Diable de Tasmanie : pour la première fois observable en France


  • Diable de Tasmanie : pour la première fois observable en FrancePhoto : ZooParc Beauval
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    Afin de protéger ce marsupial australien du cancer qui le décime, un programme s’efforce de capturer les individus sains, de les placer dans une zone protégée de la Tasmanie ainsi que dans des zoos pour multiplier les viviers sains et travailler sur un vaccin. Le ZooParc de Beauval est aujourd’hui le premier à présenter au public français des diables de Tasmanie.

    Lorsque vous entendez « diable de Tasmanie », vous pensez immédiatement à Taz, des Looney Tunes ? En vérité, cet animal est bien différent du grand personnage aux longues dents, très agité et malicieux des dessins animés. Pour commencer, il doit son nom au cri rauque et puissant qui a effrayé les premiers explorateurs arrivés en Tasmanie. Ils ont alors cru que le diable les poursuivait. Ensuite, il n’est pas plus gros qu’un chien de 8 kilos et se nourrit principalement de charogne. Enfin, il est observable depuis peu au ZooParc de Beauval.

    ZooParc de BeauvalCape et Cluan sont différenciables grâce à leurs bandes blanches

    Ils sont les seuls en France à avoir pu accueillir des diables de Tasmanie. L’organisme australien qui s’occupe de leur sauvegarde et de leur placement a prêté à Beauval deux mâles : Cape et Cluan, qui était auparavant au zoo de Copenhague. Delphine Pouvreau, responsable du secteur panda-koalas avec 6 autres soigneurs et qui s’occupe désormais des diables de Tasmanie, nous en dit plus sur ce transfert et ces animaux hors du commun.

    Animaux-Online : Comme s’est passée l’arrivée des deux petits diables ?

    Delphine Pouvreau : Ils sont arrivés le 8 avril au soir, vers 22 h. On les a d’abord laissés tranquilles 2 ou 3 jours dans leur maison, puis on leur a donné la possibilité de sortir dans leur enclos extérieur. Ils peuvent désormais aller et venir comme ils veulent la journée et, le soir, ils sont reconduits à l’intérieur. Ils s’accommodent très bien de leur nouvel environnement.

    AO : Pourquoi deux mâles et aucune femelle ?

    DP : C’est l’Australie qui décide des placements. Ils nous ont prêté deux mâles pour commencer et voir si on va bien s’en occuper. J’espère que d’ici 1 à 2 ans, on pourra avoir des femelles.

    AO : Qu’est-ce qu’il a fallu faire avant leur arrivée ?

    DP : J’ai suivi un stage à Copenhague afin de faire connaissance avec l’espèce, son régime alimentaire, comment la gérer, etc. Ensuite, il a fallu leur construire un enclos adapté. Il comporte une rivière, des arbustes, des plantes, des troncs, des arbres… Ils ont aussi, dehors, des niches avec de la paille pour se reposer et une lampe chauffante sous laquelle ils peuvent s'installer lorsque les températures sont un peu trop basses.

    ZooParc de BeauvalL'enclos des diables de Tasmanie

    AO : Nécessitent-ils des soins particuliers ?

    DP : Tous les jours, il faut vérifier qu’ils sont en bonne en santé et une à deux fois par semaine, on réalise des pesées. Suivre le poids de l’animal est un bon indice. Ce sont deux frères assez sympas. Après, ça reste des animaux sauvages. Ils sont encore jeunes, tous deux âgés de 2 ans. Il faut savoir que leur espérance de vie n’est pas très longue. Dans leur milieu naturel, c’est 5 ans, et en zoo, c’est généralement 8 ans.

    AO : Vous êtes le premier zoo français à accueillir des diables de Tasmanie, pourquoi ?

    DP : Ce sont des animaux difficiles à avoir. Le programme européen pour les espèces menacées (EEP), qui vise à protéger cette espèce, est très sélectif. Nous en avons fait la demande et nous leur avons montré, par nos installations et la qualité de notre parc, que nous étions aptes à accueillir des diables de Tasmanie. Et notre demande a été acceptée.

