Oiseaux : l’Europe interdit à la France ses chasses illégales


  • Oiseaux : l’Europe interdit à la France ses chasses illégalesPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Oiseaux

    La Commission européenne entend poursuivre la France si elle continue à chasser les oiseaux selon des méthodes cruelles et illégales. Une procédure d’infraction a été ouverte et une lettre de mise en demeure adressée à notre pays qui pourraient aboutir à une procédure de justice si notre pays ne se met pas en règle avec les directives européennes.

    Avec AFP – Selon Bruxelles, « la France autorise des pratiques de chasse non sélectives, comme la chasse à la glu et au filet, qui ne sont pas conformes aux exigences [de la directive « Oiseaux » sur la conservation des oiseaux sauvages et de leurs habitats.] La Commission s’inquiète également de la tolérance et de l’autorisation généralisées actuelles de la chasse à l’oie cendrée après que celle-ci a  commencé sa migration vers ses sites de reproduction », pratique pourtant interdite, explique l’institution. La France a deux mois pour répondre.

    ShutterstockEn France, la chasse à l'oie cendrée est autorisée alors que celle-ci migre vers ses sites de nidification.

    Sur le cas particulier de la tourterelle, la Commission somme par ailleurs la France et l’Espagne de renforcer la protection de ce volatile « autrefois très courant en milieu agricole, mais désormais menacé ». Cela illustre selon elle « comment la pression de l’agriculture et de la chasse contribue à une perte de biodiversité ». La Commission rappelle que l’espèce est considérée comme « vulnérable » à la fois sur la liste rouge mondiale et sur la liste rouge européenne des oiseaux. « L’Espagne accueille plus de la moitié de la population reproductrice dans l’UE, et la France en accueille 10 % », et donc l’action des deux pays est « capitale pour la conservation de cette espèce », selon Bruxelles, qui précise qu’entre 1996 et 2016, la population a décliné de 40 % en Espagne et de 44 % en France.

    En 2017, la France se met en conformité pour les ortolans

    Ce n’est pas la première fois que la France est réprimandée dans ce domaine : après avoir été renvoyée devant la justice européenne, la France s’était finalement mise en conformité en 2017 concernant la chasse aux ortolans. « L’Union européenne vient utilement rappeler à la France ses devoirs et engagements », s’est félicité Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) cité dans un communiqué, qui avait porté plainte contre la France. Le Conseil d’État a retoqué à 12 reprises des tentatives de l’État pour prolonger la chasse des oies cendrées après la date de fermeture officielle, le 31 janvier. La LPO proteste aussi contre la possibilité de chasser « 30 000 tourterelles des bois et 6 000 courlis cendrés », avec deux arrêtés en préparation, « tout en renouvelant les autorisations de piéger des milliers d’oiseaux avec de la glu, des matoles (pièges) et des filets, de les écraser avec des pierres plates ou de les étrangler avec des collets ».

    ShutterstockEn 2017, la justice européenne a fait plier la France sur la chasse illégale aux ortolans.

    Après l’avertissement de la Commission, « on va regarder s’il est opportun de baisser encore le niveau de prélèvement » pour la tourterelle des bois, a indiqué le ministère de la Transition écologique. Un comité d’experts mis en place par le gouvernement préconise de ne plus chasser la tourterelle des bois ou, au pire, de tuer 1,3 % des effectifs estimés en France, soit 18 300 oiseaux. Le comité recommande la mise en place d’un moratoire dans le cas du courlis cendré.

    Dites NON aux pratiques barbares de chasse

    Non, ces pratiques ne sont pas des traditions comme voudrait le laisser entendre le ministère de la Transition écologique et solidaire. Comme chaque année, il entend autoriser le piégeage de centaines de milliers d’oiseaux par la glu, les matelotes, les tenderies et autres pantes.

    Vous avez jusqu’à demain, samedi 27 juillet, pour faire connaître votre refus de ces chasses cruelles en participant aux consultations ouvertes au public par le gouvernement.

