Races : quand la popularité devient néfaste


  • Races : quand la popularité devient néfastePhoto : Shutterstock
  • Chats/ Santé

    Comme on dit, la célébrité n’arrive jamais seule. Chez les races de chiens ou de chats, elle peut venir avec son lot de maladies génétiques…

    Une récente étude britannique a montré que le labrador, deuxième chien le plus populaire au Royaume-Uni (après le bouledogue français), souffrait justement de ce succès. Obésité, otites, problèmes d’articulations, maladies de peaux… Les problèmes de santé se multiplient et notamment chez la couleur chocolat qui est la plus prisée. La raison ? Une reproduction excessive qui entraîne des mutations génétiques et donc des complications. La couleur chocolat est quant à elle obtenue à partir de deux parents chocolat (car le gène est récessif). Le réservoir de gènes se rétrécit donc au fil du temps, ce qui entraîne, là aussi, des risques de maladies génétiques. Afin d’en apprendre plus sur ces phénomènes de popularité, Animaux-Online a interrogé Mylène Hirsch, vétérinaire à la clinique "Le 100" (Beauvais) ainsi que Catherine Bastide, directrice du LOOF (Livre officiel des origines félines).

    L’Homme sélectionne des animaux malades

    "L’exemple qui me vient immédiatement à l’esprit est celui du bouledogue, car on l’a sélectionné malade. On a fabriqué les chiens comme nous on aimerait les voir, ce qui a créé des problèmes", déplore la vétérinaire Mylène Hirsch. Oreilles ou peau tombantes, face écrasée, yeux globuleux… Ces caractères physiques pour lesquels on les adore leur apportent de nombreux soucis. Entre les problèmes de respiration, de vue ou d’infections, ces caractéristiques desservent l’animal, et il en va de même pour les chats. Ainsi, la peau nue du sphinx le rend sensible aux UV, et il produit beaucoup de cérumen. "Il lui faut un entretien particulier, car il est sujet aux problèmes de peau et génétiquement prédisposé aux maladies cardiaques", explique la vétérinaire. Autre exemple avec le persan au nez écrasé et aux yeux globuleux : "Cela a créé des problèmes respiratoires, d’écoulement au niveau des yeux, une fragilité à la poussière et aux chocs".

    Toutefois, les maladies recensées chez les races sont principalement génétiques. Lorsque la demande augmente, la race commence à être reproduite en grande quantité et des mutations peuvent survenir. Mylène Hirsch en témoigne : "Par exemple, le berger australien est en pleine popularité, notamment pour ses couleurs, et on observe l’arrivée de problèmes oculaires et une mutation sur le gène MDR1 ce qui les rend intolérables à certaines molécules".

    Pour quelles raisons des maladies génétiques apparaissent-elles ?

    Dans un premier temps, des maladies génétiques peuvent survenir lorsque l’on sélectionne un animal pour une caractéristique physique, comme vu précédemment. Couleur chocolat, nez écrasé, peau plissée… Le gène qui contrôle ce phénotype peut être lié à un autre gène favorisant une maladie. Ainsi, en multipliant les animaux qui ont la caractéristique tant désirée, on entraîne également l’apparition de la maladie chez la race. Autre possibilité résultant simplement de la popularité de la race : les croisements intensifs entraînent des mutations génétiques qui font apparaître des maladies dans la race. Par exemple, le maine coon, le chat préféré des Français, représentant plus de 30 % des naissances, a vu 3 maladies génétiques apparaître depuis les années 2005. "Enfin, une race peut avoir été fondée seulement par quelques individus portant des gènes "défectueux" qui ont alors été reproduits en masse. Cela a donc propagé la maladie dans toute la race", précise la vétérinaire.

    Les chats souffrent moins de la popularité que les chiens

    Mylène Hirsh pense que les chats sont moins touchés par les travers de la popularité pour une simple raison : la morphologie d’un chat est commune. "Mettez un chihuahua à côté d’un dogue allemand et présentez-les à quelqu’un qui ne sait pas ce qu’est un chien. Jamais il ne vous dira qu’ils sont de la même espèce". Alors que chez un chat, il n’y a pas de "surprise". Cette abscence de particularités physiques extrêmes ainsi que cette morphologie de base commune à toutes les races de chats les protègerait en partie de l’apparition de maladies génétiques. Pour Catherine Bastide, d’autres raisons expliquent cela. "Déjà, les coefficients de consanguinité sont très faibles, et la majorité des éleveurs ne font qu’une portée par an, ce sont encore tous des élevages de petite taille. Enfin, le chat est un compagnon de l’intimité, il ne s’exhibe pas en laisse par rapport à un chien et donc, je pense que ça limite également les dérives".

