Le paradis des rescapés


  • Le paradis  des rescapésPhoto : Arnaud Beinat
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

     C’est d’abord l’histoire d’un évadé, d’un miraculé. Un beau jour de 2011, du côté de Besançon, il est seul, errant sur le parking d’un relais routier. Comment ce petit porcelet a-t-il réussi à sortir du camion qui l’emmenait probablement vers un élevage d’engraissement ? Mystère.
    Âgé d’environ six semaines, il est castré et on le prend d’abord pour une femelle, d’où son nom : Rosette. Signe particulier : il a la queue coupée, preuve quasi certaine qu’il vient d’un élevage intensif où les cochons grandissent sur des caillebotis. Sans possibilité de retourner la terre – leur occupation favorite – à la recherche de toutes curiosités, ces animaux encagés développent des comportements anormaux et parfois agressifs, dont la manifestation la plus courante est de se manger mutuellement la queue. On la leur coupe pour éviter les blessures trop importantes. « Le restaurateur qui l’a trouvé ne savait qu’en faire et nous a contactés », explique Jessica Manichon, la responsable de la Hardonnerie, une grande ferme située dans le village meusien de Vauquois. Éthologue de formation, la jeune femme a d’abord travaillé dans un parc zoologique avant de s’intéresser aux oubliés comme Rosette. Le genre d’animal dont le public ne raffole pas vraiment : « Son tatouage était illisible. Malgré toutes les démarches faites pour retrouver son propriétaire ou refaire sa traçabilité, il était impossible de remettre Rosette dans le circuit de l’alimentation. Nous l’avons recueilli. C’est ainsi qu’il est arrivé chez nous ».
    Après l’approbation des services vétérinaires et l’obtention obligatoire d’un numéro d’éleveur, Rosette, promis à l’enfer, se retrouve au paradis, en l’occurrence la jolie ferme dirigée par Jessica. La Hardonnerie est une propriété de Welfarm-Protection mondiale des animaux de ferme, l’association née en 1994 et dirigée par son cofondateur : Ghislain Zuccolo. Son but est d’œuvrer pour une meilleure prise en compte du bien-être des animaux d’élevage.


    sensibiliser au bien-être

    Welfarm, dont le siège est à Metz, compte une vingtaine de salariés dont quatre sont en poste à la Hardonnerie. Ces passionnés agissent sur toutes les étapes de l’élevage : de la naissance à la mise à mort en abattoir et même… jusqu’à la distribution des produits. « Nous essayons d’intervenir partout où il y a moyen de sensibiliser les gens au bien-être des animaux d’élevage, ajoute Jessica.  L’association agit aussi dans le domaine législatif ou éducatif. Nous intervenons dans les écoles, les petites comme les grandes. Nous tenons régulièrement des stands sur des problématiques particulières : comment choisir des œufs qui proviennent d’élevages de plein air ?, etc. » L’équipe de Welfarm compte des ingénieurs agronomes qui travaillent directement avec les professionnels. « Attention : nous ne sommes pas là pour placer des caméras cachées mais pour valoriser les élevages respectueux des animaux et pour aider les consommateurs dans leurs actes d’achat. Si l’on ne peut pas être d’accord avec tout, nous sommes prêts à discuter avec les éleveurs industriels, pour peu qu’ils soient ouverts au bien-être de leurs animaux. Quant aux cas de maltraitance, nous offrons une réponse aux demandes de placements, mais nous ne sommes jamais les initiateurs des saisies. » C’est l’exemple des agneaux récemment arrivés, en provenance d’un élevage ardennais illégal. Très peu nourries, les bêtes n’étaient pas immatriculées, n’avaient pas de suivi sanitaire, leurs onglons n’étaient pas parés, etc. C’est une conseillère municipale du village qui organisa la saisie après s’être assurée que la Hardonnerie pouvait les accueillir.
    C’est la découverte du refuge d’une association américaine qui a donné à Ghislain Zuccolo l’idée de créer une structure similaire en France. Fruit du soutien de ses donateurs et des associations partenaires (dont la Fondation 30 Millions d’Amis), la ferme a ouvert ses portes en 2011, au pied de la Butte de Vauquois, impressionnant haut lieu de la Grande Guerre où des milliers d’autres sacrifiés – humains, cette fois – ont laissé leur vie.