    AO : Qu’est-ce que le programme d’élevage européen ?

    DP : Il faut savoir que les diables de Tasmanie sont décimés depuis plusieurs décennies par un cancer de la face très contagieux et mortel. Il se transmet de museau à museau (morsures, partage de nourriture…). Afin de sauver l’espèce, l’Australie a mis au point un programme visant à capturer des individus sains, non porteurs de la maladie. Certains sont transférés dans une zone protégée de Tasmanie, mais d’autres sont également envoyés dans des parcs zoologiques dans le but de multiplier des viviers sains. Ce sont eux aussi qui gèrent l’aspect « génétique » en formant les couples pour la reproduction. Aujourd’hui, seules 4 institutions zoologiques en Europe hébergent des diables de Tasmanie. En parallèle, la recherche d’un vaccin est en cours et l’objectif, à terme, serait de réintroduire ces individus et leur descendance dans la nature.

    À lire aussi :

    Le diable de Tasmanie : une résistance inespérée

    Australie : le rat-kangourou mangeur de truffes risque l'extinction

    ZooParc de Beauval

     


    Autres articles à lire

  • Inde : des drones et des éléphants pour retrouver un léopard en fuite

    Faune sauvageDes drones, des éléphants et une centaine de gardes forestiers sont mobilisés dans l'est de l'Inde pour retrouver un léopard qui s'est échappé d'un parc animalier, ont annoncé vendredi les autorités.

    05 Janvier 2019
  • Eléphants : le Botswana prend ses responsabilités

    Faune sauvageLe Botswana a reconnu publiquement la crise actuelle des éléphants. Sa position, courageuse et inédite, a été saluée par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). Une bonne nouvelle en cette journée mondiale des animaux.

    04 Octobre 2016
  • L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?

    Faune sauvageUn nouveau bilan de suivi de loup en France fait état d’une population d’environ 430 individus, soit 70 de plus qu’en 2017. Une nouvelle encourageante pour le loup, qui va cependant devoir faire face à une augmentation des tirs…

    27 Juin 2018
  • Il était une fois, l'ours brun...

    Faune sauvageÀ la fois le géant des cavernes et la peluche préférée des enfants, l’ours brun inspire autant la crainte que l’amour. En France, il est même l’objet de toutes les passions et divise une population à propos de sa réintroduction sur une terre qui était la sienne autrefois…

    23 Janvier 2016
  • Lionne abattue dans un zoo belge : une mort « inexplicable »

    Faune sauvageUne jeune lionne échappée de son enclos a été tuée d'un coup de feu jeudi dans un zoo de Belgique, suscitant de vives critiques d'un ministre et d'une association de défense des animaux qui ont mis en cause les méthodes de la police.

    22 Juin 2018
  • Qui décide du sort des animaux ?

    Faune sauvageÀ l’heure où les scientifiques évoquent la sixième extinction de masse des espèces, la protection de la faune sauvage semble plus que jamais une urgence, dépendante de la responsabilité humaine. Mais entre la souveraineté des États et les réglementations internationales, la protection des espèces se révèle complexe à assurer. Reste le rôle des ONG, des scientifiques et de la société civile, déterminant pour la survie de millions d’animaux.

    27 Octobre 2017
  • Nouveau record de longévité chez l’éléphant !

    Faune sauvageUne éléphante d'Asie en captivité est morte à l'âge canonique de 88 ans dans l'État indien du Kerala (sud), ont rapporté jeudi les propriétaires du pachyderme.

    07 Février 2019
  • Demain, les tigres et les lions ne seront-ils plus que des peluches ?

    Faune sauvageTigres, lions et pandas sont partout sur nos écrans, dans les livres pour enfants et les magasins de jouets. Mais en faisant croire qu'ils sont répandus dans la nature, leur omniprésence cache une triste vérité : ces animaux sont en danger.

