vieillissement accéléré au niveau de ses artères, de ses reins, de ses yeux, sans compter un risque accru de cancer. Il faut donc le surveiller de près !

    15 Décembre 2015