Lena et Saï, deux sœurs de bitume


  • Lena et Saï, deux sœurs de bitumePhoto : Christine D'Hauthuille
  • Vivre ensemble/ Belles Histoires

    Avec Christophe, leur maître, les deux chiennes ont vécu la vie des chiens de SDF. Mais, si elles n’ont jamais connu de toit, elles connaissent l’amour sur le bout de leurs pattes. Celui que leur voue Christophe qui, pour elles et grâce à elles, revient à la vie…

    Christophe a le sourire des bons jours. Il pousse la porte du salon de coiffure, précédé par Lena et Saï. Ici, tout le monde les connaît. « Ça y est, j’ai mon studio à moi », lance Christophe à la cantonade. Pour s’en convaincre, il touche son trousseau de clés et, jetant un œil attendri vers les deux chiennes : « On sera au chaud cet hiver ! Hein, les filles ? » Les filles, c’est Lena et Saï, les inséparables, les sœurs de bitume. Lena est la doyenne. Même si l’âge paraît avoir peu d’effet sur elle, elle devient un peu sourde et ronchonne. Cela peut sembler à peine croyable, mais Lena a fêté ses 21 ans l’été dernier. En supporteur avisé de l’équipe de France, Christophe a ses références : « Lena est née en 1998 et, en 2018, elle a regardé la finale avec moi ! Elle a gagné deux coupes du monde. » Lena s’est toujours admirablement adaptée à sa situation de chien sans domicile fixe et, après toutes ces années passées sur l’asphalte, la championne a bien mérité d’avoir un chez-soi bien à elle. « Elle a assez cotisé pour avoir une belle retraite », ironise Christophe, qui redevient très sérieux pour murmurer : « Je ne veux pas qu’elle meure dehors. » 

     

    © Christine d’HautuilleDifficile de croire que Lena a fêté ses 21 ans en 2019.

     

    Pour l’heure, Lena est couchée de tout son long sur le carrelage au pied de Patou qui entame sa énième coupe de cheveux de la journée. Il faut dire qu’ici, dans le quartier, les clientes ne s’étonnent plus de rien et connaissent l’engagement social et solidaire de leur coiffeuse auprès de ceux qui sont en difficulté. Patou illustre merveilleusement bien la maxime d’Alphonse de Lamartine : « On n’a pas un cœur pour les humains et un cœur pour les animaux, on a un cœur ou on n’en a pas. » Entre Patou et les animaux, c’est une histoire qui dure : « Je suis tombée dedans quand j’étais petite, s’amuse-t-elle. Je les aime, c’est tout, et ils doivent le sentir. » Dans son salon, les chiens de toutes tailles, de toutes races sont toujours bien accueillis. Ici, on appelle les clients par le nom de leur chien, comme madame Titou, par exemple, la maîtresse d’un petit rescapé de l’île de la Réunion. En tout cas, Lena et Saï ne s’y trompent guère, des copains, elles en voient défiler dans ce salon de coiffure. Saï s’approche et s’assoit devant Patou, la gueule haute et l’attitude joyeuse. Un signe de reconnaissance et une manière comme une autre de quémander sa friandise. Le trio connaît parfaitement les lieux. 

