Le picage des perroquets : l’environnement joue un grand rôle


  • Le picage des perroquets : l’environnement joue un grand rôlePhoto : Shutterstock
  • N.A.C./ Oiseaux

    Beaucoup d’animaux s’infligent des lésions lorsque leur environnement ne leur convient pas. C’est le cas des perroquets, qui peuvent mâchonner et s’arracher méthodiquement les plumes jusqu’à dénuder entièrement la peau. Certains oiseaux vont jusqu’a se mutiler, en particulier au niveau du poitrail. Ce comportement anormal s’appelle le picage et la situation risque de s’aggraver si rien n’est fait.

    Plusieurs causes peuvent expliquer le picage. Avec l’aide du vétérinaire, faites un bilan de santé de votre perroquet et passez en revue tout ce qui peut être amélioré dans ses conditions de vie !

    Le picage, un comportement d’automutilation

    Difficile de ne pas remarquer quand un perroquet tire sur ses plumes ! Encore faut- il savoir s’il le fait lui-même ou, lorsque plusieurs individus vivent ensemble, si un congénère est responsable de la perte de plumes. Dans ce cas, la face et la tête sont souvent atteintes et la séparation des animaux peut suffire à régler le problème. En cas d’automutilation, le plumage reste intact dans les parties du corps qui ne sont pas atteignables par l’animal.

    A lire aussi :  Faut-il tailler les plumes de perroquets ?

    Outre l’arrachage des plumes, le picage peut s’accompagner d’autres comportements anormaux tels que des mouvements répétitifs dans la cage (appelés stéréotypies), des comportements sexuels dirigés vers les propriétaires (ex : régurgitation de nourriture) ou encore de l’agressivité. D’autres comportements d’automutilation sont parfois observés comme des morsures des membres ou des cognements de la face.

    Plus de picage chez les mâles

    Le picage se manifeste surtout quand les animaux atteignent leur maturité sexuelle (sauf chez le gris du Gabon ou les symptômes apparaissent généralement avant l’âge de 1 an). Dans 70 % des cas, ce sont les mâles qui expriment des comportements de picage. L’absence de partenaire sexuel contribue à frustrer l’animal et le met dans un état de stress qui déclenche le picage. Ce trouble du comportement pourrait affecter plus de 15% des perroquets en captivité. Les résultats varient cependant selon les espèces : les gris du Gabon, les cacatoès et les inséparables présentent un risque plus important que les autres.

    Prédisposition au picage des gris du Gabon et des cacatoès : ces oiseaux, parmi les plus « intelligents », seraient plus volontiers victimes de l’ennui. Plus encore que d’autres perroquets, ils auraient besoin d’interactions avec les humains, ce qui les prédispose, dans un milieu pauvre en stimulations, à une anxiété propice au picage. Les amateurs de perroquets qui n’ont pas beaucoup de temps à consacrer à leurs animaux devraient donc s’orienter vers des espèces moins exigeantes. Chez le gris du Gabon, le picage ne semble pas lié au comportement sexuel, la plupart des oiseaux commençant à présenter ce trouble avant d’atteindre leur maturité sexuelle.

    Une mauvaise relation avec le propriétaire ?

    Les oiseaux qui ont été recueillis présentent un risque augmenté de picage, sans doute à cause des mauvaises expériences vécues auparavant. Comme chez les chiens abandonnés, l’anxiété de séparation existe chez les perroquets. Ce sont des animaux extrêmement sensibles et rien ne sert de les gronder en élevant la voix ou en tapant sur la cage s’ils commencent à tirer sur leurs plumes : cela renforce au contraire le stress de l’animal et ses raisons de se piquer. Une socialisation insuffisante favorise aussi le picage chez certains oiseaux. Si le propriétaire interagit avec son animal plus de 4 heures par jour, le risque de picage diminue de 90% !

    Absence de jeu lors des repas ?

    Le repas a une dimension sociale et ludique importante chez les perroquets et du picage peut se manifester lorsque l’oiseau n’est pas suffisamment stimulé lorsqu’il mange. Plutôt que de simplement déposer de la nourriture dans sa cage, le repas donne l’occasion d’occuper l’oiseau par divers moyens. Il est par exemple conseillé de distribuer des fruits ou des légumes entiers (ex : des haricots verts entiers, un bout d’épi de maïs...) que le perroquet devra décortiquer avec ses pattes et son bec. Afin de divertir l’animal et de faire de son repas un moment gratifiant pour lui, on peut aussi fourrer un artichaut avec des graines ou larder une pomme de pignons de pin. Pour le grand plaisir du perroquet, les aliments seront dispersés à différents endroits de la maison, cachés dans une feuille de papier chiffonnée... Faites confiance a votre créativité pour inventer des jeux qui soient a la hauteur de l’intelligence de votre compagnon !

    Un milieu de vie carcéral ?

    Faut-il le rappeler, un perroquet est d’abord fait pour voler librement et interagir avec ses congénères ! Certes la cage est incontournable pour un animal captif mais en sortir au moins 5 heures par jour est fondamental pour l’équilibre psychique d’un perroquet. Il doit pouvoir se déplacer (si possible voler), avoir accès à la lumière naturelle et interagir avec son environnement. Pouvoir exprimer son instinct de reproduction est hautement souhaitable. La cage elle-même doit être assez grande pour permettre à l’oiseau de déployer ses ailes et de se retourner librement. Il faut la placer à l’abri des émanations de fumées et des courants d’air auxquels les oiseaux sont très sensibles, sans exposition directe au soleil.

