Le diable de Tasmanie : une résistance inespérée


  • Le diable de Tasmanie : une résistance inespéréePhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Mammifères terrestres

    L’horizon de l’emblématique diable de Tasmanie est peut-être en train de s’éclaircir. Menacé d’extinction par une forme contagieuse de cancer, ce marsupial montre des signes d’adaptation qui sont autant d’espoirs pour la survie de cette espèce unique.  

    –Avec AFP–

    L’évolution se mesure normalement sur des millénaires. Mais c’est en quelques décennies seulement que des changements cruciaux ont été observés chez les diables des montagnes escarpées de cette île située au large de la côte Sud de l’Australie, face à Melbourne.

    Ce marsupial nocturne carnivore à la fourrure noire, connu pour dégager une forte odeur quand il stresse, est frappé depuis 1996 par une maladie, la tumeur faciale transmissible du Diable de Tasmanie (DFTD), fatale à presque 100% et qui a décimé 85% de sa population.

    ShutterstockLe cancer des diables de Tasmanie se transmet par morsure.

    Cette maladie est considérée comme un cancer contagieux – le cancer n’est normalement pas contagieux, sauf pour certains cas chez des espèces animales – qui se transmet via les morsures que s’infligent entre eux les diables (Sarcophilus harrisii), très agressifs et dotés de mâchoires puissantes, quand ils s’accouplent ou quand ils se battent.

    Les animaux meurent notamment de faim lorsque la tumeur atteint leur bouche, les empêchant de se nourrir. Mais des chercheurs ont constaté que le fougueux carnivore, dont la population actuelle serait de 15 000 à 18 000 individus, est en train de se défendre, puisque de premiers signes de réaction immunitaire ont été constatés. La maladie demeure presque toujours fatale, et les scientifiques étudient l’apparition d’une seconde souche éventuelle, mais la présence d’anticorps a pour la première fois été détectée chez des animaux. Et plus de deux douzaines de diables qui avaient développé ce cancer ont survécu.

    Le risque court toujours

    "Nous avons observé des animaux qui n’attrapent pas la maladie", explique Rodrigo Hamede, de l’Université de Tasmanie. Par ailleurs, "nous avons observé des animaux qui, même s’ils attrapent la maladie, survivent beaucoup plus longtemps".  Et "nous observons même un petit nombre d’animaux chez qui la tumeur régresse et qui, en d’autres termes, arrivent à se soigner eux-mêmes du cancer", ajoute-t-il.  

    Les experts constatent également que la population se stabilise à la faveur de changements de comportement des marsupiaux.  "Le rythme de déclin était grave et le risque d’extinction existait", raconte Chris Coupland, du sanctuaire Devils@Cradl. Ce refuge situé au nord de la Cradle Mountain, dans un parc national, se veut une sorte d’Arche qui aurait pour rôle de protéger une population de diables des risques de contamination. Il permet aussi aux visiteurs d’approcher un animal particulièrement difficile à voir à l’état naturel.  

    "Le risque (d’extinction) existe toujours", se reprend Chris Coupland, en jouant avec deux jeunes diables qu’il a élevés lui-même.  Mais il cite nombre d’évolutions encourageantes, comme par exemple le fait que les diables commencent à procréer plus jeunes et que les femelles sont parfois en chaleur plus d’une fois par an.  "Pour la première fois, nous avons eu de multiples chaleurs, et c’est de plus en plus courant", ajoute-t-il en jugeant ce phénomène probablement dû à la baisse de la densité de la population.  A l’en croire, la maturité sexuelle des diables arrive plus vite qu’avant. Cela est probablement lié au fait qu’en raison de la réduction de la population, la nourriture disponible est plus importante, ce qui permet aux jeunes d’atteindre plus vite le poids d’accouplement.   

    ShutterstockIl ne faut pas pour autant considérer l'espèce comme sauvée…

    Encourager la diversité génétique   

    "Ils semblent actuellement se reproduire à un an, alors que c’est normalement plutôt deux."  Autant de tendances qui aident au processus de stabilisation de la population.  L’homme aide également à la protection de l’espèce, en rassemblant les ADN de diables dans des bases de données qui permettent à certains centres spécialisés de sélectionner des spécimens pour la reproduction et d’encourager ainsi un maximum de diversité génétique.  

