L'empathie, un sentiment partagé entre les espèces


  • L'empathie, un sentiment partagé entre les espècesPhoto : Shutterstock/savitskaya iryna
  • Vivre ensemble

    Depuis le temps qu’ils nous côtoient, nos animaux ont appris à lire nos émotions… et à les partager ! Au point de les ressentir eux-mêmes ou d’adapter leur comportement à nos humeurs.

    Lequel d’entre nous résiste à l’envie de consoler un bébé qui pleure ou ne ressent pas de l’injustice en voyant souffrir son héros préféré à la télé ? Cet étrange inclination qui nous pousse à endosser la douleur d’autrui se nomme l’empathie. Longtemps considérée comme un sentiment purement humain, les éthologues, et plus particulièrement Frans de Waal, qui lui a consacré un ouvrage devenu un best-seller (L’Âge de l’empathie, Actes Sud, collection « Babel »), ont découvert qu’elle jouait un rôle de tout premier ordre dans les relations intraspécifiques chez des espèces aussi différentes que les cétacés, les éléphants, les grands singes ou les souris. 

    Ainsi, une mère qui console son petit agit par empathie. Mais cette consolation ne se limite pas aux seuls rapports maternels. Elle intervient aussi dans le cadre de relations entre adultes. L’éthologue américain Brian Hare, spécialiste du comportement canin, signale que les chiens consolent les perdants d’un combat, même s’ils n’ont pas assisté à la rixe. Mais le plus surprenant est que nos cabots sont aussi capables de témoigner de l’empathie envers une espèce biologiquement très éloignée de la leur : la nôtre ! Qui n’a pas vu son chien poser délicatement sa tête sur les genoux de quelqu’un en proie à la tristesse ? Les chiens comprendraient-ils notre douleur ? 

    Les « neurones miroirs »

    Pour la science, le premier degré de l’empathie est ce que les spécialistes appellent la contagion émotionnelle. Elle se manifeste lorsqu’une personne qui pleure vous donne envie de pleurer, ou lorsqu’un fou rire déclenche chez vous l’hilarité, alors que vous n’en connaissez pas la cause. Les neurologues parlent de « neurones miroirs » qui entrent en résonance dans les mêmes zones cérébrales que celles d’un proche qui ressent une douleur physique ou morale. S’il n’est pas facile d’étudier les fous rires chez l’animal, il est un comportement dont la contagion est célèbre chez nombre d’espèces : le bâillement. Ne dit-on pas « qu’un bon bâilleur en fait bâiller sept » ? Cette contagion est avérée également chez les grands singes, les loups et chez les chiens entre eux et avec des humains. Au cours d’une expérience, la contagion émotionnelle atteint un taux de 70 % de réponses positives. Que votre chien vous entende ou vous voie bâiller et il y a de fortes chances pour qu’il fasse de même. Il reproduira le bâillement d’autant plus certainement que votre lien est fort. 

    Mais « bâiller de conserve » est une chose, éprouver de l’empathie, c’est-à-dire comprendre et partager la douleur d’autrui, en est une autre... Reprenons l’exemple des pleurs, mais scientifiquement cette fois. Au cours d’une expérience, des chercheurs ont fait entendre à des chiens, vivant ou non avec des enfants, des enregistrements de pleurs de bébé. Le comportement des animaux a immédiatement changé ; ils ont montré une plus grande vigilance. Une réaction que les chiens n’ont pas eue en entendant un enfant babiller ou émettre des sons neutres. Des prélèvements de salive ont montré que leur taux de cortisol avait augmenté. Le cortisol, chez l’humain comme chez le chien, est reconnu comme étant l’hormone du stress. Cette réaction physiologique exprimée face à la douleur, aux pleurs de l’enfant ou de l’adulte, traduit le sentiment d’empathie ressenti par le chien. 

