Vidéo choc de L214 : Des vaches à hublot traitées comme des machines


  • Vidéo choc de L214 : Des vaches à hublot traitées comme des machinesPhoto : DR
  • Protection/ Elevage

    Une nouvelle vidéo de l’association L214 dénonce aujourd’hui les dérives de l’élevage intensif des animaux. Des images commentées par Nagui montrent des vaches percées pour des expériences sur l’alimentation afin qu’elles produisent plus de lait. Abominable !

    C’est encore le groupe Avril (une vidéo a déjà dénoncé les conditions de vie d’une élevage de poulets) qui est au cœur de l’enquête de l’association L214, désormais connue du grand public pour dénoncer les dérives et maltraitances infligées aux animaux par l’élevage industriel.

    L214Le hublot (fermé) installé sur le flanc de la vache qui permet d'accéder aux estomacs.

    Cette fois, les images tournées, entre février et mai de cette année, concernent une ferme expérimentale située dans la Sarthe. Cette entreprise, La "Ferme d’innovations et de recherches de Sourches" est le plus grand centre d’expérimentation zootechnique privé en Europe dont les travaux visent à améliorer les capacités de production des bêtes et des végétaux.

    Des vaches percées par un hublot !

    Les bêtes sont soumises à des expériences afin d’augmenter leur rentabilité et leur productivité. Pour les vaches, cela veut dire produire plus de lait. C’est pourquoi, on leur place un « hublot » sur le flanc. Cela consiste à percer la peau des ruminantes pour accéder directement à leurs estomacs afin d’introduire ou de prélever des aliments. Cette expérimentation sur des animaux vivants est légale et fait l’objet d’une autorisation du ministère en charge de la Recherche.

    Les images, commentées par l’animateur Nagui, sont insoutenables. Elles montrent des vaches immobiles dans une minuscule stalle avec un homme sur le côté qui introduit toute la longueur de son bras pour atteindre l’estomac ! Le but ? Trouver l’alimentation qui augmente la production de lait. Aujourd’hui, les vaches vouées à l’industrie laitière produisent 27 litres de lait par jour, plusieurs fois la quantité nécessaire pour nourrir un veau ! Un veau qu’elles mettent au monde mais qui, dans l’industrie laitière, ne tétera jamais le pis de sa mère puisqu’il est retiré dès sa naissance pour que la totalité du lait aille à la consommation humaine...

    Des poulets obèses

    Dans cette ferme d’expérimentation, d’autres animaux d’élevage sont soumis à des traitements indignes. Des poulets sont nourris pour devenir obèses, au point de ne plus pouvoir se lever et encore moins se déplacer. Les poulets grossissent 4 fois plus vite : ils atteignent 1,5 kg en moins de 30 jours, alors qu’il en fallait 120 dans les années 1950, rappelle L214. Les poules pondent près de 300 œufs par an contre une vingtaine lorsqu’elles vivaient à l’état sauvage.

    L214Un lapin dans une cage exiguë. Image tirée de la vidéo.

    Des lapins sont enfermés dans des cages minuscules, à plusieurs, dont ils ne sortiront que pour mourir. Entretemps, ils n’auront jamais vu la lumière du jour.

    Des truies sont aussi filmées dans des stalles exiguës. "Aujourd’hui, elles donnent naissance à 29 petits par an, contre 16 en 1970. Les porcelets mettent aujourd’hui 165 jours pour atteindre le poids de 100 kg, alors qu'il en fallait encore 180 en 1990… ". Les chiffres donnent le tournis. Et les images tournées par l’association envie de vomir !

    Une pétition pour faire cesser ces pratiques

    Parallèlement à la publication de cette vidéo, L214 interpelle le gouvernement sur ces pratiques en adressant une pétition aux ministres de la Recherche et de l’Agriculture pour demander la fin de ce type de recherches, qu’elles soient privées ou publiques. L’association porte également plainte contre le centre de Sourches pour expérimentations en dehors des objectifs définis par la loi et pour sévices graves sur les animaux auprès du procureur de la République du Mans.