    Enfin, une importante différence s’observe entre les élevages de chiens et de chats : les "super étalons". Catherine Bastide explique qu’il s’agit d’un mâle qui fécondera plus de 1 000 femelles. Si ce super étalon a un problème, ce dernier se sera propagé dans toute la race". Or, il n’existe pas de super étalon chez les chats, ce qui limite aussi les dégâts ", affirme la directrice du LOOF.

    La faute des éleveurs ?

    Pour Catherine Bastide, la popularité d’une race peut entraîner des éleveurs à vouloir se lancer dans la reproduction de ladite race, sans en connaître les spécificités. Or, par exemple, un éleveur doit obligatoirement tester ses reproducteurs pour les maladies génétiques qui ont été avérées. "Toutes les maladies chez une race sont définies avec les généticiens. Avant de prendre un animal, il faut être renseigné sur cet aspect et demander à l’éleveur si les parents ont été testés. S’il ne peut pas vous donner ces informations, il ne faut pas le prendre, détaille Catherine Bastide. Cela veut également dire que, tant que la maladie n’a pas été officiellement reconnue chez la race, l’éleveur ne peut rien faire". Dans un monde idéal, une fois que la maladie a été définie par les généticiens, la propagation s’arrête. Mais il ne faut pas se leurrer, il existe des éleveurs qui ne font pas les tests", déplore-t-elle. À noter que si la maladie génétique est récessive, c’est-à-dire qu’il faut que les deux parents en soient porteurs pour qu’elle s’exprime, l’élevage peut continuer pendant encore longtemps avec des animaux possédant le gène de la maladie.

    La popularité est également source d’abandons. "Dans les dérives, une grande part de la responsabilité est attribuable aux maîtres qui adoptent sans rien savoir de la race. J’ai eu des personnes qui m’ont amené un chiot terre-neuve et m’ont demandé quelle taille ça faisait adulte ! Ils l’avaient adopté dans une animalerie qui s’était bien gardée de leur expliquer les caractéristiques de l’animal. Deux mois plus tard, il était déjà replacé…". Mylène Hirsch raconte également qu’elle voit arriver dans son cabinet des races populaires, telles que le staff, et se rend bien compte que les maîtres ne connaissent rien au caractère de l’animal et à ses besoins. Selon la vétérinaire, le devoir des éleveurs est aussi de déceler le tempérament de chaque chiot pour pouvoir le placer dans la bonne famille.

    À lire aussi :

    Et le chien préféré des Français est…

    5 races de chiens en déclin


    Autres articles à lire

  • L’obésité est-elle la maladie du siècle ?

    ChatsComme nous, nos animaux sont parfois victimes de leur gourmandise. Pourtant, le surpoids fait courir des risques au chat comme au chien au niveau de leur santé. A nous d'être vigilant…

    28 Septembre 2015
  • La génétique au service de leur santé

    ChatsDomaine majeur de la médecine en général, la génétique est indéniablement le grand gagnant des progrès scientifiques de ces dernières années. La médecine vétérinaire ne fait pas exception.

    18 Février 2019
  • Mon chat fait de l'asthme

    ChatsL’asthme n’est pas réservé aux humains! Nos petits félins peuvent également être atteints, principalement en raison d’une allergie qu’il va falloir identifier tout en traitant la maladie pour éviter la survenue de nouvelles crises…

    07 Septembre 2017
  • Traitement antipuces, quand et comment les appliquer ?

    ChatsLes produits antipuces ont récemment beaucoup évolué. L’éfficacité des médicaments a augementé, les formes pharmaceutiques sont devenues plus faciles à administrer et le temps d’action s’est allongé.

    14 Août 2018
  • Une consultation du troisième âge

    ChatsA nos côtés de plus en plus longtemps, les chiens et chats âgés font, depuis récemment, l’objet de consultations vétérinaires spécifiques permettant le dépistage de maladies liées à l’âge.

    18 Février 2019
  • Comment prolonger la longévité de son chat ?

    ChatsLe plus vieux chat du monde est décédé ce mois-ci à l'âge de 30 ans. Une longue et heureuse vie pour Scooter, inscrit au livre des records en mars dernier. Mais comment peut-on garder son animal en vie aussi longtemps ? La vétérinaire Anne-Claire Gagnon nous donne quelques conseils pour prolonger la longévité de son chat.

