Un navire de pêche arraisonné en Afrique pour pêche aux ailerons


  • Un navire de pêche arraisonné en Afrique pour pêche aux aileronsPhoto : credit Tara Lambourne/Sea Shepherd
  • Faune sauvage/ Océans

    Une opération conjointe entre les autorités locales et les défenseurs de la mer a permis une descente sur une opération d’aileronnage de requins par un navire de pêche européen au large des côtes d’Afrique Centrale.

    Le 22 septembre, au cours d’une intervention baptisée Opération Albacore III, les autorités de São Tomé et Príncipe, un Etat insulaire d’Afrique centrale, ont abordé le palangrier Vema, battant pavillon sénégalais mais rattaché à l’Espagne, avec le concours de Sea Shepherd et des forces de l’ordre gabonaises.

    Ce palangrier disposait d’une licence pour la pêche au « thon et espèces similaires », mais les inspections menées par les autorités de São Tomé embarquées sur le navire Bob Barker de Sea Shepherd ont mis au jour des cales remplies exclusivement de requins, principalement des requins bleus, espèce classée comme « quasi menacée » par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

    credit Tara Lambourne/Sea ShepherdLe Vema disposait d'une licence pour la pêche aux thons et similaires,
    mais pêchait en réalité des requins illégalement.

    Les lignes secondaires des palangres, ces câbles qui supportent les hameçons, étaient renforcées de fil d’acier. Cet élément laisse supposer que les espèces ciblées par le Vema étaient principalement des requins et non pas des thons. Les bas de lignes en acier sont faites pour résister aux mâchoires des requins, les empêchant ainsi de s’échapper.

    Les poissons trouvés à bord étaient éviscérés et préparés ce qui, sans délivrance d’une autorisation préalable, constitue une infraction aux lois sur la pêche de São Tomé. Le Vema ne l’avait pas obtenue.

    Environ deux tonnes de requins, dont des ailerons séparés des corps, ont été découverts par les inspecteurs, soit une fraction de ce qu’ils auraient pu découvrir si le Vema n'avait pas fait escale précédemment à Walvis Bay (en Namibie), un port souvent utilisé pour décharger les ailerons de requins.

    L’arrestation du Vema est le quatrième coup de filet dans le trafic d’ailerons en deux ans, les trois autres étant le résultat d’opérations conjointes entre São Tomé et Príncipe et le Gabon avec l’assistance des bateaux et des équipages de Sea Shepherd.

    credit Tara Lambourne/Sea ShepherdLes garde-côtes de São Tomé sécurisent le Vema. 

    En août 2016, les autorités de São Tomé, qui intervenaient déjà à bord du Bob Barker, ont arrêté un palangrier espagnol, le Alemar Primero. A son bord, 87 tonnes, de requins et d’ailerons de requin. La direction générale des Affaires maritimes et de la pêche (DG Mare) de l'UE a décidé de ne pas engager de poursuites pour violation de l’interdiction européenne de pêche aux ailerons, et ce malgré des plaintes déposées par le ministère de la pêche de São Tomé.

    En octobre 2017, le ministère de la pêche de São Tomé a publié une notice d’infraction aux règles de pêche à l’encontre d’un autre armateur de bateau espagnol, ainsi qu’à la Commission européenne pour enquêter sur une autre infraction à l’interdiction européenne de pêche aux ailerons, cette fois commise par un palangrier espagnol, le Baz.

    Le 12 septembre 2018, soit une semaine avant l'arrivée du Bob Barker dans les eaux de São Tomé-et-Príncipe, les garde-côtes santoméens, aidés par la marine portugaise, ont arrêté un navire taïwanais, le Shang Fu

    Les espèces de requins sont particulièrement vulnérables à la surpêche car leur croissance est lente, leur maturité tardive et elles n’engendrent qu’un faible nombre de petits.

    Les lois sur les pêches de São Tomé qui interdisent le traitement des requins en mer et l’interdiction européenne de pêche aux ailerons sont des mesures de conservation qui garantissent que les corps des requins ne sont pas rejetés en mer pour faire place à davantage d’ailerons, de plus grande valeur commerciale. De plus en plus de requins sont tués pour satisfaire la demande d'ailerons, essentiellement destinés à finir en soupe. 

    credit Tara Lambourne/Sea ShepherdLes autorités vérifient les docments officiels et les autorisations de pêche.

