Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en France


  • Le CIWF fixe 4 priorités de l’abattage en FrancePhoto : Shutterstock
  • Protection/ Elevage

    A la veille des conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie, le CIWF qui a été auditionné en mai dernier, fixe 4 priorités sur les modifications à apporter dans la filière dont les pratiques avaient été dénoncées via des vidéos tournées en caméra cachée par L214.

    Priorité 1 : La vidéo-surveillance

    C’est l’absence de contrôle qui est la cause des graves manquements et des dérives dénoncés dans les vidéos qui ont révélé les scandales (l’abattoir d’Alès en novembre 2015, les canetons broyés en décembre 2015, l’abattoir du Vigan en février 2016, celui de Monléon-Licharre en mars 2016…). C’est pourquoi le CIWF préconise la vidéosurveillance continue des postes d’abattage avec la mise en place d’un contrôle indépendant. C’est la garantie du respect de l’étourdissement, du contrôle des signes de vie, des conditions de saignée et de l’utilisation du matériel adéquat. 

    Le CIWF précise dans son communiqué que « La vidéo surveillance est aujourd’hui en place au Royaume-Uni dans 53% des abattoirs de viande rouge et dans 71% des abattoirs de viande blanche ainsi que dans de nombreux abattoirs des Pays-Bas. Elle est obligatoire en Israël et en Inde dans l’Etat de Uttar Pradesh (200 millions habitants). En France, la vidéo surveillance a été mise en place à titre expérimental dans un abattoir du Nord.

    Priorité 2 : Un renforcement des contrôles des modes opératoires normalisés

    Aujourd’hui, l’application de la nouvelle règlementation 1099/2009 sur les Modes Opératoires Normalisés n’est contrôlée que par les opérateurs des abattoirs et les autorités de contrôle, qui selon le CIWF, ne la prennent pas toujours au sérieux. C’est pourquoi l’organisation qui lutte contre les dérives de l’élevage intensif et milite pour le bien-être des animaux d’élevage demande « un renforcement en urgence des procédures d’inspection de l’ensemble des modes opératoires normalisés et des registres des abattoirs, ainsi qu’un renforcement des sanctions administratives et pénales et de leur application afin qu’elles soient suffisamment dissuasives ».

    Priorité 3 : La révision des méthodes d’étourdissement des volailles et des porcs

    Actuellement, celui-ci se fait par électronarcose par bain d’eau des volailles (l’animal reçoit une décharge électrique quand on lui plonge la tête dans un bain rempli d’un électrolyte).

    Pour le CIWF, cette méthode est « inefficace et ne garantit pas un étourdissement suffisant. Pour les porcs, l’utilisation du CO2 à forte concentration conduirait même à une sensation de brûlure puis de noyade et causerait une douleur supplémentaire avant la perte de conscience."

    L’organisation lui préfère la méthode gazeuse. « C’est aujourd’hui la seule qui permette de garantir le moins de souffrance des animaux. Elle est pratiquée dans la majorité des abattoirs au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, et dans de nombreux autres Etats membres pour des raisons de bien-être animal. »  

    Priorité 4 : la fin de la dérogation de l’abattage rituel

    En France, l’étourdissement dans les abattoirs au moment de la saignée estr obligatoire depuis 1964. Mais des dérogations ont été accordées dans le cadre du libre exercice des cultes. Elles autorisent donc l’égorgement des bêtes en pleine conscience par des « sacrificateurs » afin que la viande puisse être considérée comme halal ou casher (cultes musulman et juif). Evidemment, ces dérogations ont été régulièrement dénoncées comme étant une souffrance inacceptable des bêtes d’abattoirs et à l’origine de nombreuses dérives afin de rentabiliser les lignes d’abattage.

    Pour le CIWF, « Il est indispensable de rendre obligatoire l’étourdissement préalable à la saignée en toutes circonstances. » 


    Autres articles à lire

  • L214 condamnée à 6 000 euros d'amende

    ProtectionDeux militants de l'association ont été condamnés à 6 000 euros d'amende pour s'être introduits dans l'abattoir de Houdan en décembre 2016. Les images tournées avaient pour but de montrer et de dénoncer l'étourdissement des cochons au CO2.

    09 Octobre 2017
  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • Grande-Bretagne : la vente de chiots interdite dans les animaleries

    ProtectionLa Grande-Bretagne va interdire aux animaleries la vente de chiens et de chats de moins de 6 mois, pour enrayer l'exploitation et les mauvais traitements faits aux animaux de compagnie, a annoncé le département de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales (Defra).

