Covid-19 : les refuges aussi ont accès au report des charges


  • Covid-19 : les refuges aussi ont accès au report des chargesPhoto : Shutterstock
  • Protection

    Le ministère de l'Économie et des Finances a assuré que tout ce qui concernait les entreprises (report des charges, activité partielle, etc.) était également applicable aux associations ayant des salariés. Loyers, factures, Urssaf, remboursements d'emprunt... tout pourra être reporté. Animaux-Online vous explique comment et donne la parole aux refuges qui ont fait le choix, ou non, de profiter de ce dispositif.

     

    Pour répondre aux directives de confinement du gouvernement dans le cadre de l’épidémie de coronavirus, les associations et refuges ont, eux aussi, été obligés de fermer leur portes. Arrêt des adoptions, baisse des dons, manque de main-d’œuvre, achats de nourriture obligatoires car plus de collecte... c'est un gros coup dur. Pour les soulager, le ministère de l'Économie et des Finances a bien précisé que les associations employant des salariés pouvaient bénéficier des mesures mises en place pour les entreprises. Ainsi, pour bénéficier du reports des loyers, des factures d'eau, de gaz et d'électricité, « vous devez adresser directement par mail ou par téléphone une demande de report à l’amiable aux entreprises auprès desquelles vous payez ces factures (votre fournisseur de gaz, d’eau ou d’électricité, votre bailleur...) », explique le ministère dans un document. Si l'association ou le refuge ont contracté un prêt, ils peuvent, là aussi, suspendre les échéances en en faisant la demande auprès de leur banquier. Enfin, concernant les charges sociales, elles peuvent être reportées jusqu'à trois mois ou versées seulement en partie. Le refuge peut ainsi soit faire opposition au prélèvement auprès de sa banque, soit aller sur son compte Urssaf en ligne pour modifier directement le montant du règlement, avec la possibilité d'y inscrire « zéro ». Aucun justificatif n'est à fournir. L'organisme répond d'ailleurs à toutes les questions ICI.

     

    Kosma Brijatoff, l'un des managers du refuge AVA, en Normandie, a ainsi pris la décision, avec son cabinet de comptabilité, de décaler les charges Urssaf « pour réussir à faire face à la période qui risque de durer ». Concernant les autres charges, ils ont décidé de les payer pour ne pas avoir trop de dépenses d'un coup à la fin de la crise. « Pour l'instant, nous avons un peu de trésorerie, mais il y a un risque que nos ressources diminuent, du coup nous diminuons nos dépenses en amont en décalant l'Urssaf et en privilégiant le soin des animaux. La moitié du personnel est en congé parental ou au chômage technique car il s'agit de personnes à risque », précise-t-il. L'idéal, selon lui, serait que soit mis en place un étalement des charges à la fin du confinement.

    Le report des charges, une fausse bonne idée ?

    Pour Stéphane Lamart, fondateur et président de l'association éponyme et du Refuge des orphelins, en Normandie, il peut s'agir « d'un cercle vicieux très dangereux ». « Notre comptable nous a posé la question et, au final, je lui ai dit que je n'étais pas intéressé. Nous avons la chance d'être une association reconnue d'utilité publique avec une trésorerie disponible, ce qui n'est pas forcément le cas des autres refuges, nous explique-t-il. Nos salariés sont au chômage partiel, donc nous n'avons que la contribution sociale généralisée (CSG) et les cotisations de sécurité sociale à payer. Le reste étant payé par l'État, c'est minime ». Selon lui, si l'association est en mesure de payer ses charges, il faut qu'elle le fasse tout de suite au lieu d'utiliser l'argent pour autre chose et d'accumuler des dettes qu'il faudra dans tous les cas payer. « Une annulation totale des charges pour les associations aurait été plus judicieuse… », remarque toutefois Stéphane Lamart.