    La secrétaire d'Etat à la transition écologie, Brune Poirson s'est exprimé : La pose de hublots sur la panse de vaches à des fins de recherche est "choquante" mais "utile" pour la science, en attendant de trouver des méthodes alternatives, a-t-elle estimé vendredi. "C'est choquant", mais "ce sont des pratiques scientifiques et qui ne font pas souffrir l'animal. On en est sûr car on sait mesurer le stress chez les animaux", a assuré Mme Poirson, invitée sur la chaîne Public Sénat. Elle estime tout de même qu'il faudrait "mieux encadrer ces pratiques là" et développer des alternatives." L'Inra (l'Institut national de la recherche agronomique, NDLR) y travaille déjà (...) et j'espère qu'il pourra rendre des conclusions avant 2025", a-t-elle ajouté. "Mais c'est toujours un équilibre qui est compliqué, difficile, parce que nous avons besoin de la science sur beaucoup d'aspects, y compris parfois paradoxalement pour développer des médicaments qui peuvent être bénéfiques pour les animaux", selon Mme Poirson. Interrogé jeudi soir sur BFMTV, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait adopté la même ligne, rappelant également que cette pratique de fistule gastrique sur les vaches est courante dans le monde entier et"contrôlée" par les autorités. Le ministre avait aussi dit "regretter" les intrusions de L214, "ces images qui peuvent être aussi détournées et amener un peu de tension.

    La rédaction vous recommande aussi : 

    Les expérimentations animales n'ont plus lieu d'être

    Mettre fin au calvaire des animaux lors des transports longs

    Un million de signatures pour mettre fin à l'élevage en cages

     

     


    Autres articles à lire

  • Transport des animaux vivants : une situation à faire changer

    ProtectionUne proposition de loi vise à mieux protéger les animaux d’élevage pendant leur transport, en diminuant la durée autorisée des trajets en France et en renforçant les règles pour les voyages hors de l’Union européenne.

    09 Février 2017
  • Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Agriculture

    ProtectionBrigitte Bardot, présidente de la fondation éponyme, adresse une lettre à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture qu'elle appelle ''ministre de la Souffrance''. Une supplique suite aux deux nouvelles vidéos tournées par L214 dans deux abattoirs du sud de la France.

    29 Juin 2016
  • 1 million de signatures pour mettre fin à l’élevage en cage

    ProtectionPlus de 130 organisations européennes, dont une vingtaine de françaises, se sont réunies pour mener une vaste opération : recueillir 1 million de signatures en 1 an pour mettre fin à l’élevage des animaux en cage. Cette initiative citoyenne européenne (ICE) a pour but d’ouvrir le débat à la Commission européenne.

    15 Octobre 2018
  • De nouveau l'horreur dans un abattoir

    ProtectionCette fois-ci, c'est une vidéo tournée dans l'abattoir de Limoges qui est présentée par l'association de protection animale L214. Un pas de plus semble être franchi dans l'horreur puisque ce sont des vaches gestantes qui sont abattues. Leurs fœtus meurent par asphyxie tandis que leurs mères se débattent.

    04 Novembre 2016
  • 36 parlementaires contre le broyage des poussins

    ProtectionLa campagne de sensibilisation de l’association de protection L214 a finalement touché le cœur de 36 députés et sénateurs qui ont soumis la question du sort des 50 millions poussins mâles au ministre de l’Agriculture.

    12 Août 2015
  • Bien-être animal : les entreprises s’engagent de plus en plus

    ProtectionD’après une étude menée auprès de 99 entreprises agroalimentaires à l’international, près des trois quarts s’engagent à respecter le bien-être animal et à faire preuve de plus de transparence sur le sujet. Encore à la traîne, la France tend néanmoins à rattraper son retard en la matière.

    13 Février 2017
  • Juments : le scandale des « fermes à sang »

    ProtectionL’association Welfarm dénonce l’existence de fermes, en Argentine et en Uruguay, dans lesquelles des juments sont élevées dans l’unique but d’extraire de leur sang une hormone utilisée dans des élevages d’animaux, en Europe et en France.

