Vivre proprement avec ses animaux

Un monde olfactif... qu'on veut tenir à distance


  • Un monde olfactif... qu'on veut tenir à distancePhoto : Shutterstock
  • Chats/ Entretien

    Si les chats font leur toilette eux-mêmes, leur bac ne sent pas toujours la rose... Quant aux chiens, ils gagneraient parfois à prendre un bon bain. Comment trouver l’équilibre entre nos narines délicates et le besoin d’expression olfactive de nos compagnons ?

    Les odeurs du chat

    Contrairement au chien, dont l’odeur incommode parfois l’humain, le chat ne «sent pas mauvais». En revanche, ses crottes et (surtout) ses urines, si ! Si votre matou fait ses besoins à l’intérieur, comment gérer l’élimination ?

    Bac ouvert ou fermé ?

    A priori, les « maisons de toilette », ou bacs fermés, ont tout pour remporter les suffrages : le chat s’y installe à l’abri des regards, les déjections ne sont pas visibles, les odeurs s’en échappent moins… Mais est-ce vraiment souhaitable ? Brunilde Ract-Madoux, éthologue spécialiste du chat, n’y est pas favorable : « Je préfère les bacs ouverts, qui permettent d’éviter la concentration des odeurs. Une maison de toilette est tellement efficace que, parfois, cela sent si fort à l’intérieur que le chat refuse d’y entrer pour éliminer ailleurs. »

    A lire aussi : Quand faut-il nettoyer sa litière ?

    Autre avantage des bacs ouverts : ils mettent l’animal en confiance. Lorsqu’un chat fait ses besoins dans sa litière, il se sent vulnérable, alors qu’il doit pouvoir décamper rapidement en cas de danger. Certains chats sont également gênés par la porte battante à l’entrée des maisons de toilette. Elle leur fait peur, leur coince la queue… Vous pouvez soit l’enlever carrément, soit confectionner un astucieux « rideau de porte » maison, en découpant puis en fixant verticalement des lanières de tissu ou de plastique – ce qui limitera les projections de litière quand le chat gratte. Il existe aussi des bacs fermés avec accès par le haut, via un simple trou. Plus de porte battante à franchir… mais un toit à atteindre, en sautant ! Donc, à éviter pour les chatons et les chats âgés.

    Quelle litière choisir ?

    Aujourd’hui, le choix est vaste au rayon « litière » dans les magasins spécialisés. Silice, végétale, minérale, agglomérante… Quelle est la meilleure solution ?

    A lire aussi : Apprenez les WC à votre chat

    Les litières végétales, notamment en bâtonnets, ne sont pas les plus performantes contre les odeurs. L’une des plus absorbantes est la litière en fibres de coco, 100 % naturelle. Elle est d’ailleurs utilisée pour les rongeurs vendus dans les magasins animaliers. Très efficace également, la litière en silice absorbe quasiment son poids en liquides, piégeant les molécules odorantes dans ses cristaux. Il existe aussi des litières parfumées, mais l’éthologue nous met en garde : « Ça, c’est pour l’humain! Choisissez la litière la plus neutre possible, avec zéro parfum. »

    Pipi debout ou accroupi ? Savoir comment urine son chat permet de déterminer quel type de bac à litière lui convient le mieux. Normalement, tous les chats urinent accroupis. Mais certains le font debout (y compris les femelles ou les mâles castrés). Si c’est un bac ouvert, ils font la moitié à côté et arrosent le mur ; si c’est une maison de toilette, ils souillent la paroi intérieure ! Vous pouvez résoudre ce problème en achetant un bac muni d’un bord plus haut, ou en nettoyant l’intérieur de la maison de toilette.

    Une litière saine

    Même avec la plus absorbante, le secret d’une litière saine est de la nettoyer souvent. Mais sans excès non plus : «Ne nettoyez pas les déjections après chaque passage du chat, conseille Brunilde Ract-Madoux. Certains d’entre eux préfèrent qu’on en laisse un petit peu, ça les rassure et c’est ainsi qu’ils y retournent volontiers. J’ai résolu un problème d’élimination inappropriée en suggérant simplement aux gens de ne pas renouveler la litière pendant deux jours!»

    Où jeter les souillures ?

    Stockez-les dans des petits sacs avant de les jeter à la poubelle, en privilégiant les matières recyclables et biodégradables.

    Les sacs à crottes

    Lorsque vous achetez vos fruits et légumes, prenez quelques sacs supplémentaires. Pensez aussi aux sacs à crottes pour chiens, peu onéreux (ne vous servez pas dans les distributeurs gratuits des communes !) et surtout biodégradables. Des poubelles à litière peuvent garder les excréments d’un chat jusqu’à deux semaines sans odeur grâce à un système de fermeture, cartouches et films hermétiques.

    Plusieurs chats ? Un bac par chat ou chacun son bac ? C’est le système « N + 1 » préconisé par Brunilde Ract-Madoux. En effet, même si certains chats partagent volontiers leur bac, en général ils préfèrent avoir le leur. Certains peuvent faire des éliminations inappropriées parce qu’ils n’ont pas accès au bac, monopolisé par un de leurs congénères. D’autres déposent leurs urines dans un bac et leurs selles dans l’autre… Le bac supplémentaire est donc « recommandé, mais pas une règle absolue car il faut s’adapter au cas par cas ».

