Darwin : quand l’évolution s’observe sur nos squelettes


  • Darwin : quand l’évolution s’observe sur nos squelettesPhoto : Patrick Gries/Éditions Xavier Barral
  • Bons plans/ Expositions

    Le 12 février est appelé la Journée Darwin ou « Darwin Day ». Cette date est l'anniversaire de la naissance du célèbre naturaliste Charles Darwin, né en 1809. À cette occasion, Animaux-Online vous propose de plonger dans l’une des théories les plus solides du monde scientifiques a travers l’exposition « Évolution », au musée départemental de préhistoire d’Île-de-France, à Nemours.

    Jusqu’au 29 septembre 2019, il est possible d’y admirer une cinquantaine de photos de squelettes prises par Patrick Gries. Elles sont accompagnées des textes de Jean-Baptiste de Panafieu, auteur, réalisateur et conférencier. Cette exposition mêlant art et science est l’adaptation d’un illustre ouvrage (comportant plus de 200 photos) édité en 2007 par Xavier Barral, intitulé "Évolution".

    DRÉvolution, écrit par Jean-Baptiste de Panafieu, photos de Patrick Gries. Editions Xavier Barral. Prix : 39 €

    Après une première partie sur les rouages de l’évolution, l’exposition évoque la grande famille de l’être humain afin de voir d’où nous venons et avec qui nous sommes apparentés (notamment avec l’apparition du pouce opposable). La dernière partie porte sur le rôle que l’Homme a joué dans l’évolution de certaines espèces animales, soit en transformant les animaux, soit en les faisant disparaître.

    L’évolution juste sous nos yeux

    Alors que les photos représentent uniquement des animaux contemporains, c’est pourtant bien un voyage dans le temps que nous propose cette exposition. « C’est sur les comparaisons entre les squelettes de vertébrés que s’appuie la théorie de l’évolution de Darwin, explique Jean-Baptiste de Panafieu. Et ces squelettes racontent une histoire qui est aussi la nôtre, en nous permettant d’accéder à la structure profonde des animaux ». Quelques squelettes réels sont aussi présentés dans l’exposition.

    Jade BochesJean-Baptiste de Panafieu raconte avec passion l'histoire qui se cache derrière ces photos

    Une vieille idée concernant l’évolution est que les animaux se sont transformés pour répondre à leurs besoins. « On se dit que la nature est bien faite et que les animaux, lorsqu’ils ont besoin de pagayer sur l’eau, voient des palmes leur pousser. Autre exemple, la girafe a commencé à étendre son cou au maximum et, génération après génération, elle a fini par atteindre les feuilles des arbres, raconte l’écrivain. Or, ça ne marche pas comme ça ». Il s’agit de la théorie avancée par Jean-Baptiste de Lamarck, un naturaliste français du XIXe siècle et l’un des premiers à avoir propagé l’idée d’évolution. Cependant, à la même période, un autre naturaliste, Darwin, propose un mécanisme complètement différent, mais beaucoup moins intuitif avec son ouvrage « L’Origine des espèces » paru en 1859. Il y met en avant un lien de parenté entre l’Homme et le singe, s’attirant alors les foudres de la communauté religieuse.

    La sélection naturelle, une histoire d’avantage

    « Darwin explique que les animaux sont tous différents les uns des autres au sein d’une même espèce. Certains d’entre eux vont avoir quelque chose de particulier qui va les avantager. Ils courent plus vite, ils ont une couleur un peu différente, ils sont plus grands ou plus petits, etc. », relate Jean-Baptiste de Panafieu. Ainsi, les individus avec un avantage vont se reproduire davantage, transmettre leur caractéristique à leurs descendants et l’espèce va petit à petit se transformer. Ceux qui sont, au contraire, désavantagés vont moins se reproduire ou mourir plus rapidement. C’est la sélection naturelle. « Le pari a été de montrer ce mécanisme sur des photos, et je pense que c’est réussi », affirme fièrement l’auteur d'« Évolution ».

    Patrick Gries/Éditions Xavier Barral"Le cavalier". Les similitudes entre l'homme et le cheval sont facilement observables
    sur les squelettes

    Les squelettes de vertébrés ont de nombreuses homologies. Crânes, mains, omoplates, jambes, bras, bassins… On retrouve pratiquement tous les os sur les primates, les chevaux, les baleines, les oiseaux, etc. « L’évolution a donc abouti à des organes similaires, mais de façons complètement différentes ! », détaille Jean-Baptiste de Panafieu. Le squelette est également le témoin de la disparition de membres, comme les pattes chez certains amphibiens, mammifères marins ou reptiles. « Cette perte a fourni un avantage pour se faufiler dans des endroits plus étroits, chasser d’autres proies ou coloniser un nouveau milieu. Ce n’est pas une dégénérescence, mais bien une adaptation à un nouveau mode de vie ».

