Vivre proprement avec ses animaux

Les traces de leur passage


  • Les traces de leur passagePhoto : Shutterstock
  • Chats/ Entretien

    Poils, griffures, cailloux, boue… C’est à croire que le Petit Poucet vit sous notre toit tant nos chats et chiens sèment des indices de leur passage! Comment en venir à bout?

    Eliminer les poils de chat

    Les poils partout, ça rend fou ! Or, vous ne pouvez pas empêcher le poil de tomber puisqu’il s’agit d’un processus naturel qui s’intensifie en période de mue, en cas de stress et en fonction du type de chat. Pour lutter contre les poils, deux règles d’or : brosser régulièrement votre chat, et utiliser les bons outils.

    • Brosser votre chat tous les jours permet d’éliminer le sous-poil et les poils morts. De réels progrès ont été faits en matière de brosses spécifiques pour chats, ne vous en privez pas !
    • Même succès pour les gants de brossage et massage en silicone, à picots souples : il suffit de les passer sur le pelage pour capturer les poils. Le gant permet d’atteindre les endroits les plus difficiles.
    • Les chiffons microfibres de ménage multi-usages permettent d’ôter les poils volatils d’un simple geste.
    • Pour ôter les poils sur un vêtement, pensez aux vieilles brosses en velours ou adhésives de nos grands-mères !

    Plutôt que d’acheter un coûteux aspirateur « spécial poils d’animaux », équipez votre aspirateur pour moins de 10 € d’un embout-brosse spécifique, qui se fixe sur les tuyaux standard. Et si vous en avez assez de retrouver votre poilu de chat lové sur vos vêtements préférés, accrochez simplement dans votre armoire une guirlande de rondelles de citron. Il déteste !

    Le conseil de l’éthologue : Brunilde Ract-Madoux rappelle que les chats aiment se coucher sur un linge vous appartenant. Vous pouvez lui réserver un pull dans l’armoire pour qu’il ait sa place. Les armoires/penderies restent un bon moyen de se cacher et se reposer sans être dérangé !

    Lutter contre les griffades

    Votre chat passe du temps à se frotter et à griffer ? C’est normal ! Ce sont des gestes essentiels, qui font partie du répertoire comportemental naturel du chat. Le comprendre vous permet de le rediriger vers un endroit plus approprié. Les griffades ont une fonction olfactive (il dépose ses odeurs), visuelle (cela produit des marques visibles), sonore (cela fait du bruit, il signale sa présence)… Comme les frottements, elles sont un moyen de communication : « Mon Crapouille griffe systématiquement le coin gauche du canapé à l’heure des croquettes, raconte Françoise Hallot-Boyer, dont la maison est ouverte aux chats et chiens de toute la famille. Depuis toujours, c’est sa façon de me dire qu’il a faim. J’avoue ne pas m’en soucier: je ne suis pas maniaque, et le bonheur de vivre avec mes animaux m’importe plus que l’état de mes meubles! »

    Si vous êtes moins cool que Françoise, anticipez en installant un arbre à chat et  plusieurs griffoirs, bien visibles, dans les différents lieux de passage. Ou vaporisez des sprays d’herbe à chat ou encore des pipettes contenant une substance analogue à la phéromone féline interdigitée (FIS). En guise de répulsifs, les astuces de grands-mères sont aussi efficaces et moins coûteuses. Vous trouverez sur Internet une mine d’informations sur la fabrication d’une potion magique à vaporiser sur votre canapé. En tête de liste : huiles essentielles de lavande, citronnelle, menthe poivrée ou eucalyptus, vinaigre blanc, bicarbonate, ail macéré…

    Pourquoi pas des protège-griffes ? Ces capuchons se fixent par-dessus les griffes au moyen d’une colle chirurgicale. De nombreuses voix s’élèvent contre cette méthode qui constitue la seule alternative en France, où le dégriffage est formellement interdit (contrairement aux Etats-Unis, Canada…). Pour le docteur Bedossa, «les protège-griffes sont une solution pour les propriétaires maniaques ou égocentrés, qui n’acceptent pas cette expression des comportements normaux du chat. Aucune étude scientifique prouve qu’elles induisent une souffrance comportementale, et elles permettent de préserver son intérieur sans mutiler le chat. Mais sans ses défenses naturelles, le chat sera en danger s’il glisse du balcon ou si le jardin n’est pas sécurisé». Faites-les poser par le vétérinaire.

    Traquer la saleté apportée

    Le chien qui entre et sort n’est jamais seul. Surtout par temps de pluie où cailloux et boue le suivent. Moins méticuleux que le chat, il ne passe pas son temps à se lécher !

    • Faites un « sas de propreté » devant l’entrée en installant un kit de douche pour chien. Il existe des modèles pratiques : douchettes, baignoires repliables… conçues pour doucher votre chien ou simplement lui nettoyer les pattes après une balade sous la pluie.
    • Une super invention : l’anneau de douche pour chien, qui se fixe sur un simple tuyau d’arrosage et à travers lequel on passe son animal.
    • Changez son plaid ou sa couverture chaque jour. Il suffit d’en avoir un lot et de les laver à tour de rôle.
    • Ne le faites jamais voyager dans votre voiture sans une protection. Optez pour une housse spécifique.

    Et quand il faut agir…

    Malgré toutes ces précautions, il est parfois impossible d’éviter les saletés, surtout à la mauvaise saison. La solution ? L’huile de coude ! Armez-vous d’une pelle et d’une balayette, d’un aspirateur à main et surtout d’un balai que vous aurez toujours à portée de main. Les modèles plats à microfibre et manche télescopique sont très pratiques pour les sols, permettant d’atteindre la saleté jusque sous les meubles.

    Des couches pour chiens

    Eh oui, cela peut aussi être une bonne solution pour protéger votre intérieur contre les taches d’urine ou de sang laissées par votre chienne en chaleur ou votre vieux chien incontinent.
    On trouve des couches pour chiens dans le commerce, mais celles pour nourrissons peuvent aussi faire l’affaire.