    Le marquage urinaire

    Effectués à l’horizontale sur une surface verticale, les jets ou projections urinaires concernent tous les chats à maturité sexuelle (entre 8 et 12 mois), mâles ou femelles, mais plus souvent les mâles non castrés. C’est un moyen de communication qui permet au chat d’indiquer son statut hormonal (disponibilité sexuelle) ou de donner une information («Je suis passé par là»).

    La majorité des chats arrêtent de marquer quand ils sont castrés ou stérilisés (à 90 % pour les femelles, et à 95 % pour les mâles). Sauf s’ils ont pris l’habitude de le faire et que ce comportement s’est installé !

    Dès lors qu’il y a élimination inappropriée, que ce soit miction hors bac ou jets urinaires, consultez d’abord votre vétérinaire, pour savoir s’il y a une cause pathologique. Sinon, ce comportement révèle un stress qui peut être dû à un événement interne au foyer (arrivée d’un bébé, déménagement…) ou externe (les chats du voisinage passent et l’empêchent de sortir...).  «Je reste persuadée que le chat est un animal solitaire, et que nombre d’entre eux ne sont pas du tout contents de partager leur territoire avec des congénères! constate le docteur vétérinaire Anne Lengelé. D’une façon générale, tout ce qui contribue à réduire le stress aide à améliorer la propreté. »

    Chaque fois qu’il fait ses besoins hors de sa litière, dans la maison, votre chat exprime un mal-être. En éliminant, il se rassure, se soulage, au sens propre comme au sens figuré. Gare aux malentendus : « Si votre chat urine sur le lit, vos vêtements ou votre oreiller, ce n’est pas de la vengeance, plaide Brunilde Ract-Madoux. Il ne faut pas le punir, mais trouver le facteur à l’origine de son stress pour pouvoir le rediriger vers le bac à litière. »

    N’attendez pas pour consulter, même s’il n’y a pas de jets urinaires mais simplement de la miction hors bac : parfois, certains propriétaires de chats supportent pendant quelques semaines de retrouver leur linge parfumé à l’urine, puis soudain ils craquent. La relation entre l’humain et le chat se détériore, le chat stressé en rajoute… Et c’est le cercle vicieux ! « Il suffit parfois d’un regard extérieur pour trouver le petit détail qui cloche », explique l’éthologue, récemment confrontée au cas d’un chat qui éliminait ailleurs que dans son bac… chaque fois que la machine à laver située à côté de sa litière se mettait en route !

    Les odeurs du chien

    « Si on n’aime pas l’odeur des chiens, eh bien, on ne prend pas de chien! » Ce cri du cœur d’une toiletteuse travaillant dans un magasin animalier spécialisé d’Avignon résume bien notre problématique…

    Il n’empêche que le succès des shampoings et autres parfums pour chiens témoigne des attentes d’un certain public fortement incommodé par l’odeur de son animal. Si c’est votre cas, achetez des produits spécifiquement conçus pour les animaux, car ils n’ont pas le même pH de peau que nous.

    Une bonne habitude consiste à laver votre chien (ou l’emmener chez le toiletteur), mais sans excès, car un chien trop lavé sent encore plus fort ! « S’il est bien brossé, un bain une à deux fois par an suffit, conseille Anne Lengelé. Au-delà, vous risquez de détruire le sébum et de provoquer un déséquilibre. »

    Plus que les chats, les chiens (surtout vieillissants) sont sujets aux flatulences. Si l’odeur devient insupportable, le mieux est de consulter un vétérinaire, qui diagnostiquera d’éventuelles causes digestives, intestinales ou alimentaires.

    Les tapis de toilette pour chiens : Il existe des tapis de toilette, ressemblant à du gazon, sur lesquels vous pouvez inciter votre chiot à uriner. Certains propriétaires de petits chiens les utilisent comme une litière de chat, pour éviter de sortir leur animal ! « A ma connaissance, il n’y a aucune étude montrant que ces tapis d’apprentissage sont préjudiciables au bien-être du chien, précise le docteur Bedossa. En revanche, ne pas sortir son chien, c’est le priver de vie sociale. Il a besoin d’explorer son environnement en flairant les odeurs de ses congénères. Si vous le cantonnez à un même lieu, en l’absence de stimulations, il sera anxieux. Par ailleurs, il faut ramasser dès que le chien défèque sous peine d’avoir la maison emplie d’une odeur nauséabonde. Enfin, sachant que 25 % des chiens ne sont pas gardés toute leur vie dans le même foyer, cela deviendra un problème si le chiot qui a appris à éliminer sur un tapis de toilette part chez un autre maître. »

    Les odeurs des aliments

    Certaines personnes sont incommodées par les effluves que dégage la nourriture humide ou même les croquettes. Pour y remédier, trois règles d’or :

    • Entreposez les croquettes dans une boîte métallique. C’est plus efficace que les sacs, même munis d’une fermeture éclair avec glissière et curseur.
    • Ne laissez jamais une pâtée non terminée à l’extérieur. Elle va automatiquement s’altérer, dégageant une odeur insupportable, et attirer les insectes !
    • Privilégiez les sachets-fraîcheur (un par repas), qui évitent d’embaumer votre frigo avec les restes d’une boîte ouverte…

    Il existe sur le marché des accessoires innovants comme les gamelles à clapet, avec ouverture et fermeture automatiques. Certains modèles fonctionnent par détecteur de mouvements, voire par lecture de la puce électronique de votre chat, en cas d’animaux multiples dans la maison !

    A lire aussi :  Croquettes, pâtées, nourriture maison : quelle est la gamelle idéale ?