Fascinant orang-outang


  • Fascinant orang-outangPhoto : Maxime Aliaga / Naturagency
  • Faune sauvage

    Dans les cimes verdoyantes, sa silhouette orange passe comme une ombre. Inféodé à deux îles d’Indonésie, Bornéo et Sumatra, l’orang-outan ne pourrait être bientôt qu’un lointain souvenir tant son espèce est en déclin. Rencontre…

    En indonésien, « orang-outan » signifie l’homme de la forêt. Si ce n’est sa toison rougeâtre, ce grand primate a en effet des allures d’homme. Par la taille d’abord. Mesurant jusqu’à deux mètres, il se tient debout tout comme nous et il est très agile de ses mains. Par la génétique ensuite. Appartenant tout comme nous à la grande famille des hominidés, l’orang-outan partage avec nous 97 % de son ADN, ce qui en fait l’un de nos plus proches cousins, au même titre que les gorilles, chimpanzés et bonobos. Mais la comparaison s’arrête là car, contrairement à la nôtre, son espèce est l’une des plus menacées de la planète…

    Une vie en hauteur

    Assez massif et imposant, ce grand primate est pourtant un équilibriste qui pose rarement le pied au sol. Il aime même jouer les filles de l’air dans la canopée, qui est son territoire de prédilection. C’est dans les cimes, qu’il parcourt de branche en branche avec une agilité exceptionnelle compte tenu de sa taille, qu’il trouve sa nourriture, composée de fruits, de feuilles et d’insectes, qu’il fait ses besoins et qu’il s’endort. Pour cela, il rassemble chaque jour feuilles et branchages qu’il plie selon une technique transmise par sa mère. Ce nid, érigé entre 12 et 18 mètres de hauteur, est un abri tout aussi douillet qu’éphémère puisqu’il est remplacé chaque jour. Il n’est occupé que par un seul individu, à l’exception des petits lorsqu’ils sont encore dépendants de leur mère.

    Maxime Aliaga / Naturagency
     

    Un solitaire territorial

    « L’homme de la forêt » est un solitaire, il a son propre territoire. Mâles et femelles ne se croisent qu’en de rares occasions, notamment pour y célébrer la vie et engendrer la relève de l’espèce. Seuls certains mâles, matures et dominants, arborent des bourrelets sur les bords du visage, leur donnant une tête en forme de disque. C’est un attribut pour séduire les femelles. Les couples ne font qu’un bébé à la fois et la mère, aimante et bienveillante, a seule la charge de son éducation et de son apprentissage. Etre un orang-outan sauvage requiert beaucoup de connaissances et de pratique. Reconnaître les aliments comestibles, trouver de l’eau au cœur des feuilles et troncs, estimer la résistance des branches auxquelles on s’accroche, faire son nid, déjouer les pièges de la forêt… Il faut entre sept et huit ans à un jeune pour apprendre tout cela. C’est pourquoi chaque mère n’a qu’un petit à la fois, tous les huit ans environ. Cette faible fécondité de l’espèce explique son extrême fragilité face aux menaces qui pèsent sur elle.

    Maxime Aliaga / Naturagency
     

    Une nouvelle espèce tout aussi menacée

    Jusqu’à il y a peu, on pensait qu’il n’y avait que deux espèces d’orang-outan : celui de Bornéo (Pongo pygmaeus) et celui de Sumatra (Pongo abelii). Jusqu’à la découverte, au sud du lac Toba, dans les forêts du massif de Batang Toru, d’une population d’orangs-outans isolés.

    Les scientifiques ont récemment révélé que leur morphologie ainsi que leur ADN étaient bien différents des deux autres espèces déjà connues. En effet, ils ont un crâne plus petit, des canines
    plus longues, et un pelage d'une teinte bien plus vive que celui de leurs cousins. Au début de l’année 2018, l’orang-outan de Tapanuli (Pongo tapanuliensis) a donc été officiellement reconnu par le monde scientifique comme la troisième espèce d’orangs-outans de notre planète. D’après des études génétiques poussées, il semblerait même qu’elle se soit séparée des deux autres espèces il y a environ 3 à 4 millions d’années. Chose plus surprenante encore, l’orang-outan de Tapanuli serait plus proche de l’orang-outan de Bornéo (Pongo pygmaeus) que de celui de Sumatra (Pongo abelii).

