Hérault : l'hippocampe moucheté, trésor de la lagune de Thau


  • Hérault : l'hippocampe moucheté, trésor de la lagune de ThauPhoto : Shutterstock
  • Faune sauvage/ Autres

    "Il est notre emblème et notre fierté", dit un pêcheur: l'hippocampe moucheté du bassin de Thau (Hérault) fait l'objet depuis 2005 d'un programme de sciences participatives qui a permis de mieux connaître et protéger ce gracieux animal et son milieu naturel.

    - Avec AFP

    Cette "famille d'excentriques" aux "tronches pas possibles", à la minuscule bouche fonctionnant comme un puissant aspirateur,  et dans laquelle les mâles assurent la gestation des oeufs, était "très peu étudiée en France", souligne Patrick Louisy, océanologue et photographe sous-marin. "On a voulu créer une dynamique citoyenne et impliquer localement plongeurs, pêcheurs, conchyliculteurs, habitants, enfants des écoles dans la collecte de connaissances", poursuit ce passionné. "Quand on a lancé le projet Hippo-Thau, on savait qu'il y avait une concentration importante - plusieurs milliers - d'hippocampes dans la lagune", explique-t-il à l'AFP . "On a depuis longtemps des plongeurs de toute l'Europe qui viennent spécialement ici pour les voir", ajoute le fondateur de l'association Peau bleue.

    L'association a lancé en 2006 une enquête sur le "savoir diffus" des habitants concernant le petit cheval lagunaire. Avec à la clef, selon Patrick Louisy, "un impact social assez stupéfiant : tout le monde estime maintenant ici que l'hippocampe est une richesse à préserver vivante et que sa maison, la lagune, doit être protégée".

    Un animal emblème qui fascine

    "Autrefois, on en pêchait en abondance - parfois 300 dans la journée quand il y avait un coup de mistral - et on les gardait souvent séchés comme porte-bonheur", témoigne Robert Rumeau, l'un des derniers pêcheurs professionnels en activité à la Pointe Courte, à Sète, qui participe à Hippo-Thau depuis 2008. "Aujourd'hui, j'ai dû en pêcher dix dans la saison et on les relâche de suite quand on trie les anguilles sur l'eau", raconte-t-il. "Le projet a permis un échange de savoirs notamment sur les secteurs où on les prenait dans les filets et sur la reproduction. Ça a changé ma vision de l'hippocampe, aujourd'hui il est notre emblème et notre fierté, il fascine tout le monde, y compris les élus", dit encore Robert Rumeau. La ville de Sète a même estampillé le curieux poisson "appellation sétoise protégée".

    Au printemps dernier, un épisode de naissances dans le port de Mèze a permis à une dizaine de bénévoles de suivre des centaines de bébés hippocampes pendant un mois. Le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE), qui regroupe 15 associations et gère Hippo-Thau depuis 2008, a discuté avec les autorités du port qui ont accepté "d'aménager leur façon de gérer le nettoyage de l'eau en surface, le temps que les bébés aient fini leur développement et aient rejoint des eaux plus profondes", explique Gaëlle Hubert, du CPIE. 

    Deux espèces en Europe

    Parmi les deux espèces d'hippocampes que l'on trouve en Europe, le museau court Hippocampus hippocampus et le moucheté Guttulatus, c'est le second qui est présent dans l'étang de Thau, explique M. Bierne, de l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier. En Méditerranée, deux lignées génétiques d'hippocampes mouchetés "sont associées à des habitats contrastés : mer versus lagunes", poursuit-il. "A ce stade", observe le chercheur, "on peut dire que la population d'hippocampes de Thau est la plus grosse population connue de l'écotype lagunaire de Méditerranée, et en ce sens elle est unique et importante à étudier et conserver". L'hippocampe et le projet participatif pilote de Thau seront au cœur du Salon de la plongée à Paris du 11 au 14 janvier avec une exposition, un livre et un village des "Sentinelles de la mer".


    Autres articles à lire

  • Près de 400 nouvelles espèces découvertes en Amazonie

    Faune sauvagePoissons, amphibiens, reptiles, oiseaux, plantes… 381 nouvelles espèces de la faune et de la flore amazoniennes ont été découvertes par les chercheurs, selon un nouveau rapport présenté par le WWF, alors que les menaces de la déforestation et de l’extraction pèsent toujours sur la plus grande forêt tropicale au monde.

    05 Septembre 2017
  • La sexualité de nos animaux 40/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui… la transexualité.

    11 Mai 2016
  • Les animaux sauvages des villes

    Faune sauvageDes renards qui déambulent place de la République à Paris, des sangliers dans les rues de Berlin, des vols de perruches au-dessus de Bruxelles… Eh oui, les animaux qui vivent dans nos villes ne sont pas toujours domestiques !

    24 Décembre 2015
  • Oiseaux, grenouilles, hérissons sont à l’honneur aujourd’hui

    Faune sauvageLe 2 février est la Journée mondiale des zones humides. L’occasion de sensibiliser aux richesses et à l’importance de ces territoires exceptionnels de biodiversité, habitats naturels d’une multitude d’espèces.