    A lire aussi : « Gamelles pleines » : soutenir des maîtres SDF et leurs animaux

    Christophe se dirige hors du salon, son gobelet de café dans une main et une cigarette dans l’autre. Saï l’accompagne tandis que Lena, elle, n’a pas bougé. Elle préfère rester au chaud. À travers la vitre, elle suit son maître du regard. Sur la petite place, Christophe joue avec Saï, elle secoue la tête et émet un aboiement de satisfaction. Malgré le brouhaha constant de la ville, tous les deux donnent l’impression d’être seuls au monde. Des passants déambulent, d’autres s’arrêtent : « Alors, Guizmo, t’as toujours du boulot ? » Guizmo, c’est le surnom de Christophe, en hommage à son premier chien de rue. Il le pleure encore. Christophe annonce avec un brin de fierté non dissimulée : « J’ai un contrat de réinsertion et un CDD renouvelable. » Quand on voit Christophe, ses chiens ne sont jamais très loin. L’un ne va pas sans les autres. Ce Bordelais d’origine reste discret et taiseux sur son passé : « C’est un gamin qui a souffert », résume pudiquement Patou. Lena et Saï sont les yeux et les oreilles de Christophe. Amies, confidentes, gardiennes… Sans elles, et il le reconnaît volontiers, il n’aurait pas pu survivre dans la rue. Lena, c’est la gardienne, « la mémère ». « Quand elle grogne, c’est qu’elle ne sent pas la personne et elle a souvent raison », constate Christophe. Quant à Saï, elle aime se coller à Christophe. La nuit, dehors, c’était la première à rentrer dans le duvet pour se blottir et se réchauffer contre lui. 

     

    © Christine d’HautuilleSaï regarde Christophe comme s’il lui avait décroché la lune.

     

    Un miraculé de la rue

    Grâce à ses chiens, Christophe s’est accroché à la vie : ils lui ont donné la volonté de ne jamais baisser les bras. « Ils sont ma famille, avec eux je me sens responsable. Je ne suis pas leur maître, je me considère plutôt comme leur papa. » C’est pour cette raison que Christophe a toujours fait passer ses chiens avant lui. « Pour lui, c’est naturel, explique Patou, il préfère ne pas manger pour que ses chiens puissent se nourrir correctement. » Et quand on les regarde, on s’aperçoit au premier coup d’œil que, question nourriture, il n’y a pas de problème. Les chiennes ont été habituées à manger de tout. L’important pour Christophe, c’est que les « filles » ne manquent de rien. « Il ferait tout pour elles », confirme Serge Belais, le vétérinaire qui les suit depuis toujours. « Christophe, quand il vient à la clinique, il parle et il est gentil avec tout le monde. Avec Lena et Saï, il est très attentif et à l’écoute. La santé de ses chiens passe avant tout. » Même avant la sienne… Après plus de vingt ans de rue, Christophe est un quasi-miraculé. La rue attaque, abîme, détruit et tue plus d’une personne par jour en France. Mais la rue pour Christophe, c’est aussi la solidarité et, sans le soutien des commerçants et des habitants du quartier, il n’aurait jamais pu s’en sortir. Avec Lena et Saï, Christophe a passé des heures sur le trottoir à faire la manche, discutant avec les uns ou les autres, connaissant leurs modes de vie. Un petit mot pour chacun : « Tant que tu es gentil et poli, tu passes partout », telle est sa philosophie ! 

    La rue lui a appris à être à l’écoute des autres. Dans ce quartier de Jourdain, limitrophe entre le 19e et le 20e arrondissement de Paris, Christophe, Lena et Saï sont tout sauf invisibles. Une solidarité de proximité qui fait chaud au cœur, surtout face au grand froid. Christophe, Lena et Saï ont tout connu ensemble : la rue, les squats, les foyers. Quand il y pense, Christophe a les larmes aux yeux : « Les chiennes ne se plaignent jamais. » Saï en profite pour s’éloigner. Dans la rue, tout comme Lena, elle se balade presque toujours en liberté : « C’est comme moi, on ne me tient pas en laisse », sourit Christophe. « Saï, reviens ! » En entendant son nom, la belle dresse les oreilles et, après quelques enjambées, se précipite sur le visage de Christophe, qu’elle inonde de généreux coups de langue. Saï, c’est madame Bisous. Dès qu’elle peut et à qui veut les recevoir, elle distribue des léchouilles à n’en plus finir. C’est sa manière à elle de dire qu’elle vous a adopté. Mais c’est à Christophe qu’elle dédie ses plus beaux sourires, elle le regarde comme s’il lui avait décroché la lune. 