    Pour autant, il ne faut pas considérer l’espèce comme sauvée, observe M. Coupland.  Le risque d’extinction deviendrait réel si la population passait sous la barre des 10 000 individus. Les diables sont toujours officiellement classés comme "en danger" par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Le sort funeste qui fut le leur en Australie continentale doit servir à alerter sur la menace qui pèse sur le diable. L’animal y fut chassé par les peuples aborigènes et par les dingos.

    L’extinction du thylacine ou "tigre de Tasmanie" dans les années 1930 illustre également ces risques. Pour Rodrigo Hamede, la vitesse surprenante de l’adaptation des diables n’en constitue pas moins une raison d’être optimiste. Elle pourrait même ouvrir des pistes concernant le traitement des cancers chez l’homme.  L’adaptation se produit "toujours face aux maladies", dit-il. "Mais elle a lieu (normalement) à l’échelle de l’évolution, et non en six ou huit générations (12-16 ans). C’est une évolution incroyablement rapide."

    La rédaction vous conseille aussi :

    L'Australie veut tuer deux millions de chats errants

    Espèces en voie d'illumination


    Autres articles à lire

  • Naissance exceptionnelle d'un orang-outan de Bornéo à Paris

    Faune sauvageLa famille d'orangs-outans de la ménagerie du Jardin des Plantes à Paris vient de s'agrandir avec la naissance de Java, une femelle née il y a huit jours. La dernière naissance d'un orang-outan à la ménagerie remontait à 2005.

    24 Octobre 2018
  • Quel sursis pour les bouquetins du Bargy ?

    Faune sauvagePromis à un abattage certain suite à un arrêté du préfet de Haute-Savoie, les bouquetins du massif du Bargy, porteurs de la brucellose, profitent d'un sursis suite à un recours devant le tribunal porté par les associations de protection animale.

    19 Octobre 2015
  • Simba et Lula évacués du zoo de Mossoul

    Faune sauvageSecourus en février par L’ONG Four Paws, le lion Simba et l’ours Lula, les deux derniers pensionnaires du zoo de Mossoul, ville dévastée par les combats, ont pu être évacués vers la Jordanie.

    12 Avril 2017
  • Un rhinocéros dans un scanner : une première mondiale

    Faune sauvageLayla, une femelle rhinocéros noir est le premier individu de son espèce à passer un scanner. Ses soigneurs d’un zoo de Chicago s’inquiétaient de ne pas trouver la cause d’une gêne respiratoire, potentiellement très dangereuse pour l’animal.

    02 Mai 2018
  • Pourquoi les macaques japonais ont-ils le visage rouge ?

    Faune sauvageLa couleur rouge a toujours occupé une place particulière au sein des sociétés humaines. Associée à la puissance et à la richesse pendant l’Antiquité, elle revêt ensuite de multiples symboliques selon les époques. Mais qu’en est-il chez d’autres espèces, et notamment chez les primates non-humains ?

    23 Octobre 2019
  • Un emprunt pour sauver le rhinocéros ?

    Faune sauvageUn consortium d’associations travaille actuellement à la mise en place d’un tout nouvel instrument financier afin d’aider à la protection du rhinocéros noir d’Afrique. Si cela fonctionne, ce modèle pourra être appliqué à d’autres espèces en voie de disparition.

    22 Septembre 2019
  • [VIDEO] Les ourses Claverina et Sorita s’apprêtent à hiverner

    Faune sauvageDepuis leur lâcher dans les Pyrénées en octobre, les deux ourses slovènes ont parcouru près de 530 kilomètres chacune. Elles sont en pleine forme et même plus jeunes qu’on ne le pensait. La preuve en images.

    19 Décembre 2018
  • Braconnage : un chasseur de lémuriens interpellé à Madagascar

    Faune sauvageDouze lémuriens, petits primates emblématiques de Madagascar, ont été récemment braconnés dans la Grande-Ile et un chasseur présumé interpellé, a annoncé mercredi la ministre de l'Environnement malgache.