    44 hectares de tranquillité

    La Hardonnerie a une double mission : le recueil des animaux et l’éducation du public, au travers de visites. Au contraire des fermes pédagogiques, elle ne fait pas de production. « Ce qui m’a amenée ici, poursuit Jessica, c’est de pouvoir parler d’un animal d’élevage sans que les gens détournent le regard. Recentrer le discours sur l’animal lui-même : qui il est, ses compétences, ce qu’il est capable de faire…» Sans le savoir, Rosette se retrouve ainsi ambassadeur de ses congénères. Âgé de 4 ans, c’est aujourd’hui une bête imposante de plus de 200 kilos. Ses journées se passent plutôt paisiblement dans l’un des enclos d’une ferme dont la surface totale atteint les 44 hectares. Un porc laineux dénommé Oscar lui tient compagnie. Autre chanceux, Oscar fut le gros lot d’une foire, remporté par une amoureuse des animaux qui ne savait qu’en faire, mais ne voulait surtout pas le redonner à quelqu’un qui l’aurait mangé.
    Les premières nuits à la ferme, Oscar pleurait son ancienne maîtresse, mais après de prudentes présentations, les deux porcs s’entendent aujourd’hui parfaitement. Terre à retourner, mare de boue où ils prennent des bains à volonté, les deux compères vivent leur vie, n’étant soumis qu’aux horaires des trois repas journaliers préparés par Hélène Marquette, soigneuse au profil atypique qui travailla d’abord dans l’enseignement et la communication en France et au Canada, avant de trouver sa voie au service des animaux.« Mais pas question qu’ils grossissent de trop, précise Jessica. Nous avons une mission éducative et nous sommes soumis à l’exemplarité. De même, les installations ne seront pas saturées par les animaux. Les espaces de piétinement, de pâturage, etc., doivent demeurer une vitrine de ce qui devrait se faire en matière de bien-être animal. »

    Une vie de cochon

    Si l’on compte les trente poules en passe d’arriver, la ferme de la Hardonnerie accueille actuellement 120 pensionnaires. On y trouve des chèvres, des oies, des canards, des moutons… Mais pas de vaches ou de chevaux. La ferme ne dispose tout simplement pas, pour l’instant, d’infrastructures adéquates.
    Après de longues années passées en tant que dominant, Oscar a laissé la première place à Rosette qui impose aujourd’hui son autorité, mangeant en premier ou prenant la première place pour les caresses que leur prodiguent parfois les deux jeunes femmes. Pas trop souvent toutefois, car il s’agit de leur faire vivre une vie de cochon et non pas d’animal de compagnie.
    Oscar et Rosette ne vont pas se plaindre. Après tout, ils reviennent de très loin…


    Autres articles à lire

  • Les pionniers de la protection animale

    Vivre ensembleChristian Zuber, Jean-Pierre Hutin, Brigitte Bardot... Notre volonté de nous engager trouve souvent sa source dans des modèles: les précurseurs de la protection animale. Ils sont quelques uns à avoir ouvert la voie à une plus grande considération des animaux et de leur bien-être. Portraits

    09 Mars 2017
  • Uggie, le chien de The Artist, est mort

    Vivre ensemblePartenaire canin de Jean Dujardin dans le film The Artist, le petit parson russel terrier est mort des suites d’un cancer.

    12 Août 2015
  • Découvrez l’histoire de Nemo, le nouveau chien de l’Élysée

    Vivre ensembleDepuis Georges Pompidou, tous les présidents de la Ve République ont eu un chien pendant leur mandat. Emmanuel et Brigitte Macron n’ont pas dérogé à la règle, mais pour la première fois, ils ont adopté Nemo, leur nouveau compagnon, dans un refuge. Un geste fort, qui a transformé le « premier chien de France » en ambassadeur de la cause animale.

    26 Septembre 2017
  • Lizzy, heureuse chef de bande

    Vivre ensembleSauvée d’un chenil en Roumanie après une vie d’errance, Lizzy a trouvé, grâce à Ester et à son compagnon, un foyer aimant où elle mène une vie sereine avec d’autres animaux.

    30 Janvier 2018
  • Des toutous à la plage pour la bonne cause

    Vivre ensembleCunta et Baïné, deux chiennes du Refuge de la côte basque, ont profité d’une sortie à la plage organisée par une clinique vétérinaire de Bidart pour embellir leur quotidien, et encourager les adoptions.

    23 Mai 2017
  • Audrey et Louna, coéquipières de choc

    Vivre ensemblePour la première fois, un chien a pris le départ, avec sa maîtresse, de l’Ultra Tour des 4 Massifs, une course à pied intense (169 km, 11 000 m de dénivelé) qui fait le tour des sommets du bassin grenoblois.