    La Ligue pour la protection des oiseaux vous donne les arguments pour justifier votre position. Il vous suffit de les copier-coller sur le site concerné. Les voici :

    Argumentaire contre l’arrêté ministériel prévoyant le piégeage de l’alouette des champs aux pantes et matoles dans les départements de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques

    Les chasseurs du Sud-Ouest ont déclaré n’avoir capturé « que » 92 500 alouettes en 2018 et, ajoutées aux 180 000 déjà chassées au fusil, cela représente plus de 272 000 alouettes prélevées par la chasse chaque année en France. Ce tableau de chasse est irresponsable quand on a conscience du déclin continuel de l’espèce dans l'Hexagone (déclin de 33 % des nicheurs entre 1989 et 2015 et déclin de 46 % des hivernants entre 1996 et 2017) et en Europe (déclin de 56 % des nicheurs entre 1980 et 2015). De plus, les matoles, ces cages grillagées qui ont servi trop longtemps à capturer des bruants ortolans fin août-début septembre, ne sont pas sélectives puisque d’autres espèces comme les pinsons, les verdiers, les chardonnerets et bien d’autres se font prendre et restent souvent des heures prisonnières (perquisition et saisie par l’ONCFS, en mars 2019, de 180 matoles et 43 oiseaux vivants chez un Landais). Certains oiseaux pourtant officiellement protégés sont blessés, d’autres meurent et souvent alimentent un commerce « local » pour la restauration.

    Lien vers la consultation

    Argumentaire contre le piégeage aux gluaux des grives et merles noirs dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse

    Bien entendu, il s’agit d’une pratique non sélective puisque n’importe quel oiseau autre que les grives et merles noirs peut se retrouver englué, ce qui a conduit, en 2004, la Cour de justice de l’Union Européenne à condamner l’Espagne qui autorisait une pratique similaire. Malgré l’obligation de relâcher les spécimens d’espèces non ciblées, ceux-ci ont peu de chances de survivre une fois englués, et même après nettoyage, surtout les petits passereaux (mésanges, rouges-gorges, etc.) : mutilations et articulations démises en se débattant, plumes arrachées par la glu, intoxication aux solvants chimiques utilisés pour décoller les oiseaux. Les arrêtés soumis à consultation autorisent le piégeage à la glu de 42 500 grives ou merles noirs pour la saison 2019-2020, comme en 2018 ! Les chasseurs n’étant pas soumis à l’obligation de relâcher les appelants en fin de saison, ce quota s’ajoute à l’important prélèvement de ces espèces par tir au fusil (plus de 2,5 millions de grives et de merles noirs en France d’après l’enquête nationale sur la saison 2013-2014).

    Lien vers la consultation

    Argumentaire contre le piégeage aux tenderies (filets) des vanneaux huppés et des pluviers dorés ainsi que des merles et grives dans le département des Ardennes (consultation commune aux deux modes de chasse)

    La tenderie aux vanneaux

    En France, pays qui abrite environ 70 % des hivernants d’Europe, le déclin des populations nicheuses (-33 % entre 1989 et 2015) et hivernantes (-48 % entre 2000 et 2017) est alarmante. Pourtant, 1200 vanneaux pourront, cette année encore, être prélevés par le biais du piégeage au filet (tenderie aux vanneaux) selon l’arrêté projeté alors que ce même quota n’a pas été atteint en 2018 (moins de 900 oiseaux ont été tués aux filets) et qu’il s’en tue déjà environ 100 000 au fusil chaque saison de chasse. Quant au pluvier doré, le quota de 30 individus est renouvelé même si le prélèvement au filet, en 2018, n’a été que de 14 (+ 12 500 par la chasse au fusil).