    07 Mars 2018
  • S’engager pour protéger les guépards de l’extinction

    Faune sauvageSelon une récente étude britannique, le guépard est devenu une espèce en danger. Consciente de cette menace, l’association Cheetah For Ever a mis en place dès 2015 un programme de surveillance pour limiter la mortalité des guépardeaux et protéger le félin.

    03 Janvier 2017
  • Un louveteau affaibli et errant : la faute aux tirs de loups

    Faune sauvageUn louveteau affaibli, apparemment blessé, a été aperçu à plusieurs reprises depuis quelques jours par des habitants de la station de ski de Valberg (Alpes-Maritimes). Selon l’association Ferus, les causes de cette errance sont les tirs de loups autorisés par l’État, qui ont décimé sa famille…

    28 Octobre 2019
  • Les deux macaques de la Pinède des singes enfin sauvés

    Faune sauvageLes deux singes survivants, après l’euthanasie de 163 macaques en mai dernier dans les Landes, ont été sauvés grâce à la mobilisation de plusieurs associations dont la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Brigitte Bardot. Ils vont être placés dans le sanctuaire du Refuge de l’Arche, en Mayenne.

    13 Septembre 2017
  • Luc Besson pourra garder ses cerfs

    Faune sauvageLa justice a débouté, ce jeudi 26 décembre 2019, des chasseurs qui avaient porté plainte contre le cinéaste Luc Besson en l'accusant de laisser proliférer sur sa propriété de l'Orne des cerfs au détriment des champs voisins, selon les avocats des deux parties.

    26 Décembre 2019
  • Mort de plusieurs rhinocéros placés dans une nouvelle réserve

    Faune sauvageNeuf rhinocéros noirs, une sous-espèce en grand danger d'extinction, sont morts après avoir été déplacés en juin dans une réserve du sud du Kenya. Une enquête est en cours pour déterminer les raisons de ces disparitions.

    18 Juillet 2018
  • Le brame du cerf

    Faune sauvagePartout en France, des sorties sont organisées pour écouter ce chant légendaire. Un rendez-vous nocturne qui permet de découvrir la forêt sous un nouveau jour…

    03 Septembre 2018
  • Lacoste : le célèbre crocodile cède sa place pour la bonne cause

    Faune sauvageLa griffe se joint à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour une opération de sensibilisation et de collecte de fonds afin de sauver des espèces au bord de l’extinction.

    02 Mars 2018
  • Chanee, 'Monsieur gibbon'

    Faune sauvageL’ONG qu’il a créée est devenue le plus grand projet au monde de sauvegarde des gibbons. Aurélien Brulé, dit Chanee, fondateur de Kalaweit (« gibbon » en indonésien), se passionne depuis l’adolescence pour ces primates menacés. En 18 ans, cet Indonésien d’adoption a réussi à sauver de nombreux animaux mais aussi à faire avancer les mentalités. A l’occasion de son passage en France, nous l’avons rencontré.

    22 Septembre 2016
  • Disparition de Bridget, la lionne à crinière

    Faune sauvageUne lionne de 18 ans avait étonné le monde entier en développant une crinière, fait rarissime pour une femelle de son espèce. Ses soigneurs du zoo d’Oklahoma, aux États-Unis, ont annoncé la triste nouvelle de sa mort, survenue le 4 avril.

    06 Avril 2018
  • Loup : le quota d'autorisation d'abattage relevé à 51 bêtes

    Faune sauvageLes autorités françaises ont relevé le quota d'autorisations d'abattage de loups de 43 à 51 bêtes pour 2018, après la découverte d'un de ces animaux empoisonnés dans la Drôme, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

    23 Octobre 2018
  • Podcast : L’humain, seule espèce utilisant des outils ?

    Faune sauvageL’étude du comportement animal peut faire réfléchir au fait que ce que l’on appelle animal semble parfois très proche de ce que l’on nomme humain.

    03 Octobre 2019
  • Sauvez les gorilles, recyclez vos vieux téléphones

    Faune sauvageUne nouvelle étude australienne met en lumière le fait que l’accumulation de vieux téléphones participe à la disparition des gorilles en République démocratique du Congo. Moins de recyclage, plus d’extraction minière et donc destruction de l’habitat de ces animaux…

    12 Décembre 2018