    Zoom sur l’histoire de 3 espèces par Jean-Baptiste de Panafieu

    Patrick Gries/Éditions Xavier Barral"Ornithorynque"

    « L’ornithorynque est un mammifère qui pond des œufs et allaite ses petits. Son « bec » recouvert de peau est extrêmement sensible. Lorsqu’il plonge pour trouver sa nourriture, ses narines, ses oreilles et ses yeux sont fermés. Pourtant, il arrive quand même à trouver à manger en fouillant le sable avec son bec, grâce à des terminaisons sensitives qui repèrent le champ électrique émis par de petites proies telles que les vers de vase. Ses côtes, présentes presque tout le long de son corps, ses ergots venimeux ainsi que le fait qu’il ponde des oeufs évoquent davantage le reptile que le mammifère. Il s’agit un peu d’un animal charnière. Il descend des premiers mammifères qui, eux-mêmes, descendraient des reptiles ».

    ShutterstockUn babiroussa mâle

    « Le babiroussa, de la famille des sangliers, a des défenses très particulières chez le mâle. Elles sont extrêmement longues, se développent toute la vie, jusqu’à percer le crâne. L'animal peut alors en mourir. Si cela peut paraître bizarre, c’est en fait tout à fait logique que l’évolution ait abouti à cela, car c’est un caractère sexuel lié à la reproduction. Plus ses cornes sont longues, plus il est séduisant et plus il se reproduit (et donc plus il transmet la caractéristique des longues cornes). Une fois qu’il s’est reproduit, tout va bien, il n’a pas besoin de vivre éternellement ».

    ShutterstockUn kiwi. Ses ailes minuscules ne sont pas visible sous son épais plumage

    « Le kiwi est un oiseau qui ne vole pas et dont les bras sont réduits à la plus simple expression. Là, on peut se demander ce qui fait qu’un oiseau a perdu le vol ? En fait, le kiwi vit dans une île où il n’a quasiment pas de prédateurs. Ses ancêtres sont pourtant bien arrivés en Nouvelle-Zélande en volant. Alors, est-ce que le kiwi a perdu ses ailes parce qu’elles ne servaient à rien ? Non, ça ne marche pas comme ça, pas directement. Perdre ses ailes veut dire que ceux qui en avaient de moins fonctionnelles, des plus petites étaient avantagés par rapport aux autres. Vous me direz, comment des ailes peuvent-elles être un désavantage ? Eh bien, quand on n’a pas de prédateurs et que la nourriture se trouve au sol, voler est une dépense d’énergie considérable. Il s’agit là de la façon darwinienne de raconter l’histoire ».

    Infos pratiques :

    Ouvert tous les jours de 10 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 17 h 30

    Tarifs (billets expositions temporaires)

    Plein : 5 €

    Réduit : 3 €

    – 18 ans : gratuit

    Plus d’informations sur : http://www.musee-prehistoire-idf.fr/

    À lire aussi :  4 ouvrages pour les futurs petits scientifiques


    Autres articles à lire

  • Les ours sont à l’honneur en ce printemps !

    Bons plansCe week-end, le Muséum national d’histoire naturelle vous invite à profiter de l’arrivée du printemps pour «sortir de votre tanière» et aller à la rencontre de l’ours, à Paris, autour d’ateliers et de projections de film. Une bonne idée de sortie pour toute la famille.

    24 Mars 2017
  • Les bêtes sur tous les fronts

    Bons plansPour tout, partout, les animaux furent omniprésents durant les deux grands conflits mondiaux. Ils ont œuvré dans des tâches souvent ingrates, parfois inattendues, toujours indispensables, quelle que soit la couleur de l’uniforme ou la justesse de la cause. Un sujet mis en lumière par l'exposition 'L'Âne en guerre et autres animaux soldats', retraçant leurs différents rôles durant cette période, actuellement visible au musée Michel Bourlet à Deuil-la-Barre (95) jusqu'au 2 juillet prochain.

    10 Mai 2016
  • «Corail cœur de vie»: une expo pour découvrir ces animaux étonnants

    Bons plansL’Aquarium de Paris organise jusqu'en octobre 2017 un parcours et des animations pour présenter ses nouveaux coraux, et sensibiliser sur les périls environnementaux qui menacent ces écosystèmes essentiels à la vie sur Terre.

    22 Mai 2017
  • Une exposition pour sauver les éléphants

    Bons plansLa deuxième édition de l’exposition « Éléphantesque » est à voir à Chambéry du 6 juillet au 30 septembre. Les bénéfices seront reversés au WWF pour œuvrer à la conservation des éléphants, fortement menacés par le braconnage.

    26 Juin 2018
  • LATITUDES ANIMALES : l'exposition de photos animalières à voir !

    Bons plansRendez-vous à Drancy (93) dès aujourd'hui. La cinquième édition de Latitudes animales vous attend nombreux jusqu'au 13 mars, puis du 15 mars au 4 avril. Créé par Tony Crocetta, ce festival de la photographie animalière réunit quelques-uns des photographes les plus marquants du moment. Ils ont fixé à l'aide de leur objectif des scènes de la vie animalière aux quatre coins de la planète.

    07 Mars 2016
  • « Sauvages » : une exposition autour de la captivité animale

    Bons plansDu 22 au 25 juin, Bordeaux accueille une exposition sur la condition des animaux en captivité à des fins de divertissement, à l’heure où de plus en plus de villes et de pays renoncent aux numéros de cirque utilisant la faune sauvage.