    Les patrouilles en mer, fruit d'une étroite collaboration entre Sea Shepherd et les autorités des États côtiers africains, permettent d’intervenir sur des opérations de pêche aux ailerons en abordant et en inspectant les navires.

    « Etant donné la sensibilité des espèces de requins à la surpêche, sachant qu’en plus 15% des espèces de requins dans l’Atlantique sont désormais en danger, il est inquiétant que des bateaux de pêche industrielle, dont beaucoup viennent d’Europe, continuent de massacrer les requins sous couvert de licence de pêche au thon », dénonce Peter Hammarstedt, Directeur des campagnes de Sea Shepherd. « Ces licences de pêche aux airs de chevaux de Troie induisent volontairement en erreur les pays côtiers d’Afrique car les bateaux de pêche massacrent les requins sans retenue. Sea Shepherd félicite les autorités de São Tomé et Príncipe pour leur collaboration avec le Gabon et Sea Shepherd afin d’amener les braconniers de la faune marine africaine devant la justice. »

     

    La rédaction vous recommande aussi :

    Perturbateurs endocriniens, des dauphins de Floride contaminés.

    Islande : un sanctuaire unique pour les bélugas

     


    Autres articles à lire

  • Des albatros 'espions' contre la pêche illégale

    Faune sauvageDes grands albatros vont, ces prochaines semaines, aider à traquer dans les mers australes les bateaux suspects de pêche illégale, grâce à un système de balise porté par ces géants des océans, transmettant en quasi-simultané la localisation des navires qu'ils croisent.

    22 Octobre 2018
  • Comment sauver le phoque moine ?

    Faune sauvageIl est aujourd’hui le phoque le plus menacé sur la planète. 600 à 700 se répartiraient sur l’est de la Méditerranée et sur quelques côtes atlantiques. A Monaco, à l’occasion de l’OceanWeek, organisé par La Fondation Prince Albert II de Monaco, une journée à été consacrée aux moyens mis en œuvre pour sa préservation.

    18 Avril 2018
  • Océans : baissons le son !

    Faune sauvageLa pollution sonore des océans causée par les activités humaines ne cesse d’augmenter ces dernières années, engendrant une menace supplémentaire sur la faune marine, et particulièrement les cétacés, qui ne parviennent plus à communiquer.

    22 Mars 2019
  • Indonésie: un cachalot retrouvé avec 6 kg de plastique dans le ventre

    Faune sauvageUn cachalot a été retrouvé mort en Indonésie avec 115 verres en plastique et 25 sacs du même matériau dans l'estomac, une nouvelle illustration des problèmes de déchets de l'archipel qui inquiètent les écologistes.

    21 Novembre 2018
  • Abysses : découverte de 3 nouvelles espèces de poissons-limaces

    Faune sauvageDes chercheurs britanniques ont découvert trois nouvelles espèces de poissons situées à 7500 m sous la surface de l’océan Pacifique. Ils ne possèdent ni écailles, ni arêtes !

    18 Septembre 2018
  • Observez les phoques moines grâce à Youtube

    Faune sauvageCette espèce très menacée et difficile à observer, est désormais placée sous la surveillance de caméras installées sur une plage d’Hawaï. Ce dispositif, relayé sur Youtube, permet à la fois de contribuer à la protection de l’animal et de découvrir ces mammifères.

    18 Juillet 2017
  • Tortues : naissances exceptionnelles sur une plage de l'Hérault

    Faune sauvageC’est une première en France : une soixantaine d’œufs de tortues caouannes ont éclos sur une plage de l’Hérault. Comment se sont déroulées ces naissances ? Que signifient-elles pour l’espèce ? On vous explique tout !