    13 Avril 2018
  • Un nouveau cas de mutilation de koala en Australie

    Faune sauvageUn koala a été retrouvé vissé à un poteau dans un parc en Australie. Le fait divers révoltant succède à un précédent cas de mutilation, quelques mois plus tôt, sur un marsupial, dans un contexte alarmant pour la survie du koala en Australie.

    11 Janvier 2018
  • Comment s'alimente la loutre mer ?

    Faune sauvagePour maintenir la température interne de son corps à 35 °C, la loutre de mer doit ingérer en nourriture l’équivalent de 23 à 33 % de son poids par jour. Animaux-online décrypte les moyens mis en oeuvre et les aptitudes physique de l'animal pour s'alimenter dans la nature.

    18 Janvier 2016
  • Indonésie: le macaque au selfie nommé « personnalité de l'année »

    Faune sauvagePeta a distingué Naruto, un macaque en Indonésie, devenu mondialement célèbre après avoir dérobé l’appareil d’un photographe animalier et s’être pris en photo. Après une bataille judicaire, il a pu toucher une partie des droits d’auteur de l’image.

    06 Décembre 2017
  • Des chercheurs réclament des « congés maternité » pour les éléphantes

    Faune sauvageLe travail des éléphants domestiques, représentant la moitié des 800 pachydermes du pays, s’intensifie au Laos : pour tenter de mieux les protéger et enrayer le déclin de l’espèce, des chercheurs demandent à ce que les femelles ne soient pas obligées de travailler pendant leur période de gestation.

    03 Novembre 2017
  • La technique de chasse du renard

    Faune sauvageLe renard mulotte. Il étonnant de le voir en action. Il serait le seul mammifère à utiliser cette technique pour chasser. En quoi consiste-t'elle ? Animaux-Online vous la décrypte.

    06 Janvier 2016
  • Intox : non, le loup n’est pas (encore) de retour en Bretagne

    Faune sauvageAprès que de nombreux medias ont relayé le retour du loup en Bretagne, l’association FERUS, spécialisée dans la conservation des grands prédateurs, affirme que cette information est fausse.

    25 Septembre 2018
  • Lacoste : le célèbre crocodile cède sa place pour la bonne cause

    Faune sauvageLa griffe se joint à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour une opération de sensibilisation et de collecte de fonds afin de sauver des espèces au bord de l’extinction.

    02 Mars 2018
  • Fritz, l’ourson de Berlin, n’a pas survécu

    Faune sauvageLe jeune ours polaire né il y a quatre mois dans le Tierpark de Berlin a succombé à une hépatite, a annoncé le zoo avec tristesse.

    08 Mars 2017
  • Des noms pour les oursons !

    Faune sauvageA l'issue d'un vote sur Internet, les quatre oursons nés dans les Pyrénées en 2014 et 2015 ont été baptisés.

    11 Octobre 2016
  • La musaraigne-éléphant : un animal original et méconnu

    Faune sauvageLe parc Biotropica, en Normandie, s’est vu confier par le zoo de Rotterdam un couple de musaraignes-éléphants de Peters. Au total, seule une quinzaine d’individus peuvent être observés en Europe. Zoom sur cette espèce aussi intrigante qu’intéressante.

    22 Mai 2019
  • Au Népal, des caméras cachées pour compter les tigres sauvages

    Faune sauvageDes milliers de photographies défilent, toutes prises par des caméras cachées dans la jungle du Népal. Au bout du compte, une certitude réjouissante: la population de tigres de ce pays himalayen a quasiment doublé en une décennie après être passée tout près de l'extinction.

    06 Novembre 2018
  • A-t-on retrouvé l’un des oursons de Sorita ?

    Faune sauvageUn ourson non sevré d'environ 5 mois, qui errait à proximité des habitations du village de Couflens en Ariège, a été recueilli par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, (ONCFS). Il est maintenant hors de danger, et l’objectif est de le rendre à la vie sauvage : une tâche compliquée…

    13 Juin 2019