    D'autres craintes de la part des associations

    D'autres associations comme SOS vieux chiens (28), ou le refuge Asclaf (94) ne payent pas de charge en temps normal. « Nous n'avons pas de salariés, seulement des bénévoles, et notre terrain est prêté par la commune. L'eau et l'électricité sont pris en charge. Notre budget annuel s'élève à 90 000 euros, dont 75 000 euros dédiés aux soins vétérinaires. Le reste concerne la nourriture, les accessoires et les travaux, explique Gorete Neves, du refuge Asclaf, spécialisé dans les chats. Au final, financièrement, ça ne change rien pour nous. Ce qui change, c'est que l'on va tout voir arriver en même temps car le président vient de rallonger la trêve hivernale de deux mois ». Elle nous explique que c'est à ce moment-là que les associations sont appelées pour récupérer les animaux des personnes expulsées. « On le sait bien, ce sont souvent les personnes les plus démunies qui ont le plus d'animaux… Or, dans deux mois, nous allons devoir récupérer les chats adultes, les portées de chatons qui seront nées vu qu'il y a beaucoup moins de stérilisations, et les refuges et familles d’accueil seront déjà pleins car il n'y aura eu aucune adoption pendant ce laps de temps ». Stéphane Lamart, quant à lui, s'inquiète particulièrement de la baisse des dons : « Je ne sais pas si les gens vont décider de moins donner, de suspendre leurs dons pour économiser, si jamais ils ont eu moins de revenus… Pour l'instant, on peut payer, mais c'est l'"après" qui m'inquiète, surtout ».

    Gorete Neves, avec Ethics for Animals et le Collectif Chats 100 % Stérilisation, vient de lancer une pétition afin que le gouvernement entende les demandes des associations de protection animale concernant la stérilisation des animaux et la mise en place d'un justificatif de déplacement spécial. Près de 40 000 personnes ont signé cette pétition en moins de 24 h !

     

    À lire aussi :  CORONAVIRUS : toutes les informations relatives aux animaux


    Autres articles à lire

  • Un fichier d’identification pour animaux sauvages voit le jour

    ProtectionÀ partir du 15 juin, un fichier national et unique, réunissant les données de l’ensemble des espèces non domestiques détenues en captivité, sera ouvert. Une bonne nouvelle pour la protection de millions d’oiseaux, reptiles, mammifères, amphibiens…

    13 Juin 2018
  • 'Dégueus' ou 'trop mignons!', les animaux discriminés par leur image

    ProtectionBeurk ! Une réaction viscérale banale devant certaines bestioles visqueuses ou grouillantes. Mais les vers de terre méritent-ils moins d'être protégés que les pandas aux yeux tristes ?

    29 Avril 2019
  • La Confédération nationale-Défense de l’animal fait peau neuve

    ProtectionRéunie en congrès à la frontière suisse, la Confédération sort d’une période compliquée durant laquelle elle a renouvelé son équipe dirigeante et changé de nom suite à l’action en justice engagée par la SPA de Paris. L’occasion pour Animaux-online de faire le point avec cette association qui a fêté ses 90 ans il y a deux ans.

    22 Octobre 2018
  • Comment peut-on définir le bien-être animal ?

    ProtectionL'agence sanitaire Anses a défini le concept de bien-être animal, soulignant que la bonne santé et l’absence de stress sont des notions nécessaires, mais insuffisantes.

    27 Avril 2018
  • Association Stéphane Lamart : les bénévoles chantent pour leur refuge

    ProtectionFanfan et Stéphan, professionnels de la chanson, ont conçu un CD vendu au profit du refuge des Orphelins de Stéphane Lamart. Les neuf titres sont interprétés par des bénévoles de l’association qui se produiront aux portes ouvertes du refuge le samedi 18 et dimanche 19 mai à Aunay-sur-Odon, dans le Calvados.

    17 Mai 2019
  • Le projet « Rewild » : faire du zoo de Pont-Scorff un sanctuaire

    ProtectionEn décembre dernier, le zoo de Pont-Scorff (Morbihan) a été racheté par Rewild. L’objectif de l’association : relâcher les pensionnaires et transformer les lieux centre de réhabilitation pour des animaux victimes de trafic. Un projet qui déchaîne les passions.

    24 Janvier 2020
  • Johnny Hallyday était aussi un grand amoureux des animaux

    ProtectionLes hommages se multiplient suite à la mort du chanteur, emporté cette nuit par un cancer du poumon. Le monde animal n’a pas manqué de saluer la mémoire de cet artiste au grand coeur, qui a toujours témoigné de sa grande affection pour les animaux et particulièrement les chiens.

    06 Décembre 2017
  • Une journée mondiale pour mieux connaître les vautours

    ProtectionLa journée mondiale de sensibilisation aux vautours organisée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) se déroulera le dimanche 2 septembre 2018 à travers la France. C’est l’occasion de partir à la rencontre de ces rapaces nécrophages qui sont l’objet de programmes de réintroduction.