    18 Août 2016
  • Chat, chien, cheval… : les animaux « soigneurs »

    Vivre ensembleLes animaux introduits à la fondation Sonnenhof pour tenir compagnie aux résidents souffrant de problèmes psychiatriques sont devenus des auxiliaires soignants.

    29 Novembre 2019
  • chiens abandonnés : 2nd chance

    Vivre ensembleJugés turbulents, incontrôlables ou mordeurs, ces chiens ont été maltraités puis abandonnés. Jusqu’au jour où des policiers passionnés ont su percevoir chez eux les qualités qui font les chiens d’exception…

    01 Juin 2015
  • Un refuge utilise le monde d’Harry Potter pour favoriser ses adoptions

    Vivre ensembleÀ Orlando, en Floride, un refuge pour animaux a eu l’idée de répartir les chiens selon les quatre maisons de Poudlard, l’école de Harry Potter, en fonction des personnalités des animaux. Une idée pour faciliter les adoptions, et qui cartonne !

    07 Novembre 2017
  • Le touchant départ à la retraite d'un cheval de police aux US

    Vivre ensembleAprès trois ans passés auprès de la patrouille de police à cheval de la ville d'Omaha, Blaze, un cheval de 18 ans, prend sa retraite. Son départ a été joliment célébré par ses coéquipiers :

    26 Septembre 2017
  • Penguin, la pie qui sauva toute une famille

    Vivre ensembleAprès le grave accident qui la laisse entièrement paralysée, Sam Bloom, une mère de famille australienne, s’enfonce dans une profonde dépression. Jusqu’au jour où, tel un ange gardien, une pie tombée du ciel lui redonne le goût de vivre…

    21 Septembre 2018
  • Le prince George fête ses trois ans avec le chien Lupo

    Vivre ensembleC’est avec Lupo, le chien de la famille, que le prince George, fils aîné du duc et de la duchesse de Cambridge, pose pour la photo officielle de ses trois ans.

    22 Juillet 2016
  • Mia, la minette de Marianne

    Vivre ensembleNouvel «agent» recruté par la mairie de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Mia est toujours de bon poil et fait la joie du personnel communal.

    30 Mars 2019
  • JO : une patineuse sauve un teckel d’un élevage de viande de chien

    Vivre ensembleLa championne canadienne Meagan Duhamel profite de sa présence aux Jeux olympiques en Corée du Sud pour dénoncer l’industrie de la viande de chien : elle incite un maximum de sportifs à suivre son exemple en sauvant et adoptant un chien destiné à être mangé.

    15 Février 2018
  • Une peluche défend son os

    Vivre ensembleNos chiens sont vraiment extraordinaires. La vidéo a un an. Mais elle nous fait craquer. Alors on la partage avec vous !

    16 Octobre 2015
  • Angleterre : un chat survit huit jours dans une boîte

    Vivre ensembleEn Grande-Bretagne, un chat a été expédié à plus de 400 kilomètres de chez lui par voie postale. L’animal a passé huit jours enfermé dans une boite en carton. Retrouvé en état de déshydratation à la mi-mars, il se remet aujourd'hui de sa mésaventure…

    29 Mars 2016
  • Happy Feet : la gygis sauvée des eaux à Tahiti

    Vivre ensembleLa Société d’Ornithologie de Polynésie « Manu » s’est mobilisée pour sauver une gygis, baptisée Happy Feet, et plusieurs autres oiseaux et oisillons menacés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les îles de Tahiti et Moorea en janvier.

    27 Janvier 2017
  • Merlin, le nouveau chat (déjà star) du youtubeur Norman

    Vivre ensembleConnu pour ses vidéos humoristiques sur YouTube, le jeune homme, qui a récemment perdu son chat Sergi, présente sa «nouvelle boule de poils», Merlin, adopté à la SPA.

    23 Mars 2017
  • Frida, une labrador secouriste devenue une héroïne au Mexique

    Vivre ensembleUne femelle labrador de 6 ans, membre de l’unité canine de la Marine mexicaine, est devenue une véritable icône au Mexique, frappé par un terrible séisme le 19 septembre dernier.

    25 Septembre 2017
  • Duke, le chien devenu maire d’une petite ville des Etats-Unis

    Vivre ensembleIl s’appelle Duke et c’est avec un grand honneur qu’il entame son troisième mandat de maire de la petite ville américaine de Cormorant, dans le Minnesota.

    30 Août 2016