Expérimentation animale : les labos américains au cœur d’un scandale


  • Expérimentation animale : les labos américains au cœur d’un scandalePhoto : Shutterstock
  • Protection/ Expérimentation

    Un total de 31 incidents de maltraitance animale ont été recensés sur une période de 22 mois allant de janvier 2018 à octobre 2019, selon des documents obtenus par PETA grâce à la loi américaine sur la transparence.

    - Animaux-Online avec AFP

    Des souris mortes de chaud, d'autres mortes de faim et de soif, des primates laissés dans des pièces éclairées en permanence : les laboratoires des prestigieux Instituts nationaux de santé (NIH) américains ont commis des dizaines de violations des règles sur le bien-être des animaux utilisés pour la recherche, selon des documents internes fournis à l'AFP par l'association PETA. Les violations se sont produites dans plusieurs centres de recherche dans des domaines aussi variés que le diabète, la santé des enfants ou la santé mentale. La plupart sur le campus principal à Bethesda, en banlieue de Washington, mais également sur un site à Hamilton, dans le Montana.

    Les NIH ont reconnu les incidents et déclaré que tous avaient fait l'objet d'une enquête du Bureau pour le bien-être des animaux de laboratoires (Olaw).  Les procédures ont également été changées, selon les NIH. Mais des associations de défense des animaux, dont celles qui, contrairement à Peta, ne sont pas idéologiquement opposées à l'emploi d'animaux dans la recherche médicale, ont dénoncé des violations scandaleuses. "Les lois et les réglementations sont là pour minimiser la souffrance des animaux, la douleur, le stress", dit Eric Kleiman, de l'Animal Welfare  Institute, qui estime les documents "choquants". "La formation, les soins vétérinaires, à manger et à boire: c'est la base absolue. S'ils n'arrivent même pas à faire cela bien, ils ne devraient pas pouvoir s'approcher d'animaux, c'est aussi simple que cela", dit-il.

    Un système défaillant

    De la découverte de l'insuline grâce à des chiens, au développement l'an dernier d'un traitement contre Ebola avec des souris génétiquement modifiées, en passant par des thérapies contre le cancer, la recherche sur les animaux est jugée indispensable au progrès médical par des armées de scientifiques. Mais des textes stricts encadrent les conditions dans lesquelles les chercheurs peuvent tester des médicaments ou des procédures sur les animaux : la taille des cages, la température des pièces, les besoins sociaux des animaux, les visites vétérinaires, ainsi que les soins d'hygiène après une opération chirurgicale.

    A lire aussi :  « Les expérimentations animales n’ont plus lieu d’être »

    Les sites de recherche fédéraux sont soumis à une réglementation détaillée, qui concrétise une grande loi promulguée en 1966 par le président Lyndon Johnson, l'Animal Welfare Act. Mais contrairement aux laboratoires d'universités ou privés, les laboratoires fédéraux ne sont pas soumis aux inspections du département américain de l'Agriculture: ils sont censés s'auto-contrôler. La révélation des multiples violations en 2018 et 2019 démontre que cette auto-régulation a échoué, dit Alka Chandna, responsable des enquêtes sur les animaux de laboratoires chez Peta. Pas moins de cinq fois, des souris sont mortes de faim ou déshydratées parce que personne n'a pensé à leur donner de l'eau et de la nourriture. "Le problème n'a pas été remarqué pendant les vérifications quotidiennes", selon un rapport datant de juin 2018.

    Un personnel incompétent et des sanctions inexistantes

    D'autres exemples illustrent l'incompétence des personnels chargés des soins des animaux, selon Alka Chandna. Ainsi ce chien brûlé par la couverture électrique qui lui avait été donnée parce que la pièce était trop froide. Personne n'a vérifié que la couverture fonctionnait bien. Un incident a concerné 13 souris qui sont mortes ensemble en une nuit à cause du système de chauffage. En juillet 2018, un chercheur a injecté une solution saline dans 15 poissons-zèbres, alors que la procédure n'avait pas été approuvée. Quatre sont morts sur le coup. Trois semaines plus tard, le même protocole, toujours pas approuvé, a été répété sur 18 poissons: sept sont morts et 11 ont dû être euthanasiés. Aucune sanction importante ne semble avoir suivi.