    16 Juin 2017
  • Espèces en voie d’illumination : émerveiller et sensibiliser

    Bons plansVoici une belle sortie à faire en couple, en famille ou même seul, accompagné de ses yeux d’enfant. Le Jardin des plantes et la Ménagerie de Paris vous proposent un voyage lumineux à la découverte des espèces qui ont un jour peuplé la planète, et de celles qui disparaîtront peut-être d’ici quelques années…

    13 Novembre 2018
  • Les sorties de l’été

    Bons plansProfitez de vos vacances pour aller à la découverte de la nature et des animaux, à travers des animations et des expositions organisées un peu partout en France, tout au long de l’été.

    24 Juillet 2018
  • L'école vétérinaire d'Alfort fête ses 250 ans

    Bons plansPour célébrer son deux cent cinquantième anniversaire, l'école nationale vétérinaire de Maisons-Alfort (EnvA) expose une vingtaine d'œuvres d'art dans sa cour d'honneur. En bronze, en acier, en résine, les animaux qui sont la raison d'être de cet établissement prestigieux, attendent le public.

    07 Octobre 2016
  • Animaux et gendarmes : une relation de longue date

    Bons plansÀ Melun, une exposition décrit la relation ancienne entre les gendarmes et les animaux, qu’elle soit de travail ou de protection. Animaux-Online est allé la visiter. Objets insolites, histoires étonnantes… cette petite exposition recèle des trésors !

    06 Février 2019
  • Le bestiaire de Pierre Bonnard

    Bons plansDepuis le 2 juillet et jusqu'au 6 novembre prochain, le musée Bonnard, au Cannet, consacre son exposition à une facette bien connue mais peu étudiée du travail du peintre Pierre Bonnard : son rapport au monde animal. A voir absolument…

    29 Juillet 2016
  • Exposition ' Poison ' : plus de 30 espèces à découvrir… ou à fuir !

    Bons plansScorpion, serpents, mygales… Ils hantent vos cauchemars ? Et pour cause, il s’agit des animaux les plus venimeux de la planète. Si vous désirez affronter vos peurs, et en apprendre plus les animaux, minéraux et végétaux toxiques qui peuplent la nature, rendez-vous au Palais de la Découverte pour l’exposition ' Poison '. Frisson garanti.

    11 Octobre 2018
  • Découvrir les ours

    Bons plansA la veille des vacances de la Toussaint, la rédaction de 30 Millions d’amis vous recommande l ‘exposition « Espèces d’ours » qui se déroule actuellement au muséum national d’histoire naturelle. L’occasion de faire connaissance avec l’hôte de nos forêts pyrénéennes et de ses 7 cousins…

    19 Octobre 2016
  • Pierre Bonnard, son cœur balance… Entre chiens et chats

    Bons plansDepuis le 2 juillet et jusqu'au 6 novembre prochain, le musée Bonnard, au Cannet, consacre son exposition à une facette bien connue mais peu étudiée du travail du peintre Pierre Bonnard : son rapport au monde animal. A voir absolument…

    08 Août 2016
  • Bébés animaux : une exposition à hauteur d'enfant

    Bons plansAprès un passage à Toulouse, l’exposition Bébés animaux s'installe à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris. Ludique et pédagogique, à voir !

    19 Avril 2016
  • Vacances de la Toussaint : des expos « animales » partout en France

    Bons plansContes africains et animaux de la savane au Havre, incroyables rapaces à Toulouse, effrayants serpents à Toulon… découvrez les expositions du moment à voir en famille et les nombreuses activités proposées tout au long des vacances de la Toussaint.

    20 Octobre 2017
  • Les incroyables oiseaux origami de Cristian Marianciuc

    Bons plansUn peu de poésie dans ce monde de brutes : découvrez le travail de cet artiste passé maître dans l’art du pliage et qui trouve sa source d’inspiration dans les oiseaux, qu’il réinvente à l’infini.

    01 Février 2018
  • Exposition Océan : entre émerveillement et sensibilisation

    Bons plansLa nouvelle exposition du Muséum national d’histoire naturelle, « Océan, une plongée insolite », détonne par sa scénographie, les animaux qu’elle présente et le message transmis. Animaux-Online vous emmène avec lui pour une petite mise en bouche… Suivez le guide !

    10 Avril 2019
  • Une exposition photo pour des chiens héros

    Bons plansÀ l’occasion de son 50e anniversaire, Royal Canin organise une exposition photo à partir du 19 septembre, à Arles, pour mettre en lumière des chiens héros.

    15 Septembre 2018
  • Jean-Christophe et Winnie, un film pour garder son âme d’enfant

    Bons plansDans son nouveau film distribué par The Walt Disney Company (France), le réalisateur germano-suisse Marc Forster raconte l’histoire de Jean-Christophe (Christopher Robin en anglais), devenu adulte, et de ses amis d’enfance qui feront tout pour le faire redevenir enjoué et heureux comme quand il était petit.

    22 Octobre 2018