    16 Octobre 2018
  • Dans l’Arctique canadien avec la licorne de mer

    Faune sauvageDe tous les cétacés, le narval est celui qui a sollicité le plus l’imagination des scientifiques. À quoi donc servait sa corne torsadée, cette unique défense, apanage des mâles, à quelques exceptions près ? Un mystère en partie résolu…

    08 Janvier 2018
  • 19 février : Journée mondiale de la baleine

    Faune sauvageLe 19 février est la Journée mondiale de la baleine. Par extension, cette journée est également consacrée à la défense et la protection de l'ensemble des mammifères marins et autres habitants aquatiques, comme les requins-baleines. Daniel Jouannet, membre actif de l’association Megaptera, explique en quoi consiste le programme de suivi du plus grand poisson cartilagineux au large de Djibouti, en Afrique de l’Ouest.

    19 Février 2016
  • Céline Cousteau reprend le flambeau

    Faune sauvagePetite-fille du commandant et écologiste convaincue, Céline Cousteau prépare une série de documentaires pour France 3 : elle part sur les traces des explorations de la Calypso, avec un regard et des connaissances d’aujourd’hui.

    09 Juillet 2018
  • Plage : le plastique menace la reproduction des tortues marines

    Faune sauvageDes scientifiques britanniques ont découvert une quantité importante de micro-plastiques au fond des plages de Chypre, là où les tortues marines pondent leurs œufs.

    26 Septembre 2018
  • Deux bébés phoques échoués sont soignés à l’aquarium de Biarritz

    Faune sauvageDeux jeunes phoques malmenés par les tempêtes hivernales ont été retrouvés échoués sur les plages basques et landaises et recueillis par le centre de soin de l’Aquarium de Biarritz avant d’être relâchés.

    23 Janvier 2018
  • La sexualité de nos animaux 44/50

    Faune sauvageC’est le printemps ! Pour l’occasion, Animaux-online vous propose une série de cinquante articles sur la sexualité de nos animaux. Vous allez enfin tout savoir sur ce que vous n’avez jamais osé demander. Aujourd’hui, une question de taille(s)...

    15 Mai 2016
  • La vidéo d’une écrevisse rescapée fait le tour du monde

    Faune sauvageOn y voit une écrevisse qui se mutile une patte pour éviter d’être ébouillantée vivante.

    06 Juin 2018
  • La raie Mobula : protégez-la !

    Faune sauvageVous avez dit raie mobula ? C'est elle, sa voilure et son gigantisme sont connus des plongeurs qui ont eu la chance de nager avec ces splendeurs des mers tropicales. L'association Longitude 181 Nature lance une bouteille à la mer sur le net pour que cette population sous-marine continue d'émerveiller les yeux qui les observent derrière leur masque de plongée parmi les coraux.

    18 Mars 2016
  • Hécatombe au cœur de la Grande barrière de corail

    Faune sauvageClassé au patrimoine mondial de l’humanité, le vaste ensemble de coraux au large de l’Australie a subi des pertes « catastrophiques » lors d’une vague de chaleurs en 2016, l’une des quatre périodes de blanchiment depuis 1998.

    19 Avril 2018
  • Découverte du premier 'piranha' amateur de chair

    Faune sauvageUn fossile de poisson ayant vécu il y a plus de 150 millions d’années a été découvert en Allemagne. Ses dents et sa mâchoire suggèrent qu’il serait le premier poisson osseux à avoir mangé d’autres… poissons !

    25 Octobre 2018
  • Marsouin du Pacifique : le Mexique et Leonardo DiCaprio s’engagent

    Faune sauvageLe Président mexicain Enrique Peña Nieto et l’acteur Leonardo DiCaprio ont signé ce mercredi 7 juin un accord visant à protéger plus efficacement le marsouin du Pacifique.

    08 Juin 2017
  • Le blanchissement des coraux touche aussi les récifs profonds

    Faune sauvageUne nouvelle étude australienne indique que le blanchiment de la Grande Barrière de corail ne se limite pas, comme on le pensait, aux faibles profondeurs.

    13 Septembre 2018
  • Une espèce de baleine filmée pour la première fois

    Faune sauvageDes chercheurs ont réussi à faire la première vidéo en mer de baleines à bec de True, des cétacés des profondeurs océaniques, peu connus et rarement observés.

    09 Mars 2017