    04 Janvier 2019
  • Sophie Marceau interpelle les députés contre la souffrance animale

    ProtectionL’actrice s’engage aux côtés de L214 pour dénoncer les conditions d’un élevage industriel de poules pondeuses en Bretagne, et appelle les députés à mettre fin au « supplice vécu chaque année par 33 millions de poules pondeuses ».

    22 Mai 2018
  • Le bien-être animal au cœur des débats politiques

    ProtectionLe sort des poussins mâles broyés, les abandons de l’été… nos politiques semblent découvrir le triste sort des animaux d’élevage et de compagnie dans notre pays. Il n’est jamais trop tard…

    12 Août 2015
  • Monoprix retire les œufs de poules élevées en batterie de ses rayons

    ProtectionDepuis le 11 avril, les clients des magasins de cette marque de distribution ne trouvent plus dans leurs rayons d'œufs issus de poules élevées en batterie. Bio, plein air, au sol, en volière ou encore en batterie, comment faire la différence ? Un exemple à suivre pour les magasins d'alimentation.

    12 Avril 2016
  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • Loi agricole : les inquiétants reculs pour la condition animale

    ProtectionLe projet de loi doit être voté à l’Assemblée nationale la semaine prochaine, alors que les mesures phares concernant la condition animale – la fin des poules pondeuses en cage et le contrôle vidéo en abattoirs – ont été retirées.

    16 Mai 2018
  • L’Europe veut bannir l’élevage des lapins en cages

    ProtectionMardi 14 mars, les eurodéputés ont adopté une résolution invitant les éleveurs de lapins à revoir les normes de leur élevage afin d’améliorer le bien-être des quelque 340 millions de lapins qui vivent reclus dans des cages minuscules en Europe.

    15 Mars 2017
  • Les députés ne veulent pas de caméras dans les abattoirs

    ProtectionTrop coûteuse, mettant une pression sur les salariés, la mesure qui proposait de placer des caméras de surveillance dans les abattoirs vient d’être rejetée par les députés réunis en commission.

    14 Décembre 2016
  • L214 : pour les députés, l’abattage des animaux est immontrable !

    ProtectionAlors que deux de ses adhérents venus poser des caméras pour espionner les postes d’abattage ont été arrêtés dans un abattoir de Houdan*, dans les Yvelines, Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, réagit au rejet de la mesure de vidéo-surveillance dans le cadre de proposition de loi « relative au respect de l’animal en abattoir », pilotée par Olivier Falorni .

    16 Décembre 2016
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018
  • Haute-Loire : sauvetage de l’extrême pour des milliers de rongeurs

    ProtectionDes associations se sont engagées dans une course contre la montre pour tenter de sauver plusieurs milliers de rongeurs à l'abandon dans un élevage industriel de Lapte (Haute-Loire), à la suite d’une fermeture brutale.

    07 Janvier 2019
  • Deux nouveaux abattoirs dénoncés par L214 pour maltraitance

    ProtectionC’est encore par une vidéo que l’association de protection animale L214 vient de dénoncer les maltraitances sur les animaux dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Agriculture

    ProtectionBrigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, adresse une lettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture qu'elle appelle ''ministre de la Souffrance''. Une supplique suite aux deux nouvelles vidéos tournées par L214 dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • Abattoir : vers un délit de maltraitance à animaux

    ProtectionCe mardi 5 avril, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a révélé les 20 mesures du plan du gouvernement pour le bien-être animal. Ce plan fait suite aux images choquantes tournées dans un troisième abattoir français montrant des maltraitances envers les animaux de boucherie.

    05 Avril 2016
  • Vidéo choc de L214 : Des vaches à hublot traitées comme des machines

    ProtectionUne nouvelle vidéo de l’association L214 dénonce aujourd’hui les dérives de l’élevage intensif des animaux. Des images commentées par Nagui montrent des vaches percées pour des expériences sur l’alimentation afin qu’elles produisent plus de lait. Abominable !

    20 Juin 2019
  • L214 : 100 % des cailles pondeuses vivent en enfer

    ProtectionL’association L214 vient de dévoiler les images d’une enquête tournée en décembre 2018 dans un élevage de cailles. Entassement, maladies, blessures, crasse… ces animaux vivent un véritable enfer et aucune loi n’existe pour les protéger.

    21 Mars 2019
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017