    Un objet d’observation

    Comment expliquer qu’un animal puisse développer un sentiment d’empathie envers les humains ? Bien que les recherches en soient à leurs tout débuts, les comportementalistes Karine Silva et Liliana de Sousa, de l’université de Porto, au Portugal, proposent trois pistes de réflexion. La première est le haut degré de socialisation chez le chien, issu de ses ancêtres les loups qui ont développé des comportements d’apaisement, dont l’empathie. La deuxième est que le processus de domestication a favorisé la synchronisation des capacités empathiques humaine et canine. La troisième et dernière suppose que la sélection effectuée sur les races pour des tâches de plus en plus complexes a conduit à une compréhension plus fine des émotions humaines. Ce qui est certain, c’est que nous sommes, pour les chiens qui vivent à nos côtés, un perpétuel objet d’observation. Ils perçoivent, décryptent les moindres intentions, désirs et sentiments de notre part. Et si la science commence tout juste à percevoir qu’il existe un lien très fort entre nos deux espèces, tous les amoureux des chiens et des chats détiennent cette information depuis bien longtemps. 

    À lire aussi :  

    Les animaux ont-ils un effet sur l’anxiété de leur propriétaire ? 

    Doit-on réconforter son chien ?


    Autres articles à lire

  • Les déficients visuels sont-ils formés pour accueillir un chien guide?

    Vivre ensembleLorsqu’on parle des chiens guides, on imagine immédiatement l’importante formation dont ils ont bénéficié pour devenir des anges gardiens hors pair. Mais il faut savoir que les personnes déficientes visuelles sont triées sur le volet et suivent également une formation complète les préparant à accueillir un être vivant dans leur quotidien.

    31 Juillet 2019
  • On est mieux ensemble

    Vivre ensembleC’est la conviction des Français, possesseurs ou non d’animaux de compagnie, selon un tout récent sondage réalisé par l’Ifop pour la marque d’aliments Purina. 94% des sondés estiment que les animaux contribuent à améliorer leur santé et participent à leur bien-être.

    08 Juin 2016
  • Les enfants ne reconnaissent pas les signes de peur chez le chien

    Vivre ensembleUne récente étude britannique montre que les jeunes enfants ne savent pas reconnaître les signes de la peur chez le chien. Une méconnaissance qui les rend plus vulnérables aux morsures. En France, un programme à destination des primaires vise à les familiariser avec les postures des chiens.

    15 Septembre 2016
  • Les Britanniques inquiets de l’importation de maladies canines

    Vivre ensembleDepuis la fin de la quarantaine prononcée en février 2000, les chats et les chiens de compagnie peuvent entrer librement sur le territoire britannique. La communauté vétérinaire s'inquiète du risque de contamination que ces échanges représentent pour les animaux insulaires.

    22 Avril 2016
  • Kalina Raskin : le vivant pour inspiration

    Vivre ensembleNe vous y trompez pas. Ce sourire malicieux cache une âme engagée qui s’inspire du vivant pour développer une science responsable et durable. Une volonté qui a mené cette ingénieure physico-chimiste et docteure en biologie vers le biomimétisme. Elle exposera cette science à l’université d’été du 24 au 26 août au château de la Bourbansais.

    15 Août 2018
  • Au programme de Pet Revolution : comportements répétitifs des animaux

    Vivre ensembleVétérinaire, résidente en médecine du comportement au centre hospitalier universitaire vétérinaire d'Alfort (Chuva) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort, Emmanuelle Titeux présentera lors du séminaire Pet Revolution, L’Animal en marche, les 30 octobre et 1er septembre prochains, son travail sur les liens entre les comportements répétitifs des animaux et leur mal-être.

    14 Août 2017
  • SOS ANIMAL PERDU, comment agir ?

    Vivre ensembleVous avez perdu votre animal et vous ignorez comment agir ? Découvrez la démarche à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté et le retrouver.

    17 Août 2015
  • Raphaël Gamand, le dompteur de fourmis

    Vivre ensembleCet ingénieur agronome, co-fondateur de la société Insecto, a mis sur pied un programme de vulgarisation scientifique qui permet de mieux connaître les insectes. A l’université d’été de l’animal, qui se tiendra du 24 au 26 août au château de la Bourbansais, Raphaël Gamand parlera plus particulièrement des fourmis…

    13 Août 2018
  • Chien guide : 8 choses à savoir avant de devenir famille d’accueil

    Vivre ensembleJusqu'au 24 septembre, la Fédération française des associations des chiens guides d’aveugles (FFAC) organise une semaine de sensibilisation pour faire mieux connaître la cause des personnes déficientes visuelles accompagnées par des chiens spécialement formés. L’occasion de découvrir la mission essentielle des familles d’accueil pour le chien guide.