    A lire aussi :  Préservez les oiseaux des dangers la maison

    Des jouets et des perchoirs seront disposés dans la cage mais ils ne doivent pas encombrer celle-ci. Dès que le perroquet sort, il aura en revanche plaisir a disposer d’autres perchoirs naturels. La présence d’écorce favorise la découverte et le grignotage. Accéder à des arbres a perroquets agrémentés d’accessoires ludiques, renouvelés régulièrement, contribue au bien-être du perroquet et fait donc partie des mesures de prévention du picage. Lorsque les perroquets sont enlevés dans des conditions éthologiques aussi optimales que possible, qu’ils sont bien socialisés et qu’ils peuvent se reproduire, le picage affecte moins de 1,5 % des animaux. Pour limiter le risque de picage, il est donc essentiel de passer beaucoup


    Autres articles à lire

  • La perruche ondulée : joueuse et sociale

    N.A.C.La perruche ondulée fait partie des oiseaux domestiques qui se familiarisent le plus facilement avec l’humain, mais son idéal reste de vivre en colonie.

    26 Janvier 2016
  • L'orpington fauve, une boule de plumes

    N.A.C.Ces poules britanniques so chic ont conquis le cœur des Français. L’une d’elles a même été élue Miss Poule 2015.

    02 Mai 2016
  • Gardez sa cage impeccable !

    N.A.C.Sans qu’on puisse les qualifier de « sales », les oiseaux sont tout de même bien… salissants ! Voici le mode d'emploi d'Animaux-online pour garder leur cage propre.

    16 Février 2016
  • Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir pour protéger ses oiseaux

    N.A.C.De plus en plus de foyers de grippe aviaire se déclarent en France cet hiver. Quel est le virus impliqué, est-il dangereux pour l’homme, comment affecte-t-il les oiseaux et comment pouvons-nous les protéger ? Animaux-Online fait le point.

    14 Décembre 2016
  • L'incubation artificielle

    N.A.C.Les chercheurs pensent aujourd'hui que les poussins doivent rester auprès de leurs parents pour bien grandir…

    18 Février 2016
  • Une bague utile !

    N.A.C.L’identification des oiseaux de cage se fait le plus souvent par une bague placée à la patte. Il s’agit d’un petit anneau de plastique ou de métal. Seule la métallique, anneau circulaire que l’on enfile le long de la patte du poussin dans les 10-15 jours après son éclosion, a valeur légale car elle est inamovible souligne Animaux-Online.

    07 Février 2016
  • Comment installer un poulailler chez soi ?

    N.A.C.Les poules sont de plus en plus nombreuses à s’installer dans nos jardins. Mais même si les cocottes nous semblent familières, leur arrivée doit être préparée sérieusement… Voici les conseils d'Animaux-Online.

    05 Janvier 2016
  • Le cerveau des poules

    N.A.C.Nos gallinacés sont des êtres intelligents. Des scientifiques ont même démontré qu’un poussin savait compter.

    01 Octobre 2017
  • Basse-cour: comprendre le picage

    N.A.C.Une de vos poules «pique» les autres avec son bec. Est-ce normal?

    01 Novembre 2017
  • Allergique aux oiseaux ?

    N.A.C.Tout comme certains sont allergiques aux poils de chat ou de lapin, on peut avoir des réactions très désagréables dans un environnement où vivent des oiseaux. Animaux-online vous conseille pour réduire les risques de déclencher écoulement du nez, yeux rouges, boutons sur la peau, éternuement et toux.

    15 Janvier 2016
  • Préservez les oiseaux des dangers la maison

    N.A.C.L'organisme fragile des oiseaux implique de redoubler d'attention face aux multiples dangers que recèle la maison. Animaux-online vous donne les conseils de vigilance et des gestes à accomplir pour lui offrir un environnement sécurisé.

    14 Novembre 2015
  • Basse-cour: accueillir une nouvelle poule

    N.A.C.Les poules vivent en groupe avec une hiérarchie très stricte. C’est pourquoi il faut prendre des précautions si vous voulez introduire une nouvelle au sein d’un groupe.

    07 Août 2017
  • Basse-cour : choisir le bon perchoir

    N.A.C.Attention, il doit être parfaitement bien configuré car c’est perchées que nos poules passent la nuit!

    06 Novembre 2016
  • L'été des poules

    N.A.C.Attention à la chaleur et au soleil. Ces deux éléments ne sont pas forcément les amis de nos gallinacés…

    26 Mai 2017
  • Insolite : un perroquet en garde à vue ?

    N.A.C.Un petit perroquet a été mis en cellule pendant quelques heures aux Pays-Bas avec du pain sec et de l'eau après avoir été témoin d'un vol à l'étalage, a-t-on appris auprès des médias locaux. La police a relayé cet événement avec beaucoup d’humour !

    01 Octobre 2019
  • Basse cour: lutter contre les poux

    N.A.C.Minuscules, ces parasites peuvent faire beaucoup de dégâts dans votre poulailler. Soyez vigilant.

    04 Juillet 2017
  • Quelle poule choisir ?

    N.A.C.Poules pondeuses ou faciles à apprivoiser ? Quel type de poule rechercher pour intégrer votre poulailler ? Voici des pistes pour accueillir au mieux les belles marans ou les jolies Burma.

    12 Novembre 2015
  • Puis-je installer un poulailler sur mon balcon ?

    N.A.C.De plus en plus de poulailler 'urbain' font leur apparition sur les balcons. Mais est-ce une bonne idée ?

    17 Août 2018
  • Faut-il tailler les plumes de perroquets ?

    N.A.C.La décision de tailler les plumes des perroquets doit être prise selon les convictions de chacun. Animaux-online explique pourquoi les tailler n’est pas une mutilation.

    28 Décembre 2015
  • Bien nourrir ses poules

    N.A.C.A vos crayons et vos balances ! Pour avoir des gallinacés en bonne santé, rien de tel que de composer leur menu.

    14 Juillet 2016