    A lire aussi :  Indonésie : non, les populations d’orangs-outans ne sont pas en hausse

    Avec seulement 800 individus répertoriés quine vivent que dans 1100 km², cela fait de cette espèce le grand singe le plus menacé d’extinction au monde. Malgré cette incroyable découverte
    et le classement tout aussi récent de la forêt de Batang Toru en réserve naturelle, la pression humaine est tout aussi forte qu’à Bornéo et Sumatra et un projet de barrage hydro-électrique menace même de détruire 10 % de la zone.

    Maxime Aliaga / Naturagency
    t

    Victime de la déforestation

    Si l’orang-outan était présent autrefois dans les forêts primaires et secondaires d’Indonésie et de Malaisie, il ne vit plus désormais à l’état sauvage que sur deux îles : Bornéo et Sumatra. Or, ces cinquante dernières années, cet habitat est soumis à une déforestation galopante au profit des plantations pour produire de l’huile de palme, des coupes illégales de bois exotique et de l’exploitation minière. Morcelé, leur territoire est aussi soumis à des incendies, souvent pour la mise en culture, poussant les orangs-outans vers les villages. Là, ils sont la cible des chasseurs qui les traquent pour leur viande, mais aussi pour protéger leurs cultures. Les petits dont la mère a été tuée sont alors domestiqués pour être revendus comme animal de compagnie.

    Maxime Aliaga / Naturagency
     

    Un sauvetage périlleux

    Sur le terrain, des associations se battent pour la conservation des orangs-outans. Le Sumatran Orangutan Conservation Programme (SOCP) est l’un des acteurs principaux. Son action s’attache notamment à la réintroduction d’orangs-outans blessés ou confisqués. Ceux-ci sont accueillis dans le centre de quarantaine, qui héberge aujourd’hui plus de cinquante pensionnaires, dont la plupart sont des jeunes de moins de 5 ans. Le défi pour les équipes du centre est de leur apprendre à se débrouiller seuls pour pouvoir &ecir


    Autres articles à lire

  • Deux ourses vont être réintroduites dans les Pyrénées, colère en Béarn

    Faune sauvageLe ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé jeudi à Pau que deux ourses slovènes seraient lâchées 'd'ici début octobre' dans les Pyrénées occidentales, une annonce saluée par des ONG mais dénoncée par les éleveurs locaux jurant déjà de les 'enlever'.

    21 Septembre 2018
  • La chauve-souris, un insecticide naturel plein de promesses

    Faune sauvageSa mauvaise image lui colle à la peau et pourtant, la chauve-souris est une alliée précieuse, en ville comme à la campagne, pour lutter contre certains insectes comme les moustiques. De quoi nous inciter à préserver ce petit mammifère, de plus en plus menacé.

    12 Juin 2018
  • Des photos pour défendre la vie sauvage avec humour

    Faune sauvageLe Comedy Wildlife Photography Awards a récompensé les photos les plus drôles d’animaux de l’année 2016. Le but de ce concours ? Sensibiliser le grand public à la préservation de la vie sauvage en jouant la carte de l’humour.

    09 Décembre 2016
  • Les animaux sauvages sont de retour à Paris

    Faune sauvageLa chaîne M6 diffusera le 1er janvier 2017 à 21h le film de Frédéric Fougea « La plus belle ville du monde ». Une réalisation entre le documentaire et le conte, qui montre un Paris inattendu, peuplé de 3000 espèces sauvages installées dans la capitale.

    22 Décembre 2016
  • Des grenouilles et des couleurs

    Faune sauvageLes tropiques donnent de la couleur aux grenouilles ! Rouge, bleu, vert, jaune… c’est un arc-en-ciel de petites bêtes dont les espèces sont aussi méconnues que menacées…

    17 Octobre 2018
  • Ces images ne sont pas celles que vous croyez

    Faune sauvageRegardez bien, il ne s’agit pas de trophées de chasse mais de photos célébrant la vie des animaux sauvages : ces visuels chocs et optimistes sont le fruit de la collaboration entre l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) et l’agence de communication Y&R Paris.

    19 Avril 2017
  • SeaWorld condamné à 4 millions de dollars d'amende

    Faune sauvageLe groupe SeaWorld Entertainment et son ancien directeur général devront payer 5 millions de dollars d'amende pour avoir minimisé auprès des investisseurs l'impact du documentaire 'Blackfish', qui dénonçait le traitement des orques en captivité, ont annoncé mardi les autorités américaines.