    21 Septembre 2017
  • Les enfants et leur chien : une relation positive pour l’avenir

    Vivre ensembleQuand il s’agit d’acquérir un chien, l’influence des enfants serait décisive dans 20 % des cas !

    01 Septembre 2018
  • Agatha Liévin Bazin : Des oiseaux plein la tête

    Vivre ensembleA l’occasion de l’université d’été de l’animal, organisée par la journaliste Yolaine de la Bigne du 24 au 26 août 2018 au château de la Bourbansais en Bretagne, Agatha Liévin-Bazin dévoilera tout sur l’intelligence des crânes de piafs… euh des oiseaux ! Rencontre…

    10 Août 2018
  • Rétrospective 2019 : l’actualité animalière qui vous a le plus captivé

    Vivre ensembleAnimaux-Online a décidé de revenir sur cette année qui a été chargée pour le monde animalier en termes d’actualité. Nous avons sélectionné pour vous l’article qui a le plus déchaîné les passions pour chaque mois de l’année. Accrochez vos ceintures, on remonte le temps !

    07 Janvier 2020
  • Les gens qui parlent aux animaux seraient plus intelligents

    Vivre ensembleSelon un spécialiste du comportement, le fait de parler à nos compagnons à quatre pattes et de leur attribuer des caractéristiques humaines serait une preuve de sensibilité et d’intelligence sociale supérieures à la moyenne.

    10 Avril 2017
  • Une bénédiction pour les animaux

    Vivre ensembleLe dimanche 7 octobre, la ville de Comps organise une fête des animaux sur le parvis de son église avec une bénédiction (par un prêtre) pour nos petits protégés en fin d’après-midi.

    06 Octobre 2018
  • Les intervenants de Dog Revolution : Mélodie Pichoir

    Vivre ensembleMélodie Pichoir est formatrice. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    09 Septembre 2016
  • Garder son animal en Ehpad, c’est (bientôt) possible !

    Vivre ensembleUne nouvelle association, Terpta, se bat pour proposer aux Ehpad une structure permettant aux résidents de continuer à s’occuper de leur animal, chien ou chat. Explications.

    22 Octobre 2019
  • Seniors : la promenade du chien, excellente pour la santé

    Vivre ensembleDes chercheurs britanniques ont montré que les seniors propriétaires de chiens marchent 22 minutes de plus par jour, en moyenne, que ceux qui n’en ont pas. Une étude de plus venant prouver les bienfaits mutuels que s’apportent l’homme et l’animal.

    28 Août 2017
  • Université d'été de l'animal 2017 : Chris Herzfeld

    Vivre ensembleChris Herzfeld est philosophe et historienne des sciences, ainsi qu’artiste, passionnée par les grands singes. Elle animera une conférence à l’Université d’été « L’Animal et l’homme » (qui se déroulera du 25 au 27 août prochains), intitulée « Adoptions interspécifiques et intelligences partagées : Cinq chimpanzés en famille ». Rencontre.

    19 Juillet 2017
  • Les intervenants de Dog Revolution : Caroline Gilbert

    Vivre ensembleCaroline Gilbert est vétérinaire, éthologue et maître de conférences à l’école nationale vétérinaire d’Alfort. Le week-end des 1er et 2 octobre, elle interviendra dans le cadre du séminaire canin « Dog Revolution » (programme et inscriptions ici) consacré à la place du chien dans notre société. Rencontre…

    27 Septembre 2016
  • Doit-on avoir peur des léchouilles de nos animaux ?

    Vivre ensembleUn américain de 48 ans a dû être amputé des quatre membres après avoir contracté une grave infection suite à une léchouille. Ce cas peut faire l'objet de de nombreuses questions sur les bisous de nos animaux.

    22 Août 2018