    Le responsable d'un bâtiment où des primates sont restés cinq mois dans des pièces constamment éclairées, un acte qui serait qualifié de torture pour les humains, a été convoqué à un entretien et on lui a ordonné de contrôler chaque jour les lumières, selon un rapport de mars 2018. Un vétérinaire qui n'a rien fait après avoir été prévenu par un vétérinaire technicien de laboratoire qu'une femelle singe était très malade a été remplacé. Mais on ignore s'il a été licencié ou muté. La répétition de cas d'animaux opérés, dont un primate, sans recevoir les soins post-opératoires appropriés, achève de révolter Eric Kleiman: "Y a-t-il une chose qu'ils aient faite correctement?"

    La rédaction vous conseille aussi : Réhabiliter tous les animaux de laboratoire, est-ce possible ?

    Pour Paula Clifford, directrice d'Americans for Medical Progress, une association qui défend la recherche avec des animaux, il est essentiel de remettre ces révélations dans leur contexte. "Etant donnée la taille des NIH et le très grand nombre d'animaux en leur possession, ces incidents sont en réalité assez rares et ne représentent qu'une petite minorité des dizaines de milliers d'animaux utilisés dans la recherche", dit-elle. Dans sa réponse à l'AFP, les instituts ajoutent: "Les sites des NIH ont mis en place de nombreux changements pour empêcher que cela ne se reproduise".


    Autres articles à lire

  • Diesel : Volkswagen accusé de tests sur des singes et des humains

    ProtectionLes constructeurs automobiles allemands Volkswagen, Daimler et BMW doivent affronter les informations données par la presse concernant des tests d'émissions de gaz diesel effectués sur des singes, mais aussi sur des humains.

    29 Janvier 2018
  • Réhabiliter tous les animaux de laboratoire, est-ce possible ?

    ProtectionEn 2015, près de 2 millions d’animaux ont été utilisés en France pour la recherche*. Pour ceux dont la mort n’est pas indispensable à l’étude, se pose la question de la réhabilitation. Or, beaucoup de laboratoires procèdent à des euthanasies de convenance…

    24 Avril 2019
  • Cosmétiques : la Californie interdit les tests sur les animaux

    ProtectionLe 31 août, la Californie a voté à l’unanimité l’interdiction de vendre des produits cosmétiques testés sur les animaux. Christiane Laupie-Koechlin, fondatrice et secrétaire générale de l’association Pro Anima, nous parle plus en détails de cette avancée.

    19 Septembre 2018
  • En finir avec l'expérimentation animale

    Protection12 millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche scientifique. C’est 12 millions de trop pour les amoureux des animaux qui entendent bien que la révision de la directive européenne relative à l’expérimentation animale entérine l’abolition pure et simple de cette pratique. Fantasme ou futur possible ? Un dossier à découvrir dans le numéro de septembre de 30 Millions d'amis, actuellement en kiosques.

    05 Septembre 2017
  • « Les expérimentations animales n’ont plus lieu d’être »

    ProtectionLa Journée mondiale des animaux dans les laboratoires, ce 24 avril, est l’occasion pour de nombreuses associations de dénoncer les tests sur les animaux et de rappeler que des méthodes efficaces de substitution existent et sont à développer.

    24 Avril 2017
  • Peta dénonce l’expérimentation animale financée par le Téléthon

    ProtectionL’association de lutte contre la souffrance animale dénonce le financement par l’AFM-Téléthon d’expériences «cruelles et inefficaces» sur des chiens malades dans un laboratoire français, vidéo à l’appui.

    01 Décembre 2016
  • Cosmétiques : l'Europe pour l’arrêt mondial des tests sur animaux

    ProtectionLes députés européens se sont prononcés, à une écrasante majorité, pour une interdiction, partout dans le monde, de l’expérimentation animale dans le secteur des cosmétiques.

    04 Mai 2018
  • Expérimentation animale : une règle des « trois R » inefficace

    ProtectionDouze millions d’animaux sont sacrifiés chaque année en Europe pour faire avancer la recherche. Une directive européenne encadre depuis 2010 cette pratique mais reste cependant insuffisante.