    22 Septembre 2018
  • Alouettes, abeilles et orchidées... un Eden près des tarmacs français

    Faune sauvageLes espaces verts près des aéroports, protégés des activités humaines, servent de refuge à une partie de la vie sauvage.

    23 Juillet 2018
  • Le delta du Danube, paradis des oiseaux

    Faune sauvageGrand comme deux fois le Luxembourg, le delta du Danube, avec ses 400 lacs, ses 330 espèces d’oiseaux, ses 135 variétés de poissons et des mammifères comme la loutre ou le chien viverrin, est un haut lieu de la biodiversité mondiale, placé depuis 1991 sous l’égide de l’Unesco. Echappée belle.

    27 Août 2018
  • Le gouvernement présente un plan pour sauver la biodiversité

    Faune sauvageEdouard Philippe et Nicolas Hulot ont fixé des objectifs ambitieux pour lutter contre l’érosion de la biodiversité en France. Le manque de moyens et de mesures véritablement contraignantes sont toutefois critiqués.

    05 Juillet 2018
  • La Loire, le dernier fleuve sauvage

    Faune sauvageVivant au gré des crues, le plus long fleuve de France et ses multiples îlots offrent un réservoir encore riche d’espèces animales. À chaque saison, la rencontre est magique. Oiseaux, castors, sangliers, chevreuils… s’offrent immanquablement à l’œil attentif et discret.

    08 Juin 2017
  • Les plus belles photos « nature » du concours National Geographic

    Faune sauvageVoici les gagnants de la catégorie nature du grand concours annuel de photographies de voyage organisé par le prestigieux magazine National Geographic.

    23 Août 2017
  • La marche des crabes

    Faune sauvageC’est toujours la même chose. Avec l’arrivée de la saison des pluies, en octobre et novembre, des millions de crabes envahissent l’île de Christmas, au large de l’Australie.

    02 Octobre 2018
  • La sexualité de nos animaux 37/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… les distinctions.

    08 Mai 2016
  • La plus grande réserve d’Afrique confiée à une ONG française

    Faune sauvageL’ONG française Noé vient de se voir confier par le Niger, et pour une durée de 20 ans, la plus grande réserve terrestre d’Afrique : Termit et Tin Toumma. Il s’agit d’une 'délégation de gestion', c'est-à-dire d'un accord juridique entre l’État et Noé.

    30 Novembre 2018
  • A la recherche de l'ADN du monstre du Loch Ness

    Faune sauvageEt s'il y avait un fond de vérité aux histoires de créatures géantes surgissant des eaux sombres du Loch Ness? C'est ce que va tenter de découvrir un scientifique néo-zélandais en analysant l'ADN des eaux de ce lac écossais célèbre dans le monde entier.

    18 Juin 2018
  • L'été au zoo : comment font les animaux

    Faune sauvageCet été, le parc zoologique de Paris accueillera en moyenne 3000 visiteurs par jour, avec des pics à 7000 ou 8000 sur certains week-ends. Comment les animaux s’adaptent-ils à l’affluence, mais aussi à la chaleur ?

    08 Août 2016
  • Comment les températures extrêmes impactent les animaux :

    Faune sauvageDepuis fin décembre, le nord du continent américain est touché par une vague de froid exceptionnelle qui n’est pas sans conséquence sur les animaux de la région. Le dérèglement climatique, à l’autre extrême, touche également l’Australie en proie à une chaleur hors norme, également désastreuse pour la nature.

    10 Janvier 2018
  • Allemagne: cinq félins dont deux lions s'échappent d'un zoo

    Faune sauvageLes cinq félins qui s'étaient échappés d'un zoo dans l'ouest de l'Allemagne ont été retrouvés et capturés vendredi, ont annoncé à l'AFP les autorités locales.

    01 Juin 2018
  • Lycaon, entre chien et loup

    Faune sauvageLe lycaon est souvent surnommé le loup peint tant sa robe, fauve, noire, crème et blanche, est caractéristique. Tout comme son comportement de prédateur qui lui vaut d’être autant haï que les hyènes. Pourtant, ce chien sauvage est un mammifère des plus sociables et dévoués à son clan. Rencontre…

    01 Juin 2015