    La tenderie au brancher

    Cette tenderie dite aux grives et merles ne garantit pas que d’autres espèces non ciblées ne se retrouvent prises au piège et la nature même du piège exclut la possibilité de relâcher une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau. La tenderie au brancher est donc, par nature, non sélective. En cela, elle est contraire au droit européen et l’État en est parfaitement conscient puisque l’arrêté ministériel du 17 août 1989 encadrant ce mode de chasse prévoit que « Tout gibier autre que les grives et merles pris accidentellement dans une tenderie [doit être] déclaré dans les vingt-quatre heures » – et non pas « relâché » – à l’ONF ou à la Fédération des chasseurs ». Le quota « offert » cette année pour le piégeage des grives ou merles noirs aux tenderies est identique à celui de 2018, soit 5 800 individus auxquels il faut, là encore, ajouter 2,5 millions de grives et merles tués au fusil...

    Lien vers la consultation

     


    Autres articles à lire

  • Un manchot de Nouvelle-Zélande peut parcourir 7 000 km pour se nourrir

    Faune sauvageUne équipe de recherche internationale vient de découvrir que le gorfou du Fiordland, un manchot de Nouvelle-Zélande, pouvait parcourir jusqu’à 7 000 km en l’espace de 8 semaines, et ce, afin de s’engraisser en prévision de la mue annuelle.

    04 Septembre 2018
  • Diapo. Un livre de photos pour sublimer les oiseaux

    Faune sauvageLa photographe finlandais Markus Varesvuo présente un nouvel ouvrage réunissant plus de 300 clichés magnifiques, rendant hommage aux oiseaux dans leurs milieux naturels.

    22 Novembre 2017
  • Bretagne : le grand gravelot en danger

    Faune sauvageLa survie du grand gravelot, un oiseau migrateur présent sur certaines îles bretonnes, «est menacée» a alerté vendredi le sous-préfet de Brest, assurant qu’il y avait « urgence à trouver des solutions de préservation» alors qu’il reste moins de 200 couples en France.

    05 Février 2019
  • Mais que font les flamants roses la nuit ?

    Faune sauvageDes chercheurs anglais se sont demandé comment les flamants roses occupaient leurs nuits lorsque les portes du zoo étaient fermées. A leur grande surprise, ces animaux captifs ont gardé les mêmes comportements que les flamants roses sauvages.

    11 Septembre 2018
  • Les quotas des chasses traditionnelles revus à la baisse

    Faune sauvageLes quotas pour les chasses traditionnelles (glu, filets…) ont été abaissés pour la saison 2018-2019 au niveau des prises réalisées l'an dernier, a annoncé jeudi le ministère de la Transition écologique, mécontentant à la fois les chasseurs et les défenseurs des oiseaux.

    27 Septembre 2018
  • 3 gestes simples pour sauver les oiseaux !

    Faune sauvageEntendez-vous chanter les oiseaux dans votre jardin ? Les apercevez-vous dans les arbres ? Non ? Ce n’est pas pour rien. Le nombre des oiseaux de proximité baisserait progressivement chaque année. Animaux-Online vous présente 3 gestes simples pouvant participer à leur sauvegarde.

    03 Février 2019
  • Une journée pour les vautours

    Faune sauvageEt si vous partiez à la rencontre des vautours ? Le 3 septembre, ces impressionnants charognards seront à l’honneur à l’occasion d’une Journée internationale de sensibilisation. Des rendez-vous qui participent aussi à leur connaissance et à leur protection.

    02 Septembre 2016
  • La sexualité de nos animaux 33/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… polygames ou monogames ?

    04 Mai 2016
  • Des faucons voyagent en avion

    Faune sauvageInsolite. Un membre de la famille royale d’Arabie saoudite a fait voyager ses 80 faucons par avion. Une vidéo montre ce curieux équipage, en compagnie d’autres passagers.