    02 Février 2017
  • Fréquence Grenouille : trois mois pour sauver les amphibiens

    Faune sauvageDu 1er mars au 31 mai, la 23e édition de Fréquence Grenouille se déroule partout en France afin de sensibiliser le grand public à la nécessité de préserver les amphibiens et les zones humides, essentielles à notre biodiversité locale.

    20 Mars 2017
  • Morsures de serpents : quelques conseils

    Faune sauvageSi vous habitez ou voyagez dans une région tropicale abritant des serpents, qui plus est venimeux, voici quelques faits et conseils à garder en tête.

    20 Mars 2019
  • Six conseils pour aider les amphibiens dans leur migration nuptiale

    Faune sauvageLes grenouilles et les crapauds vivent une migration de tous les dangers chaque printemps. Les voitures sont leurs principaux ennemis. L'Association pour la protection des animaux sauvages prodigue ses conseils pour agir en leur faveur sur le terrain ou auprès des organismes administratifs dans un guide. Voici six conseils à suivre avec la rédaction d'Animaux-online.

    16 Mars 2016
  • L’escargot George, dernier de son espèce, s’est éteint

    Faune sauvageGeorge, le célèbre escargot hawaïen, est décédé le 1er janvier 2019 à l'âge de 14 ans. Il était le dernier de son espèce (Achatinella apexfulva), symbole de la disparition de tous les mollusques endémiques de l’île.

    14 Janvier 2019
  • Un alien au parc zoologique de Paris ?

    Faune sauvageUne nouvelle espèce vient tout juste de faire son entrée dans la biozone Europe du parc zoologique de Paris : le blob. Est-ce un animal ? Un végétal ? Un champignon ? Aucune de ces trois propositions ! Animaux-Online vous emmène à la découverte de cet être vivant qui reste encore un mystère pour la science…

    17 Octobre 2019
  • La plupart des cobras sont cannibales

    Faune sauvageDes chercheurs d’Afrique du Sud viennent de découvrir que le cannibalisme entre serpents de la même espèce serait en fait bien plus courant que ce que l’on imaginait.

    10 Octobre 2018
  • La tortue d’Hermann victime des incendies

    Faune sauvageLes forêts qui ont brûlé dans le Var abritaient notamment des tortues d’Hermann, une des espèces les plus menacées de France. Les populations vont mettre du temps à se reconstruire.

    04 Août 2017
  • 'Mission impossible' : sauvetage de 4000 reptiles destinés à la mode

    Faune sauvageUne opération internationale contre le commerce illégal de reptiles a permis de sauver plus de 4.000 serpents, crocodiles et tortues destinés à la fabrication de portefeuilles et autres articles de mode, a annoncé lundi Europol.

    04 Juin 2019
  • Une agence de biodiversité pour une meilleure protection des animaux

    Faune sauvageEntrée en fonctionnement le 1er janvier 2017, ce nouvel organisme attendu de longue date par les associations de protection des animaux et de l’environnement est la bonne nouvelle de ce début d’année. Reste à savoir si cette agence aura les moyens de ses ambitions.

    06 Janvier 2017
  • Les grands-mères orques participent à la survie des petits

    Faune sauvageLes orques qui ont encore leur grand-mère maternelle survivent plus longtemps que les autres, surtout quand le poisson est rare, rapportent des scientifiques lundi dans une étude qui ajoute une pierre à la connaissance d'un phénomène rare chez les mammifères : la ménopause.

    10 Décembre 2019
  • L’« extension rapide » du loup est-elle une bonne nouvelle ?

    Faune sauvageUn nouveau bilan de suivi de loup en France fait état d’une population d’environ 430 individus, soit 70 de plus qu’en 2017. Une nouvelle encourageante pour le loup, qui va cependant devoir faire face à une augmentation des tirs…

    27 Juin 2018
  • Deux bébés pandas au lieu d'un seul attendus au zoo de Beauval

    Faune sauvageHuan Huan, la panda femelle prêtée par la Chine au zoo de Beauval à Saint-Aignan-sur Cher, attend des bébés jumeaux et non pas un seul bébé, a révélé mardi une ultime échographie effectuée avant la mise bas, prévue vendredi ou samedi.

    02 Août 2017
  • Journée mondiale des océans : comment lutter contre le plastique ?

    Faune sauvageVendredi 8 juin est une journée internationale de sensibilisation au sort des océans. Cette année, elle est centrée sur le thème de la pollution plastique, qui tue 1 million d'oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins par an.

    08 Juin 2018
  • Installe-t-on trop de ruches en ville ?

    Faune sauvageUne récente étude scientifique, réalisée à Paris, alerte sur les dangers d’une densité trop élevée de ruches en ville. Les principaux touchés seraient nos pollinisateurs sauvages qui semblent en difficulté pour accéder aux fleurs.

    31 Octobre 2019
  • La survie de l'ours brun des Pyrénées menacée

    Faune sauvageLes associations saisissent les tribunaux afin que l’État agisse enfin pour la survie de l’ours dans les Pyrénées dont le sort n’est toujours pas scellé.

    01 Juin 2015
  • Deux nouveaux ours dans les Pyrénées : le feu vert de Nicolas Hulot

    Faune sauvageFace à la situation critique de l’ours dans les Pyrénées-Atlantiques, où il ne reste plus que deux mâles, le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé sa volonté de procéder au lâcher de deux femelles dès cette année.

    27 Mars 2018