    28 Février 2018
  • Loup : les associations craignent la mort de 40 animaux d’ici décembre

    ProtectionLes défenseurs du loup attendent beaucoup du nouveau plan promis par Nicolas Hulot, qui devrait, dès janvier 2018, repenser entièrement la gestion du prédateur en France pour favoriser la cohabitation avec le pastoralisme. En attendant, les associations craignent que le plafond d’abattage de 40 loups actuellement autorisé ne soit rapidement atteint.

    07 Septembre 2017
  • Cirque : enfin une perspective de retraite pour l’éléphante Maya

    ProtectionSelon l’association One Voice, qui se bat depuis plus d’un an pour Maya, l’expert vétérinaire mandaté par les pouvoirs publics conclut à une impossibilité pour l’éléphante de poursuivre son activité de cirque en raison de son état de santé.

    08 Mars 2018
  • Braconnage : Bougrain-Dubourg dénonce 'un laxisme inacceptable'

    ProtectionLe 7 avril dernier, un braconnier a été condamné par le tribunal correctionnel de Perpignan à 15 jours de prison ferme et 2 000 euros d’amende pour avoir capturé à la glu des chardonnerets élégants, oiseaux protégés appartenant à l’ordre des passereaux. Il a également dû verser 1 000 euros à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Un cas de condamnation encore extrêmement rare, malgré les lois encadrant les pratiques de la chasse. Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO, nous explique pourquoi.

    18 Avril 2016
  • La vidéosurveillance dans les abattoirs reste facultative

    ProtectionL’amendement voté à l’Assemblée nationale prévoit une expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs pendant deux ans, sur la base du volontariat.

    28 Mai 2018
  • Grand débat national : la condition animale au programme

    ProtectionC’est dans une salle de la mairie du XIIIè arrondissement de Paris que les Franciliens ont été conviés, mercredi 20 février, à faire part de leurs propositions sur la condition animale dans le cadre du Grand débat national. Un thème inspirant puisque les idées ont abordé aussi bien les animaux domestiques, de rente que les animaux sauvages…

    21 Février 2019
  • Chevaux de course : une retraite bien méritée ?

    ProtectionLa Fondation 30 millions d'amis interpelle le monde des courses après la diffusion d'une vidéo de l'association L214 sur les réseaux sociaux tournée dans un abattoir de chevaux en France, dont la moitié sont des galopeurs et des trotteurs.

    21 Décembre 2018
  • Peut-on faire de son animal son héritier ?

    ProtectionDécédée à l’âge de 95 ans, Jeanne Augier, la célèbre propriétaire du Negresco, à Nice, avait prévu de léguer une partie de sa fortune aux animaux dont elle a toujours été une grande amoureuse. Une partie seulement car le droit français ne permet pas toujours de faire de son animal son unique héritier.

    09 Janvier 2019
  • Athéna, la martyre, n’est plus

    ProtectionSept mois après son sauvetage, la dogue de Bordeaux retrouvée enterrée vivante en août est décédée d'un cancer. Retour sur les faits.

    23 Février 2016
  • La Fondation 30 Millions d’Amis lance sa campagne d’appels aux dons

    ProtectionAfin de pouvoir apporter une aide substantielle aux refuges et associations, la Fondation 30 Millions d’amis fait appel, comme chaque année, à la générosité de tous. A l’entrée de l’hiver, cette campagne permet de faire face aux dépenses supplémentaires engendrées par les conditions climatiques plus rudes.

    10 Décembre 2018
  • Un conseil du bien-être animal créé à Bruxelles

    ProtectionLa Belgique confirme son avance en matière de protection animale avec la création lundi 19 décembre d’un conseil du bien-être animal à Bruxelles, capitale européenne.

    21 Décembre 2016
  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

    ProtectionD’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    13 Février 2017
  • Isabelle Dudouet-Bercegeay : Un parti pour les animaux

    ProtectionCoprésidente du parti animiste, cette diplômée en sciences agronomiques et techniques entend, avec les siens, mettre la cause animale au cœur du débat politique. En attendant de faire élire ses candidats aux législatives…

    02 Décembre 2016