    10 Octobre 2017
  • Transport d'animaux : le calvaire des animaux envoyés vers la Turquie

    ProtectionVidéo à l'appui, Compassion in World Farming France, Animal Welfare Foundation, Tiershutzbund Zurich et Eyes on Animals dénoncent les mauvais traitements infligés aux animaux d'élevage exportés vers la Turquie durant leur transport. Cette enquête pointe du doigt l'indifférence des pays européens.

    23 Février 2016
  • Lapin : des acteurs de la filière vont lancer des élevages sans cage

    ProtectionLes principaux acteurs de la filière de la viande de lapin vont lancer des élevages responsables, sans cage, dont les produits seront en vente dans la grande distribution début 2020, ont-ils annoncé mercredi lors d'une conférence de presse.

    06 Juin 2019
  • L214 dénonce (encore) des maltraitances dans un élevage de poulets

    ProtectionL'association de défense des animaux L214 vient de dénoncer, vidéo à l'appui, les conditions d'élevage 'effroyables' de poulets entassés à plus de 22 par mètre carré dans une exploitation intensive à Solignat, dans le Puy-de-Dôme.

    09 Mai 2019
  • Le délit de maltraitance animale devrait être étendu aux abattoirs

    ProtectionLe gouvernement doit annoncer, ce jeudi, en clôture des États généraux de l’alimentation, de nouvelles mesures contre la maltraitance animale, concernant notamment les transports d’animaux vivants et les abattoirs.

    21 Décembre 2017
  • Enquête choc sur la viande de cheval

    ProtectionEn 2018, la France a importé près de 4 300 tonnes de viande chevaline depuis le continent américain. Une enquête de grande ampleur, diffusée par l’association Welfarm, rend compte de l’état désastreux de ces animaux et de leurs conditions de vie.

    12 Juin 2019
  • Une étiquette « bien-être animal » sur des emballages de poulet

    ProtectionTrois organisations se sont associées au groupe Casino afin de créer un étiquetage particulier indiquant au consommateur le niveau de bien-être dont a bénéficié l’animal au cours de sa vie. Une première en France !

    04 Janvier 2019
  • BOSTON : la vente d’animaux interdite en animalerie

    ProtectionÀ Boston, aux États-Unis, les chiens et chats issus d’élevages ne pourront plus être vendus en animalerie, en raison d’un arrêté municipal adopté le 2 mars dernier. Une décision qui participe à la lutte contre le trafic d’animaux et incite les futurs maîtres à adopter.

    11 Mars 2016
  • Maltraitance dans un abattoir : 8 mois de prison avec sursis

    ProtectionL’abattoir du Vigan et l’un de ses anciens employés ont été condamnés par la justice pour maltraitance animale, une première en France.

    28 Avril 2017
  • Carrefour veut poser des caméras dans ses abattoirs

    ProtectionLe distributeur Carrefour a annoncé qu'il allait faire passer un audit à tous les abattoirs qui le fournissent en viande pour sa marque de distributeur (MDD), et ensuite leur demander d'installer des caméras, au nom de ses engagements en faveur du bien-être animal. Mais est-ce que ce sera vraiment efficace ?

    19 Janvier 2019
  • Un an de prison requis pour maltraitance animale dans un abattoir

    ProtectionAu tribunal correctionnel d'Alès, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre le principal prévenu du premier procès pour maltraitance animale dans un abattoir français.

    23 Mars 2017
  • Les députés ne veulent pas de caméras dans les abattoirs

    ProtectionTrop coûteuse, mettant une pression sur les salariés, la mesure qui proposait de placer des caméras de surveillance dans les abattoirs vient d’être rejetée par les députés réunis en commission.

    14 Décembre 2016
  • Le bien-être animal et les fast-foods sont-ils incompatibles ?

    ProtectionUn nouveau rapport souligne le manque d’engagement d’enseignes comme McDonald’s, KFC ou Subway en ce qui concerne le bien-être des poulets de chair. Mais est-il possible de faire rimer « bas prix » avec « qualité » ?

    18 Janvier 2019
  • Des cochons maltraités pour produire du jambon de Parme

    ProtectionPlusieurs associations dénoncent les dessous de la production du jambon de Parme, ainsi que des jambons de San Daniele et de Toscane, suite à une vidéo choc tournée dans six élevages en Italie.

    29 Mars 2018