    21 Mai 2016
  • Surpoids: une lutte sur trois fronts

    ChatsManger (bien) et bouger (plus)! Une fois les causes pathologiques du surpoids écartées par le vétérinaire, le programme d’amaigrissement est simple, à condition de s’y tenir…

    11 Juillet 2017
  • Des produits d’intérieur toxiques pour les chats

    ChatsLe magazine 60 Millions de consommateurs met en garde contre l’utilisation, dans nos maisons, de certains produits contenant de la perméthrine, une substance qui peut être mortelle pour le chat.

    13 Mars 2017
  • Grippe : les chats aussi pouraient-être touchés

    ChatsL’épidémie de grippe court toujours et le virus H3N2, touchant les hommes et les chiens, pourrait également être à l’origine de pathologie chez les chats, comme l’a montré une étude américaine.

    27 Janvier 2017
  • Quand ça fait mal…

    ChatsLa douleur est inévitable dans la vie de votre petit compagnon : à l’occasion d’une maladie, d’une blessure, d’une opération, etc. Si les progrès vétérinaires permettent aujourd’hui de l’atténuer sensiblement, voire de la supprimer, vous pouvez également agir à votre niveau…

    10 Juillet 2017
  • Des outils de pointe, pour un meilleur diagnostic

    ChatsExamen complémentaire incontournable aujourd’hui pour émettre un diagnostic, l’imagerie médicale a considérablement évolué chez les vétérinaires ces trente dernières années. Scanner et, dans une moindre mesure IRM, sont presque devenus une routine.

    18 Février 2019
  • 1er mai : le muguet, un poison mortel pour nos animaux

    ChatsQue vous l’offriez ou le regardiez pousser dans votre jardin, le muguet doit être tenu loin de vos animaux. Chat, chien, oiseau, lapin… l’intoxication à cette plante peut être mortelle.

    01 Mai 2019
  • La résurrection de Freddy

    ChatsCe chat blanc a été trouvé dans la rue. Amaigri, faible, malade, son espérance de vie aurait été limitée sans son sauvetage. Pris en charge par le docteur Bouvresse, Freddy va enfin connaître le sort des chats choyés de maison…

    11 Septembre 2018
  • 10 Idées reçues sur les infections de l’hiver

    ChatsPeu sensibles aux mêmes microbes que leurs maîtres, chiens et chats peuvent néanmoins attraper une infection hivernale… ou ce qui en a tout l’air !

    13 Décembre 2018
  • Le métier de vétérinaire se féminise

    ChatsDans les écoles vétérinaires, on compte désormais plus de 80% de femmes. Si la féminisation du métier est une bonne nouvelle, son hyperféminisation dans le futur peut avoir des conséquences sur la prise en charge vétérinaire des animaux, notamment dans les campagnes.

    05 Avril 2019
  • Journée 'portes fermées' pour réclamer la stérilisation des chats

    ChatsPartout en France, les refuges fermeront leurs portes le 11 octobre. Le but est d’attirer l’attention sur la situation des structures qui recueillent les animaux abandonnés et la nécessité de rendre la stérilisation des chats obligatoire.

    09 Octobre 2018
  • Chat : quand l’extraction des dents devient inévitable…

    ChatsLe chat est un animal qui n’aime pas montrer qu’il a mal, il a tendance a se cacher quand c’est le cas. Pretez-lui donc toujours beaucoup d’attention si son comportement change. Un chat qui boude ses croquettes, qui a mauvaise haleine et qui souffre visiblement de douleurs au niveau de la bouche ne guérira pas tout seul. Il a besoin de vous !

    10 Mai 2019
  • Comment savoir si mon chat va mal ?

    ChatsLe chat n’est pas un dissimulateur, mais il est bien connu qu’il est plutôt du genre à se montrer discret quand il souffre. Surtout quand sa maladie évolue discrètement. Comment repérer les signaux de son mal-être ou de sa douleur ?

    13 Juin 2016
  • 3 questions sur les problèmes urinaires du chat

    ChatsLe chat est un animal sujet aux problèmes urinaires. Pourquoi ? De quelles affections s’agit-il ? Comment les soigner ? On fait le point avec Damien Médan, vétérinaire à la clinique Zatozte, dans les Pyrénées-Atlantiques.

    18 Octobre 2018
  • Chien et chat : leur repas de Noël

    ChatsEt si vous invitiez vos animaux à votre table de Noël ? Pas sur la nappe, mais en concoctant aux fourneaux pour vous et pour eux quatre plats de fête. Nos recettes et nos conseils.

    20 Décembre 2018