    Et c’est presque ça. En 2013, après la mort de Guizmo, Christophe décide de faire le tour de France. Arrivé à Limoges, il croise le regard de la jeune chienne abandonnée et attachée à un poteau, comme beaucoup de ceux dont on ne veut plus. Christophe n’a pas hésité et l’a embarquée, lui évitant ainsi la fourrière puis le refuge. Saï éprouve-t-elle une reconnaissance éternelle pour celui qui l’a sauvée ? Quand Christophe parle des chiens, il a des étoiles dans les yeux. Il est intarissable, il leur voue une admiration sans borne. Son rêve le plus fou serait maintenant de pouvoir travailler auprès d’animaux abandonnés pour, à son tour, leur offrir une chance de se reconstruire. Redonner aux chiens tout l’amour qu’il a reçu d’eux. 

    À lire aussi : J’ai trouvé un chien errant, que dois-je faire ?


    Autres articles à lire

  • chiens abandonnés : 2nd chance

    Vivre ensembleJugés turbulents, incontrôlables ou mordeurs, ces chiens ont été maltraités puis abandonnés. Jusqu’au jour où des policiers passionnés ont su percevoir chez eux les qualités qui font les chiens d’exception…

    01 Juin 2015
  • Connaissez-vous Félix, employée d’une gare en Angleterre ?

    Vivre ensembleSon job ? chasser les nuisibles de la gare d’Huddersfield, en Angleterre. La jolie minette est si utile et populaire qu’elle a été promut, possédant désormais badge et uniforme.

    14 Mars 2016
  • Des propriétaires retrouvent leur chienne à 400 km de chez eux

    Vivre ensembleUn berger allemand a été retrouvé en Suisse, à 400 km du domicile de ses maîtres situé à Francfort, en Allemagne. L’animal, disparu depuis six mois, a subi des soins intensifs avant de rejoindre ses propriétaires, heureux et soulagés.

    26 Février 2018
  • Noël : des beaux livres à glisser sous le sapin

    Vivre ensembleA ceux qui n’auraient pas encore finalisé leurs cadeaux de Noël, voici une sélection de livres pour faire plaisir à coup sûr aux amoureux des animaux.

    15 Décembre 2016
  • Fort McMurray : des milliers de chiens et chats abandonnés

    Vivre ensemblePlusieurs centaines de milliers d’habitants ont dû quitter leur demeure en laissant parfois derrière eux leurs animaux de compagnie. Livrés à eux-mêmes ou enfermés dans les maisons, certains attendent le retour de leur propriétaire depuis plusieurs jours. Pour les sauver d’une mort certaine, des groupes de bénévoles s'organisent…

    09 Mai 2016
  • Des animaux évacués suite aux incendies des Bouches-du-Rhône

    Vivre ensembleToute la nuit, une immense chaîne de solidarité s'est mise en place dans les Bouches-du-Rhône afin d'évacuer et de mettre en sécurité les animaux des refuges menacés les incendies. Le point sur la situation…

    11 Août 2016
  • Vidéo : les animaux câlins

    Vivre ensembleLe 21 janvier nous avons célébré la journée internationale des câlins. L’occasion de faire une pause tendresse avec des photos d’animaux sauvages ou domestiques, en plein moment de détente et de douceur.

    23 Janvier 2017
  • Happy Feet : la gygis sauvée des eaux à Tahiti

    Vivre ensembleLa Société d’Ornithologie de Polynésie « Manu » s’est mobilisée pour sauver une gygis, baptisée Happy Feet, et plusieurs autres oiseaux et oisillons menacés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les îles de Tahiti et Moorea en janvier.

    27 Janvier 2017
  • Corbeille, une corneille bien tombée

    Vivre ensembleSauvé in extremis alors qu’il n’était qu’un oisillon, ce petit corvidé a mené la vie de pacha, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la tempête, en décembre 2017… Entre Gil, Laetitia et leurs deux chiens, la belle corneille avait trouvé un équilibre.