    31 Août 2018
  • Réflexions et émerveillements pour comprendre la cause animale

    ProtectionRencontre avec le photographe Laurent Baheux et la philosophe Audrey Jougla, qui publient un livre mêlant images et pensées afin de comprendre, en 12 chapitres clés, les principaux enjeux actuels de la cause animale.

    17 Avril 2018
  • Ne laissez jamais votre chien dans la voiture : un message en vidéo

    ProtectionL’association belge GAIA lance une nouvelle campagne pour sensibiliser les possesseurs de chiens aux dangers de la chaleur dans les véhicules. Un rappel important car chaque année, des animaux succombent dans des voitures. Quelques minutes suffisent.

    02 Juillet 2018
  • Brigitte Bardot plaide la cause des animaux auprès d’Emmanuel Macron

    ProtectionBrigitte Bardot a été reçue, mardi 24 juillet 2018, par Emmanuel Macron pour parler de la cause animale et a trouvé avec lui, a-t-elle assuré à l’AFP, un interlocuteur ''intéressé'', qui a promis de la revoir en fin d’année.

    25 Juillet 2018
  • Chanee, 20 ans de combat pour sauver les gibbons

    ProtectionDepuis l’âge de 16 ans, Aurélien Brulé, dit Chanee, a consacré sa vie à la sauvegarde du gibbon en Indonésie. Il revient sur son parcours après avoir créé son association, Kalaweit, il y a 20 ans.

    23 Octobre 2018
  • Engagez-vous !

    ProtectionSi la fin des contrats aidés plonge les refuges dans la crise, c’est parce qu’elle signifie que le bien-être et le confort des animaux risquent de s’en trouver affectés par manque de bras. Nettoyer, nourrir, entretenir, promener… Et si vous vous retroussiez les manches?

    01 Mai 2019
  • En Suisse, les homards ne pourront plus être ébouillantés vivants

    ProtectionÀ partir du 1er mars, le pays va interdire de plonger les homards vivants dans de l’eau bouillante sans les avoir préalablement étourdis. Une série d’autres mesures concernant le bien-être ont également été adoptées. Parmi elles, l’interdiction des dispositifs empêchant les chiens d’aboyer.

    12 Janvier 2018
  • La Terre a perdu 60% de ses animaux sauvages en 44 ans

    ProtectionLe WWF, créé en 1961, suit le déclin accéléré des populations animales sur Terre. Voici quelques conclusions de son dernier rapport 'Planète vivante', auquel ont contribué une cinquantaine d'experts et qui reprend aussi de grandes études scientifiques publiées sur le sujet.

    31 Octobre 2018
  • Une nuit pour les chauves-souris

    ProtectionLa 22e édition de la Nuit internationale de la chauve-souris, organisée par la Société française pour l’étude et la protection des mammifères, se déroulera les 25 et 26 août 2018 à travers la France.

    24 Août 2018
  • Elections à la SPA : Jacques-Charles Fombonne élu président

    ProtectionJacques-Charles Fombonne, ex-gendarme, est le nouveau président de la Société protectrice des animaux (SPA) pour les trois prochaines années. Il occupait déjà ce poste par intérim depuis le départ précipité de Natacha Harry, il y a près d’un an.

    25 Juin 2019
  • Pau: début du procès des abattoirs de Mauléon

    ProtectionDeux ans et demi après la diffusion d'images choc d'animaux maltraités filmées en caméra cachée par l'association L214, le tribunal correctionnel de Pau juge lundi et mardi des employés et le directeur de l'abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    17 Septembre 2018
  • Vétérinaires et associations s’unissent contre la maltraitance animale

    ProtectionLa LPO, la SPA, la Fondation Brigitte Bardot, le CIWF… De grandes associations de protection animale ont décidé de s’unir à des organisations vétérinaires afin que leurs expertises mutuelles servent à faire bouger les choses plus rapidement, et ce sur des thématiques précises. Explications.

    27 Septembre 2019
  • Un nouvel office public pour protéger une biodiversité en déclin

    ProtectionL'Office français de la biodiversité, qui voit le jour après des années d'atermoiements, doit permettre de mieux protéger la nature dont l'érosion se poursuit. Mais ce nouvel outil ne suffira pas sans réelle volonté politique, avertissent des ONG.

    31 Décembre 2019