    03 Février 2017
  • BirdLab : un jeu interactif pour aider les oiseaux

    Faune sauvageCet hiver, que vous soyez en ville ou à la campagne, observez les oiseaux et partagez vos remarques via l’application BirdLab : cela permet aux chercheurs de récolter de précieuses informations sur le comportement des oiseaux ou bien encore de mieux comprendre l’impact de l’urbanisation sur la biodiversité.

    13 Novembre 2017
  • Birdlab : une appli pour aider la science

    Faune sauvageBirdlab revient pour une troisième édition : jusqu’au 31 mars 2017, participez à ce programme scientifique d'observation des oiseaux en téléchargeant l’application sur votre téléphone ou votre tablette.

    06 Décembre 2016
  • Chasse des oies migratrices : la LPO appelle à la mobilisation

    Faune sauvageAlors que le ministère de l’Écologie s’apprête à signer un arrêté permettant aux chasseurs de tuer les oies migratrices en février – après la date officielle de fermeture –, les Français sont appelés, dans une consultation publique, à donner leur avis avant le 24 janvier.

    09 Janvier 2019
  • En 25 ans, le golfe du Morbihan a perdu 30% de ses oiseaux d’eau

    Faune sauvageLes gestionnaires du golfe du Morbihan viennent de publier le bilan complet du dénombrement des oiseaux d’eau migrateurs et hivernants pour la saison 2015-2016. Ces derniers résultats confirment le fait que le golf continu de se dégrader.

    12 Septembre 2018
  • Qui sont les oiseaux qui peuplent nos jardins ?

    Faune sauvageAprès une première session en janvier, les amoureux de la nature ou simples curieux sont invités, ce week-end, à observer les oiseaux autour de chez eux pour aider la science. L’occasion d’apprendre à mieux connaître les volatiles.

    25 Mai 2018
  • Insolite : un oiseau sème la pagaille sur un vol Singapour-Londres

    Faune sauvageUn oiseau a semé la pagaille sur un vol assurant la liaison entre Singapour et Londres, quand il a surgi soudainement dans le compartiment de la classe affaires lors d'un trajet de 12 heures, a indiqué mardi la compagnie Singapore Airlines.

    16 Janvier 2019
  • C’est la Journée mondiale des oiseaux migrateurs

    Faune sauvageCe 10 mai est la Journée mondiale des oiseaux migrateurs. Voici quelques idées d’activités organisées à l’occasion de la Fête de la Nature, pour observer différentes espèces d’oiseaux voyageurs, et apprendre à mieux protéger leurs habitats.

    10 Mai 2017
  • Grande America : bientôt une arrivée massive d’oiseaux mazoutés ?

    Faune sauvageErika, Prestige… Et maintenant Grande America. Les noms de ces navires resteront dans l’histoire à cause de leur impact catastrophique sur l’environnement et la vie marine. Malgré deux oiseaux retrouvés sur les côtes françaises, le Grande America n’aurait pas encore fait d’hécatombe… Le calme avant la tempête ?

    03 Avril 2019
  • Les grues du Lac du Der

    Faune sauvageDepuis sa création, dans les années 1970, ce gigantesque lac artificiel accueille tous les ans, dès la fin de l’été, des milliers de grues cendrées migrant vers le sud.

    05 Octobre 2018
  • Insecticide interdit : des rapaces protégés empoisonnés dans l'Aveyron

    Faune sauvagePlusieurs associations dénoncent des cas d’oiseaux empoisonnés depuis début 2018 dans les Grands Causses. En cause, un insecticide interdit en France, utilisé illégalement sous forme de pièges contre des animaux jugés « indésirables ».

    06 Juillet 2018
  • La stratégie de l'oiseau matinal

    Faune sauvageHuit espèces de mésanges, dont la bleue et la charbonnière sont les plus connues, nichent sur notre territoire. L’hiver venu, elles luttent pour survivre aux basses températures. Pour cela, elles usent de la stratégie dite de « l’oiseau matinal ». Animaux-online décrypte ce comportement.

    30 Décembre 2015