    30 Décembre 2018
  • Le paradis des rescapés

    Vivre ensembleÉchappé du camion qui le transportait, le cochon Rosette a été trouvé sur un parking et coule désormais des jours heureux dans une ferme de la Meuse : un refuge pour les animaux d’élevage maltraités.

    03 Avril 2016
  • Aidez à financer la retraite de Dico, chien policier

    Vivre ensembleDico est un chien de l'’unité canine légère (UCL) de la police de Metz. Aujourd'hui à la retraite, il a besoin de soins que ses nouveaux maîtres ne peuvent pas assumer. Une cagnotte a donc été organisée pour les aider à payer ses soins.

    19 Septembre 2016
  • Frida, une labrador secouriste devenue une héroïne au Mexique

    Vivre ensembleUne femelle labrador de 6 ans, membre de l’unité canine de la Marine mexicaine, est devenue une véritable icône au Mexique, frappé par un terrible séisme le 19 septembre dernier.

    25 Septembre 2017
  • Siri : la muse féline de Nawak

    Vivre ensembleParachuté à l’âge de deux mois au refuge de l’école du Chat de Drancy (93), Siri a été aussitôt adoptée par Nawak. Depuis trois ans, elle est la muse de ce jeune illustrateur, qui grâce au financement de ses fans, va sortir son premier album : le journal de Siri.

    04 Septembre 2015
  • Bubba : le chat étudiant

    Vivre ensembleIl doit être le premier de son espèce à être officiellement admis à l’université. Il faut dire que Bubba, le chat, fréquente les bancs de la fac avec assiduité !

    27 Août 2015
  • Fort McMurray : un chien sauvé des flammes retrouve sa famille

    Vivre ensembleAbby est une petite chienne sourde et âgée de 14 ans, vivant à Fort McMurray. Ses propriétaires se trouvaient sur leur lieu de travail lorsque l’ordre d’évacuation a été donné. Sans pouvoir retourner chez eux, ils ont passé trois jours à attendre que les secours ramènent Abby. C’est finalement grâce à deux bons samaritains qu’ils ont pu récupérer leur chienne…

    12 Mai 2016
  • Virgule, le teckel de Stéphane Bern, repose en paix

    Vivre ensembleVirgule, l'un des teckels de Stéphane Bern, s'est éteint. L'animateur a twitté, hier, sa peine. Si, comme lui ou d'autres maîtres endeuillés, vous avez perdu votre compagnon à quatre pattes et que vous vous posez des questions sur comment gérer sa disparition, la rédaction d'Animaux-online aborde les diverses possibilités pour vous aider à prendre vos dispositions.

    23 Mars 2016
  • Plume, la poule aux œufs d'or

    Vivre ensembleCette belle faverolles vivant dans la Sarthe a obtenu, en juillet dernier, le titre convoité de Miss Poule 2016. Rencontre avec ce gallinacé distingué et ses heureux propriétaires, la famille Dubois.

    08 Juillet 2017
  • La belle histoire de Guy, le beagle de Meghan Markle

    Vivre ensembleAprès une vie de chien, c'est le conte de fées pour Guy: le beagle rejoint la cour d'Angleterre suite au mariage de sa maîtresse, Meghan Markle, avec le prince Harry samedi 19 mai à Windsor.

    22 Mai 2018
  • Robert Redford sauve un cheval

    Vivre ensembleSur le tournage de son dernier film, l’acteur américain âgé de 79 ans s’est porté au secours d’un cheval en détresse. Le héros de « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux » n’a jamais aussi bien porté son nom.

    12 Août 2016
  • Pilots N Paws : des pilotes au grand cœur

    Vivre ensembleAu Canada, l’organisation Pilots N Paws offre une seconde chance à des animaux de refuge en les transportant par avion d’une ville à l’autre. Une manière de désengorger les structures d’accueil et d’éviter l’euthanasie à nombre d’entre eux.

    21 Mars 2016